Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221218693
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 153 x 240 mm

Le Cinquième Coeur

Cécile ARNAUD (Traducteur)
Date de parution : 15/10/2020
« Dan Simmons : un géant de la fiction. » Lincoln Child.

Par une nuit parisienne pluvieuse de mars 1893, Henry James, le célèbre écrivain américain, est sur le point de se jeter dans la Seine lorsqu’un homme l’en empêche. James le reconnaît : c’est Sherlock Holmes. Étrange, car il est censé avoir trouvé la mort deux ans plus tôt dans les...

Par une nuit parisienne pluvieuse de mars 1893, Henry James, le célèbre écrivain américain, est sur le point de se jeter dans la Seine lorsqu’un homme l’en empêche. James le reconnaît : c’est Sherlock Holmes. Étrange, car il est censé avoir trouvé la mort deux ans plus tôt dans les chutes du Reichenbach.
Le fameux détective se fait passer pour Jan Sigerson, un explorateur norvégien, et enquête sur le suicide d’une Américaine, Marian Hooper Adams, survenu quelques années plus tôt. Depuis, à chaque date anniversaire de sa mort, cinq personnes reçoivent une carte ornée de cinq petits coeurs et portant le message suivant : « Elle a été assassinée. » Elles appartiennent au « Cinq de Coeur », une société obscure qui prône la culture. Henry James accepte, malgré lui, d’accompagner Holmes à Washington et de l’aider dans son enquête.
Mais que vient faire Sherlock Holmes, personnage fictif, au milieu de personnages ayant véritablement existé ? Est-il réel ? Ou bien est-il le fruit de l’imagination du Dr Watson ou de Sir Arthur Conan Doyle ?
Mystère historique et gothique qui se déroule pendant l’Âge doré américain, le Gilded Age, et en plein essor de l’occultisme, Le Cinquième Coeur est un jeu de miroirs haletant, frémissant, qui mélange brillamment la réalité et la fiction.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221218693
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Papyriri Posté le 25 Juillet 2021
    J ai hésité a critiquer ce livre vu la réputation de l auteur , dont je vous avoue avoir lu il y fort longtemps Hypérion , qui ne m' a laissé aucun souvenir sauf peut-être un ennui brumeux et un arrêt de lecture , je n ai pas renouvelé l expérience depuis ( mais bon chacun ses goûts ) . Revenons donc au présent Tout d abord les personnages Henri James a la place de ce brave Watson pourquoi pas d 'autres continuateurs ont fait croiser des célébrités telles qu'Einstein , Freud etc a mon détective préféré . Mais je n en ai pas vu trop l intérêt le personnage , qui se trimbale un peu des cendres de sa soeur dans une tabatière , qui est un rêve de psy monté sur pattes reste conventionnel et falot . En fait il ne sert qu'a mettre en scène tout un cénacle de riches américains qui vont meubler le vide du scénario avec leur snobisme et les horribles problèmes de leur tristes vies de milliardaires . Iréne Adler est un ectoplasme n 'existant que pour avoir procréé , avec Sherlock , le méchant assassin de service... J ai hésité a critiquer ce livre vu la réputation de l auteur , dont je vous avoue avoir lu il y fort longtemps Hypérion , qui ne m' a laissé aucun souvenir sauf peut-être un ennui brumeux et un arrêt de lecture , je n ai pas renouvelé l expérience depuis ( mais bon chacun ses goûts ) . Revenons donc au présent Tout d abord les personnages Henri James a la place de ce brave Watson pourquoi pas d 'autres continuateurs ont fait croiser des célébrités telles qu'Einstein , Freud etc a mon détective préféré . Mais je n en ai pas vu trop l intérêt le personnage , qui se trimbale un peu des cendres de sa soeur dans une tabatière , qui est un rêve de psy monté sur pattes reste conventionnel et falot . En fait il ne sert qu'a mettre en scène tout un cénacle de riches américains qui vont meubler le vide du scénario avec leur snobisme et les horribles problèmes de leur tristes vies de milliardaires . Iréne Adler est un ectoplasme n 'existant que pour avoir procréé , avec Sherlock , le méchant assassin de service , lui même ombre chinoise vite disparue . Sur le même thème de bébé holmés et maman diva si vous avez l 'occasion de voir un téléfilm de 1976 ( oui c est vieux ) Intitulé "Sherlock Holmes à New york avec Roger Moore dans le rôle titre , Pactrick Mc Nee ( john Steed de chapeau melon ) en Watson , Charlotte Rampling en Iréne et John Huston ( le réalisateur ) en Moriarty foncez , un vrai bijou kitch . Revenons à nos moutons . Je n aime pas trop que l 'on s'e n prenne au personnage pour l équarrir comme s'y était employé consciencieusement Michael Dibdin dans " le dernier défi de S.H " .Même si Doyle avait donné toute licence d'en faire se qui plairait a ses successeurs . Qu' apporte au récit ou même au protagoniste d'être né dans la misère avec un père alcoolique et violent ? De même ou est le plaisir , par l intermédiaire de James de dépiauter 3 nouvelles de Watson pour en montrer certaines incohérences ? On ne demande pas au roi des détectives d'être trop précis , mais de nous faire ouvrir des yeux émerveillés , nous ne souhaitons pas tous que le magicien révèle ses tours . Ou alors jalousie d'auteur, je ne suis pas certain que l oeuvre de M. Simmons égale dans 100 ans la célébrité celle d ' Arthur. D ailleurs comme tous les auteurs il s'expose a lui aussi a être découpé tout vif . Enfin l'histoire " l'énigme du siècle " Yark Yark comme rirait le concombre masqué , si on oublie les petits secrets nauséabonds et les contorsions sociales des gros bourges cités plus haut , sachant que le président n'a PAS été assassiné ça lui fait un sacré croc en jambes a "l énigme du siècle Bien là j ai vraiment été très ( trop ) long alors Hop je sors
    Lire la suite
    En lire moins
  • Dieselle Posté le 11 Juin 2021
    Henry James est à Paris, bien décidé à en finir avec la vie. Depuis quelques temps, il sombre dans la dépression. Entre le décès de sa sœur Alice dont il ne se remet pas et son travail d’écrivain qui lui demande constamment de se réinventer, il décide de se rendre en bord de Seine pour en finir. Soudain, surgit derrière lui un personnage que James reconnaît immédiatement malgré son déguisement. Sherlock Holmes. Ce dernier vit sous une fausse identité depuis son prétendu décès lors d’un combat avec son ennemi juré, le Pr Moriarty. Étonné de la perspicacité de l’écrivain, Holmes ne nie pas sa véritable identité et lui confie avoir survécu et être sur une affaire de la plus haute importance. Il est en effet chargé de résoudre le meurtre de Clover Adams. Il se trouve que James a bien connu Clover et son cercle d’amis, ils formaient un club de lettrés dans la haute bourgeoisie américaine. Pour lui, il est clair que la mort de Clover est un suicide et non un meurtre comme le prétend Holmes. Mais ce dernier lui apprend que chaque année, tous les membres de ce cercle d’amis reçoivent une carte sur laquelle il est écrit... Henry James est à Paris, bien décidé à en finir avec la vie. Depuis quelques temps, il sombre dans la dépression. Entre le décès de sa sœur Alice dont il ne se remet pas et son travail d’écrivain qui lui demande constamment de se réinventer, il décide de se rendre en bord de Seine pour en finir. Soudain, surgit derrière lui un personnage que James reconnaît immédiatement malgré son déguisement. Sherlock Holmes. Ce dernier vit sous une fausse identité depuis son prétendu décès lors d’un combat avec son ennemi juré, le Pr Moriarty. Étonné de la perspicacité de l’écrivain, Holmes ne nie pas sa véritable identité et lui confie avoir survécu et être sur une affaire de la plus haute importance. Il est en effet chargé de résoudre le meurtre de Clover Adams. Il se trouve que James a bien connu Clover et son cercle d’amis, ils formaient un club de lettrés dans la haute bourgeoisie américaine. Pour lui, il est clair que la mort de Clover est un suicide et non un meurtre comme le prétend Holmes. Mais ce dernier lui apprend que chaque année, tous les membres de ce cercle d’amis reçoivent une carte sur laquelle il est écrit : « elle a été assassiné ». Holmes entraîne alors James dans cette enquête qui les fera voyager jusqu’aux États Unis. Avis personnel C’est un excellent Roman ! Le narrateur omniscient est plein d’humour et en même temps, il ne s’impose pas trop au lecteur. Les problèmes psychologiques de Henry James et surtout ceux de Holmes sont très intéressants à suivre. En effet, Holmes n’est-il pas qu’un personnage de fiction, né de la plume conjointe de Watson et de Doyle ? James semble confondre les personnages de roman et les personnes réelles. Jusqu’au bout, je me suis demandé si Holmes n’était pas simplement inventé par James, personnage fictif capable de faire tout ce que James n’ose pas faire lui même. Holmes, qu’il soit réel ou inventé par l’esprit imaginatif de James, l’aide à reprendre pieds dans la réalité, il l’aide à trouver un intérêt à la vie. C’est un roman extrêmement bien fait, avec un style à la fois original et irréprochable à mon avis. Je suis conquise.
    Lire la suite
    En lire moins
  • neoprog Posté le 2 Février 2021
    Si Dan Simmons est longtemps resté pour moi l#x2019auteur de science-fiction par excellence (Hyperion), il est tombé de son piédestal avec Flashback et j#x2019ai ensuite boudé ses romans. Le cinquième coeur est donc le premier livre que je lis de lui depuis ce funeste Flasback. Il n#x2019est pas question de science-fiction ici, ni même d#x2019horreur mais d#x2019enquêtes. Dan Simmons met en scène deux personnages, un de fiction, Sherlock Holmes, l#x2019autre écrivain, Henry James qui n#x2019ont en commun que la fin du dix-neuvième siècle. Je n#x2019ai lu que Le Chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle et le seul livre que je connaisse de Henry James, je le dois au grand écran. Mais malgré cela, je peine encore à associer deux hommes aussi dissemblables dans une même aventure. Pourtant Dan Simmons y parvient assez bien, ce qui en soit est déjà un tour de force. L#x2019intrigue, pour peu qu#x2019elle possède une quelconque importance, tourne autour du suicide de Clover, une épouse de bonne famille, et une menace d#x2019attentat sur le président américain pendant l#x2019exposition universelle de Chicago en 1893. Mais tout ceci ne semble qu#x2019un prétexte pour raconter Sherlock Holmes et Henry James, pour dépeindre une société, ses diners, ces salons, pour se questionner sur... Si Dan Simmons est longtemps resté pour moi l#x2019auteur de science-fiction par excellence (Hyperion), il est tombé de son piédestal avec Flashback et j#x2019ai ensuite boudé ses romans. Le cinquième coeur est donc le premier livre que je lis de lui depuis ce funeste Flasback. Il n#x2019est pas question de science-fiction ici, ni même d#x2019horreur mais d#x2019enquêtes. Dan Simmons met en scène deux personnages, un de fiction, Sherlock Holmes, l#x2019autre écrivain, Henry James qui n#x2019ont en commun que la fin du dix-neuvième siècle. Je n#x2019ai lu que Le Chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle et le seul livre que je connaisse de Henry James, je le dois au grand écran. Mais malgré cela, je peine encore à associer deux hommes aussi dissemblables dans une même aventure. Pourtant Dan Simmons y parvient assez bien, ce qui en soit est déjà un tour de force. L#x2019intrigue, pour peu qu#x2019elle possède une quelconque importance, tourne autour du suicide de Clover, une épouse de bonne famille, et une menace d#x2019attentat sur le président américain pendant l#x2019exposition universelle de Chicago en 1893. Mais tout ceci ne semble qu#x2019un prétexte pour raconter Sherlock Holmes et Henry James, pour dépeindre une société, ses diners, ces salons, pour se questionner sur l#x2019existence des personnages de fiction et pour côtoyer les grands écrivains de l#x2019époque. Il n#x2019est pas aisé d#x2019arriver jusqu#x2019à la dernière page. Certains chapitres se lisent d#x2019une traite, d#x2019autres traînent en longueur, surtout lorsque Dan Simmons déroule l#x2019intrigue. Les portraits de ses personnages, les dîners mondains et le truculent Sherlock font tout le sel de ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MonCharivariLitteraire Posté le 17 Janvier 2021
    Merci à Netgalley et aux Editions Robert Laffont de m'avoir permis de découvrir ce roman. Il m'a offert un agréable moment de lecture. Dan Simmons dans cet opus ne s'attaque à rien de moins qu'à des légendes. Ses personnages principaux sont Henry James et Sherlock Holmes. Il n'a pas choisi la facilité. Au contact de ces deux géants, il battit un très bon roman. Holmes et James se rencontrent dans des circonstances étranges et assez dramatiques. James est à Paris, sur le point de se suicider quand il reconnait Holmes qui censé être décédé depuis deux ans. Ce moment est le début de nouvelles aventures où Henri James joue en quelque sorte le rôle de Watson. Ce livre mêle enquêtes, personnages historiques, la petite et la grande histoire avec un H. Il y a plusieurs niveaux de lecture et plusieurs mystères à résoudre qui liés les uns aux autres. On retrouve avec plaisir des personnes ayant existées et d'autres créées de toutes pièces, célèbres ou qui le deviendront: Kipling, Roosevelt, Irène Adler.... les aventures individuelles se mélangent avec une intrigue plus vaste. L'imaginaire et le réel se côtoient et s'apprivoisent parfaitement. L'auteur retranscrit avec talent cette époque pleine d'innovation, de... Merci à Netgalley et aux Editions Robert Laffont de m'avoir permis de découvrir ce roman. Il m'a offert un agréable moment de lecture. Dan Simmons dans cet opus ne s'attaque à rien de moins qu'à des légendes. Ses personnages principaux sont Henry James et Sherlock Holmes. Il n'a pas choisi la facilité. Au contact de ces deux géants, il battit un très bon roman. Holmes et James se rencontrent dans des circonstances étranges et assez dramatiques. James est à Paris, sur le point de se suicider quand il reconnait Holmes qui censé être décédé depuis deux ans. Ce moment est le début de nouvelles aventures où Henri James joue en quelque sorte le rôle de Watson. Ce livre mêle enquêtes, personnages historiques, la petite et la grande histoire avec un H. Il y a plusieurs niveaux de lecture et plusieurs mystères à résoudre qui liés les uns aux autres. On retrouve avec plaisir des personnes ayant existées et d'autres créées de toutes pièces, célèbres ou qui le deviendront: Kipling, Roosevelt, Irène Adler.... les aventures individuelles se mélangent avec une intrigue plus vaste. L'imaginaire et le réel se côtoient et s'apprivoisent parfaitement. L'auteur retranscrit avec talent cette époque pleine d'innovation, de panache et de changements. Ce livre est conséquent. C'est même ce que l'on appelle un pavé, mais la lecture en est aisée malgré quelques maladresses de traduction. Mais il est vrai que je ne suis pas certaine que tous les chapitres soient absolument nécessaires bien que je sois incapable de dire lesquels je supprimerais. Il y a donc quelques longueurs, mais rien qui ne gêne ou gâche le plaisir. La plume de l'auteur est sans conteste travaillée et agréable à lire. Les pages coulent avec aisance. Mon seul regret est peut-être que si l'on est témoin de la vie de l'époque et l'intrigue se dérouler, on voit beaucoup moins les personnages enquêter. Ainsi nous n'avons pas accès aux pensées de Holmes, à ses déductions. La plupart du temps Il nous présente les conclusions tirées et non pas la manière d'y parvenir. Cependant, on se prend au jeu et se surprend à espérer une suite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cath_perrin Posté le 31 Décembre 2020
    Henry James a décidé de se jeter dans la Seine. Un homme l’en empêche et l’écrivain reconnaît Sherlock Holmes qu’il a déjà croisé. Déguisé, le détective se fait passer pour un explorateur connu. Sherlock Holmes entraîne immédiatement son nouvel ami dans son enquête en cours. Très vite, la question se pose : Sherlock Holmes est-il réel#8201;? Même le plus célèbre des détectives en doute, n’a-t-il pas découvert que le 221b Baker Street n’existait pas#8201;? Bien que les autres personnages réels du livre s’interrogent, cela ne les retient en aucune manière de se mêler à l’enquête. Et finalement, Mark Twain trouve la réponse : «#8201;Vous ne comprenez pas#8201;? Vous et moi ne sommes que des personnages très secondaires dans cette histoire consacrée au Grand Détective. Notre petite vie et notre sort importent peu au dieu-écrivain, qui que soit ce salaud.#8201;» Le narrateur pointe de temps en temps le bout de son nez pour nous avertir qu’il ignore certaines choses ou qu’il va changer de point de vue. C’est un petit plus qui rend certains passages savoureux, mais c’est loin de constituer tout le roman. L’intrigue est bien là et le livre ne se lâche pas. Il est long et certaines scènes se rattachent mal à... Henry James a décidé de se jeter dans la Seine. Un homme l’en empêche et l’écrivain reconnaît Sherlock Holmes qu’il a déjà croisé. Déguisé, le détective se fait passer pour un explorateur connu. Sherlock Holmes entraîne immédiatement son nouvel ami dans son enquête en cours. Très vite, la question se pose : Sherlock Holmes est-il réel#8201;? Même le plus célèbre des détectives en doute, n’a-t-il pas découvert que le 221b Baker Street n’existait pas#8201;? Bien que les autres personnages réels du livre s’interrogent, cela ne les retient en aucune manière de se mêler à l’enquête. Et finalement, Mark Twain trouve la réponse : «#8201;Vous ne comprenez pas#8201;? Vous et moi ne sommes que des personnages très secondaires dans cette histoire consacrée au Grand Détective. Notre petite vie et notre sort importent peu au dieu-écrivain, qui que soit ce salaud.#8201;» Le narrateur pointe de temps en temps le bout de son nez pour nous avertir qu’il ignore certaines choses ou qu’il va changer de point de vue. C’est un petit plus qui rend certains passages savoureux, mais c’est loin de constituer tout le roman. L’intrigue est bien là et le livre ne se lâche pas. Il est long et certaines scènes se rattachent mal à l’intrigue. Bien que je me sois parfois demandé où l’auteur voulait en venir, je n’en ai pas moins trouvé la lecture captivante. Un coup de cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.