Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749168777
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 210 mm

L'Aventurier

Date de parution : 12/05/2021
« Tout est vrai dans ce livre, même le moins vraisemblable », nous promet son auteur. On comprendra néanmoins que vous puissiez en douter, tant la vie de Marc Francelet est d’une intensité romanesque qui devrait rendre jaloux tous les auteurs du genre.
Son destin bascule en 1963 : grâce à un scoop époustouflant sur le général De Gaulle, Francelet « entre » à Paris Match à l’âge de seize ans. La suite est un tourbillon, où se mêlent des tableaux volés et pas des moindres, des amitiés célèbres, des services rendus, des fêtes, un soupçon de... Son destin bascule en 1963 : grâce à un scoop époustouflant sur le général De Gaulle, Francelet « entre » à Paris Match à l’âge de seize ans. La suite est un tourbillon, où se mêlent des tableaux volés et pas des moindres, des amitiés célèbres, des services rendus, des fêtes, un soupçon de folie, une bonne dose de courage, et surtout cette volonté de vivre toutes voiles dehors. Photographe à ses débuts mais journaliste dans l’âme, Francelet avoue avoir parfois trahi sa vocation, y revenant toujours, pour épuiser sa passion du métier comme pour brasser des affaires aux quatre coins du globe.
Ne craignant ni les criminels ni les puissants, ne briguant jamais la gloire à laquelle il préfère « le travail bien fait », Francelet a connu la fortune puis ses revers – entre lesquelles la guerre et les prisons.
De la Madrague de Bardot aux palais de Saddam, l’auteur nous entraîne derrière les figures françaises des cinquante dernières années ainsi que dans les coulisses ambiguës de la Ve République. Lucide, sans regrets, assagi peut-être mais encore au cœur de bien des secrets, l’ami ô combien intime de Johnny Hallyday et de Belmondo, le confident de Sagan et de tant d’autres, nous emporte dans sa vie comme on embarque l’Aventure – la vraie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749168777
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PG35 Posté le 17 Décembre 2021
    Rabatteur, entremetteur, informateur, flibustier des médias… Quelques unes des épithètes dont on a affublé le sulfureux Marc Francelet au fil des six dernières décennies. L’intéressé se raconte dans un livre intéressant quoique légèrement complaisant. Dans un style familier à la limite du langage parlé, il nous narre ses innombrables et improbables coups, scoops, arnaques, amitiés, rigolades et déconvenues. Il nous parle abondamment de ses liens privilégiés avec la romancière Françoise Sagan, avec le chanteur Johnny Hallyday, avec l’acteur Jean-Paul Belmondo et avec le malfaiteur Gilbert Zemour. Francelet se veut avant tout journaliste. Même s’il a accédé à la notoriété en réalisant à quinze ans deux clichés volés et mémorables : Johnny en train de plancher dans une salle du fort de Vincennes lors de son conseil de révision et le général De Gaulle faisant sa promenade quotidienne dans les jardins de l’Elysée en compagnie de son épouse. Les photos sont publiées dans France-Soir et Paris Match. Nous sommes en 1963, la carrière de Francelet est lancée. Tentant de se définir, il cite benoîtement son ami Guillaume Durand qui évoque à son sujet « une véritable et définitive absence de culpabilité ». En d’autres termes Marc Francelet se reconnaît une absence totale de sens moral.... Rabatteur, entremetteur, informateur, flibustier des médias… Quelques unes des épithètes dont on a affublé le sulfureux Marc Francelet au fil des six dernières décennies. L’intéressé se raconte dans un livre intéressant quoique légèrement complaisant. Dans un style familier à la limite du langage parlé, il nous narre ses innombrables et improbables coups, scoops, arnaques, amitiés, rigolades et déconvenues. Il nous parle abondamment de ses liens privilégiés avec la romancière Françoise Sagan, avec le chanteur Johnny Hallyday, avec l’acteur Jean-Paul Belmondo et avec le malfaiteur Gilbert Zemour. Francelet se veut avant tout journaliste. Même s’il a accédé à la notoriété en réalisant à quinze ans deux clichés volés et mémorables : Johnny en train de plancher dans une salle du fort de Vincennes lors de son conseil de révision et le général De Gaulle faisant sa promenade quotidienne dans les jardins de l’Elysée en compagnie de son épouse. Les photos sont publiées dans France-Soir et Paris Match. Nous sommes en 1963, la carrière de Francelet est lancée. Tentant de se définir, il cite benoîtement son ami Guillaume Durand qui évoque à son sujet « une véritable et définitive absence de culpabilité ». En d’autres termes Marc Francelet se reconnaît une absence totale de sens moral. C’est ainsi qu’il évoque la vente frauduleuse de tableaux volés à laquelle il se livra avec la complicité de Paul Pétridès, marchand d’art véreux ayant bâti sa collection sur les biens spoliés aux juifs pendant l’occupation. Une affaire qui lui vaut son premier séjour en prison. Il y en aura d’autres, au fil de combines douteuses et de relations bizarres avec des personnages peu recommandables. Car Francelet aime l’argent, il ne s’en cache pas. Il en a gagné beaucoup, il ne s’en cache pas. Il en a perdu pas mal, il ne s’en cache pas non plus. En fait, Marc Francelet n’aime rien tant que rendre service à ses copains, ses amis, ses convives, ses associés ou ses commanditaires. À l’entendre, c’est presque une raison de vivre – qui lui procure à l’occasion des revenus substantiels. Il a présenté Brigitte Bardot à Johnny Hallyday. En une autre occasion, il a sauvé ce dernier, embringué dans une accusation de viol quelque peu suspecte. Il a réconcilié Alain Delon avec Jean-Paul Belmondo. Il a réuni les budgets nécessaires pour que Paul, le fils de celui-ci, puisse faire de la course automobile. Il a fait gagner beaucoup d’argent à Françoise Sagan en l’associant à une sombre affaire de prospection pétrolière en Ouzbékistan – dommage qu’elle ait tout claqué en cocaïne et en pénalités fiscales. Légèrement mythomane ? Ce n’est pas impossible. Cependant il ne se donne pas toujours le beau rôle, notamment quand il relate les phénomènes de cour et les évictions humiliantes dont il a fait l’objet de la part de ceux dont il était le « meilleur ami pour la vie » : Johnny et Bébel. Bref, un témoignage un peu fou sur des gens un peu fous et des années folles.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    le cherche midi éditeur

    "L'Aventurier" : savoureuse plongée dans les arcanes du pouvoir et du show-biz

    Une existence où se déploient mille tiroirs, des histoires à n’en plus finir, une débrouillardise qui laisse coi… C’est que même si son nom demeure peu connu, Marc Francelet a pourtant côtoyé le pouvoir de très près, du milieu des années 60 à aujourd’hui. À bientôt 75 ans, cet ancien photojournaliste se livre avec une franchise troublante dans une autobiographie qui pourrait tout aussi bien être un roman tant elle regorge de rebondissements fulgurants. De quoi passer des heures merveilleuses aux côtés de Johnny, BB, Belmondo et Françoise Sagan et même François Mitterrand…

    Lire l'article