Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221246801
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 122 x 182 mm

Le Boxeur manchot

Maurice PONS (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 20/02/2020
"Personne aussi bien que Williams ne sera parvenu à rendre présent jusqu'à l'indécence cet univers de désolation où même les rêves sont poisseux à force d'avoir trôné dans des cuisines mal tenues."
François-Olivier Rousseau

Poètes, vagabonds, criminels, prêtres fous, vierges folles… C’est toujours sur des marginaux, des « maudits », que se porte le regard de l’auteur d’Un tramway nommé Désir. Pour lui, ce ne sont ni des malades ni des monstres, bien au contraire ; il leur voue une tendresse plus que fraternelle,...

Poètes, vagabonds, criminels, prêtres fous, vierges folles… C’est toujours sur des marginaux, des « maudits », que se porte le regard de l’auteur d’Un tramway nommé Désir. Pour lui, ce ne sont ni des malades ni des monstres, bien au contraire ; il leur voue une tendresse plus que fraternelle, presque complice. Durant leur vie, les personnages de Tennessee Williams incarnent et poussent à l’extrême tous les conflits sociaux, religieux ou sexuels dont ses frères les hommes lui paraissent menacés ; par leur mort, souvent dramatique, ils résolvent toutes les contradictions du monde – et le purifient.
Tour à tour violent et poétique, Tennessee Williams nous étonne et nous envoûte par sa grâce et sa sensibilité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221246801
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Allantvers Posté le 17 Mai 2020
    Honneur aux cabossés, aux marginaux, à tous ceux qui refusent de rentrer dans le moule et paient cher leur âme de poète. J'avais lu il y a quelques années l'intégrale des nouvelles de Tenessee Williams, mais retrouver l'auteur dans cette sélection pertinente à la traduction impeccable a été un véritable plaisir, comme une sensation de boire le nectar de l'auteur. Les deux premières nouvelles, "Le boxeur manchot" sur un jeune gars dont la vie s'est brisée dans un accident qui se perd puis trouve la grâce, et surtout "La malédiction", celle qui s'acharne sur un autre pauvre gars pour lequel le soleil n'a de sens de briller que dans l'oeil d'un chat, ces deux-là valent à elles seules le détour.
  • Blackbooks Posté le 28 Décembre 2019
    Un combat pour la vie, un round pour exister, un corps à corps serré avec les tourments, la mort, l'amour. Dans le Boxeur manchot, Tennessee Williams distille des fragrances de son passé, parfum subtil empreint de lyrisme, ou pestilentiel aux effluves sulfureuses. L'auteur nous entraîne dans les venelles de l'Amérique, dans les milieux interlopes où marginaux et désespérés tentent d'exister bien loin d'un monde conformiste. Là où les poètes font peur, où les fleurs bleues crient comme des enfants, mais un univers qui se révèle parfois sordide et cruel, où les logeuses vous culpabilisent en vous dévisageant d'un œil torve, là où l'expiation n'est possible que dans la souffrance et la mort. Un monde peuplé d'Apollon à la vie dissolue, d'êtres solitaires, ou frustrés qui vivent par procuration, se sentant étranger au monde qui gravite autour d'eux. " Ce sont des factures que je dois aux gens. Pas de l'argent, mais des sentiments. Pendant trois ans, je me suis baladé partout dans le pays, remuant les cœurs, sans rien sentir moi-même." ( La statue mutilée, page 43) Souventefois, la mort est salvatrice, révélatrice. Elle est parfois souhaitée ou attendue, parfois mystique comme dans le Poète ou dans La chronique d'une disparition, mais... Un combat pour la vie, un round pour exister, un corps à corps serré avec les tourments, la mort, l'amour. Dans le Boxeur manchot, Tennessee Williams distille des fragrances de son passé, parfum subtil empreint de lyrisme, ou pestilentiel aux effluves sulfureuses. L'auteur nous entraîne dans les venelles de l'Amérique, dans les milieux interlopes où marginaux et désespérés tentent d'exister bien loin d'un monde conformiste. Là où les poètes font peur, où les fleurs bleues crient comme des enfants, mais un univers qui se révèle parfois sordide et cruel, où les logeuses vous culpabilisent en vous dévisageant d'un œil torve, là où l'expiation n'est possible que dans la souffrance et la mort. Un monde peuplé d'Apollon à la vie dissolue, d'êtres solitaires, ou frustrés qui vivent par procuration, se sentant étranger au monde qui gravite autour d'eux. " Ce sont des factures que je dois aux gens. Pas de l'argent, mais des sentiments. Pendant trois ans, je me suis baladé partout dans le pays, remuant les cœurs, sans rien sentir moi-même." ( La statue mutilée, page 43) Souventefois, la mort est salvatrice, révélatrice. Elle est parfois souhaitée ou attendue, parfois mystique comme dans le Poète ou dans La chronique d'une disparition, mais le héros l'accueille toujours paisiblement, comme une rédemption.Autres thèmes récurrents, la folie et la dépression apparaissent souvent en trame de fond dans plusieurs nouvelles, tout comme l'homosexualité qui est omniprésente mais jamais explicitement, toujours en filigrane.Des nouvelles tout en poésie qui décrivent un monde imparfait, aux héros aux destinées dramatiques comme le Boxeur manchot, à la fragilité évanescente, à la vie tourmentée . Le monde de Tennessee Williams appartient à ces gens-là, à ces poètes, ces marginaux qui exsudent leur souffrance.
    Lire la suite
    En lire moins
  • demro Posté le 5 Mai 2016
    Je découvre Tennessee Williams avec ce recueil de textes qui m'ont fait voyager ! Certaines sont surréalistes, d'autres plutôt étranges, et j'ai été aussi très touché par certaines nouvelles d'une grande sensibilité. "Le champ des enfants bleus" est un texte superbe que l'on devrait tous lire après 45 ans. Ce personnage qui fait face à ses souvenirs en abandonnant toute nostalgie incarne ce que nous souhaiterions tous devenir : des sages. Toutes différentes et toutes surprenantes, les nouvelles qui composent "Le Boxeur Manchot" m'ont enchanté. C'était comme une boîte de chocolats aux saveurs différentes. On en finit un, et on a envie de manger le suivant !
  • simonnegeorgette Posté le 31 Juillet 2013
    Dans ce recueil, une nouvelle, "Le masseur noir", m'avait particulièrement touchée. J'en ai fait la lecture, sous un arbre, à un petit groupe de personnes réunies par "L'Usine bis", association culturelle de Bruxelles. Excellentes réactions. T. Williams est indémodable.
  • Fromtheavenue Posté le 10 Février 2012
    Si Tennesse Williams est surtout connu pour ses pièces de théâtre et leurs adaptations cinématographiques (Un tramway nomé désir, Une chatte sur un toit brûlant...) il a aussi écrit des nombreuses nouvelles. Dans ce recueil, Il nous parle de marginaux, de criminels, de vagabonds, de poètes ratés. Tennessee Williams porte un regard à la fois tendre et plein de compassion sur ses personnages en marge de la société. Il en fait des martyrs qui tentent d'expier leurs fautes et leurs imperfections. Des destins fragiles et souvent dramatiques. Une écriture très humaine qui m'a beaucoup touché.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.