RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le conseiller d'Etat

            Presses de la cité
            EAN : 9782258057845
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 476
            Format : 132 x 201 mm
            Le conseiller d'Etat
            Une aventure d'Eraste Fandorine

            Paul LEQUESNE (Traducteur)
            Date de parution : 18/09/2003

            Le sixième volet des aventures d'Eraste Pétrovitch Fandorine, qui ont fait de leur auteur un phénomène d'édition en Russie et que le monde entier découvre avec ravissement.

            1891. Depuis quelques années, en Russie, la chasse à l'homme d'Etat est ouverte. Les groupuscules révolutionnaires fleurissent, les attentats se multiplient. Le général Khrapov, proche collaborateur du tsar, ancien chef de la police politique, récemment promu gouverneur-général de la Sibérie vient d'être assassiné dans le train qui le conduisait à...

            1891. Depuis quelques années, en Russie, la chasse à l'homme d'Etat est ouverte. Les groupuscules révolutionnaires fleurissent, les attentats se multiplient. Le général Khrapov, proche collaborateur du tsar, ancien chef de la police politique, récemment promu gouverneur-général de la Sibérie vient d'être assassiné dans le train qui le conduisait à Moscou. Suspect numéro un : le conseiller d'Etat Eraste Fandorine en personne ! A qui se fier dans un monde à la dérive où semble régner la plus grande confusion, où la police collabore avec des assassins et où les assassins se réclament de la justice et de la moralité ? Piqué au vif, Fandorine se lance dans l'enquête, bien décidé à prendre de vitesse le déplaisant mais efficace colonel Pojarski, dépêché par la capitale pour résoudre l'affaire. Rude besogne en perspective : qui est le chef du mystérieux "Groupe de combat " qui a signé le crime ? Qui est le traître qui informe les terroristes des moindres mouvements de la police ? Quel rôle joue dans tout cela la séduisante Esther, fille du banquier Litvinov ? Secrets et raison d'Etat, provocations policières, innocents sacrifiés au nom de l'ordre moral ou du bonheur de l'humanité, tel est l'univers dans lequel le détective se retrouve plongé... et dont il aura bien du mal à ressortir indemne.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258057845
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 476
            Format : 132 x 201 mm
            Presses de la cité
            18.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Mondaye Posté le 25 Janvier 2017
              Plus long que Azazel - mon seul autre instrument de comparaison pour l'auteur- il est aussi plus abouti, avec des personnages plus profond et une intrigue bien plus solide. Les personnages qui interviennent ont des portraits psychologiques et des motivations plus réaliste, et du coup on a moins ce côté abracadabrant et rocambolesque qui m'avais un peu déroutée dans le premier tome. Sinon un bon petit bain historique avec conspirations et force de police qui a plus un côté service secret, d’où un côté qui reste encore bien plus roman d’espionnage que roman policier. Sinon plume fluide, du détail sans lourdeur. Un roman sympathique qui m'a fait passer un bon moment.
            • Sharon Posté le 14 Mars 2015
              Ce livre est long, plus de 460 pages. Du coup, j’aurai aimé vous écrire une longue analyse, vous expliquant l’importance de ce récit, son intérêt historique et policier, et je m’aperçois que je n’ai pas grand chose à dire, et encore moins à écrire. Je n’ai pas tremblé pour Fandorine, le héros, même si sa vie est plusieurs fois en danger. Il est « le » héros, et se sort indemne quasiment en toutes circonstances. Oui, il est un tout petit peu soupçonné de meurtres au début du roman, ce quiproquo tragi-comique ne dure pas longtemps. Les personnages les plus intéressants sont sans conteste les révolutionnaires, avec Grine à leur tête, mais aussi le Bouvreuil, l’Aiguille. Leurs motivations leurs actes sont soigneusement analysés, et pour des personnes qui veulent vraiment faire changer les choses – ceux que j’ai nommés – combien sont devenus révolutionnaires par goût du danger ou par opportunisme ? Je m’intéresse aussi aux personnages féminins. L’Aiguille, encore une fois, est de loin le plus intéressant. L’amour, au sens le plus large du terme, la guide, loin des préjugés qui devraient être ceux de sa caste. Elle est courageuse, fidèle, lucide aussi, entièrement dévouée aux autres. Et si elle est prise... Ce livre est long, plus de 460 pages. Du coup, j’aurai aimé vous écrire une longue analyse, vous expliquant l’importance de ce récit, son intérêt historique et policier, et je m’aperçois que je n’ai pas grand chose à dire, et encore moins à écrire. Je n’ai pas tremblé pour Fandorine, le héros, même si sa vie est plusieurs fois en danger. Il est « le » héros, et se sort indemne quasiment en toutes circonstances. Oui, il est un tout petit peu soupçonné de meurtres au début du roman, ce quiproquo tragi-comique ne dure pas longtemps. Les personnages les plus intéressants sont sans conteste les révolutionnaires, avec Grine à leur tête, mais aussi le Bouvreuil, l’Aiguille. Leurs motivations leurs actes sont soigneusement analysés, et pour des personnes qui veulent vraiment faire changer les choses – ceux que j’ai nommés – combien sont devenus révolutionnaires par goût du danger ou par opportunisme ? Je m’intéresse aussi aux personnages féminins. L’Aiguille, encore une fois, est de loin le plus intéressant. L’amour, au sens le plus large du terme, la guide, loin des préjugés qui devraient être ceux de sa caste. Elle est courageuse, fidèle, lucide aussi, entièrement dévouée aux autres. Et si elle est prise en défaut une fois – une seule fois – je mets au défi quiconque de ne pas l’avoir été à sa place. Esther est le nouvel amour de Fandorine, mais aussi le symbole de l’oppression à peine discrète subie par le peuple juif. Elle est le pendant féminin, protégée par la richesse de sa famille, de Grine – combien de temps durera cette protection ? Difficile à dire. Julie, quant à elle, pourrait symboliser le sort réservé aux femmes sans famille, sans appui. Julie n’est pas une maitresse-femme, elle se laisse entraînée par ses sentiments, sans réellement penser aux autres. Elle est l’antithèse de l’Aiguille. Plus que l’intrigue policière, c’est la peinture de la Russie au XIXe siècle qui est intéressante. Nous assistons à une véritable guerre civile entre exaction tolérée, violence, torture. Tout est permis pour conserver la puissance du Tsar, et surtout de sa police. Désespérant ? Oui. Et l’impression que la Russie, en 2015, n’est toujours pas sortie de son chaos.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bilonico Posté le 5 Mai 2014
              Une aventure d'Eraste Fandorine particulièrement bien menée. On y retrouve toutes les qualités de l'auteur Boris Akounine : description fouillée de l'appareil d'Etat russe de la fin du XIXème siècle ; une enquête avec des rebondissements forts ; un e psychologie complexe des personnages. Il est important de noter qu'Akounine ne tombe pas dans le travers du prisme unique de narration et nous permets de rentrer dans le processus de réflexion de l'adversaire de Fandorine. En complément, ce tome livre des éléments importants sur la constitution des mouvements socialistes terroristes, embryons de la révolution de 1917.
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.