Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259241519
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

Le Bestiaire fantastique de Mme Freedman

Caroline BOUET (Traducteur)
Collection : Feux croisés
Date de parution : 26/05/2016
Un premier roman loufoque et tendre, féroce et mordant.
Mme Freedman, jeune femme pleine d’idéaux, fait de son mieux pour enseigner l’anglais dans un lycée d’un coin perdu du Texas à des élèves plutôt dissipés. Parmi eux, Janice Gibbs, une jeune fille particulièrement féroce qui rejette toute forme d’autorité, et Cody Splunk, futur grand écrivain qui travaille à la... Mme Freedman, jeune femme pleine d’idéaux, fait de son mieux pour enseigner l’anglais dans un lycée d’un coin perdu du Texas à des élèves plutôt dissipés. Parmi eux, Janice Gibbs, une jeune fille particulièrement féroce qui rejette toute forme d’autorité, et Cody Splunk, futur grand écrivain qui travaille à la conception d’une machine à remonter le temps.
À bout de nerfs, la fragile jeune femme se retrouve internée en hôpital psychiatrique. Dans ce lieu kafkaïen, elle est  soumise à toutes sortes de pratiques saugrenues pour renflouer son compte de « Crédits psychologiques ».
Loin de tout, Mme Freedman trouve néanmoins le moyen de continuer à échanger avec Janice et Cody. À travers dissertations, lettres, exercices thérapeutiques, shows télévisés et autres journaux intimes, ces trois personnages dévoilent leurs vies.
Dans un Texas white trash à l’odeur de tacos mêlée de fleurs de jasmin, et bercé par le doux chant des cigales, ce récit oscille entre éclats de rire et souvenirs poignants.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259241519
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm
Plon

Ils en parlent

« Ce petit roman sombre et riche montre le féroce talent de moraliste de Kathleen Founds. Un des meilleurs livres de l’année. »
 
The New York Times
« Surréaliste, sombre et très drôle. »
 
Kirkus Review

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Realita18 Posté le 5 Octobre 2019
    J'avais acheté ce livre il y a quelques années, et je n'avais aucun souvenir de son résumé. Quel plaisir de commencer un roman sans savoir à quoi s'attendre et quel plaisir supplémentaire quand ce roman devient un vrai coup de coeur. Je me suis tout de suite plongée dans ce récit, je l'ai lu d'une traite. Je me suis assez vite attachée aux personnages et avais envie de lire leur destin. le récit tourne autour de trois personnages : Laura (Mme Freedman), Janice et Cody. Laura est leur ancienne professeure qui se retrouve internée en hôpital psychiatrique. Le récit est constitué d'un pêle-mêle de genre littéraire : épistolaire, fantastique, poésie, recettes de cuisine...Ce qui en fait un récit hybride entraînant et original. L'histoire oscille entre drôlerie et tragédie, tendresse et mal-être profond. On voit nos trois protagonistes qui se construisent et se déconstruisent. Des personnages qui sont perdus, qui cherchent à se raccrocher à quelqu'un, à quelque chose. On découvre aussi une certaine partie de l'Amérique, là où certaines classes sociales sont laissées sur le bas côté, où l'école n'est pas un refuge car pas assez de moyen, où les adolescents deviennent des adultes trop tôt en se construisant sur des fondations... J'avais acheté ce livre il y a quelques années, et je n'avais aucun souvenir de son résumé. Quel plaisir de commencer un roman sans savoir à quoi s'attendre et quel plaisir supplémentaire quand ce roman devient un vrai coup de coeur. Je me suis tout de suite plongée dans ce récit, je l'ai lu d'une traite. Je me suis assez vite attachée aux personnages et avais envie de lire leur destin. le récit tourne autour de trois personnages : Laura (Mme Freedman), Janice et Cody. Laura est leur ancienne professeure qui se retrouve internée en hôpital psychiatrique. Le récit est constitué d'un pêle-mêle de genre littéraire : épistolaire, fantastique, poésie, recettes de cuisine...Ce qui en fait un récit hybride entraînant et original. L'histoire oscille entre drôlerie et tragédie, tendresse et mal-être profond. On voit nos trois protagonistes qui se construisent et se déconstruisent. Des personnages qui sont perdus, qui cherchent à se raccrocher à quelqu'un, à quelque chose. On découvre aussi une certaine partie de l'Amérique, là où certaines classes sociales sont laissées sur le bas côté, où l'école n'est pas un refuge car pas assez de moyen, où les adolescents deviennent des adultes trop tôt en se construisant sur des fondations bancales. Le personnage qui m'a le plus touchée est celui de Laura. On la découvre au fur et à mesure des lettres qu'elle échange avec Janice, des écrits que ces élèves ont produits sur elle, des textes qu'elle doit écrire lors de son internement. Elle nous parle de sa mère, de la maladie que cette dernière avait et du coup, de cette maladie psychique dont elle a héritée, et qui est représentée telle une épée de Damoclès. La fatalité semble l'accompagner jour après jour, et on ne peut s'empêcher de tourner les pages avec empressement afin de savoir quelle finalité aura le destin de Laura. Un roman que j'ai dévoré !
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneNY Posté le 16 Août 2018
    Roman atypique, drôle, tragique, surréaliste, poétique, absurde. Dans ce récit on suit le parcours de Laura professeur d’anglais bi-populaire, de Janice ado paumée, autodestructrice et de Cody amoureux transi mais maladroit. « Le Bestiaire fantastique de Mme Freedman » m’a fait penser à « La Fille » de Tupelo Hassman peut être en moins glauque. Ces 2 romans décrivent bien cette Amérique profonde, sans espoir, où la plupart des personnes sont au chômage ou doivent jongler avec plusieurs boulots précaires, les wallmart, les mobil home, l’échec scolaire …… Côté écriture j’ai bien aimé, certains chapitres m’ont un peu moins convaincu mais dans l’ensemble j’ai apprécié le mixage de style dans la narration. Les personnages sont attachants, les histoires s’entre mêlent bien. Une belle découverte.
  • croc1706 Posté le 25 Juillet 2016
    Dans Le bestiaire fantastique de Mme Freedman, le lecteur découvre Laura Freedman, jeune enseignante, pleine d'idées et d'idéaux, en charge d'une classe pas facile, aux personnalités très variées. Très vite dépassée par les événements, elle se retrouve internée dans un hôpital psychiatriques aux méthodes douteuses, et devra compter sur l'aide de ces élèves pour sortir de là. Ce que j'ai apprécié dans ce roman , c'est sa forme. Le récit, original, alterne entre mails échangés, lettres , récits inventés , ce qui lui donne beaucoup d'allant et de dynamisme. Les personnages secondaires, sont intéressants, Janice Gibbs, gamine paumée au grand coeur, où Cody, amoureux rejeté , avide d'aventures. Mais malgré tout ces points positifs j'ai trouvé le roman un peu confus ... et déroutant. A trop vouloir en mettre, on se perd parfois au détour d'une page. Au final , je garde une sentiment mitigé sur ce roman, qui m'a fait rire à certains moments, mais qui m'a laissé un goût d'inachevé . A vous de vous faire votre propre idée.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…