Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221117347
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 135 x 215 mm

La véritable Vie amoureuse de mes amies en ce moment précis

Date de parution : 23/08/2012

Magie de l’amour, de l’amitié… et du cinéma

Max a une cinquantaine d’années. Veuf et père de deux enfants, il exerce le métier de psychologue. La vaste maison où il vit est pleine de charme mais délabrée. Sous le nom de « La Maison aux bons soins », il y avait rassemblé des médecins et des praticiens du...

Max a une cinquantaine d’années. Veuf et père de deux enfants, il exerce le métier de psychologue. La vaste maison où il vit est pleine de charme mais délabrée. Sous le nom de « La Maison aux bons soins », il y avait rassemblé des médecins et des praticiens du bien-être, mais il ne reste plus grand-chose aujourd’hui de ce trop beau projet. Et Max s’inquiète. Il est incapable de payer les nombreuses réparations urgentes qui s’imposent, il n’a pas de nouvelles perspectives et il ne lui reste que quelques semaines pour prendre des décisions et trouver des solutions.
En attendant, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, Max continue à accueillir chez lui chaque mercredi soir les membres de son ciné-club : sept femmes et son vieil ami Jean-François, grand amateur de comédies de l’âge d’or du cinéma américain et animateur passionné de leurs soirées.
Leur bonheur partagé est de se laisser emporter par la magie de films qui rendent plus léger le cours des jours. Et aussi de parler de l’amour, qui leur a souvent joué des tours mais dont ils attendent, sans trop oser le dire ou même le savoir, qu’il retrouve une place dans leur vie.
À ce groupe chaleureux de cinéphiles enthousiastes va se joindre une dixième personne, Felisa, une femme mystérieuse venue au départ pour consulter Max. Avec ses dons de guérisseuse, de voyante peut-être, qui est-elle ? Une folle ou une fée ? Toujours est-il que, peu à peu, tandis que l’on chemine vers l’été, la vie de chacun va changer de couleur.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221117347
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • anniefrance Posté le 4 Octobre 2021
    Cinéma et amours font les conversations de la rencontre hebdomadaire du mercredi d'une maison qui a besoin d'être réparée mais le propriétaire n'a pas d'argent. Il reçoit un homme et huit femmes dont la dernière venue Felisa est mystérieuse. Cette contrainte relativement récente évite les propos trop expéditifs mais conduit parfois à délayer notamment quand il s'agit de lecture ancienne. Pas de critique et seulement ajouter à ses livres?
  • latina Posté le 15 Juillet 2021
    Sauver une maison, quelle belle aventure ! Surtout s’il s’agit d’une maison où l’amitié s’y développe à la faveur de séances de ciné-club, autour de bonne nourriture, d’un thé réconfortant ou d’une bière rafraichissante. Une maison aux multiples pièces, à Bruxelles. Une maison chouchoutée par Max, un psychologue d’une cinquantaine d’années, « rescapé » du centre de soins qu’a été ce lieu avant. Cette maison où il fait bon vivre au rythme des saisons tombe en ruines, ou du moins, a besoin d’une infinité de réparations impossibles à réaliser car trop chères. Max ne sait que faire…Entre les devis tous désespérants, il réunit autour de son ami Jean-François, féru de cinéma des années 30 et au-delà, quelques femmes qui deviennent amies et pour lesquelles il éprouve une tendre affection. Elles ont entre 40 et 75 ans, et leur vie amoureuse est tout sauf simple. C’est d’elles que viendra peut-être la solution… L’idée était belle. L’aventure aussi. Mais je n’ai pas du tout adhéré à la manière de les conter. Trop de considérations météorologiques. Trop de personnages au cœur tourmenté. Trop de séances de ciné-club. Trop de gestes quotidiens et répétitifs. Certains diront qu’il y a une beauté dans la routine, je n’en... Sauver une maison, quelle belle aventure ! Surtout s’il s’agit d’une maison où l’amitié s’y développe à la faveur de séances de ciné-club, autour de bonne nourriture, d’un thé réconfortant ou d’une bière rafraichissante. Une maison aux multiples pièces, à Bruxelles. Une maison chouchoutée par Max, un psychologue d’une cinquantaine d’années, « rescapé » du centre de soins qu’a été ce lieu avant. Cette maison où il fait bon vivre au rythme des saisons tombe en ruines, ou du moins, a besoin d’une infinité de réparations impossibles à réaliser car trop chères. Max ne sait que faire…Entre les devis tous désespérants, il réunit autour de son ami Jean-François, féru de cinéma des années 30 et au-delà, quelques femmes qui deviennent amies et pour lesquelles il éprouve une tendre affection. Elles ont entre 40 et 75 ans, et leur vie amoureuse est tout sauf simple. C’est d’elles que viendra peut-être la solution… L’idée était belle. L’aventure aussi. Mais je n’ai pas du tout adhéré à la manière de les conter. Trop de considérations météorologiques. Trop de personnages au cœur tourmenté. Trop de séances de ciné-club. Trop de gestes quotidiens et répétitifs. Certains diront qu’il y a une beauté dans la routine, je n’en doute pas une seconde. Je comprends très bien que ce livre a un côté rassurant pour des lecteurs enthousiastes, car on a l’impression de se lover dans un cocon. Mais j’ai mis des jours à le lire, cela m’a semblé in-ter-mi-nable. Ce côté feel good, aussi… Bref, Francis Dannemark me faisait de l’œil depuis longtemps, mais je ne suis pas parvenue à entrer dans le cercle de ces femmes si gentilles et si compliquées, les amies de son héros, Max. Une autre fois peut-être, avec un autre roman de cet auteur, pourquoi pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pyrouette Posté le 28 Octobre 2014
    Dans ce livre il n’y a pas vraiment d’histoire, ni d’intrigue, non, rien de tout ça, c’est juste une chronique du temps qui passe. Ouvrir la première page de ce roman procure un bien être instantané. Il y a de l’amitié, de la tolérance, de l’écoute, des qualités qui font partie du passé dans notre monde où tout doit aller très vite. Chez Max le temps paraît s’être arrêter, les amis réunis au coin du feu, devant un bon repas préparé par chacun, un film choisi selon l’humeur de le troupe. Le style est moelleux et confortable. Un livre à déguster et à faire durer longtemps, longtemps avant de retourner dans notre réalité.
  • Anjali Posté le 5 Mai 2014
    J'ai adoré ce livre qui est un pur joyau pour moi. Un amoureux des mots ET du cinéma ne peut que se dévorer. Le style est charmant. L'index cinématographique Grand. En refermant ce livre, nous n'avons qu'une envie : aller piocher dans sa dvdthèque et regarder tous les classiques passés et contemporains. Et à défaut pour certains, courir vite se les offrir.
  • maylibel Posté le 3 Février 2014
    Max, veuf et père de deux enfants déjà grands, vit et exerce son métier de psychologue dans une magnifique grande maison. Cette dernière nécessite malheureusement de gros travaux de rénovation qu'il n'arrive pas à financer. Depuis deux ans, elle est aussi le lieu d'accueil du ciné-club que Max a fondé avec son ami Jean-François: huit femmes qui se réunissent avec ces deux-là tous les mercredis soir pour regarder des DVD. Et, peut-être, qui sait, trouver le bonheur ? Ce roman a un effet secondaire dangereux : donner envie de (re)voir à peu près tous les films cités (et il y en a beaucoup!). En effet, son intrigue sympathique (mais parfois un peu répétitive) est prétexte à une belle déclaration d'amour au 7e art, et plus particulièrement aux comédies de toutes sortes. Les séances du ciné-club sont l'occasion de discussions passionnées autour des classiques du cinéma, mais aussi de films plus récents. Peu importe donc le nombre de personnages dans lequel on se perd au début (la liste finale présentant les membres du ciné-club est alors bien utile) et le côté un peu artificiel de l'histoire, c'est une chronique un peu doudou dans lequel on se love comme sous une couverture. Malgré un... Max, veuf et père de deux enfants déjà grands, vit et exerce son métier de psychologue dans une magnifique grande maison. Cette dernière nécessite malheureusement de gros travaux de rénovation qu'il n'arrive pas à financer. Depuis deux ans, elle est aussi le lieu d'accueil du ciné-club que Max a fondé avec son ami Jean-François: huit femmes qui se réunissent avec ces deux-là tous les mercredis soir pour regarder des DVD. Et, peut-être, qui sait, trouver le bonheur ? Ce roman a un effet secondaire dangereux : donner envie de (re)voir à peu près tous les films cités (et il y en a beaucoup!). En effet, son intrigue sympathique (mais parfois un peu répétitive) est prétexte à une belle déclaration d'amour au 7e art, et plus particulièrement aux comédies de toutes sortes. Les séances du ciné-club sont l'occasion de discussions passionnées autour des classiques du cinéma, mais aussi de films plus récents. Peu importe donc le nombre de personnages dans lequel on se perd au début (la liste finale présentant les membres du ciné-club est alors bien utile) et le côté un peu artificiel de l'histoire, c'est une chronique un peu doudou dans lequel on se love comme sous une couverture. Malgré un titre qui me laisse toujours sceptique, La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis est un roman vraiment attachant. Une lecture hautement recommandée aux amoureux du cinéma ou à ceux qui veulent tout simplement passer un bon moment.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.