Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258092815
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

L'Age des miracles

Alice DELARBRE (Traducteur)
Date de parution : 16/05/2012

Et si nos journées commençaient à s’allonger, d’abord de quelques minutes, puis de plusieurs heures, jusqu’à ce que le jour devienne la nuit et la nuit le jour ?

Et si nos journées commençaient à s’allonger, d’abord de quelques minutes, puis de plusieurs heures, jusqu’à ce que le jour devienne la nuit et la nuit le jour ?

Une journée d’octobre apparemment comme les autres, l’humanité découvre avec stupeur que la vitesse de rotation de la Terre a ralenti. Les...

Et si nos journées commençaient à s’allonger, d’abord de quelques minutes, puis de plusieurs heures, jusqu’à ce que le jour devienne la nuit et la nuit le jour ?

Une journée d’octobre apparemment comme les autres, l’humanité découvre avec stupeur que la vitesse de rotation de la Terre a ralenti. Les jours atteignent progressivement vingt-six, vingt-huit puis trente heures. La gravité est modifiée, les oiseaux, désorientés, s’écrasent, les marées se dérèglent et les baleines s’échouent… Tandis que certains cèdent à la panique, d’autres, au contraire, s’accrochent à leur routine, comme pour nier l’évidence que la fin du monde est imminente. En Californie, Julia, est le témoin de ce bouleversement, de ses conséquences sur sa communauté et sa famille. Adolescente à fleur de peau, elle est à l’âge où son corps, son rapport aux autres et sa vision du monde changent : l’âge des miracles.

Entre roman d’anticipation et roman d’apprentissage, L’Age des miracles est un livre visionnaire
sur la capacité d’adaptation de l’homme, poussée ici à son paroxysme.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258092815
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Un roman étonnamment subtil dans le genre de ceux que l'on propose aujourd'hui aux adolescents comme aux adultes, sous deux couvertures différentes."

Le Figaro Littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Okenwillow Posté le 1 Octobre 2020
    Julia a onze ans, et au moment où son enfance commence à laisser place à un autre âge, la Terre connaît elle aussi un chamboulement total, fait d'inconnu et de conséquences imprévisibles. La vitesse de rotation de la Terre ralentit, et au fil des mois les journées et les nuits sont deux fois plus longues. L'Humanité doit s'adapter à ce nouveau rythme, et chacun continue de vivre comme si de rien n'était ou presque. Julia raconte l'époque de ce chamboulement planétaire et personnel quelques années après celui-ci, et nous ne sommes encore qu'au début d'une nouvelle ère qui s'annonce sombre pour l'Humanité. La Julia de onze a des préoccupations d'adolescente, tout en étant témoin des changements extérieurs, elle poursuit sa propre évolution, et ce qui au début a l'air d'une sympathique histoire un peu fleur bleue, devient un véritable adieu à ce qui n'est plus. À l'échelle de Julia, ses propres changements sont source de questions et de découvertes tout aussi déterminantes que le ralentissement de la Terre. Ce qui jusqu'alors paraissait normal et acquis laisse la place à une nouvelle normalité, le passé est relégué au rang de vague souvenir. Les journées de 24h, c'est l'enfance de Julia,... Julia a onze ans, et au moment où son enfance commence à laisser place à un autre âge, la Terre connaît elle aussi un chamboulement total, fait d'inconnu et de conséquences imprévisibles. La vitesse de rotation de la Terre ralentit, et au fil des mois les journées et les nuits sont deux fois plus longues. L'Humanité doit s'adapter à ce nouveau rythme, et chacun continue de vivre comme si de rien n'était ou presque. Julia raconte l'époque de ce chamboulement planétaire et personnel quelques années après celui-ci, et nous ne sommes encore qu'au début d'une nouvelle ère qui s'annonce sombre pour l'Humanité. La Julia de onze a des préoccupations d'adolescente, tout en étant témoin des changements extérieurs, elle poursuit sa propre évolution, et ce qui au début a l'air d'une sympathique histoire un peu fleur bleue, devient un véritable adieu à ce qui n'est plus. À l'échelle de Julia, ses propres changements sont source de questions et de découvertes tout aussi déterminantes que le ralentissement de la Terre. Ce qui jusqu'alors paraissait normal et acquis laisse la place à une nouvelle normalité, le passé est relégué au rang de vague souvenir. Les journées de 24h, c'est l'enfance de Julia, tandis que les journées qui s'allongent de plus en plus, c'est l'adolescence et toutes ses découvertes. Un bien joli roman de SF qui pourra séduire les réfractaires au genre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lesperanza Posté le 9 Août 2020
    Nous suivons Julia, jeune collégienne de bientôt douze ans, dont on va suivre le récit alors que, dans un avenir proche, la Terre se met soudainement à ralentir. Cela a directement des conséquences puisque les journées et les nuits vont s'allonger de plus en plus, jusqu'à atteindre des temps impensables de plus de 48 heures... La majorité de la population décide de garder un rythme de 24 heures, bien que cela entraine un décalage devenant de plus en plus grand... Bientôt, au fil des jours, des semaines puis des mois, cela devient de plus en plus difficile à gérer et à vivre. Le ralentissement a de lourdes conséquences sur les animaux (les oiseaux, les baleines...) mais aussi sur la nourriture... C'est Julia, de son jeune âge, qui va alors nous raconter ce phénomène étrange durant toute le roman... ! Le concept de ce livre était vraiment intéressant ! Il était extrêmement original, dépassant tout ce que j'avais pu déjà voir jusqu'à là. Pourtant... j'ai bien aimé, mais sans plus. Premièrement, j'ai eu du mal avec l'âge des personnages : Julia a presque douze ans, Seth, Hanna et tous ceux de sa classe ont ce même âge. Je préfère nettement quand les personnages... Nous suivons Julia, jeune collégienne de bientôt douze ans, dont on va suivre le récit alors que, dans un avenir proche, la Terre se met soudainement à ralentir. Cela a directement des conséquences puisque les journées et les nuits vont s'allonger de plus en plus, jusqu'à atteindre des temps impensables de plus de 48 heures... La majorité de la population décide de garder un rythme de 24 heures, bien que cela entraine un décalage devenant de plus en plus grand... Bientôt, au fil des jours, des semaines puis des mois, cela devient de plus en plus difficile à gérer et à vivre. Le ralentissement a de lourdes conséquences sur les animaux (les oiseaux, les baleines...) mais aussi sur la nourriture... C'est Julia, de son jeune âge, qui va alors nous raconter ce phénomène étrange durant toute le roman... ! Le concept de ce livre était vraiment intéressant ! Il était extrêmement original, dépassant tout ce que j'avais pu déjà voir jusqu'à là. Pourtant... j'ai bien aimé, mais sans plus. Premièrement, j'ai eu du mal avec l'âge des personnages : Julia a presque douze ans, Seth, Hanna et tous ceux de sa classe ont ce même âge. Je préfère nettement quand les personnages principaux sont plus âgés que moi ou ont mon âge, car là ils me paraissent... 'gamins' (désolé pour le terme, moi-même je n'ai pas beaucoup de différence avec eux je sais ^^'). Je les compare aux personnes de mon collège qui sont en Sixième/Cinquième, j'avoue que j'ai du mal ^^' Je sais que je dis ça alors que je n'ai que quatorze ans (bientôt quinze !), mais j'ai bien plus de facilités à m'identifier aux personnages, à les comprendre et à m'attacher à eux quand ils ont au moins mon âge... ! Deuxièmement, je ne me suis pas sentie très proche du personnage principal, Julia. Son âge joue beaucoup je pense, mais à part un peu de pitié pour elle (avec son père, sa mère malade, sa meilleure amie qui se révèle être une fausse amie de merde, et le fait qu'elle n'ait pas vraiment d'amis...) je n'ai pas ressenti énormément d'attachement à son égard... Quant à Seth, non plus. A vrai dire, pareil : j'ai eu du mal à m'attacher à lui car il est plus jeune que moi, je le vois comme un gamin alors que j'ai l'habitude de me projeter les personnages comme étant plus âgés... Ça a été compliqué de m'attacher vraiment à lui, du coup ^^' Troisièmement, donc, c'est un roman très contemplatif. Le temps passe lentement et au final, il y a assez peu d'actions. Les conséquences sont de plus en plus nombreuses mais la population s'adapte et continue à vivre. On suit la vie de Julia pendant ce phénomène durant une seule année. On n'a pas les conséquences totales du ralentissement, et j'ai trouvé ça dommage, quelque part. J'aurais bien aimé savoir. Le dernier chapitre est très bien rédigé, j'ai même adoré le lire et j'aurais aimé en savoir davantage. Davantage dans les détails. Parce que, mine de rien, ce ralentissement reste un phénomène que je n'avais jamais vu dans d'autres livres d'anticipation, ce qui fait que ça reste très intriguant, très intéressant et très original également. Je n'ai donc pas adoré, j'ai passé un moment "sympa-mais-sans-plus". Je ne regrette malgré tout pas de l'avoir lu, mais je suis un peu déçue. J'avais vraiment envie d'aimer ce bouquin pourtant ! Dommage !... N'empêche que le livre reste bien écrit, peut-être que vous l'apprécierez plus que moi... ^^
    Lire la suite
    En lire moins
  • lilicrapota Posté le 27 Janvier 2020
    Au départ, j'ai très fortement pensé à John Green ; je ne sais plus dans lequel c'était ("tortues à l'infini" je crois) il y avait aussi cette histoire de jour qui se prolongeait, qui grignotait inlassablement quelques secondes... Mais assez vite, j'ai trouvé ça plus prenant que John Green : certes, cette histoire de Terre qui ralentit sa rotation n'est pas très crédible... les journées se rallongent, l'alternance jour/nuit n'est plus respectée et les humains doivent s'adapter, pendant qu'autour tout meurt, oiseaux, baleines échouées, plantes... On ne se pose pas la question de l'économie (comment les gens continuent-ils à être payés alors qu'ils ne vont plus travailler ou qu'à moitié?). Bref, il y a plein d'incohérences mais le personnage principal, une jeune fille du nom de Julia, est assez ressemblante aux personnages de John Green justement ou à ces auteurs "adolescents" qui font les succès des librairies... Julia est amoureuse de Seth, ses amitiés vont et viennent (mais s'en vont, surtout), sa mère est atteinte du "syndrome" (la maladie déclenchée par le ralentissement), son père a des secrets... Un roman intéressant!
  • manonlitaussi Posté le 16 Août 2018
    J’ai tout de suite été attirée par l’histoire qui m’a été proposée par un collègue et je n’ai pas été déçue. Julia, âgée de 11 ans vit en Californie, avec son père gynécologue et sa mère enseignante. Habituée à l'irrégularité de la terre dans sa région, elle nous décrit une tragédie qui s’est installée discrètement sans que personne ne remarque jusqu’à une annonce à la télévision. Le cycle solaire s’allonge, les journées sont de plus en plus longues et vont progressivement atteindre plus de 70 heures. Les conséquences s’installent doucement en commençant par des oiseaux qui tombent du ciel, puis les baleines qui s’échouent sur les côtes, les pelouses qui ne poussent plus, les fruits et légumes dont la récolte devient impossibles sans serre. Puis ce sont les humains qui sont touchés par les modifications des lois physiques, leur humeur, leur santé. Le gouvernement des États-Unis laisse le choix au peuple de choisir leur rythme. Certains restent sur un découpage horaires de 24 heures malgré l'évolution du cycle solaire alors que d'autres s’y adaptent jusqu'à passer des nuits de 24 heures, des communautés voient le jour. Si, dans un premier temps, les conséquences sur l’environnement n’affectent pas immédiatement les modes de vie et... J’ai tout de suite été attirée par l’histoire qui m’a été proposée par un collègue et je n’ai pas été déçue. Julia, âgée de 11 ans vit en Californie, avec son père gynécologue et sa mère enseignante. Habituée à l'irrégularité de la terre dans sa région, elle nous décrit une tragédie qui s’est installée discrètement sans que personne ne remarque jusqu’à une annonce à la télévision. Le cycle solaire s’allonge, les journées sont de plus en plus longues et vont progressivement atteindre plus de 70 heures. Les conséquences s’installent doucement en commençant par des oiseaux qui tombent du ciel, puis les baleines qui s’échouent sur les côtes, les pelouses qui ne poussent plus, les fruits et légumes dont la récolte devient impossibles sans serre. Puis ce sont les humains qui sont touchés par les modifications des lois physiques, leur humeur, leur santé. Le gouvernement des États-Unis laisse le choix au peuple de choisir leur rythme. Certains restent sur un découpage horaires de 24 heures malgré l'évolution du cycle solaire alors que d'autres s’y adaptent jusqu'à passer des nuits de 24 heures, des communautés voient le jour. Si, dans un premier temps, les conséquences sur l’environnement n’affectent pas immédiatement les modes de vie et laisse le choix des cycles, l'environnement devient doucement plus hostile. Les humains n’ont plus vraiment de choix, ils doivent juste s’adapter au nouveau rythme solaire. Et face à tout ce chamboulement, la vie de Julia jeune adolescente avec les préoccupations de son âge son premier soutien gorge son premier amour, les moqueries, l’abandon de sa meilleure amie car l’âge des miracles c’est celui de l'adolescence période durant laquelle tout est possible. Quoi qu’il arrive rien ne peut modifier l’année de 6eme. L’allongement des journées se répercutent sur l'écriture et le rythme du roman lui même. C'est un rythme assez lent mais qui engage une belle réflexion sur tout ce qui se verrait chambouler si notre planète devenait un milieu qu’on ne peut plus exploiter et qui se retournait minutieusement contre nous.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lumina33 Posté le 5 Juillet 2018
    J’avais peur d’une ambiance apocalyptique, comme c’était le cas dans un autre roman d’anticipation… Mais pas dans celui-ci (du moins, pas au début…) ! Certes, le ralentissement de la Terre est inexpliqué et inquiétant, mais malgré tout, les humains tentent de continuer à vivre. Je me suis vraiment retrouvée dans le personnage Julia, qui est isolée, cherche à passer inaperçue, se sent en décalage avec ceux de son âge, et dont la mère est catastrophiste et un peu autoritaire. C’est fou de constater toutes les choses qui dépendent de l’alternance jour/nuit, auxquelles on ne pense pas ! Ce roman a vraiment pour but de montrer la beauté de l’équilibre de la Terre.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.