Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221250563
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 122 x 182 mm

La Vie silencieuse de Marianna Ucrìa

Donatella Saulnier (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 19/11/2020

Nous sommes en Sicile au début du XVIIIe siècle. Marianna Ucrìa, née dans une famille noble de Palerme, est destinée comme ses soeurs et ses cousines à se marier ou à prendre le voile. Mais Marianna est différente. Sourde-muette, elle vit dans le silence et ne peut communiquer avec les...

Nous sommes en Sicile au début du XVIIIe siècle. Marianna Ucrìa, née dans une famille noble de Palerme, est destinée comme ses soeurs et ses cousines à se marier ou à prendre le voile. Mais Marianna est différente. Sourde-muette, elle vit dans le silence et ne peut communiquer avec les siens qu’à l’aide de messages écrits ou en lisant dans leurs pensées.
Contrainte malgré son handicap à un mariage arrangé avec un oncle vieillissant, elle se réfugie dans les livres et découvre, après des années de solitude affective, le terrible secret lié à son silence. Marianna se libère alors sans réserve, avec une foudroyante sensualité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221250563
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jeannemaillard Posté le 11 Août 2021
    un livre comme on voudrait en voir plus souvent. une histoire reposante qui nous transporte dans un autre siècle. une écriture d'exception un bonheur pour ceux qui aime les mots, les belles phrases. un ouvrage magistral comme on en rencontre peu, il a reçu l'équivalent du prix Goncourt en France rien d'étonnant. je le recommande aux amoureux des belles rencontres.
  • Juliepm37 Posté le 23 Juin 2021
    Un très beau roman ! Ecrit dans une langue élégante et raffinée, ce livre nous conte à travers de courts chapitres des scènes de la vie de Marianna Ucria, femme issue de l’aristocratie sicilienne du 18ème siècle, sourde et muette. Des épisodes de sa vie se succèdent, de son enfance à l’âge mûr, de la petite fille à l’épouse, la mère, la grand -mère. Une vie de femme privilégiée de cette époque, mais avec ses drames, ses peines, ses joies. Confrontée à l'archaïsme d'une époque, au poids des traditions, elle trouve refuge dans son infirmité pour se construire envers et contre tout, à l'aide de la lecture, de l'instruction mais aussi de l'affection et de l'amour. Un livre à la fois sombre et lumineux, porté par un très beau personnage féminin. Un roman certes exigeant, mais envoutant si on se laisse porter...
  • Calliope2017 Posté le 18 Août 2020
    *Lu en italien* C’est un roman sans intrigue trépidante, mais d’une écriture sublime. Inspiré d’une aïeule de Dacia Maraini, il raconte la vie de Marianna Ucria, noble sicilienne du début du XVIIIe siècle, et sourde muette pour une raison inconnue depuis ses 5 ans (raison que l’on découvre à la fin du livre mais que le résumé de l’édition Rizzoli Vintage, qui ne fait pourtant que 3 lignes, dévoile… tellement dommage !!). Marianna connaît à la fois une vie ordinaire pour une femme de l’aristocratie italienne à l’époque (mariée à treize ans à un vieil oncle, mère de cinq enfants, gérant sa maisonnée et ses domestiques…) et un quotidien particulier en raison de son handicap. Dacia Maraini nous immerge à merveille dans le monde silencieux de Marianna, qui ne communique que par écrit avec ses proches, et pourtant violent. On découvre cette ambiance dès le début, où le père emmène sa fille de 6/7 ans assister à une pendaison, dans l’espoir que le choc lui rendra la parole. Dacia Maraini dépeint en effet très bien l’aristocratie sicilienne de l’époque, et ne nous épargne rien de ses défauts, de sa violence et de son hypocrisie, grâce à une écriture tour à tour poétique et... *Lu en italien* C’est un roman sans intrigue trépidante, mais d’une écriture sublime. Inspiré d’une aïeule de Dacia Maraini, il raconte la vie de Marianna Ucria, noble sicilienne du début du XVIIIe siècle, et sourde muette pour une raison inconnue depuis ses 5 ans (raison que l’on découvre à la fin du livre mais que le résumé de l’édition Rizzoli Vintage, qui ne fait pourtant que 3 lignes, dévoile… tellement dommage !!). Marianna connaît à la fois une vie ordinaire pour une femme de l’aristocratie italienne à l’époque (mariée à treize ans à un vieil oncle, mère de cinq enfants, gérant sa maisonnée et ses domestiques…) et un quotidien particulier en raison de son handicap. Dacia Maraini nous immerge à merveille dans le monde silencieux de Marianna, qui ne communique que par écrit avec ses proches, et pourtant violent. On découvre cette ambiance dès le début, où le père emmène sa fille de 6/7 ans assister à une pendaison, dans l’espoir que le choc lui rendra la parole. Dacia Maraini dépeint en effet très bien l’aristocratie sicilienne de l’époque, et ne nous épargne rien de ses défauts, de sa violence et de son hypocrisie, grâce à une écriture tour à tour poétique et ironique, voire comique, qui décrit les coups bas et les méchancetés que se lancent les protagonistes. Chacun des 43 chapitres est une sorte de petit tableau, de scène choisie de la vie de l’héroïne, de son enfance à ses environ cinquante ans. La romancière a un style bien à elle, et commence ainsi souvent un chapitre par une description du lieu et de l’atmosphère avant d’en venir aux personnages. La plume est sublime, et le roman est parsemé de réflexions sur la vie à l’époque ou les valeurs de la noblesse mais aussi de pensées de l’héroïne sur les autres personnages, pour faire le point sur ce qu’ils deviennent et sur leur caractère. Cette plume et son vocabulaire raffiné impliquent une lecture lente, pour savourer et profiter de chaque mot, mais aussi parfois une lecture complexe, qui impose de relire plusieurs fois une phrase. Bref, même si c’est loin d’être une lecture facile de vacances, ce roman est magnifique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Leone1819 Posté le 3 Février 2019
    Lu en italien Très belle langue truffée de mots de dialecte sicilien. Très belle description de la noblesse sicilienne du XVIII qui évolue en vase clos. Un avant-goût du guépard pour le contexte. La trame du roman nous permet de côtoyer l’héroïne si attachante et sensible à autrui malgré son isolement sensoriel...
  • Frederic524 Posté le 30 Août 2018
    Un roman âpre tant par sa forme que par son histoire. L’écriture de Dacia Maraini y est d’une telle richesse. On pénètre peu à peu dans cet univers où tout est non-dit, dans cette vie quotidienne de l’aristocratie Sicilienne du XVIIIème siècle. Le soucis du détail de l’auteur nous immerge instantanément, j’en veux pour preuve la magistrale scène d’ouverture nous contant la mise à mort d’un brigand qui n’est encore qu’un enfant.. Violence, misère, maladie, mort, mensonge mais aussi amour, repas et fête sans fin et puis ces livres si chers à Marianna Ucria. Un très grand roman, certes exigeant, mais la vérité de ce temps n’est-elle pas à ce prix ?
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.