En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Chant du papillon

        Presses de la cité
        EAN : 9782258114494
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 125 x 195 mm
        Le Chant du papillon

        Date de parution : 21/10/2015
        1940, entre le Montmartre de Doisneau et un village du Bordelais, la difficile adaptation à la campagne d’un enfant hanté par le souvenir de sa mère disparue, arrêtée par la Gestapo.
        Arnaud, onze ans, n’a jamais quitté Paris, où il est né. C’est depuis les fenêtres de son immeuble, réfugié chez sa voisine, qu’il a vu deux hommes emmener sa mère. Depuis, ce souvenir le hante. Il est recueilli chez ses grands-parents maternels, rudes paysans de la région bordelaise. Sa grand-mère... Arnaud, onze ans, n’a jamais quitté Paris, où il est né. C’est depuis les fenêtres de son immeuble, réfugié chez sa voisine, qu’il a vu deux hommes emmener sa mère. Depuis, ce souvenir le hante. Il est recueilli chez ses grands-parents maternels, rudes paysans de la région bordelaise. Sa grand-mère ne montre aucune tendresse envers ce petit-fils dont elle ne connaît pas le père. Outre son pied bot, qui lui attire des moqueries, Arnaud souffre des remarques violentes sur sa mère que tout le monde, ici, traite de prostituée. Pourtant, Arnaud s’habitue peu à peu à son environnement campagnard, se lie d’amitié avec Lilly, une petite voisine, et finit par gagner l’affection des siens. Mais un secret plane à Lussac, secret qui serait lié au passé de sa mère…
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258114494
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 360
        Format : 125 x 195 mm
        Presses de la cité
        12.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • domdu84 Posté le 19 Février 2018
          Dans le Bordelais, ce roman met en présence une famille dont la fille est partie à Paris Gilbert Bordes, explique dans la préface de « Au nom du bonheur » : « Le Chant du papillon rejoint ce besoin de spiritualité. L'uni­vers est intelligent et par conséquent généreux. J’ai toujours été frappé par le talent, cadeau du ciel donné souvent en compensation d'un handicap. Et la voix pure d’un enfant, la voix parfaite que je cherche dans mon atelier de luthier depuis tant d’années et qui apparaît là, spontanée, m’émeut aux larmes. » Après la guerre Arnaud, enfants orphelin qui a un pied bot, se retrouve chez ses grands-parents . Le grand-père semble lui reprocher les frasques de sa mère emportée par la Gestapo pendant la guerre. Elle vivait à Paris, où est né Arnaud. Ses camarades d’école se moquent, évidemment de son infirmité. Seule la petite Lilly devient son amie. Quand le cadavre d’une femme est retrouvé dans le château de ce village, ou vit Jean, l’ancien fiancé de Marie (mère d’Arnaud), Il s’accuse de se meurtre. Arnaud a le même dont que sa mère pour le chant. Il séduit son auditoire, restreint dans un premier temps et ensuite dans l’église du village. Puis des nouveaux évènements se... Dans le Bordelais, ce roman met en présence une famille dont la fille est partie à Paris Gilbert Bordes, explique dans la préface de « Au nom du bonheur » : « Le Chant du papillon rejoint ce besoin de spiritualité. L'uni­vers est intelligent et par conséquent généreux. J’ai toujours été frappé par le talent, cadeau du ciel donné souvent en compensation d'un handicap. Et la voix pure d’un enfant, la voix parfaite que je cherche dans mon atelier de luthier depuis tant d’années et qui apparaît là, spontanée, m’émeut aux larmes. » Après la guerre Arnaud, enfants orphelin qui a un pied bot, se retrouve chez ses grands-parents . Le grand-père semble lui reprocher les frasques de sa mère emportée par la Gestapo pendant la guerre. Elle vivait à Paris, où est né Arnaud. Ses camarades d’école se moquent, évidemment de son infirmité. Seule la petite Lilly devient son amie. Quand le cadavre d’une femme est retrouvé dans le château de ce village, ou vit Jean, l’ancien fiancé de Marie (mère d’Arnaud), Il s’accuse de se meurtre. Arnaud a le même dont que sa mère pour le chant. Il séduit son auditoire, restreint dans un premier temps et ensuite dans l’église du village. Puis des nouveaux évènements se produisent. On est happé par la lecture de ce roman, dont l’intrigue est bien menée, et écrit très simplement, comme sait le faire Gilbert Bordes, pour nous captiver. Il ne manque aucun sentiment dans ce texte, l’amitié, l'amour et les secrets de famille sont présents et nous emportent.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Cricri124 Posté le 30 Avril 2017
          Lussac, petit village de la Gironde dans les années troubles d'après guerre. Sans nouvelles de sa mère depuis qu'elle a été arrêtée par la gestapo en 1944, le jeune Arnaud est finalement envoyé à Lussac chez ses grands parents maternels dont il ne sait absolument rien. Le petit parisien, alors âgé de 11 ans, sent bien qu'il n'est pas spécialement le bienvenu, ni dans le village, ni dans sa famille. Il souffre des moqueries à l'encontre de son pied-bot, et plus encore des calomnies sur sa mère. Son arrivée fait visiblement resurgir de vieilles jalousies et rancœurs mal cicatrisées qui le dépassent. Il n'y a guère que Lilly, une fillette de son âge, qui semble ne pas le repousser. Un climat de non dits, de secrets larvés, un meurtre (eh oui!), et un gamin qui a du mal a trouver sa place. J'ai certes trouvé la trame plutôt convenue et l'intrigue pas vraiment très crédible. Mais peu importe. En dépit du contexte, c'est une histoire touchante, écrite avec beaucoup de tendresse, qui se veut résolument optimiste, et ça fait du bien de temps en temps. Les personnages sont attachants. J'ai particulièrement aimé la rencontre de ces deux enfants chahutés par la... Lussac, petit village de la Gironde dans les années troubles d'après guerre. Sans nouvelles de sa mère depuis qu'elle a été arrêtée par la gestapo en 1944, le jeune Arnaud est finalement envoyé à Lussac chez ses grands parents maternels dont il ne sait absolument rien. Le petit parisien, alors âgé de 11 ans, sent bien qu'il n'est pas spécialement le bienvenu, ni dans le village, ni dans sa famille. Il souffre des moqueries à l'encontre de son pied-bot, et plus encore des calomnies sur sa mère. Son arrivée fait visiblement resurgir de vieilles jalousies et rancœurs mal cicatrisées qui le dépassent. Il n'y a guère que Lilly, une fillette de son âge, qui semble ne pas le repousser. Un climat de non dits, de secrets larvés, un meurtre (eh oui!), et un gamin qui a du mal a trouver sa place. J'ai certes trouvé la trame plutôt convenue et l'intrigue pas vraiment très crédible. Mais peu importe. En dépit du contexte, c'est une histoire touchante, écrite avec beaucoup de tendresse, qui se veut résolument optimiste, et ça fait du bien de temps en temps. Les personnages sont attachants. J'ai particulièrement aimé la rencontre de ces deux enfants chahutés par la vie. L'auteur pose un regard attendrissant sur l'enfance, ses joies, ses peines, sa méchanceté aussi. Enfin, pas seulement celles de l'enfance d'ailleurs...
          Lire la suite
          En lire moins
        • vali81360 Posté le 29 Février 2016
          Arnaud est un jeune garçon de 11 ans qui par la force des choses (sa mère a été emmené par la Gestapo) va doit aller vivre chez ses grand-parents dans le Périgord. Lui qui est habitué à vivre dans la grande ville (il est né à Paris et y a vécu seul élevé par sa mère), il va devoir s'habituer à la vie rurale et à dureté de la vie tout simplement. Son infirmité tout d'abord (un pied-bot) est raillé par ses nouveaux camarades de classe, ses grand-parents qui restent distants et tout ce village qui ne cesse de faire circuler moqueries, rumeurs, paroles blessantes vis à vis de lui et de sa mère. Mais petit à petit, Arnaud va parvenir à s'accommoder à cette nouvelle vie, se rapprocher des villageois grâce à son admirable voix (un don que sa mère avait), de sa famille maternelle (paul son grand-père avec qui il renoue via la passion de la maçonnerie), il se fera également une précieuse amie, la petite lilly, une petite voisine qui n'a pas la vie facile non plus. Un jour, dans ce petit village de Lussac, un cadavre de jeune femme est retrouvé près du château, qui est-elle?... Arnaud est un jeune garçon de 11 ans qui par la force des choses (sa mère a été emmené par la Gestapo) va doit aller vivre chez ses grand-parents dans le Périgord. Lui qui est habitué à vivre dans la grande ville (il est né à Paris et y a vécu seul élevé par sa mère), il va devoir s'habituer à la vie rurale et à dureté de la vie tout simplement. Son infirmité tout d'abord (un pied-bot) est raillé par ses nouveaux camarades de classe, ses grand-parents qui restent distants et tout ce village qui ne cesse de faire circuler moqueries, rumeurs, paroles blessantes vis à vis de lui et de sa mère. Mais petit à petit, Arnaud va parvenir à s'accommoder à cette nouvelle vie, se rapprocher des villageois grâce à son admirable voix (un don que sa mère avait), de sa famille maternelle (paul son grand-père avec qui il renoue via la passion de la maçonnerie), il se fera également une précieuse amie, la petite lilly, une petite voisine qui n'a pas la vie facile non plus. Un jour, dans ce petit village de Lussac, un cadavre de jeune femme est retrouvé près du château, qui est-elle? D'où vient-elle? Tout les indices vont se rattacher à la mère d'Arnaud, mais pourquoi? Qui a voulu tuer cette jeune femme et dans quel but? De nombreux secrets vont se révéler petit à petit... Très bon roman sur fond de ruralité, de résistance, d'amitié, d'amour et de secrets de famille difficiles à révéler ! Facilité de lecture, vous devriez aimer... moi je remercie ma belle-sœur de m'avoir fait découvrir ce livre !
          Lire la suite
          En lire moins
        • brinvilliers Posté le 3 Mars 2014
          Arnaud n'a plus sa mère, celle-ci a été emporté durant la guerre par les allemands. La guerre finie, Arnaud est confié à ses grands parents. Ni les uns ni les autres, il ne les connaît pas. Il arrive de Paris à la province, il a un pied de bot, et tout le monde le repousse. Sa seule amie est Lilly. Le jour de son arrivée une jeune femme est retrouvée morte près du château. Elle est inconnue du village, mais au fur et à mesure tous les liens tendent à revenir vers la mère d'Arnaud. Les vieux secrets sont détérrés. De diffamation en délation, il n'y a qu'un pas que chacun franchit. Un roman du terroir qui se lit avec facilité et qui confirme que l'être humain est cruel vis à vis de ceux qui ne lui convienent pas.
        • anne-7 Posté le 27 Octobre 2013
          Arnaud a 11ans et habite Paris. Il va assister à l'arrestation de sa mère par deux hommes. Il sera reccueilli par sa grand-mère Marguerite à Lussac. mais celle-ci ne l'aime pas beaucoup et son grand-père Paul l'évite. De plus Arnaud a un pied bot, ce qui lui vaut de la part des habitants de Lussac, moqueries et méfiance. Mais Arnaud a deux atouts, l'amitié de Lilly petite fille du village, et sa voix. Arnaud chante divinement bien, on le compare à un "papillon". Petit à petit Arnaud découvre Lussac et les secrets de ses habitants. Livre très émouvant, qui nous permet de nous rendre compte que parfois la différence de l'autre peut procurer de la méfiance, de la peur, des moqueries.
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.