Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714454133
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 225 mm

Le Chant des revenants - Grand prix des lectrices de ELLE et prix AMERICA 2019

Charles RECOURSÉ (Traducteur)
Date de parution : 07/02/2019
« La révélation de l’année. » François Busnel
« Un roman magistral. » Le Monde
« Un roman à la beauté âpre, lyrique et suave. » L’Obs
« Entre réalisme et onirisme, un très grand roman américain. » Lire
« Une splendeur et un crève-coeur. » Elle
Seule femme à avoir reçu deux fois le National Book Award, Jesmyn Ward nous livre un roman puissant, hanté, d’une déchirante beauté, un road trip à travers un Sud dévasté, un chant à trois voix pour raconter l’Amérique noire, en butte au racisme le plus primaire, aux injustices, à la... Seule femme à avoir reçu deux fois le National Book Award, Jesmyn Ward nous livre un roman puissant, hanté, d’une déchirante beauté, un road trip à travers un Sud dévasté, un chant à trois voix pour raconter l’Amérique noire, en butte au racisme le plus primaire, aux injustices, à la misère, mais aussi l’amour inconditionnel, la tendresse et la force puisée dans les racines.

Jojo n’a que treize ans mais c’est déjà l’homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s’occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite sœur Kayla.
De son autre famille, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n’ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à son père, Michael, Jojo le connaît peu, d’autant qu’il purge une peine au pénitencier d’État.
Et puis il y a Leonie, sa mère. Qui n’avait que dix-sept ans quand elle est tombée enceinte de lui. Qui aimerait être une meilleure mère mais qui cherche l’apaisement dans le crack, peut-être pour retrouver son frère, tué alors qu’il n’était qu’adolescent.
Leonie qui vient d’apprendre que Michael va sortir de prison et qui décide d’embarquer les enfants en voiture pour un voyage plein de dangers, de fantômes mais aussi de promesses…  
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714454133
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 272
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ils en parlent

« Avec ce roman déchirant, Jesmyn Ward s'attaque aux racines – pas si profondes que cela – du cauchemar américain. À lire absolument. »
Margaret Atwood

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • majero Posté le 13 Mars 2020
    Dans un sud aux relents ségrégationnistes Jojo raconte, son Papy noir et sa Mamie guérisseuse qui ont du chaud dans le coeur et le froid dans le coeur de sa mère Léonie et qu'il essaye de compenser pour sa petite soeur Kayla. L'autre voix, celle de Léonie, pleine de désarroi face à Jojo qui lui a volé le rôle de mère, Léonie qui se raccroche à la coke et à Michael, son seul amour, bientôt sorti de prison. Un monde d'odeurs, d'amour et de souffrances, avec les revenants évidemment, victimes du racisme, mais dont la présence ne me semble pas utile.
  • unbrindesyboulette Posté le 13 Mars 2020
    Ce roman est puissant. Ce roman raconte. Ce roman interpelle. Ce roman dérange. Ce roman s’écoute. Comme on se le disait avec la copine Noémie, il n’y a rien d’inédit dans l’histoire mais la plume et les mots de l’auteur, Jesmyn Ward, font toute la différence et ce roman nous prend par surprise, nous invite à entrer dans cette famille bancale, à écouter la voix de leurs morts, à lire les gestes d’amour disséminés comme ça. Tout y est sombre mais lumineux en même temps grâce à ce petit bout de gars, Jojo, qui voue un amour sans borne à sa petite soeur et à ses grands-parents. Sombre de part le racisme, la drogue, la prison. Lumineux par la maturité de Jojo, son amour pour les autres, sa sensibilité, son espoir. L’auteur raconte cela avec justesse, avec empathie et sans dramatiser. Il raconte simplement ce qu’est le racisme toujours de nos jours et dans le passé. Il raconte ce que les noirs ont subi et subissent. Ils racontent le climat pénitencier totalement arbitraire, raciste, meurtrier. Il raconte les ravages de la drogue sur la famille. Il raconte la maladie. Il raconte les esprits des morts toujours présents qui cherchent à... Ce roman est puissant. Ce roman raconte. Ce roman interpelle. Ce roman dérange. Ce roman s’écoute. Comme on se le disait avec la copine Noémie, il n’y a rien d’inédit dans l’histoire mais la plume et les mots de l’auteur, Jesmyn Ward, font toute la différence et ce roman nous prend par surprise, nous invite à entrer dans cette famille bancale, à écouter la voix de leurs morts, à lire les gestes d’amour disséminés comme ça. Tout y est sombre mais lumineux en même temps grâce à ce petit bout de gars, Jojo, qui voue un amour sans borne à sa petite soeur et à ses grands-parents. Sombre de part le racisme, la drogue, la prison. Lumineux par la maturité de Jojo, son amour pour les autres, sa sensibilité, son espoir. L’auteur raconte cela avec justesse, avec empathie et sans dramatiser. Il raconte simplement ce qu’est le racisme toujours de nos jours et dans le passé. Il raconte ce que les noirs ont subi et subissent. Ils racontent le climat pénitencier totalement arbitraire, raciste, meurtrier. Il raconte les ravages de la drogue sur la famille. Il raconte la maladie. Il raconte les esprits des morts toujours présents qui cherchent à partir. Il raconte aussi l’amour, l’espoir, la croyance d’un autre meilleur. Un roman puissant où je me suis laissée prendre. Où j’ai aimé la sensibilité de Jojo. Où j’ai beaucoup moins aimé sa mère Léonie qui n’a pas d’amour maternel à donner à ses enfants. Où la dignité des grands-parents est belle. Où j’ai pris conscience de la puissance d’un amour fraternel. Où les revenants sont touchants. Où j’ai eu un respect incroyable pour Jojo.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JeannineOtte Posté le 12 Mars 2020
    Pas facile de rentrer dans ce roman ... mais très vite j'ai été happée par ces personnages : les enfants Jojo et sa petite sœur Kayla trop vite confrontés au monde des adultes, à la violence et à la mort. J'ai été touchée par la douceur et l'amour de Jojo à l'égard de sa petite sœur, de la relation fusionnelle qu'ils entretiennent. Puis il y a les grands parents maternels, mamie se meurt d'un cancer, papy soutient toute la famille. De lui émane chaleur et douceur mais aussi une force et une solidité. Léonie la mère qui aime ses enfants mais ne sait pas comment faire ... Elle souffre et se réfugie dans le monde de la défonce. Son "homme" est incarcéré dans le pénitencier. Il est blanc elle est noire dans le Mississippi raciste. Quand son homme sort de prison, elle décide d'embarquer les enfants et son amie pourvoyeuse de drogue pour aller le chercher. Voyage périlleux à travers le Mississippi, ou les fantômes côtoient les vivants, road movie à travers le passé et le présent. Ce roman est puissant, nous confronte au racisme le plus brutal, à l'injustice et à la misère mais aussi à l'amour, la tendresse.... Pas facile de rentrer dans ce roman ... mais très vite j'ai été happée par ces personnages : les enfants Jojo et sa petite sœur Kayla trop vite confrontés au monde des adultes, à la violence et à la mort. J'ai été touchée par la douceur et l'amour de Jojo à l'égard de sa petite sœur, de la relation fusionnelle qu'ils entretiennent. Puis il y a les grands parents maternels, mamie se meurt d'un cancer, papy soutient toute la famille. De lui émane chaleur et douceur mais aussi une force et une solidité. Léonie la mère qui aime ses enfants mais ne sait pas comment faire ... Elle souffre et se réfugie dans le monde de la défonce. Son "homme" est incarcéré dans le pénitencier. Il est blanc elle est noire dans le Mississippi raciste. Quand son homme sort de prison, elle décide d'embarquer les enfants et son amie pourvoyeuse de drogue pour aller le chercher. Voyage périlleux à travers le Mississippi, ou les fantômes côtoient les vivants, road movie à travers le passé et le présent. Ce roman est puissant, nous confronte au racisme le plus brutal, à l'injustice et à la misère mais aussi à l'amour, la tendresse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • celinelecture Posté le 11 Mars 2020
    C’est avec une vraie curiosité que je me suis lancée dans le Chant des Revenants de Jesmyn Ward. Il faut savoir que cette autrice américaine a remporté pour ce roman le prestigieux National Book Award (sachant que c’est actuellement la seule femme à avoir remporté deux fois ce prestigieux prix) Donc forcement on s’attend à du lourd. Ici nous allons découvrir un roman polyphonique où trois personnages tour à tour vont prendre la parole pour nous emmener faire un petit bout de chemin jalonné de pauvreté, de racisme, de dureté, d’injustice, de deuil, de misère, de violence, d’addiction mais d’amour et de tendresse aussi. La plume est dure, rude, parfois lyrique avec une pointe d’ésotérisme. Je me suis vraiment attachée à Jojo, ce jeune garçon de 13 ans issu d’une famille dysfonctionnelle et j’ai détesté Léonie, sa mère, si dure avec ses enfants. Ce n’est pas forcement un livre très facile d’accès mais certaines scènes m’ont vraiment marquées. Roman fort à découvrir.
  • antoineiz Posté le 9 Mars 2020
    Un livre subjuguant, rempli d'amour et de violence à la fois.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !