Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748524963
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 165 x 230 mm

La vie selon Pippa

et autres trucs de moindre importance tels les gommages exfoliants, les rênes en tissu et les relations à distance

Collection : Hors collection
Date de parution : 03/05/2018
Le journal d’une adolescente comme vous n’en avez jamais lu : brillant, drôle et génialement illustré.
Toutes les bonnes choses commencent par un P ! Papier, pinceau, poney, pop-corn. Et je vous le donne en mille, mon prénom : Pippa.

Comment savoir qui on est quand on habite la semaine chez sa mère dans une vieille ferme isolée, et les week-ends chez son père, dans un appartement...
Toutes les bonnes choses commencent par un P ! Papier, pinceau, poney, pop-corn. Et je vous le donne en mille, mon prénom : Pippa.

Comment savoir qui on est quand on habite la semaine chez sa mère dans une vieille ferme isolée, et les week-ends chez son père, dans un appartement hyper chic de la grande ville ?
Pour ne pas perdre le nord, Pippa tient son journal, dans lequel elle décortique (et dessine) tout ce qui lui arrive, et se pose de grandes questions. Sur ses humeurs (qui peuvent changer du tout au tout en une journée), sur la nourriture (peut-on être à la fois baies de goji et oeufs au lard ?), sur l’amour (est-il préférable que la personne soit mieux en vrai que dans votre imagination, ou l’inverse ?)… Sans compter que Pippa se trouve face à un choix pour lequel même son journal ne peut l’aider.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748524963
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 160
Format : 165 x 230 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • melajeh Posté le 16 Juillet 2021
    J'ai toujours un faible pour les journaux intime et celui ci ne fait pas exception à la règle. Le récit est pleins de peps et d'humour ce qui rend le personnage de Pippa très sympathique. J'ai beaucoup aimé la manière dont elle raconte ses deux vies " Riche à la ville, pauvre à la campagne" suivant qu'elle soit avec sa mère en semaine ou chez son père les weekend. je me suis retrouvé dans son personnages qui s'adapte avec enthousiasme suivant l'endroit ou elle se trouve et les gens qui l'entoure.
  • jeannalbertina Posté le 14 Janvier 2019
    L'objet livre est intrigant : entre journal intime, bullet journal et presque roman graphique. Les dessins sont très beaux et illustrent les réflexions de Pippa. Certes, la situation de cette jeune ado de 14 ans est caricaturale entre une mère baba cool, appliquant les préceptes de la Communication Non Violente et habitant dans une ferme avec des chevaux et un père dentiste, maniaque, rigoureux, adepte du quinoa et de l'avocat et habitant une grande ville ! Pippa et sa petite soeur Poppy vivent la semaine chez leur mère et le week end chez leur père. A travers son quotidien, Pippa traduit avec beaucoup d'humour une réflexion sur la vie, sur les choix à faire, sur l'amour qui s'adressent autant aux ados qu'aux adultes.La romancière, Barbara Tammes, néerlandaise,touche au plus juste et offre une oeuvre originale, saisissante de vérité et très drôle.
  • lebazarlitteraire Posté le 17 Octobre 2018
    Comment savoir qui on est quand on habite la semaine chez sa mère dans une vieille ferme isolée, et les week-ends chez son père, dans un appartement hyper chic de la grande ville ? Pour ne pas perdre le nord, Pippa tient son journal, dans lequel elle décortique (et dessine) tout ce qui lui arrive, et se pose de grandes questions. Sur ses humeurs (qui peuvent changer du tout au tout en une journée), sur la nourriture (peut-on être à la fois baies de goji et œufs au lard ?), sur l’amour (est-il préférable que la personne soit mieux en vrai que dans votre imagination, ou l’inverse ?)… Sans compter que Pippa se trouve face à un choix pour lequel même son journal ne peut l’aider. La vie selon Pippa est donc le journal intime d’une jeune fille de 14 ans, qui se révèle avoir deux moi intérieurs, assez distincts et pourtant très complémentaires, qui font d’elle une adolescente unique et en même temps avec les interrogations classiques de son âge. Au-delà du dilemme qui va la tirailler tout au long de ses écrits (son père vient de lui demander de venir vivre définitivement chez lui), on découvre une Pippa vive,... Comment savoir qui on est quand on habite la semaine chez sa mère dans une vieille ferme isolée, et les week-ends chez son père, dans un appartement hyper chic de la grande ville ? Pour ne pas perdre le nord, Pippa tient son journal, dans lequel elle décortique (et dessine) tout ce qui lui arrive, et se pose de grandes questions. Sur ses humeurs (qui peuvent changer du tout au tout en une journée), sur la nourriture (peut-on être à la fois baies de goji et œufs au lard ?), sur l’amour (est-il préférable que la personne soit mieux en vrai que dans votre imagination, ou l’inverse ?)… Sans compter que Pippa se trouve face à un choix pour lequel même son journal ne peut l’aider. La vie selon Pippa est donc le journal intime d’une jeune fille de 14 ans, qui se révèle avoir deux moi intérieurs, assez distincts et pourtant très complémentaires, qui font d’elle une adolescente unique et en même temps avec les interrogations classiques de son âge. Au-delà du dilemme qui va la tirailler tout au long de ses écrits (son père vient de lui demander de venir vivre définitivement chez lui), on découvre une Pippa vive, philosophique, proche de la nature, aimant tout de même le confort de la ville, très mature pour son âge et ayant réussi à prendre du recul sur le divorce de ses parents. Je ne suis pas une experte en roman style « journal intime », mais j’ai trouvé celui-ci particulièrement bien construit. Pas de jour défini, pas de « cher journal » à chaque page, juste les pensées quotidiennes d’une jeune fille sur tout et n’importe quoi. Au final, c’est tellement bien écrit que même ses pensées les plus futiles ne le sont pas et traitent parfaitement bien des interrogations des ados de cet âge sans tomber dans le niais ou le ridicule. Le tout est abordé avec finesse et justesse. Au moment où notre Pippa tombe amoureuse (pour la première fois de sa vie), j’ai eu très peur que le récit tourne au mielleux-dégoulinant. Encore une bonne surprise, puisque le tout est parfaitement orchestré ; cela ne prend pas le dessus sur la vie de Pippa mais vient s’intégrer naturellement dans son quotidien comme une petite brique Tetris supplémentaire, s’imbriquant dans ses journées au même titre que faire du cheval avec sa meilleure amie de la campagne (Dorris) ou faire du shopping avec celle de la ville (Phine). On a affaire ici à une adolescente, qui malgré son tiraillement entre la vie à la campagne avec sa mère en semaine et la vie à la ville avec son père le week-end, est tout à fait « normale ». Pas de crise d’adolescence avec claquement de porte dû au divorce de ses parents, pas de haïssage de petite sœur ou de demi-frère, pas de cœur tiraillé entre deux garçons sans pouvoir s’en sortir, pas de crise de jalousie entre copines, pas de passion des chevaux gnangnan à souhait… La réaction de la jeune fille à la demande de son père de venir vivre chez elle est même très mature et fait plaisir à voir. Pour certains lecteurs, ce journal risque pourtant d’être un peu plat, parce que Pippa est une héroïne qui ne fait absolument pas de vague, ni avec ses parents, ni avec ses amies, ni à l’école. Elle contente tout le monde. Eh bien si certains trouvent l’adolescente un peu trop parfaite, moi je dis que ça fait du bien d’avoir une figure comme elle qui nous montre que cette période de jeunesse peut aussi se vivre dans la joie et la bonne humeur. De plus, on ne peut absolument pas dire que le roman est plat. La façon dont Pippa décrit les évènements, les rend parfois extraordinaires, souvent très drôles. Son journal est d’ailleurs agrémenté de nombreux dessins qui expliquent certaines situations, toujours avec humour, simplicité, cocasseries et surtout bon sens. Mes pages préférées sont celles sur « ce que j’ai compris jusqu’à présent sur… ». On en retrouve sur « les sentiments », « le temps qui passe », « le féminisme », « la méditation »… Pippa se pose également d’autres réflexions comme « est-ce qu’on prend soin d’une personne ou d’un objet parce qu’on l’aime ou est-ce qu’on l’aime parce qu’on en prend soin ? » Elle dessine également tous les membres de sa famille en décrivant leurs traits de caractères principaux… Autant de pages diverses qui viennent compléter avec efficacité les pensées de notre héroïne. Un premier tome vraiment réussi, avec un tome 2 impatiemment attendu pour 2019 ! Pour découvrir quelques illustrations, rendez-vous sur notre site !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ramettes Posté le 6 Juin 2018
    Ce que j’ai aimé dans ce roman outre le personnage principal, c’est qu’on a l’impression que la gamine a mis sur papier toutes les données pour prendre une décision qui va influer sur sa vie future. La couverture est un reflet d’un des aspects de ce roman. On y retrouve toutes les préoccupations de l’adolescence. La famille, les changements dans les relations en grandissant, le fait quelle fasse partie de familles recomposées et les enjeux de l’enfant dans un couple divorcé a aussi son importance. Les modifications dans son corps et la perception de la vie. L’amitié et les relations avec son alter ego, la meilleure amie, l’amie de cœur. Le premier baiser, le premier amour, le premier garçon dans la vie de deux amies. Bien entendu on a aussi une quête de son identité et sa place dans la société. A priori, on se dit que ça part dans tous les sens comme peut le ressentir une adolescente, mais petit à petit on se rend compte que pas du tout. Cela converge vers la même ligne de fuite jusqu’au point de jonction. Le point final, la décision. Ce roman parle d’assumer qui ont est et ce que l’on veut faire à l’échelle... Ce que j’ai aimé dans ce roman outre le personnage principal, c’est qu’on a l’impression que la gamine a mis sur papier toutes les données pour prendre une décision qui va influer sur sa vie future. La couverture est un reflet d’un des aspects de ce roman. On y retrouve toutes les préoccupations de l’adolescence. La famille, les changements dans les relations en grandissant, le fait quelle fasse partie de familles recomposées et les enjeux de l’enfant dans un couple divorcé a aussi son importance. Les modifications dans son corps et la perception de la vie. L’amitié et les relations avec son alter ego, la meilleure amie, l’amie de cœur. Le premier baiser, le premier amour, le premier garçon dans la vie de deux amies. Bien entendu on a aussi une quête de son identité et sa place dans la société. A priori, on se dit que ça part dans tous les sens comme peut le ressentir une adolescente, mais petit à petit on se rend compte que pas du tout. Cela converge vers la même ligne de fuite jusqu’au point de jonction. Le point final, la décision. Ce roman parle d’assumer qui ont est et ce que l’on veut faire à l’échelle d’une adolescente de 12/14 ans (je ne retrouve plus la date exacte). J’ai beaucoup aimé le mélange écrit et graphisme, ce n’est pas un « journal intime » d’adolescente tel qu’on en a l’habitude d’en voir, cela tient presque du carnet de réflexion, j’allais dire carnet de voyage, car on va suivre aussi ses différents lieux de vie. Parfois un dessin vaut mieux qu’un long discours. Ce roman parle du besoin de s’exprimer, de réfléchir en extériorisant. C’est une gamine qui met tout à plat, sur le papier, ses questions, ses pensées, ses envies, ses expériences. Bien sûr on n’a que ce regard, son point de vue .Elle analyse et décortique la vie et celles de ses parents sans concessions, avec un certain recul quoique ces émotions sont plus présentes qu’elle ne le croit. J’aurais aimé savoir être aussi pragmatique au même âge ! Il y a bien entendu une bonne dose pour dédramatiser. Il s’agit d’une adolescente, elle a ses moments de rêverie, d’expérimentation et sa propre logique. J’ai adoré la double page sur l’ortie. On a le côté « botanique », le côté santé avec l’utilisation de la tisane, la recette de cuisine, la localisation géographique et la cueillette mais le véritable but est la conclusion, que je vous laisse découvrir…. En fait tout cet exposé est là pour minimiser la véritable pensée, ou info qui est la chose à retenir, ce qui compte vraiment. Les chapitres ne sont ni des jours comme dans un journal intime, ni des « parties » comme dans un simple roman, ce sont des réflexions plus ou moins longues (quelques lignes ou quelques pages) numérotées de 1 à 70. Il y a beaucoup de réflexions sur la société actuelle et les différents modes de vie. L’humour est très présent car Pippa est une gamine très positive. Elle a beaucoup d’esprit et elle se retrouve parfois des situations délicates ou drôles.Ces copines et sa petite soeur valent le détour aussi. Quand à la mère... Je pense que ce roman intéressera les jeunes adolescents qui aiment les histoires proches de la réalité avec le léger décalage que la fiction permet. C’est un roman qui donne envie de se lancer dans l’écriture pour soi, pourquoi ne pas s’inspirer de certaines pages pour son propre journal intime ? L’été arrive pourquoi ne pas l’offrir à des gamines de 12-14 ans ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • Meresauvage Posté le 6 Juin 2018
    Pippa est une jeune ado partagée entre deux vies : celle qu'elle mène la semaine à la ferme avec sa mère et celle qu'elle mène le weekend dans un bel appartement citadin avec son père. Ces deux vies ne pourraient pas être plus éloignées l'une de l'autre ; la seule chose qu'elles ont en commun c'est sa petite soeur qui, elle aussi, fait sa valise chaque vendredi et dimanche soir. Tiraillée entre deux mondes, Pippa ne sait pas trop qui elle est vraiment ni ce qu'elle préfère. Alors pour s'aider à y voir clair, elle tient un journal, fait des listes et dessine. Un journal intime rempli de fraîcheur, qui aborde la vie parfois compliquée d'enfant de parents divorcés avec le sourire.
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    10 livres à glisser dans la valise de votre ado cet été

    Des petits et des gros mensonges, des coeurs brisés, des drames qui se nouent, des petites vengeances, mais aussi de l'humour, des personnages irrésistibles et une touche de futurisme... Petit florilège des livres à offrir à votre ado avant son départ en vacances.

    Lire l'article