Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221091531
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 135 x 215 mm
Le chant des plaines
Benjamin Legrand (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 22/02/2001
Éditeurs :
Robert Laffont

Le chant des plaines

Benjamin Legrand (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 22/02/2001

Par son écriture épurée, par la virtuosité avec laquelle il nous parle des hommes et des valeurs qui les transforment, Kent Haruf happe le lecteur jusqu'à l'obsession.

À Holt, petite ville des vastes plaines du Colorado, Tom Guthrie se trouve contraint d'élever seul ses deux fils, Ike et Bobby, dont la mère, en pleine dépression, se désintéresse....

À Holt, petite ville des vastes plaines du Colorado, Tom Guthrie se trouve contraint d'élever seul ses deux fils, Ike et Bobby, dont la mère, en pleine dépression, se désintéresse. Ike et Bobby, neuf et dix ans, tentent d'instaurer un peu de chaleur humaine dans leur existence en se liant...

À Holt, petite ville des vastes plaines du Colorado, Tom Guthrie se trouve contraint d'élever seul ses deux fils, Ike et Bobby, dont la mère, en pleine dépression, se désintéresse. Ike et Bobby, neuf et dix ans, tentent d'instaurer un peu de chaleur humaine dans leur existence en se liant d'amitié avec Mme Stearns, une vieille femme plus seule encore qu'eux-mêmes. De l'autre côté de la ville, Victoria Roubideaux, une adolescente à demi indienne de dix-sept ans, découvre qu'elle est enceinte d'un garçon qu'elle connaît à peine. Sa mère la chasse sans préambule de leur maison, et Victoria se réfugie chez Maggie Jones, professeur au lycée où enseigne Guthrie. Harold et Raymond McPheron s'occupent d'une ferme à quelques kilomètres de la ville. Célibataires timides et rustres, ils sont inséparables depuis qu'ils ont perdu leurs parents, quelque cinquante ans plus tôt. Leurs contacts limités avec le monde extérieur s'effectuent par le biais de Maggie et de Guthrie, qui leur donnent un coup de main de temps à autre. Dans l'impossibilité d'héberger Victoria, Maggie a une idée simple qui, évidemment, soulève l'incrédulité : confier l'adolescente aux bons soins des deux vieux célibataires. Harold est réticent, Raymond a déjà fait son choix: après tout, une adolescente enceinte et esseulée ne doit pas être si différente de la génisse inquiète et prête à mettre bas qu'ils gardent à l'étable. Quant à Victoria, affolée, elle se cache derrière le rideau de ses cheveux, mais accepte la proposition. Étrange trio, dont Haruf déroule avec humour la curieuse relation… On est, avec «Le Chant des plaines», loin des dévastations de la passion, des élans tonitruants de l'être. Haruf s'attarde sur des événements banals: l'examen vétérinaire des vaches, l'autopsie d'un cheval; il privilégie des personnages réservés jusqu'au maniérisme. Puis il nous apparaît clairement que le laconisme de ces héros est le résultat d'une profonde timidité et d'une immense intensité émotionnelle. Pour ne pas devenir des êtres passifs englués dans le malheur, les personnages du «Chant des plaines» choisissent l'attention aux autres. Un système de valeur si ineffable, si délicat, qu'il faut un immense talent de romancier pour les rendre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221091531
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • StephGauthBdx 13/07/2022
    Une très belle évocation de l’Amérique profonde des années 80 mais pas sure que ça soit si différent aujourd’hui. Des personnages attachants et une belle écriture fluide. Une jeune fille de 17 ans, métisse, vit dans ce bled paumé du Colorado, est enceinte et est jeté à la rue par sa mère. Un prof de son lycée et deux cow-boys vont alors s'unir pour l'aider à s'en sortir.
  • blandine5674 20/10/2021
    Après l’excellent « Nos âmes la nuit », j’ai eu envie de lire un autre roman du même auteur. Ici aussi nous sommes entourés de gens simples qui vont se croiser. Deux vieux frères célibataires vachers qui vont accueillir une adolescente enceinte et ainsi faire éclore leurs tendresses et protections. D’autres personnages attachants à découvrir dans ce Colorado qui apaise avec des mots simples sans fioritures.
  • nanouche 25/06/2021
    A Holt, petite ville du Colorado perdue au milieu des Grandes plaines, vit Tom Guthrie. Professeur au lycée de la ville il élève seul ses fils de 9 et 10 ans depuis le départ de leur mère. Ike et Bobby sont deux petits garçons débrouillards et intelligents, frères inséparables. Ils livrent le journal à Mme Stearns, une vieille femme qui vit isolée dans son appartement encombré. Il y a aussi Victoria Roubideaux, lycéenne de 17 ans, enceinte et, pour cette raison, chassée par sa mère du domicile familial. Elle a d'abord trouvé refuge chez Maggie Jones, professeur au lycée. A l'occasion Tom donne un coup de main à la ferme des frères Harold et Raymond McPheron. Quand Maggie doit chercher un nouvel hébergement pour Victoria, elle demande à ces deux vieux célibataires de l'accueillir. Avis mitigé sur ce roman qui présente une tranche de vie dans l'Amérique rurale. Le style est plat et très descriptif de nombreux petits détails. Il m'a fallu une centaine de pages pour m'y faire et pouvoir apprécier le récit sans voir d'abord la façon dont il était écrit. Après cela se lit plutôt facilement car les personnages principaux sont des gens bien. Parmi tous ces personnages positifs je... A Holt, petite ville du Colorado perdue au milieu des Grandes plaines, vit Tom Guthrie. Professeur au lycée de la ville il élève seul ses fils de 9 et 10 ans depuis le départ de leur mère. Ike et Bobby sont deux petits garçons débrouillards et intelligents, frères inséparables. Ils livrent le journal à Mme Stearns, une vieille femme qui vit isolée dans son appartement encombré. Il y a aussi Victoria Roubideaux, lycéenne de 17 ans, enceinte et, pour cette raison, chassée par sa mère du domicile familial. Elle a d'abord trouvé refuge chez Maggie Jones, professeur au lycée. A l'occasion Tom donne un coup de main à la ferme des frères Harold et Raymond McPheron. Quand Maggie doit chercher un nouvel hébergement pour Victoria, elle demande à ces deux vieux célibataires de l'accueillir. Avis mitigé sur ce roman qui présente une tranche de vie dans l'Amérique rurale. Le style est plat et très descriptif de nombreux petits détails. Il m'a fallu une centaine de pages pour m'y faire et pouvoir apprécier le récit sans voir d'abord la façon dont il était écrit. Après cela se lit plutôt facilement car les personnages principaux sont des gens bien. Parmi tous ces personnages positifs je me suis plus particulièrement attachée à Ike et Bobby, du fait de leur jeune âge. Le principal intérêt que j'ai trouvé à cette lecture c'est la description de la vie dans cette Amérique profonde. Cela correspond à ce que j'ai pu voir au cinéma : les gamins qui livrent le journal avant l'école, les soirées au pub local, les lycéens qui conduisent leur voiture et se donnent rendez-vous dans des maisons abandonnées.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Wyoming 26/01/2021
    Une écriture dépouillée, simple, sans artifices pour faire partager au lecteur des vies simples, leurs joies, leurs peines, leurs errements, le bien, le mal, dans le Colorado profond, avec la vie d'une bourgade, d'une ferme et de tout un environnement magnifique qui est le cadre de ces histoires. Car ce sont quelques destinées qui vont se croiser ou se perdre, cheminer ensemble ou s'en aller, telle cette vieille dame, vers une mort solitaire, soudaine, sans doute paisible. Deux très jeunes frères, encore des enfants, deux vieux frères, paysans bourrus prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes, simples dans leur existence, dans leur approche de la vie, du destin, des souvenirs préservés, leur père enseignant, et une très jeune fille, enceinte, sont les principaux protagonistes de ce roman. Chacun d'eux porte son histoire, les jeunes en découvrant les choses de la vie, le bien et le mal, souffrant de l'éloignement volontaire de leur mère, les vieux découvrant autre chose que les vaches et leurs veaux, et surtout la fille qui va les réunir peu à peu, épaulée par une autre enseignante. Ces destinées vont se croiser quasiment le temps d'une gestation -- durée identique pour vache et femme -- qui enrichira leurs existences. Les dialogues sont... Une écriture dépouillée, simple, sans artifices pour faire partager au lecteur des vies simples, leurs joies, leurs peines, leurs errements, le bien, le mal, dans le Colorado profond, avec la vie d'une bourgade, d'une ferme et de tout un environnement magnifique qui est le cadre de ces histoires. Car ce sont quelques destinées qui vont se croiser ou se perdre, cheminer ensemble ou s'en aller, telle cette vieille dame, vers une mort solitaire, soudaine, sans doute paisible. Deux très jeunes frères, encore des enfants, deux vieux frères, paysans bourrus prêts à donner le meilleur d'eux-mêmes, simples dans leur existence, dans leur approche de la vie, du destin, des souvenirs préservés, leur père enseignant, et une très jeune fille, enceinte, sont les principaux protagonistes de ce roman. Chacun d'eux porte son histoire, les jeunes en découvrant les choses de la vie, le bien et le mal, souffrant de l'éloignement volontaire de leur mère, les vieux découvrant autre chose que les vaches et leurs veaux, et surtout la fille qui va les réunir peu à peu, épaulée par une autre enseignante. Ces destinées vont se croiser quasiment le temps d'une gestation -- durée identique pour vache et femme -- qui enrichira leurs existences. Les dialogues sont ceux de la vie quotidienne, ils ne s'encombrent pas de mots inutiles, l'essentiel étant toujours dit, sans détour. C'est probablement les échanges entre les deux garçons et entre les deux vieux qui portent la plus grande charge émotionnelle de ce court texte. La fille doit se déterminer seule dans ses choix et ses renoncements. Et puis, un cadre : celui des grandes plaines du Colorado, de l'élevage des bovins, avec les éoliennes grinçantes, témoins immobiles de la vie qui s'écoule à leurs pieds. Quelques descriptions de tout cet ensemble avec quand même le regret de n'avoir pas suffisamment entendu, de la plume de l'auteur, le chant des plaines.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pitchoubinou 13/01/2021
    J'avais adoré "Nos âmes, la nuit", que je conseille très fréquemment. "Le chant des plaines" propose une belle galerie de personnages, des oubliés, dans un bled paumé. Que ça fait du bien de lire des histoires pleine d'empathie, d'entraide, et surtout sans jugement !
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.