Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809827842
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 14 x 22,5 mm

La vie est belle, je me tue à vous le dire

Date de parution : 23/01/2020
Dans ce journal de bord, Patrick Chesnais se raconte en toute intimité et toute liberté. Des larmes, des anecdotes, beaucoup d’humour. Après Il est où, Ferdinand ? (Michel Lafon, 2008), le nouveau livre d’un des acteurs préférés des Français.
Dans son premier livre, Il est où, Ferdinand ? (2008), il évoquait le lien d’un « père orphelin », écrasé de chagrin, et de son fils.
 
Douze ans ont passé. Patrick Chesnais poursuit son journal intime du désordre quotidien, abordant aussi bien sa propre enfance, sa famille, ses amours que ses...
Dans son premier livre, Il est où, Ferdinand ? (2008), il évoquait le lien d’un « père orphelin », écrasé de chagrin, et de son fils.
 
Douze ans ont passé. Patrick Chesnais poursuit son journal intime du désordre quotidien, abordant aussi bien sa propre enfance, sa famille, ses amours que ses tribulations de comédien. Sans manquer de raconter ses incroyables histoires de survie.
 
Des larmes, des bizarreries, des rires, des silences, des chuchotements et des imprévus : tels sont les ingrédients de ce livre où se manifestent à nouveau sa verve et son humour, entre ironie et désespoir.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827842
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Vielivre Posté le 13 Octobre 2020
    Patrick Chesnais nous offre dans La vie est belle, je me tue à le dire une autobiographie pleine de sensibilité, de douceur mais aussi de tristesse. Un retour en arrière sur sa vie d’acteur, sur sa vie privée, ses amours, ses rencontres. Les films se multiplient, les pièces de théâtre, les gens du théâtre, les agents, les amours, les belles rencontres, les moins belles, les enfants, un medley de chapitres de vie. Pourtant, en filigrane, le livre est centré sur un jeune homme, Ferdinand, son fils, quitté trop tôt. Les anecdotes sont nombreuses, les réminiscences aussi. Entre rire et larmes, la vie s'écoule et les rythmes s'alternent ainsi dans le livre. Sympathique !
  • Bazart Posté le 24 Février 2020
    Patrick Chesnais est un acteur que l'apprécie tout particulièrement à Baz'art, probablement, parce que, sous son humour pince sans rire et air encore plus bougon que celui de Bacri se cachent des failles et des souffrances à vif. Des blessures qu'il avait dévoilé dans son premier livre Il est ou Ferdinand il y a douze ans, correspondance post mortem avec son fils Ferdinand décédé en 2006 à 20 ans d'un accident de voiture. Il a repris la plume en ce début d'année 2020 avec un nouvel ouvrage ( avec changement d'éditeur à l'appui) qui s'intitule LA VIE EST BELLE, JE ME TUE A#768; VOUS LE DIRE !. Dans ce livre, qui ressemble plus à des mémoires classiques que le précédent, Patrick Chesnais distille sur un ton qui n’appartient qu’à lui ses plus intimes expériences : la vie, l’amour, la carrière, la création mais aussi ses passions. On y croise pas mal de souvenirs de tournées et de pièces de théâtres, de vaudevilles qu'il joue assez souvent à des textes classiques comme le Tartuffe et des souvenirs de films pas toujours terribles auxquels il semble participer sans y prêter énormément d'attentions.Chesnais nous livre des souvenirs à la fois poignants... Patrick Chesnais est un acteur que l'apprécie tout particulièrement à Baz'art, probablement, parce que, sous son humour pince sans rire et air encore plus bougon que celui de Bacri se cachent des failles et des souffrances à vif. Des blessures qu'il avait dévoilé dans son premier livre Il est ou Ferdinand il y a douze ans, correspondance post mortem avec son fils Ferdinand décédé en 2006 à 20 ans d'un accident de voiture. Il a repris la plume en ce début d'année 2020 avec un nouvel ouvrage ( avec changement d'éditeur à l'appui) qui s'intitule LA VIE EST BELLE, JE ME TUE A#768; VOUS LE DIRE !. Dans ce livre, qui ressemble plus à des mémoires classiques que le précédent, Patrick Chesnais distille sur un ton qui n’appartient qu’à lui ses plus intimes expériences : la vie, l’amour, la carrière, la création mais aussi ses passions. On y croise pas mal de souvenirs de tournées et de pièces de théâtres, de vaudevilles qu'il joue assez souvent à des textes classiques comme le Tartuffe et des souvenirs de films pas toujours terribles auxquels il semble participer sans y prêter énormément d'attentions.Chesnais nous livre des souvenirs à la fois poignants et souriants sur ce parcours ses anecdotes de tournage et de pièce de théâtre et ses moments de vie plus souvent ciblés entre 2006 et 2019 . LA VIE EST BELLE, JE ME TUE A#768; VOUS LE DIRE !. n'est certes pas forcément un grand moment de littérature ( Chesnais, qui dit avoir refusé le concours d'un nègre ne se revendique pas pour autant romancier et nous livre un peu ses pensées comme elles viennent) Cependant, ce récit s'avère souvent à l'image de son comédien, à savoir chaleureux et émouvant, surtout lorsqu'il reparle de Ferdinand, cet ange qui n'est resté que 20 ans sur terre, mais à jamais dans le coeur de son père et de tous ceux qui l'ont aimé. Patrick Chesnais confesse en effet à cet égard qu'il n'a pas été un bon père car selon lui " un bon père ne laisse pas partir son fils dans un cercueil à 20 ans". Bien entendu, ce genre de confidences ne peut que nous faire fondre et trouver son auteur aussi touchant que sincère...
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés