Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841115396
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 80
Format : 95 x 180 mm

L'Autre Fille

Collection : Les Affranchis
Date de parution : 03/03/2011

« Car il a bien fallu que je me débrouille avec cette mystérieuse incohérence : toi la bonne fille, la petite sainte, tu n’as pas été sauvée, moi le démon j’étais vivante. Plus que vivante, miraculée. Il fallait donc que tu meures à six ans pour que je vienne au monde et que je sois sauvée. »

EAN : 9782841115396
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 80
Format : 95 x 180 mm

Ils en parlent

" [...] C'était sans doute une bonne idée de publier celui-ci directement dans un format presque poche : c'est comme si l'on décidait de nous faire un prix, tellement on serait ami de son écriture."
Eric Loret, Libération

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LauraCalixte Posté le 12 Mai 2020
    Découvrir l'absence, en découvrant l'existence d'une sœur aînée. L'auteur écrit à cette sœur inconnu, qui n'a existé que dans les souvenirs silencieux de ses parents. Le texte est juste , sincère, bouleversant car il est compliqué d'exister dans l'ombre d'un souvenir. Ici les thèmes du manque, de l'absence, de la relation mère-fille sont abordés avec clairvoyance et justesse. J'ai beaucoup aimé et j'ai découvert par la même une auteure que je ne connaissais pas.
  • araucaria Posté le 26 Décembre 2019
    Très beau texte écrit sous forme de lettre à la soeur aînée disparue... Un secret de famille pesant comme une chape de plomb, et qui ne sera jamais levé. 78 pages seulement pour ce récit très fort, criant de vérité et de douleur. J'ai beaucoup aimé ce récit.
  • Magdalae Posté le 9 Novembre 2019
    ✴️ L'AUTRE FILLE d'ANNIE ERNAUX lu par l'autrice ✴️ 🌼 Après UNE FEMME (retrouvez ma critique sur la page Babelio), je continue mon exploration de l'oeuvre d' Annie Ernaux. J'ai découvert L'AUTRE FILLE en livre-audio chez Audiolib et ce fut une lecture rapide et agréable. . 🌊 Dans ce récit familial, Annie Ernaux retrace l'impact qu'a eu la mort de sa sœur aînée durant toute sa vie. Le thème du deuil, cher à Annie Ernaux, est exploré tout au long du récit. La comparaison entre les deux sœurs, autant de la part des parents que d'Annie Ernaux, est inévitable. Si sa sœur morte, sanctifiée dans la mort, est qualifiée de "gentille", Annie Ernaux se trouve méchante en comparaison. . . 🌇 La soeur défunte, et son souvenir, semble être un tabou familial qui biaise la relation entre la jeune Annie et ses parents. Il semble qu'Annie Ernaux considère ce récit comme un acte transgressif, comme elle l'explique dans l'entretien enregistré à la fin du récit. Personnellement, j'y vois un acte hautement intime mais je ne comprends pas le déclencheur. Je pense que L'AUTRE FILLE est avant tout un exercice de style et une façon d'explorer un peu plus la.sociologie de sa famille.
  • dpmev Posté le 4 Octobre 2019
    Un court récit très dur et émouvant sur le fait d'être un enfant de remplacement,un thème peu abordé en littérature. Annie Ernaux a eu une soeur qu'elle n'a jamais connue autrement que par le peu de ce qu'elle a entendu sur elle et par quelques photos. Une soeur dont la mort a été la cause de sa propre naissance,ses parents ne pouvant avoir qu'un seul enfant,faute de moyens : voilà un contexte dans lequel il doit être fort douloureux de grandir et de se construire correctement. D'autant plus que la soeur décédée est un sujet tabou,et que lorsque la mère en parle,c'est pour la regretter en disant qu'elle était meilleure que celle qui est venue après,la "remplaçante",celle qui sent qu'elle ne pourra pas rivaliser avec la petite fille morte et idéalisée. C'est une histoire personnelle,mais par laquelle on peut comprendre des sentiments propres à tous ces enfants nés pour mieux faire le deuil d'un autre,et la complexité de leur situation.
  • jane_erre Posté le 6 Septembre 2019
    J'ai beaucoup aimé ce livre où Annie Ernaux évoque pour la première fois l'existence du premier enfant de ses parents, une petite fille morte à 6 ans, 7 ans avant sa propre naissance. Elle ne l'appelle jamais "soeur" car, de fait, elles n'ont pas eu les mêmes parents toutes les 2. De plus les parents d'Annie n'ont jamais évoqué devant leur fille l'existence de leur première fille. Pour Annie, "l'autre fille" est née et morte en même temps, car ses parents ont voulu la garder tout entière pour eux... De plus, pour des raisons économiques, les parents d'Annie Ernaux ne pouvaient pas se permettre d'avoir deux enfants, ce qui fait dire à Annie que l'autre fille est morte pour qu'elle puisse vivre, elle. Qu'elle restera éternellement une petite fille de 6 ans, bien qu'elle soit sa soeur aînée. Un très beau texte, empreint de justesse et de mélancolie douce.
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !