Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355847813
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 472
Format : 195 x 230 mm

L'Accident de chasse

,

Julie SIBONY (Traducteur)
Date de parution : 27/08/2020
La seule prison est celle de ton esprit.
 
Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne... Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne à leur porte, Matt choisit de révéler à son fils la partie immergée de son passé, et la véritable raison de sa cécité : un vol à main armé qu’il a commis des années plus tôt, alors qu’il fréquentait la mafia de Chicago…
 
Roman graphique en noir et blanc à la puissance expressive sans pareille, tiré de faits réels, L’Accident de chasse est une ode bouleversante à la rédemption et aux pouvoirs sans limites de la littérature.
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847813
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 472
Format : 195 x 230 mm

Ils en parlent

« Une œuvre remarquable de prose, de dessin et d’encre qui raconte un chapitre méconnu de la saga Leopold-Leob. »
GQ

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • marina53 Posté le 10 Octobre 2021
    Chicago, 1959. Après le décès de sa maman, le jeune Charlie Rizzo quitte la Californie pour rejoindre Chicago, là où son père habite. Un père qu'il n'a pas vu depuis longtemps, qu'il est content de retrouver même s'il se rend compte qu'il sait peu de choses sur lui. À commencer la raison pour laquelle il est aveugle. Matt lui raconte alors l'épisode de l'accident de chasse survenu à l'automne 1925. Alors qu'il se baladait le long de la voie ferrée, l'un de ses amis, Messina, qui avait un fusil, a pris peur lorsqu'il a entendu un cerf brailler. Le souffle du coup de feu lui a alors explosé au visage... Le jeune Charlie s'accommode facilement au rythme de vie de son père qui, lorsqu'il ne vend pas des assurances, passe son temps à écrire, lui-même l'aidant dans ses projets de livres. Les années passent sans heurts jusqu'au jour où le jeune garçon, poussé par deux amis, participe à des cambriolages. Il est alors arrêté par la police, une situation qui anéantit Matt. Celui-ci tente de convaincre son fils de coopérer. En vain. Pour le persuader, il n'a d'autre choix que de lui avouer les raisons de sa cécité et lui... Chicago, 1959. Après le décès de sa maman, le jeune Charlie Rizzo quitte la Californie pour rejoindre Chicago, là où son père habite. Un père qu'il n'a pas vu depuis longtemps, qu'il est content de retrouver même s'il se rend compte qu'il sait peu de choses sur lui. À commencer la raison pour laquelle il est aveugle. Matt lui raconte alors l'épisode de l'accident de chasse survenu à l'automne 1925. Alors qu'il se baladait le long de la voie ferrée, l'un de ses amis, Messina, qui avait un fusil, a pris peur lorsqu'il a entendu un cerf brailler. Le souffle du coup de feu lui a alors explosé au visage... Le jeune Charlie s'accommode facilement au rythme de vie de son père qui, lorsqu'il ne vend pas des assurances, passe son temps à écrire, lui-même l'aidant dans ses projets de livres. Les années passent sans heurts jusqu'au jour où le jeune garçon, poussé par deux amis, participe à des cambriolages. Il est alors arrêté par la police, une situation qui anéantit Matt. Celui-ci tente de convaincre son fils de coopérer. En vain. Pour le persuader, il n'a d'autre choix que de lui avouer les raisons de sa cécité et lui révéler son lourd passé en prison... Impressionnant, c'est bien le premier qualificatif auquel l'on pense après avoir lu cet album graphique. Impressionnant aussi bien sur le fond, la forme et la taille (pas moins de 460 pages). L'auteur, David. L. Carlson, est ami avec Charles Rizzo qui lui a raconté l'histoire de son père. Cet album aborde donc la vie de Matt Rizzo, de sa jeunesse à sa mort. Il retrace aussi bien l'accident qui lui a coûté la vue, ses écrits et surtout ce qu'il a vécu en prison où il a passé beaucoup de temps avec Leopold Nathan (celui là même qui lui faisait peur quand il était gamin), un des tueurs du jeune Bobby Francks. Il aborde intelligemment différents thèmes tels que la pardon, la résilience mais aussi la littérature, la poésie et la force de l'imagination. Un beau et fort récit sur la reconstruction d'un homme brisé parfaitement mis en image par Landis Blair. Un graphisme sombre, tout en hachures qui exprime magistralement les zones d'ombre. Une œuvre remarquable !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sak71 Posté le 20 Septembre 2021
    Récit dense, riche et âpre servi par un dessin nous plongeant dans le noir et blanc parfois halluciné de la mémoire d’un aveugle érudit. Des rues de Chicago aux quatre murs d’une cellule, on suit le chemin spirituel d’un homme en devenir. Très bel album.
  • LuparJu Posté le 16 Septembre 2021
    Après le décès de sa mère, un jeune garçon part vivre avec son père devenu aveugle suite à un accident de chasse. Les années passent et, devenu adolescent, il se retrouve aux prises avec la justice. Il découvre alors que son père a fait de la prison, fréquentait la mafia de Chicago et est en fait devenu aveugle suite à un vol à main armée ayant mal tourné. Une révélation qui le déstabilise profondément mais lui permet aussi d'enfin découvrir son père au travers du récit que celui-ci lui fait de ces épreuves. Tout un univers personnel complexe s'ouvre à lui, où l'imagination et la narration règnent en maîtres. J'ai adoré ce roman graphique très sombre et pourtant rayonnant. Entre la vie du fils auprès d'un père aveugle, les récits du père, la vie en prison, la fréquentation d'un criminel lettré et l'étude de l'Enfer de Dante, il y a de quoi nourrir la réflexion et l'imagination ! Je pense que j'ai surtout été emportée par les dessins de Landis Blair sur lesquels je suis longuement revenue. Ils m'ont beaucoup marquée, beaucoup plus que l'histoire de facture finalement assez classique.
  • MaToutePetiteCulture Posté le 15 Septembre 2021
    Quel superbe ouvrage ! L’accident de chasse est probablement l’un des plus beaux romans graphiques qu’il m’ait été donné de lire jusqu’à présent ! Commençons par le côté graphique. Toute l’œuvre est en noir et blanc, avec un trait relevant plus de la hachure; dit comme ça, ce n’est pas très attirant. Et pourtant ! Il m’a rarement été donné de m’attarder autant sur les pages d’un roman graphique tellement chaque page pullule de poésie, d’âme, et d’émotions. Landis Blair a, il me semble, parfaitement réussi à retranscrire certaines sensations que les personnages mal et non-voyantes peuvent ressentir au début de leur cécité : la manière dont la musique peut les toucher, ou la sensation d’un mûr en face de vous. L’artiste se joue des sens et des sensations qui y sont liées pour dessiner des planches absolument fabuleuses, denses mais sublimes. Le style de l’artiste est particulier, mais a beaucoup de personnalité ! Et que dire de l’histoire, qui fait partie de celles qui touchent à l’intime, au plus profond de l’âme et de l’histoire de chacun. A travers de l’histoire de Charlie et de son père, on touche à une multitude de thématiques très fortes : la relation père-fils, la... Quel superbe ouvrage ! L’accident de chasse est probablement l’un des plus beaux romans graphiques qu’il m’ait été donné de lire jusqu’à présent ! Commençons par le côté graphique. Toute l’œuvre est en noir et blanc, avec un trait relevant plus de la hachure; dit comme ça, ce n’est pas très attirant. Et pourtant ! Il m’a rarement été donné de m’attarder autant sur les pages d’un roman graphique tellement chaque page pullule de poésie, d’âme, et d’émotions. Landis Blair a, il me semble, parfaitement réussi à retranscrire certaines sensations que les personnages mal et non-voyantes peuvent ressentir au début de leur cécité : la manière dont la musique peut les toucher, ou la sensation d’un mûr en face de vous. L’artiste se joue des sens et des sensations qui y sont liées pour dessiner des planches absolument fabuleuses, denses mais sublimes. Le style de l’artiste est particulier, mais a beaucoup de personnalité ! Et que dire de l’histoire, qui fait partie de celles qui touchent à l’intime, au plus profond de l’âme et de l’histoire de chacun. A travers de l’histoire de Charlie et de son père, on touche à une multitude de thématiques très fortes : la relation père-fils, la force de la littérature pour se libérer l’esprit, et la rédemption. Si je vous dis qu’une grande partie de l’œuvre se déroule en prison, dans la cellule de l’un des tueurs les plus connus des États-Unis, vous pouvez commencer à esquisser ce que peut donner ce livre. L’histoire recèle une grande profondeur, une grande subtilité dans le traitement de ses personnages, beaucoup de pudeur, et une grande sensibilité malgré la dureté du décor, le tout sublimé par la prose et le dessin. Vous l’aurez compris, je ne peux que vous recommander de lire L’accident de chasse, un roman graphique unique, à la fois dur et émouvant. Une grande œuvre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flo_herisson Posté le 14 Septembre 2021
    Woaw! C’est le seul mot qui me vient en tête refermant ce sublime album tant il m’a époustouflée. C’est l’histoire de Matt Rizzo qui grandit à Chicago auprès de son père aveugle, à qui il est confié au décès de sa mère. Auprès de lui il découvre les grands auteurs, s’initie à la musique et apprend la tolérance. Mais quand à l’adolescence il frôle la délinquance, son père décide de lui apprendre que sa cécité ne résulte pas d’un accident de chasse, comme il le lui avait toujours dit et il entreprend de lui raconter ce qu’il a toujours tu. . Pour écrire cette histoire, David Carlson s’est largement inspiré d’une histoire vraie et a puisé dans la célèbre affaire des tueurs Loeb et Léonard, qui dans les années 20 avait défrayé la chronique. Un récit sur l’enfermement, sur la rédemption et le pouvoir des livres, mais ce qui rend ce roman remarquable c’est son graphisme. Des planches en noir et blanc, faites de hachures, de crayonnages, denses, touffus, des planches sombres, presque étouffantes rendant même la lecture un peu austère au départ. Mais en même temps que le récit devient addictif on est happé par ces dessins, par ces mises en... Woaw! C’est le seul mot qui me vient en tête refermant ce sublime album tant il m’a époustouflée. C’est l’histoire de Matt Rizzo qui grandit à Chicago auprès de son père aveugle, à qui il est confié au décès de sa mère. Auprès de lui il découvre les grands auteurs, s’initie à la musique et apprend la tolérance. Mais quand à l’adolescence il frôle la délinquance, son père décide de lui apprendre que sa cécité ne résulte pas d’un accident de chasse, comme il le lui avait toujours dit et il entreprend de lui raconter ce qu’il a toujours tu. . Pour écrire cette histoire, David Carlson s’est largement inspiré d’une histoire vraie et a puisé dans la célèbre affaire des tueurs Loeb et Léonard, qui dans les années 20 avait défrayé la chronique. Un récit sur l’enfermement, sur la rédemption et le pouvoir des livres, mais ce qui rend ce roman remarquable c’est son graphisme. Des planches en noir et blanc, faites de hachures, de crayonnages, denses, touffus, des planches sombres, presque étouffantes rendant même la lecture un peu austère au départ. Mais en même temps que le récit devient addictif on est happé par ces dessins, par ces mises en page splendides et on se plaît à savourer ces illustrations incroyables. Un roman multi primé, beaucoup vu, mais à raison. C’est un livre qui mérite plus que tout autre ce qualificatif de roman « graphique ». .
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !