Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714459480
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 225 mm

La Vie secrète de Violet Grant

Julia TAYLOR (Traducteur)
Collection : Le Cercle Belfond
Date de parution : 02/06/2016
Du New York des sixties au Tout-Berlin d’avant guerre, en passant par Londres et Paris, une saga trépidante, le portrait de deux femmes indomptables, au destin bousculé par la passion, la soif d’indépendance et le goût du scandale. 
New York, 1964.
Vivian Schuyler, petite fille fortunée de la Ve Avenue, a décidé de rompre avec les conventions familiales pour prendre son indépendance et tenter de se faire un nom dans le journalisme. Mais comment trouver le matériau du scoop qui lui vaudra la consécration dans ce sérail dominé par...
New York, 1964.
Vivian Schuyler, petite fille fortunée de la Ve Avenue, a décidé de rompre avec les conventions familiales pour prendre son indépendance et tenter de se faire un nom dans le journalisme. Mais comment trouver le matériau du scoop qui lui vaudra la consécration dans ce sérail dominé par les hommes ?
Alors qu’elle végète à un poste de pigiste, Vivian reçoit un colis qui va radicalement changer sa vie : une valise, égarée depuis cinquante ans, qui aurait appartenu à sa grand-tante Violet, elle-même introuvable depuis 1914.
Qu’est devenue cette brillante scientifique, qui rêvait de devenir la première grande physicienne américaine ? La rumeur familiale qui voudrait qu’elle ait fui l’Europe au bras de son amant après avoir assassiné son époux est-elle vraie ?
Des questions qui passionnent bientôt l’apprentie journaliste. Aidée de Paul, un charmant chirurgien découvert à la Poste en même temps que le bagage, Vivian mène une enquête qui va l’obliger à remonter le cours de l’Histoire pour suivre le périple d’une étudiante passionnée, d’une amoureuse écartelée entre sa carrière et son cœur, d’une femme rebelle et indépendante au destin pavé de drames et de lourds secrets…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714459480
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MonCharivariLitteraire Posté le 24 Avril 2021
    La vie secrète de Violet Grant est un roman historique comme on aimerait en lire plus souvent. J’ai dévoré ce livre pour mon plus grand plaisir. Les presque six cents pages ne m’ont pas résistées bien longtemps. La vie de Vivian Schuyler va être bouleversée du jour au lendemain : la cause une valise que la poste lui a fait suivre qui n’est pas à elle, mais à une grande tante dont elle ne connaissait pas l’existence. Cette jeune fille qui voudrait se faire une place de journaliste à une époque et dans un milieu où les femmes ne sont pas censées travaillées va tout faire pour comprendre la vie de cette femme qui a été accusée d’avoir tué son époux un scientifique éminent pour fuir avec son amant, mais les apparences ne sont pas toujours celles que l’ont crois surtout à un moment où la Première Guerre mondiale menace d’éclater. Peu de temps auparavant, je faisais la critique d’un autre excellent roman : les sept maris d’Evelyn Hugo. J’expliquais que pour loi l’unique défaut du roman était la faiblesse de l’histoire dans le temps présent. Dans ce roman-ci, cette critique n’a pas lieu d’exister. On est attiré autant par... La vie secrète de Violet Grant est un roman historique comme on aimerait en lire plus souvent. J’ai dévoré ce livre pour mon plus grand plaisir. Les presque six cents pages ne m’ont pas résistées bien longtemps. La vie de Vivian Schuyler va être bouleversée du jour au lendemain : la cause une valise que la poste lui a fait suivre qui n’est pas à elle, mais à une grande tante dont elle ne connaissait pas l’existence. Cette jeune fille qui voudrait se faire une place de journaliste à une époque et dans un milieu où les femmes ne sont pas censées travaillées va tout faire pour comprendre la vie de cette femme qui a été accusée d’avoir tué son époux un scientifique éminent pour fuir avec son amant, mais les apparences ne sont pas toujours celles que l’ont crois surtout à un moment où la Première Guerre mondiale menace d’éclater. Peu de temps auparavant, je faisais la critique d’un autre excellent roman : les sept maris d’Evelyn Hugo. J’expliquais que pour loi l’unique défaut du roman était la faiblesse de l’histoire dans le temps présent. Dans ce roman-ci, cette critique n’a pas lieu d’exister. On est attiré autant par ce qui se déroule dans les années 60s que l’histoire de passé qui s’écoule à l’aurée de la Première Guerre mondiale. De fait le Vivan nous séduit immédiatement. Elle a un fort caractère, maline et plein d’humour. On ne peut lui résister et nous ne sommes pas les seuls, n’est-ce pas docteur Paul?! On la suit tentant de se faire une place dans un monde qui ne veut pas d’elle, mais nous n’avons aucun doute que sa détermination et son opiniâtreté viendront à bout de tous les obstacles y compris de ses problèmes sentimentaux. Violet Grant devait aussi avoir un fort caractère pour parvenir tout d’abord à faire des études scientifiques à une époque où les collèges pour femmes enseignaient la couture et l’art de tenir une maison, puis pour ensuite pour devenir une chercheuse réputée et accomplie. De fait c’est ce que je n’ai pas compris dans le livre. Comment une femme de cette trempe qui a dû affronter le regard discriminatoire des hommes durant toutes ses études et sa carrière pouvait se faire marcher sur les pieds par un mari tel le professeur Grant#8201;? Cette incohérence est pour moi le seul défaut du livre, mais il est vrai que le cœur a sa raison que l’esprit ignore, cependant il ne devrait pas la faire perdre, la raison justement. En effet violet se fait manipuler par un professeur plus vieux qu’elle. Elle passe de l’adoration de l’étudiante à l’emprise de l’homme qui devient son époux. De fait elle ne connait pas réellement l’amour avant de rencontrer un certain Lionel Richardson. Mais les choses une nouvelle fois sont bien plus complexes qu’elle ne le semble. Vivian va se retrouver à assembler une histoire des plus étonnante ou la science, le scandale et l’espionnage vont se mêler pour notre plus grand plaisir. Cependant, si ces thèmes sont palpitants, le livre aborde des questions plus difficiles, qui ne sont pas forcément des sujets qui font tourner les pages plus rapidement, mais qu’il est important de traiter. Parmi ceux-ci : un classique : la place de la femme dans la société que ce soit dans les années 1910 ou dans les années 1960s. De fait l’on oublie tellement facilement les progrès accomplis et les victoires encore à remporter. Ainsi j’ai été surprise lorsque le père d’un personnage exprime en 1960 «#8201;il n’y a que les putes qui travaillent#8201;». Cette opinion est tellement révélatrice.... Le livre aborde aussi ma question de la position du professeur face à la jeune fille étudiante. L’influence qu’il exerce sur elle et dont certains profitent. En cela l’expérience de Vivain et Violet est malheureusement identique à 50 ans d’intervalle. Le livre se penche aussi les privilèges de la richesse dans une société divisée. Les personnages sont tous parfaitement brossés. Si j’ai déjà évoqué Vivian et violet les deux protagonistes principales, il y a aussi toute une galaxie très intéressante de personnages secondaires : gogo, lionet Richardson, la comtesse et ma favorite «#8201;mamounette#8201;» (la mère de Vivian) qui est un personnage haut en couleur et qui va lui offrir le bonheur en vendant quelques bijoux, mais cela je vous laisse le découvrir. Mon seul regret est peut-être le docteur Paul qui au départ avait tout pour plaire, mais se révèle finalement décevant et certainement humain, mais avec bien trop de défauts. L’écriture est belle et très agréable à lire. Elle est énergique et s’adapte au rythme des évènements. Elle peut être saccadée ou romantique, douce ou énergique. Elle ne lasse pas et les pages défilent sans que l’on en ait conscience.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Little_stranger Posté le 17 Janvier 2021
    Un livre léger (pour une fois), mais je reconnais que l'auteur sait vous emporter dans ses histoires. Celui-ci conte deux vies : - celle de Violet GRANT, scientifique dans les années 1910, rebelle à l'éducation de son milieu, épouse d'un autre scientifique anglais. Violet va être séduite, tomber enceinte, refuser d'avorter, accepter la proposition de mariage du scientifique et le suivre lors de sa mutation en Allemagne. - celle de Vivian SCHUYLER, issue d'une famille aisée et dont les relations parentales sont complexe, qui travaille dans un journal sans arriver à se distinguer d'autres confrères plus aguerris. Lorsque Vivian récupère la valise de sa grand-tante, Violet, elle décide de remonter le cours du temps pour comprendre cette femme scandaleuse qui a tué son mari avant de fuir avec son amant et disparaître sans laisser de trace. Ce roman peut se lire en relation avec "Les lumières de Cape Cod" qui concerne une autre fille de la fratrie SCHUYLER, Christina dite Tiny, la discrète, Entre Londres, Berlin et New-York, on découvre la vie de deux femmes qui se veulent autonomes, dans deux univers très masculins : journalisme et science ...
  • LisezEnMoi Posté le 18 Juin 2020
    J’aime les petits cadeaux inattendus. Le roman de Beatriz WILLIAMS, La vie secrète de Violet Grant, m’a gentiment été offert et j’apprécie encore plus le geste maintenant que je l’ai lu. L’histoire nous mène à New York en 1964, où nous rencontrons l’un des 2 personnages féminins principaux : Vivian Schuyler. Elle vient d’emménager à New York et reçoit un avis de passage du facteur qui l’invite à aller retirer un colis. Elle qui n’attendait rien est assez curieuse de savoir ce qui s’y trouve. Elle se rend donc rapidement au bureau de poste pour le récupérer et y fait la connaissance d’un charmant chirurgien qui va l’aider à porter le paquet imposant jusqu’à son appartement. Vivian y découvre une valise adressée à une certaine Violet Grant, dont elle n’a jamais entendu parler auparavant. Elle décide donc de faire son enquête auprès des membres de sa famille mais tout le monde reste plutôt vague, comme s’il s’agissait d’un secret de famille dont elle ne doit pas prendre connaissance. Elle restera cependant déterminée et utilisera tous les moyens en sa possession pour découvrir qui était vraiment cette tante inconnue. Nous découvrons également au fil du roman, le personnage de Violet Grant. Cela... J’aime les petits cadeaux inattendus. Le roman de Beatriz WILLIAMS, La vie secrète de Violet Grant, m’a gentiment été offert et j’apprécie encore plus le geste maintenant que je l’ai lu. L’histoire nous mène à New York en 1964, où nous rencontrons l’un des 2 personnages féminins principaux : Vivian Schuyler. Elle vient d’emménager à New York et reçoit un avis de passage du facteur qui l’invite à aller retirer un colis. Elle qui n’attendait rien est assez curieuse de savoir ce qui s’y trouve. Elle se rend donc rapidement au bureau de poste pour le récupérer et y fait la connaissance d’un charmant chirurgien qui va l’aider à porter le paquet imposant jusqu’à son appartement. Vivian y découvre une valise adressée à une certaine Violet Grant, dont elle n’a jamais entendu parler auparavant. Elle décide donc de faire son enquête auprès des membres de sa famille mais tout le monde reste plutôt vague, comme s’il s’agissait d’un secret de famille dont elle ne doit pas prendre connaissance. Elle restera cependant déterminée et utilisera tous les moyens en sa possession pour découvrir qui était vraiment cette tante inconnue. Nous découvrons également au fil du roman, le personnage de Violet Grant. Cela se passe en 1914. Violet, une jeune scientifique en devenir, entretient une relation avec l’un de ses professeurs beaucoup plus âgé qu’elle. Il est le premier homme qu’elle rencontre et elle lui voue une grande admiration. Elle pensera être très chanceuse quand il lui demandera sa main mais finira par découvrir qu’il n’est pas l’homme qu’elle pensait qu’il était. Dans le cadre de ses travaux scientifiques, elle fera la connaissance d’un jeune homme qui deviendra son amant et sera prêt à tout pour la rendre heureuse. Ils prendront la fuite ensemble après qu’on ait retrouvé son mari assassiné. Je ne vous en dirai pas plus car je souhaite réellement que vous découvriez ce livre par vous-même. Il est passionnant. Il fait un peu moins de 600 pages et je l’ai lu en un peu moins de 48h. Ce qui m’a beaucoup plus dans ce roman, c’est le fait que nous nous retrouvons, un chapitre sur 2, à une époque différente avec un personnage différent. Nous sommes d’abord en 1964 avec Vivian, puis en 1914, avec Violet. Ces 2 femmes sont très charismatiques et donnent envie de les connaitre un peu plus au fil de la lecture. Ce roman mêle à la fois mystère, passion et humour sur un fond historique (avec les prémices de la première Guerre mondiale). Je peux vous dire en toute honnêteté que cela faisait longtemps que je n’avais été aussi absorbée par un roman. Je l’ai adoré et je l’ai déjà conseillé à de nombreuses personnes de mon entourage. Je ne connaissais pas l’auteur et je compte désormais découvrir son second roman intitulé Les lumières de Cape Cod. Je n’arrive pas à déterminer une catégorie de lecteurs à qui peut s’adresser ce roman. Ce serait réducteur que de l’adresser qu’à un public féminin. Les personnages principaux sont des femmes mais je suis certaine qu’il peut toucher un lectorat bien plus large. Lisez-le et vous me dirait ce que vous en pensez.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaureLiseuseHyperfertile Posté le 9 Août 2019
    Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’ambiance de Beatriz Williams et je savais que cette lecture serait une réussite. Et j’ai complètement adoré ma rencontre avec Vivian, la soeur Schuyler de ce tome. Elle a un franc parler et un humour que j’ai d’autant plus adorés qu’ils sont assez en décalage avec l’époque à laquelle elle vit (1964). Et c’est au tout début du roman que cette jeune femme active, célibataire, vivant à New York loin de ses parents, fait la rencontre d’un homme dont vous tomberez amoureuses vous aussi (bien sûr pour ça il vous faudra lire le livre). Leur histoire est évidente, forte, instantanée, belle. Et malheureusement elle va rencontrer aussi de nombreuses embûches (du genre de celles qui vous donneraient envie de mordre !). Vivian fait cette rencontre par hasard un jour en se rendant à la poste récupérer un colis qui est le début de l’autre partie de l’histoire du roman. Vivian se retrouve en effet avec une valise, celle de Violet Schuyler Grant. Une valise perdue 50 ans auparavant et qui retrouve enfin son chemin. Sauf que Vivian ne sait rien de Violet. Elle va se retrouver à mener l’enquête avec passion pour celle dont elle... Dès les premières pages, j’ai retrouvé l’ambiance de Beatriz Williams et je savais que cette lecture serait une réussite. Et j’ai complètement adoré ma rencontre avec Vivian, la soeur Schuyler de ce tome. Elle a un franc parler et un humour que j’ai d’autant plus adorés qu’ils sont assez en décalage avec l’époque à laquelle elle vit (1964). Et c’est au tout début du roman que cette jeune femme active, célibataire, vivant à New York loin de ses parents, fait la rencontre d’un homme dont vous tomberez amoureuses vous aussi (bien sûr pour ça il vous faudra lire le livre). Leur histoire est évidente, forte, instantanée, belle. Et malheureusement elle va rencontrer aussi de nombreuses embûches (du genre de celles qui vous donneraient envie de mordre !). Vivian fait cette rencontre par hasard un jour en se rendant à la poste récupérer un colis qui est le début de l’autre partie de l’histoire du roman. Vivian se retrouve en effet avec une valise, celle de Violet Schuyler Grant. Une valise perdue 50 ans auparavant et qui retrouve enfin son chemin. Sauf que Vivian ne sait rien de Violet. Elle va se retrouver à mener l’enquête avec passion pour celle dont elle apprendra qu’elle est sa grand tante. Cet autre pan du roman m’a beaucoup plu également, tour à tour on suit l’histoire que Violet raconte directement et, dans d’autres chapitres, les recherches de Vivian. Violet est également une femme en décalage avec son temps, une jeune scientifique brillante qui épousa le Dr Grant, son professeur, plus âgé que lui. Un homme absolument odieux que j’ai détesté dès la première ligne. L’histoire de Violet va nous mener dans le Berlin de 1914, juste au moment où la guerre va éclater. La toute jeune femme qu’elle est va prendre conscience de l’écueil qu’est son mariage et devra prendre des décisions radicales pour son avenir. Le périple final du roman permet de comprendre ce qui est arrivé à Violet et comment elle a perdu sa valise qui réapparaîtra 50 ans plus tard.Il sera aussi, bien sûr, l’occasion de tisser un dénouement heureux et plein d’amour pour nos héroïnes. Petite note complémentaire pour ceux qui ont lu la saga et compte tenu des personnages communs qu’on y croise forcément, j’ai été très surprise en faisant la connaissance des parents de Vivian du franc parler et de l’ouverture d’esprit qui sont les leurs, ça me semble tellement à mille lieues de l’ambiance archi guindée et soucieuse du quand dira-t-on qui pesait sur les épaules de Tiny dans Les lumières de Cape Cod. Il est vrai que c’est plutôt de sa belle famille que nous avons eu un aperçu alors mais je suis surprise néanmoins que ces deux familles aient été si différentes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PLUMAGILE Posté le 14 Octobre 2018
    Des femmes "fortes", entourées de nombreux personnages bien campés. Une plume alerte et parfois espiègle qui nous entraîne dans deux époques au fil d'une intrigue passionnante. Je lirai le tome 2, déjà acheté, qui met en lumière une autre soeur. Je recommande cette lecture détente-plaisir !
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.