Lisez! icon: Search engine
L'Analphabète qui savait compter
Carine Bruy (traduit par)
Date de parution : 17/10/2013
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

L'Analphabète qui savait compter

Carine Bruy (traduit par)
Date de parution : 17/10/2013

« Statistiquement, la probabilité qu’une analphabète née dans les années 1960 à Soweto grandisse et se retrouve un jour enfermée dans un camion de pommes de terre en compagnie du roi de Suède et de son Premier ministre est d’une sur quarante-cinq milliards six cent soixante-six millions deux cent douze mille huit cent dix.
Selon les calculs de ladite analphabète. »

Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l’indifférence...

Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l’indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres. Ainsi, Nombeko, l’analphabète qui sait compter, se...

Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l’indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres. Ainsi, Nombeko, l’analphabète qui sait compter, se retrouve propulsée loin de son pays et de la misère, dans les hautes sphères de la politique internationale. Lors de son incroyable périple à travers le monde, notre héroïne rencontre des personnages hauts en couleur, parmi lesquels deux frères physiquement identiques et pourtant très différents, une jeune fille en colère et un potier paranoïaque. Elle se met à dos les services secrets les plus redoutés au monde et se retrouve enfermée dans un camion de pommes de terre. A ce moment-là, l’humanité entière est menacée de destruction.
Après le succès mondial du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, Jonas Jonasson nous livre une comédie tout aussi explosive que la première. Il s’y attaque, avec l’humour déjanté qu’on lui connaît, aux préjugés, et démolit pour de bon le mythe selon lequel les rois ne tordent pas le cou aux poules.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258097063
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258097063
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Nul doute que cette Analphabète... ralliera à son tour les faveurs du public français."

LIRE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar 14/10/2022
    Le billet d’Humeur de Dame Geneviève L’Analphabète qui savait compter de Jonas Jonasson Oui ! c’est le même auteur qui nous avait fait éclater de rire avec Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, son premier roman. J’ai donc un peu hésité à lire ce livre en me disant qu’on ne renonçait pas facilement à une recette qui avait aussi bien fonctionné… Effectivement on retrouve les caractères très trempés, certains diraient caricaturaux . Pas pour moi car Jonasson tire le fil du caractère de chaque protagoniste pour déclencher les péripéties pleines d’humour, charme de ses histoires. Si vous voulez savoir comment une petite fille noire, née en plein apartheid, en Afrique du Sud, dans le plus pauvre des ghetto, destinée à la misère, à la souffrance et à la mort précoces qui, en toute logique, lui étaient dévolues, comment donc Nombeko a échappé à ce trio fatal, lisez le bouquin au plus vite ! On y croise une brochette d’incompétents politiques et de fanatiques révolutionnaires qui ne valent pas mieux, autour du problème de la bombe atomique -entre autres-! L’auteur égratigne avec beaucoup de vérité un certain nombre de systèmes et on se régale à lire l’épopée de Nombeko Mayeki, à qui... Le billet d’Humeur de Dame Geneviève L’Analphabète qui savait compter de Jonas Jonasson Oui ! c’est le même auteur qui nous avait fait éclater de rire avec Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, son premier roman. J’ai donc un peu hésité à lire ce livre en me disant qu’on ne renonçait pas facilement à une recette qui avait aussi bien fonctionné… Effectivement on retrouve les caractères très trempés, certains diraient caricaturaux . Pas pour moi car Jonasson tire le fil du caractère de chaque protagoniste pour déclencher les péripéties pleines d’humour, charme de ses histoires. Si vous voulez savoir comment une petite fille noire, née en plein apartheid, en Afrique du Sud, dans le plus pauvre des ghetto, destinée à la misère, à la souffrance et à la mort précoces qui, en toute logique, lui étaient dévolues, comment donc Nombeko a échappé à ce trio fatal, lisez le bouquin au plus vite ! On y croise une brochette d’incompétents politiques et de fanatiques révolutionnaires qui ne valent pas mieux, autour du problème de la bombe atomique -entre autres-! L’auteur égratigne avec beaucoup de vérité un certain nombre de systèmes et on se régale à lire l’épopée de Nombeko Mayeki, à qui personne n’a appris à lire – ni quoi que ce soit d’ailleurs !- et qui a pris sa vie en main. Et avec quel brio !#9996;️❤️
    Lire la suite
    En lire moins
  • sigeric 22/09/2022
    Super livre . Je l'ai dévoré. Quelle aventure....... Cette histoire nous balade sur plusieurs années et nous fait rencontrer des personnages historiques dans une épopée rocambolesque. J'ai rit plusieurs fois en découvrant ce récit formidable. Bravo à l'auteur
  • Annezzo 05/09/2022
    Si j'ai bien compris le fonctionnement de J.J., il se choisit une gamme d'événements piochés dans l'Histoire avec un grand H - du XXè siècle penchant vers le XXIè, et mêle ces événements à l'histoire avec un petit H de ses héros. Question Histoire, il se documente à la perfection, cite les vrais noms (tiens, Valérie Pécresse !) les bonnes dates et tout ce qui tisse notre récit (inter)national. Question histoire, il nous bichonne des personnages aux ptits oignons, qui, chacun, vont se frotter aux grands événements et parfois même changer le cours de la fameuse Histoire avec un grand H. Il se trouve que, ô joie, l'auteur et moi sommes nés la même année. 1961. Jusqu'où ce même âge crée-t-il une connivence entre le lecteur moi et l'auteur lui ? On avait le même âge lorsque le mur de Berlin est tombé, lorsque les hommes ont marché sur la lune, lui en Suède moi en France, on avait le même âge lorsque Mandela a été libéré ou Lennon assassiné. Il y a sans doute une résonance supplémentaire à ma lecture grâce à cette similitude. On y est, ensemble. Dans ce livre, il a fait naître l'héroïne en... Si j'ai bien compris le fonctionnement de J.J., il se choisit une gamme d'événements piochés dans l'Histoire avec un grand H - du XXè siècle penchant vers le XXIè, et mêle ces événements à l'histoire avec un petit H de ses héros. Question Histoire, il se documente à la perfection, cite les vrais noms (tiens, Valérie Pécresse !) les bonnes dates et tout ce qui tisse notre récit (inter)national. Question histoire, il nous bichonne des personnages aux ptits oignons, qui, chacun, vont se frotter aux grands événements et parfois même changer le cours de la fameuse Histoire avec un grand H. Il se trouve que, ô joie, l'auteur et moi sommes nés la même année. 1961. Jusqu'où ce même âge crée-t-il une connivence entre le lecteur moi et l'auteur lui ? On avait le même âge lorsque le mur de Berlin est tombé, lorsque les hommes ont marché sur la lune, lui en Suède moi en France, on avait le même âge lorsque Mandela a été libéré ou Lennon assassiné. Il y a sans doute une résonance supplémentaire à ma lecture grâce à cette similitude. On y est, ensemble. Dans ce livre, il a fait naître l'héroïne en 1961, tiens. Trrrrès loin de la Suède, en Afrique du Sud du temps de l'apartheid. Nous voilà donc trois du Club de l'Année, l'auteur la lectrice et le personnage principal, à avoir les mêmes repères temporelles. Pour le reste, on se balade : en Afrique du Sud donc, à visiter les latrines du plus immense ghetto du monde, Soweto. Où on réalise à quel point savoir lire est une richesse qui ouvre toutes les portes (je dis ça, face aux râleurs de tout poil qui sanglotent sur leur sort en France, c'est avec ce genre de roman qu'on relativise et qu'on se rend compte de notre chance). On rencontre la Chine, le Mossad d'Israël, un bout de Finlande et on file s'installer en Suède. Pages d'histoires mêlées aux pages d'Histoire. Des héros crétins qui en prennent plein la poire, mais plein, bien comilfo, avec un savoureux acharnement rondement mené par l'auteur. Jusqu'à la dernière page, allez hop, encore une louchette ! Et des héros du système D, de la ténacité, du courage et du temps qui passe, qui mangent la vie autant qu'ils peuvent, jamais encombrés par leur vive intelligence. On ne pleure pas, du coup, si ce n'est en écho différé sur les conditions de vie dans cette étrange Afrique du Sud d'antan... On rit avec des majestés et des premiers ministres, des faussaires et des comtesses. On est bien avec Nombeko et Holger et on leur souhaite le meilleur. Vous avez aimé Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ? Vous aimerez La Jeune qui savait compter, analphabète un temps, et son intelligence de vie. Et j'aimerais en lire plus de cet écrivain, qui n'aurait donc écrit que ces deux livres ? Ah non, il en reste au moins deux autres, chouette chouette. C'est qu'il sait si bien nous les rendre attachants, ses petits héros frondeurs...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MAGNANA 29/05/2022
    Les aventures d'une fille de Soweto qui rencontre le Mossad, une bombe nucléaire, le roi de suede, le président chinois… dans un roman riche en évenements agrémenté par un humour déjanté et qui reste plausible par quelques références historiques. C'est agréable, sans prise de tête.
  • JuanitoPepito 12/04/2022
    Après les deux "vieux" et "l'assassin", voici venir l'analphabète. La lecture est plaisante, drôle (davantage dans les dialogues et certaines tournures) et farfelue, ça reste agréable. Il y a toutefois beaucoup (trop) de faits, justement, en trop et pas forcément nécessaires au déroulement de l'histoire, d'où certaines longueurs selon moi. J'ai toutefois apprécié même si j'attendrais avant de lire le dernier de cet auteur, je pense que je pourrais rapidement me lasser de la forme. Un bon moment donc quand on aime l'absurde car, il faut l'admettre, rien n'est crédible ici, et je pense que c'est l'objectif... réussi...
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.