En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'âge de raison

        Les Escales
        EAN : 9782365693110
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        L'âge de raison

        Karine REIGNIER-GUERRE (Traducteur)
        Collection : Domaine étranger
        Date de parution : 08/02/2018
        Les tribulations d’une New-Yorkaise bien décidée à vivre selon ses propres règles.
        Autour d’Andréa, célibataire légèrement alcoolique ayant renoncé à sa vocation artistique, tout le monde semble avoir une idée bien précise de ce que signifie « être adulte » : Indigo, sa meilleure amie, a choisi de se marier, son frère vient de devenir papa, et son ami Matthew consacre tout son temps... Autour d’Andréa, célibataire légèrement alcoolique ayant renoncé à sa vocation artistique, tout le monde semble avoir une idée bien précise de ce que signifie « être adulte » : Indigo, sa meilleure amie, a choisi de se marier, son frère vient de devenir papa, et son ami Matthew consacre tout son temps à la peinture en espérant percer un jour.
        Pour Andréa, la vie d’adulte ressemble surtout à une lutte permanente. À l'ombre de l'Empire State Building, elle cherche sa voie. Comment tracer son chemin à New-York quand on aime les pas de côté ? Existe-t-il vraiment un âge de raison ?

        « Un régal. »
        Elle (US)

        « Un roman intelligent, addictif, hilarant et pertinent ! »
        The Washington Post

         « Bravo à Attenberg, qui, de manière hilarante et honnête, raconte l’histoire d’une femme qui veut ce qu’elle veut et non ce qu’elle devrait vouloir. »
         Marie Claire (US)
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782365693110
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 224
        Format : 140 x 225 mm
        Les Escales
        19.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • syboulette21 Posté le 9 Avril 2018
          « L’âge de raison » est mon premier roman de Jami Attenberg et je suis conquise par cette auteure, son écriture. La lecture de son roman est fluide, je n’ai, à aucun moment, senti de lourdeurs malgré les thèmes abordés. Andrea est un personnage atypique auquel je me suis attachée. Dès le début de la lecture, j’ai ressenti un quelque chose en elle qui faisait ce qu’elle était à l’aube de ses quarante ans: insouciante, désinvolte, sans attache même familiale… Au premier abord, je me suis dit qu’Andrea ne s’intéressait pas vraiment aux autres, à ses amis, son frère et son bébé malade mais en en apprenant plus sur son passé, je me suis rendue compte que c’était totalement l’inverse. Sans le montrer, Andrea s’inquiète des personnes qui l’entourent. Dans « L’âge de raison », Jami Attenberg nous livre l’histoire d’une jeune femme qui décide de sa vie, qui prend ses propres décisions, qui fait ses propres expériences afin de se construire. Cette attitude pourrait penser qu’elle est irresponsable, immature mais en creusant bien, cette femme vit sa vie, sa propre vie. Certains pourraient dire qu’elle sort du cadre… Mais quel est ce « cadre »? Andrea a su, dès son... « L’âge de raison » est mon premier roman de Jami Attenberg et je suis conquise par cette auteure, son écriture. La lecture de son roman est fluide, je n’ai, à aucun moment, senti de lourdeurs malgré les thèmes abordés. Andrea est un personnage atypique auquel je me suis attachée. Dès le début de la lecture, j’ai ressenti un quelque chose en elle qui faisait ce qu’elle était à l’aube de ses quarante ans: insouciante, désinvolte, sans attache même familiale… Au premier abord, je me suis dit qu’Andrea ne s’intéressait pas vraiment aux autres, à ses amis, son frère et son bébé malade mais en en apprenant plus sur son passé, je me suis rendue compte que c’était totalement l’inverse. Sans le montrer, Andrea s’inquiète des personnes qui l’entourent. Dans « L’âge de raison », Jami Attenberg nous livre l’histoire d’une jeune femme qui décide de sa vie, qui prend ses propres décisions, qui fait ses propres expériences afin de se construire. Cette attitude pourrait penser qu’elle est irresponsable, immature mais en creusant bien, cette femme vit sa vie, sa propre vie. Certains pourraient dire qu’elle sort du cadre… Mais quel est ce « cadre »? Andrea a su, dès son plus jeune âge, que la norme n’est pas le cadre. Au fur et à mesure de la lecture, de la connaissance du passé d’Andrea, celle-ci montre ses faiblesses, ses cauchemars… Plus j’avançais dans ma lecture, plus Andrea montrait son attachement à ce qui l’entoure, elle se dévoilait d’elle même. Chacun doit se construire sa vie et même si la société nous trace un chemin bien définit (le travail, le logement, la famille, les enfants), chacun doit se créer son propre chemin et s’il est différent, il faut avancer et ne pas croire qu’il faut être comme tout le monde…
          Lire la suite
          En lire moins
        • LeaTouchBook Posté le 10 Mars 2018
          'avais adoré le dernier roman de Jami Attenberg et j'attendais donc ce nouveau livre avec beaucoup d'impatience ! J'ai beaucoup aimé le premier tiers du livre du fait de son héroïne mais aussi de l'intrigue qui amène une réflexion sur ce qu'est être un adulte, sur la question d'être adulte à notre époque. Je trouvais que Jami Attenberg avait trouvé une merveilleuse façon d'appréhender cette question propre à notre société, j'ai aimé son héroïne et ses pensées, j'ai aimé me reconnaitre parfois dans certains réflexions existentielles, mais... Mais ensuite j'ai petit à petit été déçue par ce livre. Tout d'abord je trouve que l'ensemble était trop court, trop hachuré, j'avais l'impression que l'auteure voulait traiter de nombreuses thématiques mais que cela restait toujours en surface. De plus plusieurs intrigues s'entremêlent et je n'ai pas réussi à les appréhender de façon globale : je trouvais que les différentes intrigues ne s'emboitaient pas parfaitement, qu'on avait plusieurs livres en un, qu'il y avait un décalage entre le premier but de ce livre sur l'âge de raison et l'intrigue qui va amener à clôturer le livre sur l'enfant qu'a eu le frère de l'héroïne. Ce qui est assez troublant dans cette lecture c'est qu'il... 'avais adoré le dernier roman de Jami Attenberg et j'attendais donc ce nouveau livre avec beaucoup d'impatience ! J'ai beaucoup aimé le premier tiers du livre du fait de son héroïne mais aussi de l'intrigue qui amène une réflexion sur ce qu'est être un adulte, sur la question d'être adulte à notre époque. Je trouvais que Jami Attenberg avait trouvé une merveilleuse façon d'appréhender cette question propre à notre société, j'ai aimé son héroïne et ses pensées, j'ai aimé me reconnaitre parfois dans certains réflexions existentielles, mais... Mais ensuite j'ai petit à petit été déçue par ce livre. Tout d'abord je trouve que l'ensemble était trop court, trop hachuré, j'avais l'impression que l'auteure voulait traiter de nombreuses thématiques mais que cela restait toujours en surface. De plus plusieurs intrigues s'entremêlent et je n'ai pas réussi à les appréhender de façon globale : je trouvais que les différentes intrigues ne s'emboitaient pas parfaitement, qu'on avait plusieurs livres en un, qu'il y avait un décalage entre le premier but de ce livre sur l'âge de raison et l'intrigue qui va amener à clôturer le livre sur l'enfant qu'a eu le frère de l'héroïne. Ce qui est assez troublant dans cette lecture c'est qu'il y a des sujets très forts qui sont abordés, il y a des moments douloureux contrebalancés par le ton d'autodérision de l'héroïne, je n'ai ainsi pas réussi à rentrer pleinement dans l'histoire, à m'attacher aux personnages ou à ressentir pleinement les émotions des protagonistes. En définitive, j'ai aimé le premier tiers du livre puis j'ai eu l'impression d'être laissée de côté au fur et à mesure de ma lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Aufildeslivres Posté le 10 Mars 2018
          Andréa est une femme et n’a plus vingt, puis plus trente ans, les conventions sociales la rattrapent : il faut avoir un mec, des enfants, un travail, une maison, être « propette », souriante et heureuse. Mais Andréa vit sa vie, ses vices (un peu d’alcool, un peu de cocaïne le samedi soir), ses amours sans lendemain, son job qu’elle n’aime pas mais qui la nourrit, son petit appartement… Elle n’est pas casée comme son frère ou sa meilleure amie et ne cherche pas à l’être. Elle laisse passer les ans remplissant ses vides. Elle fait sourire, parfois rire (ses coups d’un soir sont épiques), elle nous émeut aussi. Mais surtout, au fil de la lecture, on s’interroge sur ses refus d’engagement, sur ses choix, on se demande ce qui est voulu et ce qui est subi. Son passé se dévoile, les épreuves traversées par son frère et sa femme se profilent ; tout n’est pas si simple et les séquelles s’entraperçoivent. L’inconscient opère : peur de l’attachement, peur de la perte, peur de la souffrance… L’écrit est plus complexe et abouti qu’il n’y paraissait au premier abord et il faut attendre la seconde moitié du roman pour réaliser où... Andréa est une femme et n’a plus vingt, puis plus trente ans, les conventions sociales la rattrapent : il faut avoir un mec, des enfants, un travail, une maison, être « propette », souriante et heureuse. Mais Andréa vit sa vie, ses vices (un peu d’alcool, un peu de cocaïne le samedi soir), ses amours sans lendemain, son job qu’elle n’aime pas mais qui la nourrit, son petit appartement… Elle n’est pas casée comme son frère ou sa meilleure amie et ne cherche pas à l’être. Elle laisse passer les ans remplissant ses vides. Elle fait sourire, parfois rire (ses coups d’un soir sont épiques), elle nous émeut aussi. Mais surtout, au fil de la lecture, on s’interroge sur ses refus d’engagement, sur ses choix, on se demande ce qui est voulu et ce qui est subi. Son passé se dévoile, les épreuves traversées par son frère et sa femme se profilent ; tout n’est pas si simple et les séquelles s’entraperçoivent. L’inconscient opère : peur de l’attachement, peur de la perte, peur de la souffrance… L’écrit est plus complexe et abouti qu’il n’y paraissait au premier abord et il faut attendre la seconde moitié du roman pour réaliser où l’auteure nous conduit. C’est une lecture plaisante, bien écrite et bien construite.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LaRousseBouquine Posté le 26 Février 2018
          Mais bon sang, tu as quel âge ? – Qui n’a pas déjà entendu au moins eu une fois cette question ? Comme si l’âge nous imposait d’avoir une certaine conduite, et surtout un peu de sérieux. L’âge et les conventions sociales est le sujet que Jami Attenberg a choisi d’aborder en filigrane dans ce nouveau roman, où l’héroïne est un petit peu à côté de ses pompes. Andrea est une trentenaire (presque quarantenaire d’ailleurs, mais elle ne préfère pas trop en parler) new-yorkaise avec une vie bien peu routinière. Elle fonctionne au coup de tête et à l’envie, quitte à le regretter parfois ensuite. C’est-à-dire que ses intuitions ne sont pas toujours très bonnes… Andrea n’a plus vingt ans, et c’est peut-être ça le vrai problème : parce qu’une femme de son âge qui vit dans son studio aux meubles dépareillés, prend de la cocaïne le samedi soir juste comme ça, fait son travail par-dessus la jambe et n’a aucune idée de ce qu’elle veut faire ensuite, à son âge, ça ne fait plus rire personne. Autour d’elle, force est de constater que tout le monde a changé : son frère qui passait sa vie sur les routes pour son... Mais bon sang, tu as quel âge ? – Qui n’a pas déjà entendu au moins eu une fois cette question ? Comme si l’âge nous imposait d’avoir une certaine conduite, et surtout un peu de sérieux. L’âge et les conventions sociales est le sujet que Jami Attenberg a choisi d’aborder en filigrane dans ce nouveau roman, où l’héroïne est un petit peu à côté de ses pompes. Andrea est une trentenaire (presque quarantenaire d’ailleurs, mais elle ne préfère pas trop en parler) new-yorkaise avec une vie bien peu routinière. Elle fonctionne au coup de tête et à l’envie, quitte à le regretter parfois ensuite. C’est-à-dire que ses intuitions ne sont pas toujours très bonnes… Andrea n’a plus vingt ans, et c’est peut-être ça le vrai problème : parce qu’une femme de son âge qui vit dans son studio aux meubles dépareillés, prend de la cocaïne le samedi soir juste comme ça, fait son travail par-dessus la jambe et n’a aucune idée de ce qu’elle veut faire ensuite, à son âge, ça ne fait plus rire personne. Autour d’elle, force est de constater que tout le monde a changé : son frère qui passait sa vie sur les routes pour son groupe de rock vient de s’installer dans une maison de campagne et d’avoir un bébé, tout comme sa meilleure amie Indigo, qui ne jure plus que par les phrases magiques de développement personnel et son mari riche et parfait. L’Age de Raison de Jami Attenberg est finalement une critique des conventions sociales qui nous poussent à passer certaines étapes à un âge précis de notre vie – parce que c’est comme ça, ou parce que c’est ce que tout le monde fait. Si le sujet est assez bien amené et pousse forcément le lecteur à réfléchir à son propre mode de vie, l’héroïne semble quand même un peu trop barrée et irritable pour être prise au sérieux. Elle ne rentre pas dans le moule certes, mais parfois elle déraille complètement. Et cela n’a rien de divertissant. Ce roman qui est pourtant très court souffre donc de quelques longueurs, et le sujet pourtant sérieux semble finalement bien futile. J’aurais vraiment voulu apprécier Andrea pour son côté extravagant. Elle nage en permanence à contre-courant, mais cela n’a finalement rien d’un combat ou d’une réelle conviction : elle est juste un peu à côté de la plaque. Et cela laisse un certain malaise. J’ai toutefois été ravie de retrouver la plume de Jami Attenberg avec ce nouveau roman. Certaines pages nous font vraiment rire, et elle a un talent certain pour créer des héroïnes peu conventionnelles ! Si je n’ai pas été totalement convaincue par ce nouveau roman paru en France, je ne manquerai pas de lire ses prochains livres avec plaisir.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Un roman très drôle pour vous aider à vous libérer de tout ce qu'on attend de vous ! »
        Biba
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
        Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.