Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365694629
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

La théorie des poignées de main

Collection : Domaine français
Date de parution : 18/06/2020
Qui n'a pas eu vent de la théorie des poignées de mains ou des degrés de séparation ? Selon cette idée, il ne nous suffit que de quelques connaissances pour relier n'importe qui dans le monde.
Un jeune doctorant, Antoine Cavallero, s'est mis au défi de nous le démontrer.
Un véritable tour du monde l'attend. Et qui ne sera pas de tout repos !
Antoine Cavallero, jeune étudiant en statistiques, a choisi pour son doctorat un sujet peu conventionnel : la Théorie des poignées de main, ou l’idée selon laquelle nous connaissons tous quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un… pouvant nous relier à n’importe quel individu sur notre planète via six degrés de... Antoine Cavallero, jeune étudiant en statistiques, a choisi pour son doctorat un sujet peu conventionnel : la Théorie des poignées de main, ou l’idée selon laquelle nous connaissons tous quelqu’un qui connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un… pouvant nous relier à n’importe quel individu sur notre planète via six degrés de séparation. Mais ce séduisant postulat est-il exact ? C’est ce qu’Antoine s’est mis en tête de prouver.
Alors qu’il présente ses recherches à l’occasion d’un colloque, un grand professeur, irrité par son arrogance, le met au défi de mettre sa théorie en pratique. Antoine devra retrouver un individu choisi au hasard et démontrer que seules cinq personnes les séparent.
Piqué au vif, l’étudiant accepte et se lance à corps perdu dans un tour du monde fou et trépidant qui le mènera de Corfou à Bari en passant par Hô Chi Minh-Ville, Atlanta et Genève.

À propos de Bons baisers de Mesménie :
« Filez découvrir ce roman d’aventures, d’amour, de personnages perchés et de fantaisies. »
Olivia de Lamberterie – Elle


 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694629
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Un sujet de roman original et une écriture qui fait voyager".
Audrey Verbist / L'Avenir

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leslecturesdetiphaine Posté le 9 Septembre 2020
    Un sujet très original et très intéressant. C'est ce qui m'a attiré dans ce livre. Je me suis perdue un peu dans la tous les personnages de la chaîne mais c'est un livre que j'ai vraiment apprécié de lire. J'avais entendu parlé de cette théorie et c'est plaisant de la voir appliquée dans cette hisoire. Ca change des histoires habituelles.
  • viou1108 Posté le 24 Août 2020
    Une poignée de main, un geste banal qui pourtant, depuis que nous en sommes au temps du corona, est complètement banni de nos habitudes, devenu tout à coup dangereux voire mortel. La théorie des poignées de main, en plus de porter un nom qui éveille la nostalgie d'une époque où on ne sauvait pas des vies en se distançant des autres, a quelque chose de fascinant. Son autre nom est plus explicite : la théorie des six degrés de séparation : se dire que chacun de nous peut être relié à n'importe qui d'autre sur cette planète par l'intermédiaire d'une chaîne de six personnes au maximum (X qui connaît X1, qui connaît X2... jusqu'à X6, bref ce moment où l'on s'exclame "ça alors, le monde est petit !"), cela paraît improbable et farfelu. Et pourtant, cette théorie a fait l'objet d'études scientifiques des plus sérieuses. Dans ce roman, Antoine Cavallero, étudiant en statistiques, est mis au défi de prouver que cette théorie, qu'il a choisie pour sujet de doctorat, se vérifie en pratique. Un éminent professeur, bouffi de morgue et de mépris, lui donne ainsi les nom, date et lieu de naissance d'un individu pris au hasard, et un délai de quelques... Une poignée de main, un geste banal qui pourtant, depuis que nous en sommes au temps du corona, est complètement banni de nos habitudes, devenu tout à coup dangereux voire mortel. La théorie des poignées de main, en plus de porter un nom qui éveille la nostalgie d'une époque où on ne sauvait pas des vies en se distançant des autres, a quelque chose de fascinant. Son autre nom est plus explicite : la théorie des six degrés de séparation : se dire que chacun de nous peut être relié à n'importe qui d'autre sur cette planète par l'intermédiaire d'une chaîne de six personnes au maximum (X qui connaît X1, qui connaît X2... jusqu'à X6, bref ce moment où l'on s'exclame "ça alors, le monde est petit !"), cela paraît improbable et farfelu. Et pourtant, cette théorie a fait l'objet d'études scientifiques des plus sérieuses. Dans ce roman, Antoine Cavallero, étudiant en statistiques, est mis au défi de prouver que cette théorie, qu'il a choisie pour sujet de doctorat, se vérifie en pratique. Un éminent professeur, bouffi de morgue et de mépris, lui donne ainsi les nom, date et lieu de naissance d'un individu pris au hasard, et un délai de quelques mois pour qu'Antoine établisse une chaîne de cinq intermédiaires qui le relieront à cette sixième personne. le jeune homme n'a pas d'autre choix que de relever le défi, et démarre donc un périple qui le mènera du Vietnam au fond de l'Italie, en passant par Atlanta, Los Angeles et Genève. "La théorie des poignées de main" est un roman bien sympathique, dans lequel une recherche purement scientifique se transforme progressivement en aventure humaine, voire en roman d'apprentissage. Les personnages sont un peu stéréotypés, les événements sont un peu prévisibles, on devine la fin et le style n'a rien de particulier, mais comme le dit l'auteure elle-même, ce roman "n'a d'autre prétention que de distraire ses lecteurs [...], et j'espère qu'ils prendront plaisir à le lire, tout comme j'ai pris plaisir à l'écrire". le plaisir est pris, merci Mme Betting. En partenariat avec les Editions Les Escales via Netgalley. #LaThéoriedespoignéesdemain #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elamia Posté le 15 Août 2020
    Je remercie Babelio et l'autrice pour l'envoi de ce livre dans le cadre de Masse critique. J'avais déjà entendu parler de cette folle théorie, aussi le roman de Fabienne Betting a d'emblée attisé ma curiosité. Je suis un peu sortie de ma zone de confort avec ce récit qui m'a pourtant fait passer un agréable moment de lecture durant mes vacances estivales. Je ne sais pas si l'on peut le classer dans cette catégorie, mais pour moi c'était un roman vraiment « feel good ». Ce livre m'a fait voyager en même temps que son protagoniste. Son périple au Vietnam m'a émue autant que dépaysée et j'étais ravie d'en apprendre un peu plus sur ce pays. Tout au long du récit, je me suis prise au jeu, et j'ai adoré suivre Antoine dans son périple. La théorie scientifique qu'il défend prend la tournure d'une enquête, et c'était grisant de savoir s'il allait réussir ou non son pari. Le comportement de certaines personnes, est assez déstabilisant. Face à l'enthousiasme d'Antoine et de ses amis, la froideur et la retenue de certains personnages ajoutent du piment à son challenge. Je recommande ce roman au scénario enthousiasmant, mêlant théorie scientifique, voyage et amour.
  • emilie31 Posté le 13 Août 2020
    Je suis à trois poignées de main de Barack Obama ! Sur une échelle de six maillons, c’est plutôt bien d’être à trois poignées de main ! Tout le monde ou presque a déjà entendu parler de la théorie des poignées de main et qui ne s’est pas amusé à calculer le nombre de poignées qui nous sépare d’une célébrité ? C’est ce sujet d’aborde Fabienne Betting dans son roman la théorie des poignées de main à travers l’histoire d’Antoine Cavallero, scientifique dont le sujet de thèse est les six degrés de séparation. Lors d’une conférence scientifique où il expose son sujet, un chercheur, acerbe et peu agréable, lui lance un défi : retrouver un inconnu et prouver sa théorie des six degrés de séparation. Antoine, touché dans son ego, se lance dans ce formidable défi et nous emporte dans ses bagages ! Entre découverte du monde – Vietnam, Etats-Unis, Italie, Suisse… et découverte des gens, la théorie des poignées de main devient pour Antoine une expérience unique : confirmer son sujet de thèse mais surtout ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure – qui nous entoure. Grâce à @netgalley et aux éditions Les Escales, j’ai passé un très bon moment de... Je suis à trois poignées de main de Barack Obama ! Sur une échelle de six maillons, c’est plutôt bien d’être à trois poignées de main ! Tout le monde ou presque a déjà entendu parler de la théorie des poignées de main et qui ne s’est pas amusé à calculer le nombre de poignées qui nous sépare d’une célébrité ? C’est ce sujet d’aborde Fabienne Betting dans son roman la théorie des poignées de main à travers l’histoire d’Antoine Cavallero, scientifique dont le sujet de thèse est les six degrés de séparation. Lors d’une conférence scientifique où il expose son sujet, un chercheur, acerbe et peu agréable, lui lance un défi : retrouver un inconnu et prouver sa théorie des six degrés de séparation. Antoine, touché dans son ego, se lance dans ce formidable défi et nous emporte dans ses bagages ! Entre découverte du monde – Vietnam, Etats-Unis, Italie, Suisse… et découverte des gens, la théorie des poignées de main devient pour Antoine une expérience unique : confirmer son sujet de thèse mais surtout ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure – qui nous entoure. Grâce à @netgalley et aux éditions Les Escales, j’ai passé un très bon moment de lecture. Comme Antoine, je me suis prêté au défi lancé! J’ai espéré, attendu, croisé les doigts pour que les rencontres permettent de valider sa théorie et lui permettent de retrouver cet homme né au Vietnam. Je me suis attaché à Antoine, j’ai découvert le monde à travers son regard tantôt naïf, tantôt désabusé. Alors certes la dimension scientifique initiale est rapidement reléguée au second plan mais ce roman met en son centre un élément bien plus important : l’humanité et sa générosité. En résumé : un grand merci aux éditions les Escales pour leurs publications toujours de grande qualité!
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArRouzAgnes Posté le 12 Août 2020
    Quelle magnifique épopée moderne que celle d'Antoine Cavallero, jeune scientifique sédentaire dont le patronyme le prédestinait bel et bien à une quête caracolante! On rit, on s’oxygène, on se téléporte avec bonheur dans le sillage d'Antoine à Corfou, Hô Chi Minh-Ville, à Atlanta, à Genève ou dans les Pouilles. Le milieu de la sphère scientifique prend une couleur truculente sous la plume observatrice et humoristique de l’autrice Fabienne Betting. Les références à certains comités ou les profils des personnages sont vraiment très drôles, notamment pour ceux qui ont un jour fréquenté ce milieu. Cette authenticité se rejoue tout au long du périple d'Antoine, dans les atmosphères propres à chacune des villes visitées. L'histoire tout aussi originale que celle du précédent roman de Fabienne Betting, « Bons baisers de Mesménie », s'inscrit avec impertinence dans notre actualité. La théorie des poignées de main revêt un aspect particulièrement attractif à une période où les poignées de main sont en perte de vitesse... À travers les recherches d'Antoine, on s'interroge sur la chaîne mystérieuse des liens sociaux, et on a la surprise d'entrevoir des similitudes entre des domaines aussi disjoints que cette théorie des degrés de séparation, les pandémies, les crises économiques, ... Quelle magnifique épopée moderne que celle d'Antoine Cavallero, jeune scientifique sédentaire dont le patronyme le prédestinait bel et bien à une quête caracolante! On rit, on s’oxygène, on se téléporte avec bonheur dans le sillage d'Antoine à Corfou, Hô Chi Minh-Ville, à Atlanta, à Genève ou dans les Pouilles. Le milieu de la sphère scientifique prend une couleur truculente sous la plume observatrice et humoristique de l’autrice Fabienne Betting. Les références à certains comités ou les profils des personnages sont vraiment très drôles, notamment pour ceux qui ont un jour fréquenté ce milieu. Cette authenticité se rejoue tout au long du périple d'Antoine, dans les atmosphères propres à chacune des villes visitées. L'histoire tout aussi originale que celle du précédent roman de Fabienne Betting, « Bons baisers de Mesménie », s'inscrit avec impertinence dans notre actualité. La théorie des poignées de main revêt un aspect particulièrement attractif à une période où les poignées de main sont en perte de vitesse... À travers les recherches d'Antoine, on s'interroge sur la chaîne mystérieuse des liens sociaux, et on a la surprise d'entrevoir des similitudes entre des domaines aussi disjoints que cette théorie des degrés de séparation, les pandémies, les crises économiques, les effets de mode… Au-delà du plaisir de suivre cette quête fabuleuse des 6 degrés de séparation, c'est aussi la sensation d’estimer à nouveau la qualité précieuse de certains maillons directs… A partager sans modération!
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !