Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258075115
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 408
Format : 140 x 225 mm

Las Vegas Baby

Jean-Charles PROVOST (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 22/05/2008

Récemment muté à Las Vegas pour y rejoindre sa collègue - et désormais compagne - Serena Dial, Jonathan Stride découvre une ville secouée par deux affaires inexplicables.

Le fils d'un riche industriel a été assassiné, et un petit garçon sauvagement écrasé par un chauffard. Deux victimes qui n'avaient rien en commun. Deux meurtres sans mobile apparent.
Sous la pression de médias toujours en quête de sensationnel et d'une hiérarchie soucieuse de préserver l'image de la ville, Stride...

Le fils d'un riche industriel a été assassiné, et un petit garçon sauvagement écrasé par un chauffard. Deux victimes qui n'avaient rien en commun. Deux meurtres sans mobile apparent.
Sous la pression de médias toujours en quête de sensationnel et d'une hiérarchie soucieuse de préserver l'image de la ville, Stride et Dial n'ont que quelques jours pour boucler leur enquête. Et ils vont découvrir qu'à Las Vegas, cette ville de la nuit et du vice où tout n'est qu'une apparence, il n'y a que deux issues possibles :  ou bien vous remportez le jackpot, ou bien vous êtes lessivé. Au sens propre comme au sens figuré...

Après le succès mondial de Jamais je ne reviendrai, traduit en seize langues et vendu dans quarante-six pays, Brian Freeman retrouve ses enquêteurs fétiches pour un deuxième thriller sous haute tension.

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258075115
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 408
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sharon Posté le 5 Janvier 2019
    Mon enthousiasme policier est largement émoussé après la lecture de cet opus. Pour faire court, trop de problèmes personnels tue les problèmes personnels. Je ne parlerai pas d'Amanda (qui se nommait encore Jason il y a quelques années) parce qu'elle assume qui elle est, même si elle se demande combien de temps elle et son compagnon vont tenir face aux attaques incessantes et larvées dont ils sont victimes. Non, je parlerai du couple Jonathan (le plus souvent appelé par son surnom) et Serena. Jonathan, lui, est en paix avec son passé. Veuf de sa première femme, qui était vraiment le point d'ancrage de sa vie, il s'est remarié et son mariage a été un désastre. Apaisé, c'est par amour pour Serena qu'il a quitté le Minnesota pour le Nevada, et surtout Las Vegas. Pour Serena, c'est moins simple. Oui, elle aime Jonathan, mais son passé est tellement douloureux, tellement complexe qu'elle-même peine à savoir ce qu'elle ressent vraiment, parce qu'elle n'a jamais pris le temps de faire la paix avec elle-même, parce qu'elle ne s'est pas posé certaines questions. Autant vous dire que cela occupe une bonne place dans le livre, et interfère parfois avec l'enquête. Nous sommes à Las... Mon enthousiasme policier est largement émoussé après la lecture de cet opus. Pour faire court, trop de problèmes personnels tue les problèmes personnels. Je ne parlerai pas d'Amanda (qui se nommait encore Jason il y a quelques années) parce qu'elle assume qui elle est, même si elle se demande combien de temps elle et son compagnon vont tenir face aux attaques incessantes et larvées dont ils sont victimes. Non, je parlerai du couple Jonathan (le plus souvent appelé par son surnom) et Serena. Jonathan, lui, est en paix avec son passé. Veuf de sa première femme, qui était vraiment le point d'ancrage de sa vie, il s'est remarié et son mariage a été un désastre. Apaisé, c'est par amour pour Serena qu'il a quitté le Minnesota pour le Nevada, et surtout Las Vegas. Pour Serena, c'est moins simple. Oui, elle aime Jonathan, mais son passé est tellement douloureux, tellement complexe qu'elle-même peine à savoir ce qu'elle ressent vraiment, parce qu'elle n'a jamais pris le temps de faire la paix avec elle-même, parce qu'elle ne s'est pas posé certaines questions. Autant vous dire que cela occupe une bonne place dans le livre, et interfère parfois avec l'enquête. Nous sommes à Las Vegas, et ceci explique peut-être la démesure des crimes commis. Et parfois, trop c'est trop. Trop de meurtres, trop de violences, trop de rebondissements, trop d'invraisemblances aussi - il ne faut pas trop s'attarder sur la chronologie de certains événements. Oui, le livre n'est pas désagréable à lire, cependant, même avec le contexte très spécial qu'est celui de Las Vegas, ville de tous les excès, j'ai trouvé cette intrigue beaucoup trop alambiquée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • simonjean Posté le 1 Avril 2018
    Comme j'ai bien aimé « Je t 'aurai » , j'ai voulu continuer la lecture des romans de Brian Freeman . Dans celui-ci , l'ambiance est totalement différente puisque nous sommes à Las Vegas , ville du vice et du péché , des casinos , des cabarets plus ou moins minables . Un jeune play-boy est tué puis un jeune garçon ….Les policiers , Stride et sa compagne, Séréna , comprennent vite que ces 2 meurtres puis les suivants sont liés . L'enquête les ramène au Las Vegas des années 60 , à l'époque où Amira , belle danseuse sexy a été tuée . L'enquête menée à l'époque n'a , à l'évidence , pas tout dévoilé ! Qui essaie de venger la mort de cette danseuse ? Chaque chapitre livre son lot de révélations ou de rebondissements  mais il faut s'accrocher un peu pour mémoriser les très nombreux personnages . On ne s'ennuie pas un instant et les 100 dernières pages sont palpitantes .
  • Ericdesh Posté le 20 Août 2017
    Après l'excellent "Jamais je ne reviendrai", cette aventure de Stride est, selon moi, légèrement un ton en dessous mais ce roman de Freeman n'en reste pas moins de très grande qualité et une jolie réussite du genre : des personnages intéressants, une histoire riche, de l'action et surtout un mystère permanent, tout ce qui fait que cet auteur est très agréable à lire.
  • Analire Posté le 26 Mai 2015
    Comme le titre du roman l'indique, l'histoire se déroule dans la très célèbre ville de Las Vegas, lieu connu pour ses nombreux casinos, jeux d'argents, groupes de mafias et prostituées. Une ville qui vit presque exclusivement la nuit. Et c'est dans ce contexte sombre que Brian Freeman décide de poser les trames de son récit. Le premier chapitre ouvre directement sur le coeur du problème : un homme est tué dans la rue, alors qu'il se trouvait aux côtés d'une prostituée. C'est Jonathan Stride, inspecteur de police nouvellement arrivé à Las Vegas, qui se charge de l'enquête, avec son acolyte, Amanda, jeune femme transexuelle, rejeté et renié par tous ses collègues de la police. Serena, la compagne de Jonathan, également inspectrice de police, est quant à elle chargée du meurtre d'un jeune garçon, renversé par une voiture dans la rue. Après quelques jours de recherches intensives, les deux enquêtes se rejoignent, car l'assassin semble être une seule et même personne. Si je devais faire un petit reproche à ce roman policier, c'est l'abondance de personnages, et leur peu de caractéristiques marquées. Je m'explique : les personnages prolifèrent, mais ils ne sont pas dotés de personnalités assez fortes, ne sont pas décrits assez... Comme le titre du roman l'indique, l'histoire se déroule dans la très célèbre ville de Las Vegas, lieu connu pour ses nombreux casinos, jeux d'argents, groupes de mafias et prostituées. Une ville qui vit presque exclusivement la nuit. Et c'est dans ce contexte sombre que Brian Freeman décide de poser les trames de son récit. Le premier chapitre ouvre directement sur le coeur du problème : un homme est tué dans la rue, alors qu'il se trouvait aux côtés d'une prostituée. C'est Jonathan Stride, inspecteur de police nouvellement arrivé à Las Vegas, qui se charge de l'enquête, avec son acolyte, Amanda, jeune femme transexuelle, rejeté et renié par tous ses collègues de la police. Serena, la compagne de Jonathan, également inspectrice de police, est quant à elle chargée du meurtre d'un jeune garçon, renversé par une voiture dans la rue. Après quelques jours de recherches intensives, les deux enquêtes se rejoignent, car l'assassin semble être une seule et même personne. Si je devais faire un petit reproche à ce roman policier, c'est l'abondance de personnages, et leur peu de caractéristiques marquées. Je m'explique : les personnages prolifèrent, mais ils ne sont pas dotés de personnalités assez fortes, ne sont pas décrits assez profondément pour que le lecteur puisse pleinement s'attacher à eux. En somme, les personnages sont sympathiques (notamment le trio Jonathan - Serena - Amanda), mais pas très attachants. Outre cette petite remarque, Brian Freeman rend parfaitement compte de l'atmosphère de Las Vegas. Des casinos à gogo, des prostituées à tous les coins de rues, du bluff, du suspense, du mystère, des meurtres... Pour ajouter un peu d'excentricité aux personnages (pour qu'ils collent mieux aux attributs de la ville), l'auteur va même jusqu'à mettre en scène un personnage initialement masculin, qui s'est transformé en femme, grâce à des opérations et des hormones ingurgitées (l'inspecteur Amanda). L'auteur parle aussi largement de sexe, pour rajouter à l'atmosphère de Las Vegas : entre les personnages bisexuels, homosexuels, les petites scènes de sexe ou les allusions érotiques, Brian Freeman plonge le lecteur dans un Las Vegas nocturne totalement hallucinant. Concernant l'enquête policière principale, elle est bien menée, quoiqu'un peu brouillonne. Le dénouement n'est pas assez clair à mon égard, le noeud de l'intrigue n'est pas vraiment résolu. Je n'ai fini le livre que depuis quelques jours, et l'histoire s'est déjà échappée de mon esprit. Comme quoi, le contexte époustouflant dans lequel l'auteur décide de planter son décor corrobore l'intrigue policière initiale. J'ai néanmoins passé un bon moment de lecture, plongé dans l'atmosphère toute singulière de Las Vegas, aux côtés de personnages totalement atypiques. Bien que l'enquête policière manque de traits plus explicites, ce thriller offre quand même beaucoup d'actions et de nombreux rebondissements !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sylla Posté le 30 Janvier 2011
    Jonathan Stride travaille désormais à Las Vegas où il a rejoint Serena Dial, rencontrée dans Jamais je ne reviendrai. Jonathan enquête sur le meurtre d'une célébrité, tué d'une balle dans la tête en pleine rue alors qu'il était avec une prostitué. Étrangement, le tueur n'a pas fait grand chose pour se cacher des caméras de vidéo-surveillance, allant jusqu'à laisser son empreinte volontairement. De son côté, Serena est chargée d'un délit de fuite dans la mort d'un petit garçon. Du moins ce qui semble être un délit de fuite à première vue puisque Jonathan et Serena vont découvrir tout à fait par hasard que les deux affaires pourraient être liées. Ils vont alors devoir remonter jusqu'à une ancienne affaire de meurtre datant de 1967... J'ai aimé ce livre mais il ne m'a toutefois pas tant emballée que le précédent. Pourtant les machinations en tout genre sont nombreuses, mais elles sont peut-être justement un peu trop nombreuses, à tel point qu'on finit un peu par s'y perdre. Ceci dit on parle de Las Vegas et des années 60' alors c'est peut-être un peu normal... Le personnage de Serena m'a déçu même si je m'attendais à ce petit "retournement de situation". J'espère qu'on retrouvera Amanda dans... Jonathan Stride travaille désormais à Las Vegas où il a rejoint Serena Dial, rencontrée dans Jamais je ne reviendrai. Jonathan enquête sur le meurtre d'une célébrité, tué d'une balle dans la tête en pleine rue alors qu'il était avec une prostitué. Étrangement, le tueur n'a pas fait grand chose pour se cacher des caméras de vidéo-surveillance, allant jusqu'à laisser son empreinte volontairement. De son côté, Serena est chargée d'un délit de fuite dans la mort d'un petit garçon. Du moins ce qui semble être un délit de fuite à première vue puisque Jonathan et Serena vont découvrir tout à fait par hasard que les deux affaires pourraient être liées. Ils vont alors devoir remonter jusqu'à une ancienne affaire de meurtre datant de 1967... J'ai aimé ce livre mais il ne m'a toutefois pas tant emballée que le précédent. Pourtant les machinations en tout genre sont nombreuses, mais elles sont peut-être justement un peu trop nombreuses, à tel point qu'on finit un peu par s'y perdre. Ceci dit on parle de Las Vegas et des années 60' alors c'est peut-être un peu normal... Le personnage de Serena m'a déçu même si je m'attendais à ce petit "retournement de situation". J'espère qu'on retrouvera Amanda dans le prochain, j'avais fini par m'attacher à elle... dommage... Même si je n'ai pas autant aimé que le premier, je garderai malgré tout avec un bon souvenir de ce livre et je compte bien lire le suivant !
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.