Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749129945
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 220 mm

Le crime de Napoléon

Collection : Documents
Date de parution : 11/04/2013

Plus d’un million de personnes vouées à la mort selon des critères « raciaux », un génocide perpétré en utilisant les gaz, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dévorés vivants par des chiens, deux cent cinquante mille citoyens enchaînés et mis en esclavage, un plan de déportation meurtrier incluant...

Plus d’un million de personnes vouées à la mort selon des critères « raciaux », un génocide perpétré en utilisant les gaz, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants dévorés vivants par des chiens, deux cent cinquante mille citoyens enchaînés et mis en esclavage, un plan de déportation meurtrier incluant d’anciens parlementaires, des escadrons de la mort pour traquer les résistants et les brûler sur place, des camps de triage et de concentration, des « lois raciales ».



Cent quarante ans avant la Shoah, un dictateur, dans l’espoir de devenir le maître du monde, n’hésite pas à écraser sous sa botte une partie de l’humanité. Ce n’est pas de Hitler qu’il s’agit, mais de son modèle, Bonaparte.



Comment les exactions de ce despote misogyne, homophobe, antisémite, raciste, antirépublicain, qui détestait autant les Français du continent que les Corses, ont-elles pu, jusqu’à présent, rester ignorées du grand public ? Pourquoi une certaine France, au XXIe siècle, s’acharne-t-elle à faire du boucher des « noirs » un héros national ? Deux cents ans après, Claude Ribbe dénonce, témoignages et preuves à l’appui, « le crime de Napoléon ».



Ce vigoureux pamphlet, devenu un classique de la littérature antinapoléonienne, révèle, avec la verve d’un Chateaubriand, la face sombre de Napoléon. Il s’inscrit dans un cheminement littéraire et audiovisuel, déjà riche, voué à la lutte contre le racisme.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749129945
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mellemars Posté le 3 Juin 2019
    J’avoue que je suis assez partagée sur cet essai, parce que d’un côté je l’ai trouvé passionnant, mais que de l’autre côté, j’ai du mal à croire à beaucoup de faits qui sont avancés (même si je le voudrais bien). Parce que lorsque je fais des recherches un peu fouillées sur Internet, je me rends compte que les seuls sites qui parlent de ces faits qui m’ont intéressée (la jalousie envers le général Dumas, la fille métisse de Joséphine, Esther Vesey la maîtresse « mulâtre » de Napoléon…) figurent soit le site de Ribbe lui-même, soit des sites de sympathisants qui reprennent ses propos sans le citer, soit des détracteurs farouches qui le démontent avec fracas. J’ai bien conscience qu’Internet est limité dès qu’il s’agit de recherches historiques, mais j’aimerais tout de même parvenir à démêler le vrai du faux dans tout cela… Or dès que l’on touche à l’Histoire établie, scolaire, et qui plus est lorsqu’il s’agit du grand « Héros » Napoléon, on se heurte de suite à une pléiade d’historiens à œillères qui n’acceptent pas les théories alternatives et les classent de suite dans un fichier intitulé « théorie du complot ». L’intérêt du « Crime de Napoléon » aura été de me faire entreprendre... J’avoue que je suis assez partagée sur cet essai, parce que d’un côté je l’ai trouvé passionnant, mais que de l’autre côté, j’ai du mal à croire à beaucoup de faits qui sont avancés (même si je le voudrais bien). Parce que lorsque je fais des recherches un peu fouillées sur Internet, je me rends compte que les seuls sites qui parlent de ces faits qui m’ont intéressée (la jalousie envers le général Dumas, la fille métisse de Joséphine, Esther Vesey la maîtresse « mulâtre » de Napoléon…) figurent soit le site de Ribbe lui-même, soit des sites de sympathisants qui reprennent ses propos sans le citer, soit des détracteurs farouches qui le démontent avec fracas. J’ai bien conscience qu’Internet est limité dès qu’il s’agit de recherches historiques, mais j’aimerais tout de même parvenir à démêler le vrai du faux dans tout cela… Or dès que l’on touche à l’Histoire établie, scolaire, et qui plus est lorsqu’il s’agit du grand « Héros » Napoléon, on se heurte de suite à une pléiade d’historiens à œillères qui n’acceptent pas les théories alternatives et les classent de suite dans un fichier intitulé « théorie du complot ». L’intérêt du « Crime de Napoléon » aura été de me faire entreprendre des recherches passionnantes pendant près d’une semaine, mais je ne suis pas sûre que les autres lecteurs se coltinent cette tâche et ne tombent pas dans le panneau d’un texte où les faits avérés, les chiffres vérifiés, les réflexions très justes et la bibliographie dense se mêlent à des raccourcis faciles, des analogies hasardeuses et des sources tronquées.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !