Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221095041
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 278
Format : 153 x 240 mm

Le Concerto du fleuve jaune

Collection : Vécu
Date de parution : 30/04/2001
Après Le Palanquin des larmes...

En décembre 1973, au thêatre des Champs -Elysées, le concerto du fleuve jaune de Shi Shin Haï était joué pour la première fois en Europe avec, en soliste, une jeune chinoise au talent éclatant, Chow Ching Lie, premier prix de piano de l'acadélie Marguerite Long.
Chow Ching Lie a été révélée...

En décembre 1973, au thêatre des Champs -Elysées, le concerto du fleuve jaune de Shi Shin Haï était joué pour la première fois en Europe avec, en soliste, une jeune chinoise au talent éclatant, Chow Ching Lie, premier prix de piano de l'acadélie Marguerite Long.
Chow Ching Lie a été révélée au grand public par son premier livre Le Palanquin des larmes publié en 1975. L'auteur racontait son enfance et ses années de première jeunesse à Shanghai, dans une Chine encore médiévale: à treize ans elle a été vendue par ses parents et mariée à grandes pompes à un des hommes le plus riche de sa province, qui devait la laisser veuve dans la tourmente - toute la famille s'étant réfugiée à Hong Kong. comment élévera-t-elle, seule, ses deux enfants qu'elle adore?...
Dans Le Concerto du fleuve Jaune, Chow Ching Lie reprend le fil de soin récit. A vingt huit ans, elle débarque à Paris sans y connaitre personne et sans savoir un mot de français. En moins de quinze ans, elle y fera fortune. C'est le triomphe du courage et du talent.
A travers ses confidences, qui contituent un autoportrait haut en couleur où le pittoresque et le pathétique se rencontre à chaque instant, c'est la Chine millénaire, avec ses légendes et sa sagesse, et la Chine d'aujourd'hui, dix fois bredécouverte avec attention et amour, qu'elle nous fait connaitre. Le regard qu'elle porte sur sa patrie en mutation est honnête et sans prévention. Car Chow Ching Lie n'est pas une historienne et ne fait pas de politique: c'est le témoin privilégié, toujours sincère, parfois naïf, qui parle de ce qu'elle a& vu. C'est aussi une femme, une mère, une artiste, chez qui l'intelligence et le talent n'étouffent jamais la sensibilité

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221095041
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 278
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Meylleen Posté le 20 Août 2017
    Après le Palanquin des larmes, j’ai été très contente de retrouver Chow Ching Lie dans ce roman autobiographique qui fait suite au premier. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir lu le Palanquin des larmes pour la lecture de ce second roman, mais je recommande tout de même de le faire, pour mieux appréhender la jeunesse de l’auteur et aussi parce que c’est un très bon roman. Dans ce second livre, on quitte la Chine avec Ching Lie qui part à vingt huit à Paris. Elle débarque seule, ayant laissé ses enfants auprès de ses beaux parents. Elle souhaite poursuivre son étude du piano en France dans le but de revenir ensuite en Chine avec un certain prestige d’avoir joué à l’étranger. Mais loin de chez elle, sans connaissance du français et sans connaître personne, il ne sera pas si simple pour Ching Lie de se faire une place. Le roman trace plusieurs années de sa vie en France, des hauts, des bas, des découvertes et des déconvenues. Il y a également quelques voyages en Chine où Ching Lie se trouve face aux profondes mutations en cours dans son pays natal et où elle se rend compte de la difficulté... Après le Palanquin des larmes, j’ai été très contente de retrouver Chow Ching Lie dans ce roman autobiographique qui fait suite au premier. Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir lu le Palanquin des larmes pour la lecture de ce second roman, mais je recommande tout de même de le faire, pour mieux appréhender la jeunesse de l’auteur et aussi parce que c’est un très bon roman. Dans ce second livre, on quitte la Chine avec Ching Lie qui part à vingt huit à Paris. Elle débarque seule, ayant laissé ses enfants auprès de ses beaux parents. Elle souhaite poursuivre son étude du piano en France dans le but de revenir ensuite en Chine avec un certain prestige d’avoir joué à l’étranger. Mais loin de chez elle, sans connaissance du français et sans connaître personne, il ne sera pas si simple pour Ching Lie de se faire une place. Le roman trace plusieurs années de sa vie en France, des hauts, des bas, des découvertes et des déconvenues. Il y a également quelques voyages en Chine où Ching Lie se trouve face aux profondes mutations en cours dans son pays natal et où elle se rend compte de la difficulté de la vie de sa famille qui est restée. L’histoire est également entrecoupée de nombreuses références à des coutumes ou des légendes chinoises. J’ai peut-être préféré le Palanquin des larmes qui était beaucoup plus dépaysant. Il offrait une vision de la Chine plus intéressante à découvrir. Mais ce second récit m’a tout de même bien plu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Anita72 Posté le 23 Février 2014
    L'UN de Mes Livres Passions lorsque j'avais 21 ans , avec Le Palanquin des Larmes ... Très Heureuse de le retrouver ici .
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.