En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Dernier saut

        Pocket jeunesse
        EAN : 9782266269551
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        Le Dernier saut

        Noémie SAINT GAL (Traducteur)
        Date de parution : 01/03/2018
        Au début de l’été, Ben, le demi-frère adoré de Lana, disparaît sous ses yeux. Les vacances suivent leur cours, mais les fêtes sur la plage et les premiers émois amoureux sont teintés d’inquiétude. Quand Lana et ses amis trouvent le corps de Maggie, l’ex-petite amie de Ben, tout est remis... Au début de l’été, Ben, le demi-frère adoré de Lana, disparaît sous ses yeux. Les vacances suivent leur cours, mais les fêtes sur la plage et les premiers émois amoureux sont teintés d’inquiétude. Quand Lana et ses amis trouvent le corps de Maggie, l’ex-petite amie de Ben, tout est remis en question : ce dernier est-il mort ? Maggie est-elle impliquée ? Et si Lana était la prochaine victime sur la liste ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266269551
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 140 x 225 mm
        Pocket jeunesse
        17.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • florencem Posté le 20 Juillet 2018
          J'ai découvert "Le dernier saut" grâce à un concours de la maison d'édition Pocket Jeunesse. Je ne connaissais pas Alexandra Sirowy non plus, mais le côté thriller de l'histoire me tentait énormément. C'est un genre que j'aime vraiment, et étrangement je n'en lis pas beaucoup (c'est d'ailleurs peut-être grâce à cette parcimonie que j'apprécie toujours le genre, me direz-vous). Le côté Young Adult me faisait par contre un peu peur. Je ne lis pratiquement que ça, mais j'avoue que parfois, les soucis des adolescents peuvent prendre le pas sur certaines choses, tout comme les romances, et faire basculer totalement les choses (et pas dans le bon sens du terme). Et là, grosse surprise, j'ai adoré, si bien que je vais très rapidement me jeter sur "Dans l'ombre de Stella", le premier roman de l'auteur. L'auteur commence son histoire en nous plongeant directement dans les événements qui suivent le drame qui a touché la ville de Gant. Lana, notre héroïne a perdu son frère, Ben, dans des circonstances étranges et elle essaye de refaire surface en profitant plus pleinement de la vie. On découvre une jeune femme téméraire, qui ne semble pas avoir peur de grand chose, et qui n'a plus envie... J'ai découvert "Le dernier saut" grâce à un concours de la maison d'édition Pocket Jeunesse. Je ne connaissais pas Alexandra Sirowy non plus, mais le côté thriller de l'histoire me tentait énormément. C'est un genre que j'aime vraiment, et étrangement je n'en lis pas beaucoup (c'est d'ailleurs peut-être grâce à cette parcimonie que j'apprécie toujours le genre, me direz-vous). Le côté Young Adult me faisait par contre un peu peur. Je ne lis pratiquement que ça, mais j'avoue que parfois, les soucis des adolescents peuvent prendre le pas sur certaines choses, tout comme les romances, et faire basculer totalement les choses (et pas dans le bon sens du terme). Et là, grosse surprise, j'ai adoré, si bien que je vais très rapidement me jeter sur "Dans l'ombre de Stella", le premier roman de l'auteur. L'auteur commence son histoire en nous plongeant directement dans les événements qui suivent le drame qui a touché la ville de Gant. Lana, notre héroïne a perdu son frère, Ben, dans des circonstances étranges et elle essaye de refaire surface en profitant plus pleinement de la vie. On découvre une jeune femme téméraire, qui ne semble pas avoir peur de grand chose, et qui n'a plus envie d'être la lycéenne effacée et studieuse qu'elle était. L'entrée en matière peut un peu déboussoler mais en même temps, j'adore le principe d'immersion immédiate et le fait que le personnage principal subit un renouveau est plutôt intéressant. Faisons table rase du passé, le présent étant la seule chose qui compte. Mais voilà, nous savons tous que le passé nous rattrape à un moment ou à un autre. La découverte d'un cadavre lié à la disparition de Ben remet soudain tout en question. Dès le départ, on sent qu'une atmosphère pesante et glauque va peser sur le roman. Le meurtre de Ben est déjà en soi plus qu'étrange, voir dérangeant. A ceci s'ajoute la communauté de Gant, une île communautaire où une grande partie de la population est riche et le fait bien savoir. Les privilèges s'étalent, les habitants se sentent au-dessus des autres et il y a une déconnexion presque totale avec la réalité qui rend mal à l'aise. Sans parler des nombreux mystères qui entourent certains personnages. L'ambiance n'est pas étouffante mais le malaise est bien là, et tout cela s'intensifie quand la paranoïa prend le dessus. Et j'adore cela. L'histoire m'a beaucoup fait penser à Christopher Pike qui est un habitué des thrillers assez glauques pour jeunesse. J'ai dévoré quasiment tous ses romans du genre, et retrouver cela dans Le dernier saut a ajouté du plaisir à ma lecture. Enfin, un autre auteur qui parvient à rendre les thrillers jeunesse intéressants et captivants. Côté cheminement de l'enquête, il y a de très bons éléments. Pour ma part, je ne savais pas trop où donner de la tête. Tout me paraissait possible, le coupable pouvant être n'importe qui : Lana qui perd la mémoire, un de ses nouveaux amis, le fantôme de Ben, un psychopathe totalement étranger, un scénario à la "Souviens-toi l'été dernier", quelqu'un venant du passé de Ben... bref, beaucoup de possibilité sans avoir réellement d'indices. Quand le dénouement arrive, je me suis dit "ah voilà, c'était cela", et pourtant j'étais restée dans le flou sans pouvoir me focaliser sur une "solution". Et c'est un point très positif pour moi. L'enquête avance doucement, nous permettant de mieux comprendre les événements et de cerner les personnages pour aboutir à la conclusion, plutôt épique. Le seul bémol, c'est que ce sont nos héros qui mènent l'enquête, en coiffant au poteau la police, voire en les faisant passer pour des imbéciles. C'est peut-être la seule chose que je regrette. Après, tout est très bien mené. Il y a une bonne dynamique, avec une alternance d'actions et de découverte, un cheminement progressif et intéressant. J'ai notamment beaucoup aimé découvrir Ben à travers les yeux de sa sœur et finir par le connaître vraiment à la fin. Autre point très positif : tous les mystères sont résolus ! Et j'appuie ce fait car il arrive que cela ne soit pas le cas dans beaucoup de thriller. Là, toutes mes questions avaient une réponse. Le dénouement met un point final à l'histoire. pas de fin ouverte. le côté glauque et un peu malsain est aussi bien dosé. Il y a de quoi faire peur (surtout un passage vers la fin du roman concernant un meurtre) mais en même temps, cela colle parfaitement à l'intrigue. La relation entre les personnages est aussi un fil conducteur très bien exploité. Je dirais même que c'est la clé essentiel à tout ce qui arrive. J'avais rapidement cerné certaines choses à ce niveau-là, et les personnages ne m'ont pas réellement permise d'être surprise, mais ils sont néanmoins très bien construits. La petite bande d'ailleurs était un élément fort sympathique. Mise à part Becca que j'ai détesté dès les premières lignes, les autres sont rapidement attachants, sans permettre toutefois qu'on s'identifie à eux. Mais là, ce n'était vraiment qu'un détail. Un roman que je ne peux que vous conseiller si vous aimez le genre. J'ai été agréablement surprise et j'ai hâte de lire Dans l'ombre de Stella.
          Lire la suite
          En lire moins
        • BOOKSANDRAP Posté le 30 Mars 2018
          > https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/30/le-dernier-saut-alexandra-sirowy/ Quand on a adoré un premier livre d’un auteur il est toujours délicat de découvrir les suivants. Souvent parce que l’on a peur d’être déçue ou simplement peur de ne pas aimer. J’ai ressenti ces craintes en tenant entre mes mains « Le dernier saut ». Et puis j’ai lu le premier chapitre. Et mes peurs se sont éclipsées. J’ai passé un excellent moment. Alors oui, je n’ai pas pu m’empêcher de les comparer bien qu’ils n’aient aucun liens et je dois bien avouer que j’ai apprécié ce livre-ci. Moins palpitant, moins surprenant. Et pourtant toujours aussi addictif. Ce n’est pas un coup de coeur mais c’est tout de même un thriller adolescent de qualité que je ne peux que vous recommander chaudement. C’est immersif, c’est envoutant et c’est terriblement bien raconté. Encore une fois l’auteure instaure une ambiance très particulière au roman. Je ne saurais comment vous l’expliquer, mais il ne m’a fallu qu’un chapitre pour me retrouver replongée dans le même état d’esprit que lorsque j’avais lu « Dans l’ombre de Stella« . Je me suis laissée le mystère jusqu’au bout concernant l’intrigue. Je ne savais pas du tout dans quoi j’allais atterrir et je voulais surtout me garder... > https://booksandrap.wordpress.com/2018/03/30/le-dernier-saut-alexandra-sirowy/ Quand on a adoré un premier livre d’un auteur il est toujours délicat de découvrir les suivants. Souvent parce que l’on a peur d’être déçue ou simplement peur de ne pas aimer. J’ai ressenti ces craintes en tenant entre mes mains « Le dernier saut ». Et puis j’ai lu le premier chapitre. Et mes peurs se sont éclipsées. J’ai passé un excellent moment. Alors oui, je n’ai pas pu m’empêcher de les comparer bien qu’ils n’aient aucun liens et je dois bien avouer que j’ai apprécié ce livre-ci. Moins palpitant, moins surprenant. Et pourtant toujours aussi addictif. Ce n’est pas un coup de coeur mais c’est tout de même un thriller adolescent de qualité que je ne peux que vous recommander chaudement. C’est immersif, c’est envoutant et c’est terriblement bien raconté. Encore une fois l’auteure instaure une ambiance très particulière au roman. Je ne saurais comment vous l’expliquer, mais il ne m’a fallu qu’un chapitre pour me retrouver replongée dans le même état d’esprit que lorsque j’avais lu « Dans l’ombre de Stella« . Je me suis laissée le mystère jusqu’au bout concernant l’intrigue. Je ne savais pas du tout dans quoi j’allais atterrir et je voulais surtout me garder un maximum de surprises. On se retrouve donc au cœur d’une enquête glauque et morbide. Une bande d’adolescents, des disparitions, des meurtres, des interrogatoires mais surtout beaucoup de secrets et de mystère. C’était très énigmatique. On ne sait pas où cela va nous mener, on se laisse porter par l’histoire mais on ne sait pas qui soupçonner ni qui croire. On nage en plein brouillard et on ne cesse d’essayer de comprendre où se trouve là vérité. Tout est basé principalement sur la famille, le courage d’être soi-même, la popularité et la vengeance. J’ai dévoré ce bouquin en un clin d’oeil, j’étais tout bonnement incapable de le lâcher tant j’avais envie de connaître le fin mot de cette histoire. J’aime toujours autant le fait qu’Alexandra Sirowy situe ses histoires dans des endroits un peu isolés, privilégiés. Ici on est sur une île, où les familles riches et sans histoires vivent paisiblement. Le genre d’endroits où on ne s’imaginerait pas trouver un cadavre. Encore une fois, on nous dresse avec brio une carte postale qui vire au cauchemar. C’est une auteure qui me prends aux tripes et qui arrive à me fasciner de la première à la dernière page. Encore une fois on est en équilibre sur un fil tendu, perdu entre réalité et imaginaire. Alexandra Sirowy, tout comme dans « Dans l’ombre de Stella », nous berce de vieilles histoires, de contes où monstres et méchants sont bien présents et rôdent. Elle mêle parfaitement de cette manière l’iréel au réel pour perdre son lecteur et l’enrober d’un nuage qui ne le quittera pas avant les révélations finales. Mais pas de panique même si par moments vous avez l’impression qu’on va tomber dans quelque chose de complètement onirique et fantastique ce n’est pas le cas. C’est un thriller pour ado bien ancrée dans la réalité. C’était encore une fois bluffant et terrible de se laisser porter de cette façon. À la manière des enfants qui croient au croque mitaine et aux vilains, le lecteur ne sait plus quoi penser. C’était à la fois terrifiant et excitant de ne pas savoir comment tout cela allait se terminer. Ce qui a fait que ce n’est pas un coup de coeur c’est que dès le premier quart du bouquin j’avais deviné le dénouement. C’est vrai que souvent je me laisse surprendre et je pensais vraiment que l’auteure allait m’entrainer dans quelque chose d’un peu différent, malheureusement plus j’arrivais vers la fin, plus mes soupçons se confirmaient. J’ai été un peu déçue d’avoir découvert le pot aux roses dans le sens où justement le plaisir dans ce genre de bouquin c’est d’être complètement retournée par certains points. Or là je l’ai vu venir bien avant la moitié de l’histoire. Malgré tout cela ne m’a pas dérangé, c’était bien amenée et à la fois certains détails étaient un peu gros à avaler. Néanmoins j’ai trouvé la scène clé du dernier quart absolument terrifiante. Pas parce qu’elle faisait peur mais parce qu’elle était très intense, malsaine et malaisante. C’était quand même un peu trop prévisible et un peu trop barré pour moi. J’ai par contre était absolument séduite par la profondeur les personnages. Parfois un peu clichés et pourtant si attachants, ils sont tous très différents et très complexes. Ils sont liés d’une manière très forte et très belle, ce qui ne rendait que plus douloureuses certaines scènes. Le personnage de Lana en particulier est très humaine. Elle essai de profiter de la vie, de survivre à son deuil, d’être la Lana courageuse que son frère Ben aurait aimé qu’elle soit. Elle tente d’être elle-même et non cette version lache et renfermée qu’elle à pu être avec les autres. Et en même temps c’était très intéréssant de l’a montré prête à tout pour rester proches du cercle des populaires. Elle ne peut pas se mentir à elle-même, elle veut être avec ces gens qui l’ont pourtant méprisée par le passé. Malgré tout ça je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Elle à un dualité en elle qui était fascinante. Douce et calme d’une part et pleine d’une noirceur aux bords indistincts de l’autre. J’ai aimé le fait qu’elle se questionne sur sa folie et sa santé mentale. C’était aussi très intéréssant de découvrir et d’apprendre à connaître son frère Ben à travers ses yeux et ceux qui ont été ses amis au lycée. C’est un personnage très mystérieux et très protecteur. C’était très intelligent de la part de l’auteure de nous permettre d’entrevoir qui il était pour justement nous permettre de nous sentir plus proche de Lana et de comprendre sa douleur et son implication dans l’enquête. Pour conclure, je vous le recommande. Et je vous le recommande plutôt deux fois qu’une même. Celui-ci était très sympa, mais c’est surtout l’auteure que je vous conseille de suivre. Ses écrits sont terrifiants, ils sont empreints de douleur et de force qui retranscrit à merveille cette période entre adolescence et âge adulte où toutes les émotions et sentiments sont démultipliés. C’était génial. Un roman qui se dévore !
          Lire la suite
          En lire moins
        Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
        À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com