RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La Transe du Crystal Intégrale

            Pocket
            EAN : 9782266250245
            Code sériel : 7184
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1024
            Format : 130 x 185 mm
            La Transe du Crystal Intégrale
            La Chanteuse Crystal, Killashandra, La Mémoire du Crystal

            Simone HILLING (Traducteur), Bénédicte LOMBARDO (Direction de collection)
            Date de parution : 12/06/2014
            Killashandra rêve de devenir la plus grande chanteuse classique de la galaxie... Mais, à cause d'un léger défaut dans sa voix, elle échoue à l'examen du Conservatoire. Blessée dans son orgueil, elle quitte tout pour suivre Carrick, un Chanteur-Crystal, sur la planète Ballybran. C'est là que, grâce à la voix... Killashandra rêve de devenir la plus grande chanteuse classique de la galaxie... Mais, à cause d'un léger défaut dans sa voix, elle échoue à l'examen du Conservatoire. Blessée dans son orgueil, elle quitte tout pour suivre Carrick, un Chanteur-Crystal, sur la planète Ballybran. C'est là que, grâce à la voix très particulière de ces chanteurs, on extrait le crystal nécessaire aux communications instantanées dans l'espace. Killashandra commence alors son apprentissage de Chanteuse-Crystal, mais cette pierre précieuse, aux propriétés de régénération exceptionnelles, possède aussi un côté obscur...
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266250245
            Code sériel : 7184
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1024
            Format : 130 x 185 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • mauriceandre Posté le 21 Juillet 2018
              Salut les Babelionautes Anne McCaffrey c'est pour moi d'abord La Ballade de Pern que je possède en intégrale mais aussi le Vol de Pégasse mais avec La Transe du Crystal en Intégrale que je m'étais offerte au festival de http://nice-fictions.fr/ j'ai pris une claque. Imaginé un univers ou une seule planète possède la clé de tout ce qui permet le voyage Spatial, la communication interstellaire instantanée, et bien d'autres technologies. La planète Ballybran est cette planète, un peu comme Arrakis dans l'oeuvre de Frank Herbert. Cette Clé c'est le Crystal, mais son extraction et sa taille requière des Humains ayant l'oreille absolue, une particularité que possède Killashandra. Alors lorsque elle échoue à l'examen du Conservatoire à cause d'un léger défaut dans sa voix elle se tourne vers ce que beaucoup de personnes considère comme une voie sans issue. J'ai adoré suivre la carrière au fil du temps de Killashandra mais aussi de la foule de personnages qui l'entoure bien que quelques fois ils ne soient qu'esquissés. J'ai moins aimé le côté sentimental, sa relation avec Lars Dahl même si elle fait partie de sa vie, est trop présente. La dernière parti, avec la découverte qu'ils font sur la planète Opale,... Salut les Babelionautes Anne McCaffrey c'est pour moi d'abord La Ballade de Pern que je possède en intégrale mais aussi le Vol de Pégasse mais avec La Transe du Crystal en Intégrale que je m'étais offerte au festival de http://nice-fictions.fr/ j'ai pris une claque. Imaginé un univers ou une seule planète possède la clé de tout ce qui permet le voyage Spatial, la communication interstellaire instantanée, et bien d'autres technologies. La planète Ballybran est cette planète, un peu comme Arrakis dans l'oeuvre de Frank Herbert. Cette Clé c'est le Crystal, mais son extraction et sa taille requière des Humains ayant l'oreille absolue, une particularité que possède Killashandra. Alors lorsque elle échoue à l'examen du Conservatoire à cause d'un léger défaut dans sa voix elle se tourne vers ce que beaucoup de personnes considère comme une voie sans issue. J'ai adoré suivre la carrière au fil du temps de Killashandra mais aussi de la foule de personnages qui l'entoure bien que quelques fois ils ne soient qu'esquissés. J'ai moins aimé le côté sentimental, sa relation avec Lars Dahl même si elle fait partie de sa vie, est trop présente. La dernière parti, avec la découverte qu'ils font sur la planète Opale, apporte un gros plus au récit. Encore un titre qui peut prétendre a mon Top SFFF 2018. Merci a Simone Hilling qui a assuré la traduction de ce pavé de plus de mille pages.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bleuopale Posté le 27 Décembre 2016
              J’ai donc commencé mon intégrale sans a priori si ce n’est que cet auteur ne m’avait encore jamais déçue. Et, encore une fois j’ai été transportée dans le monde SF – Fantasy d’Anne McCaffrey à tel point que les 1000 pages de cette intégrale se sont déroulées de manière fluide et sans temps mort. L’héroïne de cette trilogie est forte et emblématique. En devenant chanteuse – crystal, elle en devient la représentante par excellence, aimant et détestant le crystal avec la même force. On découvre ce combat d’amour/dépendance avec plaisir tout comme sa vie et ses voyages aux confins de la galaxie. C'est une histoire magnifique pleine de passion et d'étrangeté qui nous fait découvrir une planète où les tailleurs de cristal constitue une élite esclave du chant du cristal qui efface leur mémoire tout en prolongeant leur vie au-delà de celle des autres humains. C'est une histoire de liberté et d'amour, d'indépendance et de contrainte, d'argent et de mémoire. Un pur bijou, j'ai pratiquement lu l’intégrale d'une traite, la plume d’Anne McCaffrey est toujours aussi passionnante et profonde, dans sa description des sentiments, dans cette impression qu’elle nous donne de ne pas vraiment lire un livre de SF. C'est beau tout... J’ai donc commencé mon intégrale sans a priori si ce n’est que cet auteur ne m’avait encore jamais déçue. Et, encore une fois j’ai été transportée dans le monde SF – Fantasy d’Anne McCaffrey à tel point que les 1000 pages de cette intégrale se sont déroulées de manière fluide et sans temps mort. L’héroïne de cette trilogie est forte et emblématique. En devenant chanteuse – crystal, elle en devient la représentante par excellence, aimant et détestant le crystal avec la même force. On découvre ce combat d’amour/dépendance avec plaisir tout comme sa vie et ses voyages aux confins de la galaxie. C'est une histoire magnifique pleine de passion et d'étrangeté qui nous fait découvrir une planète où les tailleurs de cristal constitue une élite esclave du chant du cristal qui efface leur mémoire tout en prolongeant leur vie au-delà de celle des autres humains. C'est une histoire de liberté et d'amour, d'indépendance et de contrainte, d'argent et de mémoire. Un pur bijou, j'ai pratiquement lu l’intégrale d'une traite, la plume d’Anne McCaffrey est toujours aussi passionnante et profonde, dans sa description des sentiments, dans cette impression qu’elle nous donne de ne pas vraiment lire un livre de SF. C'est beau tout simplement. Vous ne regretterai pas le détour par cette trilogie en forme de parenthèse dans l’univers de la SF.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Colettozore Posté le 23 Septembre 2014
              Quelle bonne idée de la part des éditions de Pocket de rééditer tout ce cycle en une intégrale ! Une fois de plus, l’univers que nous décrit Anne McCaffrey est agréable à découvrir, même s’il peut paraître parfois assez ébauché, notamment quand certaines planètes sont simplement ramenées à un seul climat ou un seul type de paysage. Mais là n’étant pas vraiment le propos de la Transe de crystal, ce n’est pas gênant. L‘écriture est fluide et on entre très facilement dans cet univers, si bien que l’on passe d’un tome à un autre s’en presque s’en rendre compte. L’héroïne, Killashandra, apparaît tour à tour détestable ou attachante. Si ceux qui chantent le crystal deviennent égoïstes et égotistes au fur et à mesure de la dégénérescence, Killashandra part déjà avec une belle dose d’estime pour elle-même. On sent que l’auteur s’amuse à ses dépends de ce trait de caractère qui constitue aussi sa force. Elle arrive ainsi à s’imposer dans des milieux parfois très machistes ou trop encadrés. Toutefois, les personnages secondaires peuvent manquer de nuances, comme les Trundimoux ou les Ophtériens. Les méchants sont souvent plus ridicules qu’autre chose. Cependant ce dernier aspect peut venir de... Quelle bonne idée de la part des éditions de Pocket de rééditer tout ce cycle en une intégrale ! Une fois de plus, l’univers que nous décrit Anne McCaffrey est agréable à découvrir, même s’il peut paraître parfois assez ébauché, notamment quand certaines planètes sont simplement ramenées à un seul climat ou un seul type de paysage. Mais là n’étant pas vraiment le propos de la Transe de crystal, ce n’est pas gênant. L‘écriture est fluide et on entre très facilement dans cet univers, si bien que l’on passe d’un tome à un autre s’en presque s’en rendre compte. L’héroïne, Killashandra, apparaît tour à tour détestable ou attachante. Si ceux qui chantent le crystal deviennent égoïstes et égotistes au fur et à mesure de la dégénérescence, Killashandra part déjà avec une belle dose d’estime pour elle-même. On sent que l’auteur s’amuse à ses dépends de ce trait de caractère qui constitue aussi sa force. Elle arrive ainsi à s’imposer dans des milieux parfois très machistes ou trop encadrés. Toutefois, les personnages secondaires peuvent manquer de nuances, comme les Trundimoux ou les Ophtériens. Les méchants sont souvent plus ridicules qu’autre chose. Cependant ce dernier aspect peut venir de la narration elle-même qui se place toujours du point de vue de l’héroïne. J’ai également trouvé que Lars Dahl apparaissait trop comme l’homme parfait, mais il a au moins le mérite de savoir recadrer notre héroïne. Le premier livre, La Chanteuse Crystal, est à mon sens le plus facile à lire car il n’a pas vraiment de temps morts. C’est un peu le livre de la découverte: Ballybran, la Ligue, les mystères entourant les chanteurs de crystal, etc… Tout s’enchaîne vite et bien. J’ai eu un peu plus de mal avec le livre suivant, Killanshandra. Si dans un premier temps la découverte d’une nouvelle planète avec ses codes rigides sous fond d’intrigue policière et d’espionnage m’emballait, tout retombe dès que l’héroïne se retrouve dans les îles. Je ne sais pas si c’est pour concorder avec les coutumes des îles, mais toute cette partie traîne en longueur. Les sentiments amoureux semblent arriver un peu comme ça. Enfin, le manichéisme déjà assez présent est renforcé. Le dernier livre, La Mémoire du Crystal, remonte le niveau. J’ai beaucoup apprécié le début où on retrouve l’aspect SF du cycle. Mais c’est surtout sur la dégénérescence des chanteurs que porte l’intrigue. Il est ainsi intéressant de voir comment pernicieusement les chanteurs se laissent ronger au point de devenir à peine des humains. Pour conclure, j’ai passé un très agréable moment de lecture, même si l’univers est moins attachant que celui de Pern qui est plus long et suit une multitude de personnages sur différentes époques. En espérant que les autres cycles d’Anne McCaffrey soient également réédités...
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.