Lisez! icon: Search engine

Le dernier cadeau de Paulina Hoffmann

Les Escales
EAN : 9782365694285
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm
Le dernier cadeau de Paulina Hoffmann

Hélène MELO (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 09/05/2019
Une jeune madrilène se lance dans un émouvant voyage à Berlin, à la recherche de l’ultime secret de sa grand-mère.
À la mort de sa grand-mère Paulina Hoffmann, Alicia, une jeune madrilène, hérite d’un appartement à Berlin dont sa famille ignorait l’existence.
Endeuillée et en pleine tourmente à la suite de son divorce, elle décide de se rendre dans la capitale allemande pour en apprendre davantage. Alicia découvre alors la vie...
À la mort de sa grand-mère Paulina Hoffmann, Alicia, une jeune madrilène, hérite d’un appartement à Berlin dont sa famille ignorait l’existence.
Endeuillée et en pleine tourmente à la suite de son divorce, elle décide de se rendre dans la capitale allemande pour en apprendre davantage. Alicia découvre alors la vie extraordinaire de Paulina qui vécut au plus près les affres de l’Histoire : de son enfance à Berlin, où elle connut les horreurs du nazisme puis tenta de survivre dans une ville livrée aux exactions des soldats de l’Armée rouge, jusqu’à son arrivée en Espagne sous le régime franquiste.
Face à ce passé tumultueux, Alicia se retrouve confrontée à ses propres démons. Saura-t-elle créer sa voie entre ses racines allemandes et espagnoles, et vivre enfin la vie, qu’au fond, elle a toujours souhaitée ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694285
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Romero a synthétisé, dans les pages de ce livre, les luttes de toute une génération de femmes. » 
El País
« Une formidable histoire d’amour, de lutte et d’espoirs… Carmen Romero Dorr est une conteuse hors pair. » 
Woman Magazine
« Un premier roman prometteur qu’on ne referme pas avant la dernière page. L’histoire fascinante d’une femme forte et courageuse. » 
El Periódico

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • vratajczak257 Posté le 17 Juillet 2019
    J'ai à peine fini la dernière page de ce livre que je regrette déjà le lien extrêmement fort que j'avais avec ces personnages que sont Paulina et .Alicia, les deux héroïnes de ce récit passionnant signé Carmen Romero Dorr. J'ai pris un réel plaisir ( et je pèse mes mots) à découvrir ce récit où s'entremêlent le destin de ces deux femmes, au caractère bien trempé, à la personnalité forte et aux choix de vie décisifs. Paulina, une femme Allemande sous l'occupation Russe, qui a connu la guerre, la perte, la faim et Alicia ,sa petite fille adorée, qui se cherche, détruit tout ce qu'elle entreprend, se noie dans un quotidien en totale opposition à ses propres valeurs. L'histoire de l'une saura t-elle guider le destin de l'autre ? Un lien extrêmement fort les unit mais le jour où Paulina meurt, sa petite fille découvre qu'elle avait ses secrets et sa part d'ombre. Les deux récits se mélangent donc, deux histoires, deux vies de femmes nous sont ainsi contées parallèlement. C'est un livre duquel on ne sort pas indemne. Touchée, je l'ai été ... Ce livre m'a fait penser malgré moi à Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay.... J'ai à peine fini la dernière page de ce livre que je regrette déjà le lien extrêmement fort que j'avais avec ces personnages que sont Paulina et .Alicia, les deux héroïnes de ce récit passionnant signé Carmen Romero Dorr. J'ai pris un réel plaisir ( et je pèse mes mots) à découvrir ce récit où s'entremêlent le destin de ces deux femmes, au caractère bien trempé, à la personnalité forte et aux choix de vie décisifs. Paulina, une femme Allemande sous l'occupation Russe, qui a connu la guerre, la perte, la faim et Alicia ,sa petite fille adorée, qui se cherche, détruit tout ce qu'elle entreprend, se noie dans un quotidien en totale opposition à ses propres valeurs. L'histoire de l'une saura t-elle guider le destin de l'autre ? Un lien extrêmement fort les unit mais le jour où Paulina meurt, sa petite fille découvre qu'elle avait ses secrets et sa part d'ombre. Les deux récits se mélangent donc, deux histoires, deux vies de femmes nous sont ainsi contées parallèlement. C'est un livre duquel on ne sort pas indemne. Touchée, je l'ai été ... Ce livre m'a fait penser malgré moi à Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay. C'est toutefois une autre histoire, celle des juifs Allemands en prise avec l'occupation russe, une histoire que nous connaissons moins, mais qui n'est pas moins intéressante ni moins cruelle. Mais c'est aussi et surtout l'histoire d'une petite fille qui a grandi, dans une famille aimante, puis qui a vécu dans la peur, l'atrocité de la guerre, la perte d'êtres chers et dont les choix ont marqué profondément sa vie. Cette histoire, c'est aussi des secrets de famille, des sentiments tus, des émotions cachées. Une belle épopée de sentiments diffus qui sont l'apanage du lecteur ! A découvrir urgemment ! Merci aux éditions Les Escales pour ce "cadeau" et merci à netgalley pour le prêt de ce récit que j'ai eu plaisir à découvrir ! Bravo à Carmen Romero Dorr ! Vivement le prochain !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bookycooky Posté le 20 Juin 2019
    L'avantage de la fiction est qu'on peut s'enfiler dans la tête de qui l'on veut, alors que dans la vraie vie déjà s'enfiler dans sa propre tête est chose ardue 😊. Dans ce livre d'une romancière espagnole qui m'était totalement inconnue, l'écrivaine se glisse dans la tête d'Alicia, une jeune femme madrilène, à qui sa grand-mère paternelle allemande récemment décédée, a léguée un appartement à Berlin. Un lègue, dont la présence était jusqu'alors inconnue à toute la famille. Elle se glisse aussi dans celle de Paulina Hoffmann , la dite grand-mère, alors qu'elle est encore jeune, s'occupant à Madrid de sa petite-fille unique, la dite Alicia , suite à des circonstances tragiques. Me revoici après l'excellent livre de Jiri Weil, « Vivre avec une étoile », à nouveau dans le bourbier nazi. Un sujet qu'en général je préfère éviter, car à la longue sa surexploitation commence légèrement à m'écoeurer. Ici il nous revient à travers cet appartement surprise, dernier cadeau de Paulina Hoffmann à sa petite-fille. Mais l'écrivaine ne se borne pas à cet infâme période de l'Histoire, le récit se passant entre deux pays, elle revient dans l'Espagne des années 50 frôler le franquisme. De Berlin, à Madrid et Malaga,.....avec retour à Berlin, un récit anachronique... L'avantage de la fiction est qu'on peut s'enfiler dans la tête de qui l'on veut, alors que dans la vraie vie déjà s'enfiler dans sa propre tête est chose ardue 😊. Dans ce livre d'une romancière espagnole qui m'était totalement inconnue, l'écrivaine se glisse dans la tête d'Alicia, une jeune femme madrilène, à qui sa grand-mère paternelle allemande récemment décédée, a léguée un appartement à Berlin. Un lègue, dont la présence était jusqu'alors inconnue à toute la famille. Elle se glisse aussi dans celle de Paulina Hoffmann , la dite grand-mère, alors qu'elle est encore jeune, s'occupant à Madrid de sa petite-fille unique, la dite Alicia , suite à des circonstances tragiques. Me revoici après l'excellent livre de Jiri Weil, « Vivre avec une étoile », à nouveau dans le bourbier nazi. Un sujet qu'en général je préfère éviter, car à la longue sa surexploitation commence légèrement à m'écoeurer. Ici il nous revient à travers cet appartement surprise, dernier cadeau de Paulina Hoffmann à sa petite-fille. Mais l'écrivaine ne se borne pas à cet infâme période de l'Histoire, le récit se passant entre deux pays, elle revient dans l'Espagne des années 50 frôler le franquisme. De Berlin, à Madrid et Malaga,.....avec retour à Berlin, un récit anachronique qui s'étire de la fin des années 30 à nos jours. Deux femmes aux destins singuliers unies à la vie et à la mort et un dernier cadeau qui va boucler une longue histoire sur trois générations « Comme tout est difficile quand on se complique la vie, et comme tout peut être simple quand on la facilite ! ». Bourré de morts accidentelles, de secrets et de surprises, un livre dont le fond et la forme n'ont rien de particulier et pourtant très très captivant. Un grand merci aux Éditions Les Escales et NetGalleyFrance pour l'envoie de ce livre qui m'a bien plue. #LeDernierCadeauDePaulinaHoffmann#NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • EveQ Posté le 12 Juin 2019
    Alicia, ex avocate divorcée, vit à Madrid, avec son fils Jaime, 3 ans, lorsqu'il n'est pas avec son père. Après le décès de sa grand-mère, Paulina, la famille se retrouve dans l'étude du notaire. Alicia se voit remettre les clés d'un appartement à Berlin, la ville natale de Paulina, dont elle n'avait pas connaissance. Pourtant, elle était très proche de sa grand-mère qui s'est beaucoup occupé d'elle, surtout après qu'elle ait perdue sa mère alors qu'elle avait 4 ans. Elles se ressemblent d'ailleurs physiquement. Nous repartons 25 ans plus tôt, lorsqu'Alicia et Paulina partageaient des moments de complicité, puis dans les années 1940, pendant l'enfance de Paulina. L'auteur nous conduit alternativement de Berlin à Madrid, de 1938 à 2016, navigant entre les souvenirs de Paulina et Alicia. Elle évoque ainsi la sombre période du nazisme en Allemagne et du franquisme en Espagne. Ces tranches de vie en parallèle permettent d'illustrer le poids de certains souvenirs et la capacité de ces femmes fortes à se reconstruire.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !