Lisez! icon: Search engine
Héloïse d'Ormesson
EAN : 9782350873527
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 533
Format : 140 x 205 mm

Le Célibataire

Philippe Giraudon (Traducteur)
Date de parution : 31/03/2016
Délicieusement british !
Angleterre, dans le comté de Herts. Seconde Guerre mondiale. Constance Fielding est horrifiée par le conflit, mais règne, satisfaite, sur la confortable demeure familiale, Sunglade. Elle y vit avec une cousine faussement effacée et son frère, Kenneth, qu’elle a condamné au célibat. Mais la guerre et le blitz l’obligent à remplir... Angleterre, dans le comté de Herts. Seconde Guerre mondiale. Constance Fielding est horrifiée par le conflit, mais règne, satisfaite, sur la confortable demeure familiale, Sunglade. Elle y vit avec une cousine faussement effacée et son frère, Kenneth, qu’elle a condamné au célibat. Mais la guerre et le blitz l’obligent à remplir les chambres. Elle accueille, bon gré mal gré, Betty, trop belle à son goût, – amour de jeunesse de Kenneth – et Richard, son fils. Sans oublier Vartouhi, jeune réfugiée baïramienne, travailleuse et pimpante, qui devient vite indispensable à Miss Fielding et à laquelle Ken ne semble pas insensible. À moins que Betty n’emporte finalement la mise ? À cela s’ajoute les visites imprévues, notamment de Fielding père, indigne vieillard, et de Cupidon, au grand désarroi de Constance. Triomphera-t-elle de ce tourbillon d’émotions qui menace sa tranquillité ?
 
Stella Gibbons nous emporte dans un savoureux chassé-croisé amoureux. Son Célibataire alterne réflexions grinçantes et descriptions brillantes pour ressusciter l'Angleterre en guerre et sa bourgeoisie pétrie de certitudes qui vacillent. Divertissement ? Sans doute, mais où la romancière fait montre de son habileté, en jouant des conventions pour mieux les dénoncer.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350873527
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 533
Format : 140 x 205 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mariecloclo Posté le 12 Août 2019
    Ce roman se passe en Angleterre pendant la 2nde guerre mondiale. Pendant que la guerre fait rage à Londres, les habitants de la campagne jouissent de qualités de vie encore correctes. C'est le cas de Mrs Fielding et son frère, ils habitent le manoir familial de Sunglades. Ils décident de faire un effort de guerre et vont abriter plusieurs personnes dans leur vaste demeure, outre la cousine, Miss Burton, qui séjourne avec eux depuis longtemps. Ce sera d'abord Betty, une femme veuve encore séduisante, qui a eu autrefois une liaison avec Bennett, puis son fils, Richard, à la santé fragile. Afin de l'aider dans l'intendance, Mrs Fielding va recourir aux services d'une domestique étrangère Varhounit. Celle-ci apporte un peu de jeunesse et de joie de vivre dans cette maisonnée sans enfants et avec des personnes vieillissantes. Mrs Fielding est une bourgeoise très classique qui déteste les changements et ne voudrait surtout pas que son frère Bennett trouve une femme, pour son bien, évidemment ! Il s'agit donc d'une sorte de huis-clos sentimental, un peu daté mais qui ne manque pas de charme et avec un brin d'humour british. Pour moi, un bon moment de lecture.
  • Caro17 Posté le 18 Mars 2019
    Une lecture agréable et distrayante. Un roman bien écrit et délicieusement british (à lire en buvant du thé avec des scones ;-) )
  • iris29 Posté le 5 Mai 2018
    Alors que Londres vit au rythme des bombes et de la seconde guerre mondiale, la campagne anglaise est plus épargnée. Miss Fielding (53 ans) , son frère et une cousine se partagent une grande demeure , mais le Blitz impose d'être généreux et de remplir les sept chambres. Une vieille amie (qui avait brisé le cœur de Kenneth ) et son jeune homme de fils , viennent remplir cette maison ainsi qu'une jeune réfugiée baïramienne qui jouera les domestiques. Viendront se greffer d'autres invités qui viendront bousculer fortement le petit confort terne et tranquille de ce trio initial. Alliances nouvelles, amourettes, joie de vivre rentreront dans cette maison au grand dam de Miss Fielding qui aimerait bien que rien ne change , surtout pas le fait que c'est elle qui décide de tout... à moins que .... Sorti en 1944, ce roman est un petit bonbon anglais ,légèrement désuet, délicieusement léger et distrayant et formidablement bien écrit , of course avec Stella Gibbons et sa plume caustique . C'est le "casting "qui est jubilatoire. Les personnages sont harmonieusement névrosés ! Le personnage de l'anglaise rigide ,au faux air de "déjà vu", est parfaitement campé . Elle... Alors que Londres vit au rythme des bombes et de la seconde guerre mondiale, la campagne anglaise est plus épargnée. Miss Fielding (53 ans) , son frère et une cousine se partagent une grande demeure , mais le Blitz impose d'être généreux et de remplir les sept chambres. Une vieille amie (qui avait brisé le cœur de Kenneth ) et son jeune homme de fils , viennent remplir cette maison ainsi qu'une jeune réfugiée baïramienne qui jouera les domestiques. Viendront se greffer d'autres invités qui viendront bousculer fortement le petit confort terne et tranquille de ce trio initial. Alliances nouvelles, amourettes, joie de vivre rentreront dans cette maison au grand dam de Miss Fielding qui aimerait bien que rien ne change , surtout pas le fait que c'est elle qui décide de tout... à moins que .... Sorti en 1944, ce roman est un petit bonbon anglais ,légèrement désuet, délicieusement léger et distrayant et formidablement bien écrit , of course avec Stella Gibbons et sa plume caustique . C'est le "casting "qui est jubilatoire. Les personnages sont harmonieusement névrosés ! Le personnage de l'anglaise rigide ,au faux air de "déjà vu", est parfaitement campé . Elle représente l'Angleterre qui veut que rien ne change , la bourgeoisie pétrie de certitudes. La cousine gentille a l'intelligence du cœur ; le frère un temps immobile, qui va se réveiller serait parfait en Colin Firth... Mais ma préférence absolue, la grande originalité du roman , c'est le personnage de Vartouhi, la réfugiée baïramienne et son anglais délicieusement écorché. Impertinente, rusée, elle va remuer toute cette poussière... La guerre n'est pas loin, mais dans le comté de Hertfordshire et sous la plume de Stella Gibbons, la vie est (presque) un long fleuve tranquille ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • carobookine Posté le 26 Avril 2016
    En pleine Seconde Guerre Mondiale, dans le comté de Hertfordshire près de Londres, Miss Fielding, 53 ans, règne sur la demeure familiale de Sunglades qui abrite Kenneth, son frère, et sa cousine Miss Burton. Alors que la guerre fait rage, elle accueille sous son toit Betty (ex-fiancée de Kenneth qui s'est mariée avec un autre homme, lui-même décédé pendant la Première Guerre Mondiale), son fils Richard (jeune homme à la santé fragile) et Vartouhy, une jeune réfugiée baïramienne, travailleuse mais légèrement effrontée. Sans compter d'autres visiteurs qui vont et viennent au gré du vent… Ce roman qui a été publié pour la première fois en 1944, rendez-vous compte c'était il y a plus de 70 ans ! Et pourtant, il trouve aujourd'hui toute sa place grâce aux Editions Héloïse d'Ormesson qui l'éditent cette année. Quelle chance pour nous lecteur d'avoir accès à un roman si contemporain pour son époque. Le premier plaisir de lecture se situe au niveau de l'écriture qui est d'une finesse, d'une délicatesse et d'une précision à faire pâlir les plus littéraires d'entre nous. La plume de Stella Gibbons, traduite par Philippe Giraudon, nous offre des dialogues incisifs usant autant de belles formules que d'ironie. Les us et coutumes de... En pleine Seconde Guerre Mondiale, dans le comté de Hertfordshire près de Londres, Miss Fielding, 53 ans, règne sur la demeure familiale de Sunglades qui abrite Kenneth, son frère, et sa cousine Miss Burton. Alors que la guerre fait rage, elle accueille sous son toit Betty (ex-fiancée de Kenneth qui s'est mariée avec un autre homme, lui-même décédé pendant la Première Guerre Mondiale), son fils Richard (jeune homme à la santé fragile) et Vartouhy, une jeune réfugiée baïramienne, travailleuse mais légèrement effrontée. Sans compter d'autres visiteurs qui vont et viennent au gré du vent… Ce roman qui a été publié pour la première fois en 1944, rendez-vous compte c'était il y a plus de 70 ans ! Et pourtant, il trouve aujourd'hui toute sa place grâce aux Editions Héloïse d'Ormesson qui l'éditent cette année. Quelle chance pour nous lecteur d'avoir accès à un roman si contemporain pour son époque. Le premier plaisir de lecture se situe au niveau de l'écriture qui est d'une finesse, d'une délicatesse et d'une précision à faire pâlir les plus littéraires d'entre nous. La plume de Stella Gibbons, traduite par Philippe Giraudon, nous offre des dialogues incisifs usant autant de belles formules que d'ironie. Les us et coutumes de l'époque sont terriblement bien décrits. Les contraintes liées à la Guerre aussi : on est à la fois pris dans l'Histoire et surpris par l'histoire de cette famille bourgeoise so british ! Installez-vous confortablement, préparez-vous une bonne tasse de thé et mettez-vous dans l'ambiance… Miss Fielding est une maitresse de maison qui ne jure que par la bonne éducation et la bienséance, et voit forcément le mal partout dès qu'il s'agit des relations entre sexes opposés. Car c'est bien contre sa volonté que le Blitz lui impose de remplir sa demeure. Et des hommes et des femmes (tous célibataires ou veufs) vont devoir cohabiter : Kenneth, éternel célibataire, bon garçon mais jugé faible avec les femmes, sera malgré lui l'atout charme de cette maison. Betty, la jolie veuve qui fait encore chavirer les coeurs. Richard, le rêveur attachant. Vartouhy, la jeune servante qui n'a pas sa langue dans sa poche… Entre charme et jalousie, les sentiments des uns ajoutés aux attirances des autres feront que Miss Fielding aura bien du mal à gérer tout son petit monde. Et au final ce sont 500 pages de chassé-croisé amoureux dans lequel Miss Fielding sera malgré elle emportée et sujette aux plus belles émotions. Laissez-vous surprendre par le charme de cette lecture…
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.