Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221092163
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 135 x 215 mm

Le Dieu nu - T2 - Révélation

Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 21/11/2002

Peter F. Hamilton boucle avec «Révélation» un gigantesque voyage à travers le temps, l'espace et l'imaginaire.

«Révélation» est la conclusion du «Dieu nu», troisième et dernier volume de la gigantesque épopée spatiale de Peter F. Hamilton, «L'Aube de la nuit». Voici enfin toutes les énigmes révélées, tous les destins accomplis, et que les planètes tournent autour de leurs étoiles.À la fin du xxvie siècle, les humains...

«Révélation» est la conclusion du «Dieu nu», troisième et dernier volume de la gigantesque épopée spatiale de Peter F. Hamilton, «L'Aube de la nuit». Voici enfin toutes les énigmes révélées, tous les destins accomplis, et que les planètes tournent autour de leurs étoiles.À la fin du xxvie siècle, les humains ont colonisé la Galaxie. L'humanité s'est divisée entre les Édenistes, qui ont poussé très loin les applications de l'ingénierie génétique, et les Adamistes, qui ont refusé de s'engager dans cette voie. Divisée entre des états interstellaires souvent dirigés par des régimes néoféodaux éclairés, la Galaxie est plutôt paisible sous l'égide de la Confédération Galactique. Mais cette paix va être troublée.Sur un monde éloigné en cours de colonisation, Lalonde, une rupture de la réalité s'est produite: les esprit des morts reviennent et s'emparent des corps des vivants. Ces possédés disposent de pouvoirs terrifiants et se multiplient rapidement. Les morts en effet attendent dans une espèce de purgatoire et n'ont qu'un désir, revenir au monde de la sensation.Parmi eux, de redoutables personnages, comme Al Capone, qui entreprend de se tailler un empire à l'échelle de la Galaxie et, pour y parvenir, d'organiser les possédés. Joshua Calvert est chargé d'une nouvelle mission: retrouver au-delà du Nuage d'Orion le Dieu endormi, qui détient peut-être le secret de l'au-delà et un moyen de mettre fin à l'invasion des possédés. S'agit-il d'une entité ou bien d'une machine abandonnée par une civilisation aussi ancienne que l'univers? Quinn Dexter, le premier des possédés et membre d'une secte satanique, a envahi la Terre pour y semer le chaos et la destruction afin de faire advenir le règne du Frère de Dieu et l'Aube des Ténèbres.Louise Kavanagh, séduite, engrossée et abandonnée par Joshua Calvert sur la planète Norfolk, est parvenue à gagner la Terre et s'est introduite dans Londres. Pour découvrir qu'elle est la proie des possédés.C'est sous la coupole de la cathédrale Saint-Paul qu'aura lieu l'affrontement final entre les forces du Mal et celles de la Raison.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221092163
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 720
Format : 135 x 215 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Riduidel Posté le 14 Mars 2020
    Comme tous les autres, je l'ai déja lu, en 2006, et j'en avais dit çaEnfin, voici que se profile le dernier tome de cette fresque immense, pléthorique, voire même démesurée. On y retrouve nos héros désormais bien connus, avec toutefois une nuance très importante : la plupart des récits trouvent leur conclusion dans ce tome. Que ce soit pour Dariat et son habitat perdu dans le continuum noir, pour Quinn Dexter, ou même pour le héros volant, Joshua, ce tome voit le point final de leurs errances. Comme pour les tomes précédents, je ne vais pas m'embêter à vous faire un résumé des grands moments d'action, mais je vais plutôt vous parler des parties marquantes. En commençant, évidement, par cette cité spatiale volant dans la photosphère d'une géante rouge, peuplée d'espèces d'hippocampes dragons adaptés au vide, se livrant une guerre sans merci pour un peu de matière, ou la possibilité de quitter leur environnement infernal. L'image est incroyablement belle, et l'action qui y a lieu est, comme d'habitude dans cette fresque, tourbillonante, incroyable d'intelligence et de maîtrise, voire même de ruse. Bref, ça déchire grave de grave. En fait, c'est la partie la plus intéressante de l'histoire. A côté de... Comme tous les autres, je l'ai déja lu, en 2006, et j'en avais dit çaEnfin, voici que se profile le dernier tome de cette fresque immense, pléthorique, voire même démesurée. On y retrouve nos héros désormais bien connus, avec toutefois une nuance très importante : la plupart des récits trouvent leur conclusion dans ce tome. Que ce soit pour Dariat et son habitat perdu dans le continuum noir, pour Quinn Dexter, ou même pour le héros volant, Joshua, ce tome voit le point final de leurs errances. Comme pour les tomes précédents, je ne vais pas m'embêter à vous faire un résumé des grands moments d'action, mais je vais plutôt vous parler des parties marquantes. En commençant, évidement, par cette cité spatiale volant dans la photosphère d'une géante rouge, peuplée d'espèces d'hippocampes dragons adaptés au vide, se livrant une guerre sans merci pour un peu de matière, ou la possibilité de quitter leur environnement infernal. L'image est incroyablement belle, et l'action qui y a lieu est, comme d'habitude dans cette fresque, tourbillonante, incroyable d'intelligence et de maîtrise, voire même de ruse. Bref, ça déchire grave de grave. En fait, c'est la partie la plus intéressante de l'histoire. A côté de ça, les aventures de Louise Kavanagh, les errements des possesseurs, tous ces faits font vraiment pâle figure. Bien sûr, il y a des morts, de l'action, du sexe décomplexé, mais ça ne présente jamais la richesse de cette mission spatiale. Pour tout dire, j'ai même eu l'impression, au bout d'un moment, que ça affadissait l'histoire en mettant trop de couches de personnages autour d'un récit pourtant limpide. Quant à la conclusion, et son Deus Ex Machina attendu depuis des milliers de pages, bon, c'est une idée assez marrante, mais ça ne changera pas grand chose à ce que je pense de ce dantesque roman : formidable, mais boursouflé d'intrigues secondaires. Enorme, mais pouvant sans beacoup de soucis se ramener à un seul tome uniquement empli des aventures de Joshua et de son équipage. J'ai quand même un peu de scrupules à résumer ce roman à une banale balade dans l'espace, alors même que le sujet de ce bouquin, ça n'est pas la vie sexuelle des pilotes en temps de guerre, mais notre vision de la mort et de l'au-delà. A ce sujet, il est intéressant de voir à quel point chaque tome peut introduire de réflexion sur notre devenir ultime. Mais ça, je le laisse à la sagacité des lecteurs. Je suis, comme d'habitude, assez d'accord avec ce que j'en avais dit en 2006. Mais cette fois, j'en suis sûr, empiler les aventures en espérant remplir l'espace d'histoires se recoupant n'a, en fait, pas tant de sens que ça, et ne fournit à l'auteur que de quoi remplir toutes ses pages. Ca n'a pas vraiment grand intérêt, quand on y réfléchit bien. Je me demande mêm si, dans une optique résolument commerciale (mais en même temps littérairement intéressante), il n'aurait pas été plus élégant de faire un roman par histoire : L'aube de la nuit/Joshua dans l'espace, L'aube de la nuit/ La libération de Mortonridge, etc, ... Ca aurait permis à l'auteur de nous en faire facilement une dizaine de bouquins, en développant un peu plus certains personnages secondaires .... Et puis avec ça, on peut inviter des auteurs à écrire des tomes en plus, et au final, même Perry Rodhan est battu.Quant à la découverte de ce qu'il y a après la mort, c'est une belle question, mais, MAIS, je ne crois pas que cette fresque démesurée ne puisse donner à cette question cruciale une réponse à la hauteur d'individus. Je veux dire par là que c'est un problème trop intime pour être résolu par un quasi-superman.En parlant de superman, après cette deuxième lecture, j'en suis sûr, l'auteur nous sort malgré tout le coup du Deus Ex Machina juste parce que ça lui fait plaisir. Et je trouve ça dommage que [author:Hamilton] en passe par ce Dieu endormi pour donner au héros tous ces pouvoirs quasi-magiques. 9782253111160"
    Lire la suite
    En lire moins
  • lehibook Posté le 14 Décembre 2019
    Fin de la saga , fin de la bataille contre les possédés . C’est la lutte finale . Qui l’emportera : Quinn Dexter l’archange noir ou Joshua Calvert le chevalier blanc ? Et question capitale : Satan est-il un trou noir ? Jugement d’ensemble sur « L’aube de la Nuit » , un peu trop touffu , des longueurs évitables (les romances) , des effets simplistes ( les morts revenus sont caricaturaux à comparer avec "Le monde du fleuve" de Farmer) , les sociétés imaginées un peu trop « réac » à mon goût ( je préfère La Culture de Iain Banks) , l’ensemble n’est pas totalement convaincant et se prend trop au sérieux .
  • Athalenthe Posté le 10 Novembre 2019
    Que dire après avoir suivi pendant un peu plus d'un an les aventures de Joshua, capitaine de vaisseau spatial, et des dizaines de personnages dont il a croisé la route... Globalement, une lecture avec des hauts et des bas, qui au final me laisse un bon souvenir, sans être une révélation majeure. J'avais eu énormément de mal avec Emergence, le premier volume. Les personnages m'agaçaient plus les uns que les autres, Joshua en tête, et overdose de scènes de sexe qui prenaient le pas sur une intrigue ne décollant pas. C'était long... mais je me suis accrochée, et j'ai continué sur le deuxième tome qui m'a beaucoup plus emballée. J'ai fini par m'attacher aux acteurs de ce grand roman (au bout de centaines de pages, quand même !) et à me laisser prendre par l'histoire. J'ai un peu vu venir la fin quand même, mais elle clôt de manière satisfaisante, bien que pas très surprenante, cette immense épopée.
  • Jeffx Posté le 13 Février 2019
    Nous sommes face à un monstre littéraire, un roman de plus de 6000 pages. Cette critique est commune au 7 tomes sortis, je ne vais pas les critiquer un à un, de mon point de vue cela ne sert à rien. Si vous voulez vous faire une idée, lisez le premier tome, et sachez que l'intrigue ne fait que démarrer, c'est ensuite que ça part dans tous les sens, avec je ne sais plus combien de personnages et d'histoires parallèles. Les quelques défauts : des personnages principaux assez stéréotypés, un peu trop de scènes de sexe, et une tendance au deus ex machina que l'on retrouve aussi dans ses autres romans mais qui passe très bien la plupart du temps. Et plein de qualités, une imagination folle, un monde (des mondes pour être plus précis) extrêmement bien décrit, des développements scientifiques dans tous les sens, du Sens of Wonder en veux tu en voilà, des aventures dans tous les sens. C'est pour moi la quintessence du Space Opera. Un roman énorme dans tous les sens du terme. Je pense qu'il faut l'avoir lu si on aime la SF un peu grandiose. L'auteur arrive même à donner une dimension Fantastique à un Space Op, ce qui pourrait en... Nous sommes face à un monstre littéraire, un roman de plus de 6000 pages. Cette critique est commune au 7 tomes sortis, je ne vais pas les critiquer un à un, de mon point de vue cela ne sert à rien. Si vous voulez vous faire une idée, lisez le premier tome, et sachez que l'intrigue ne fait que démarrer, c'est ensuite que ça part dans tous les sens, avec je ne sais plus combien de personnages et d'histoires parallèles. Les quelques défauts : des personnages principaux assez stéréotypés, un peu trop de scènes de sexe, et une tendance au deus ex machina que l'on retrouve aussi dans ses autres romans mais qui passe très bien la plupart du temps. Et plein de qualités, une imagination folle, un monde (des mondes pour être plus précis) extrêmement bien décrit, des développements scientifiques dans tous les sens, du Sens of Wonder en veux tu en voilà, des aventures dans tous les sens. C'est pour moi la quintessence du Space Opera. Un roman énorme dans tous les sens du terme. Je pense qu'il faut l'avoir lu si on aime la SF un peu grandiose. L'auteur arrive même à donner une dimension Fantastique à un Space Op, ce qui pourrait en retenir certains, mais dans les faits ça passe très bien. Je ne vais pas vous spoiler l'histoire, ce serait dommage. Si vous avez un peu d'argent et beaucoup de temps devant vous, allez-y, c'est Grandiose !
    Lire la suite
    En lire moins
  • finitysend Posté le 9 Janvier 2017
    Je trouve enfin le temps de commenter après l’avoir parcouru ( superficiellement ) à nouveau , le splendide roman interminable (et non pas le cycle , mais bien un « longuissime « roman fleuve , très impétueux aux eaux très mêlées ) : l’aube de la nuit . Le dieu nu , ( deux tomes en poche ) conclu l’aube de la nuit . Evidement il n’est pas question pour moi de spoiler . Alors j’insisterai sur l‘immense cohérence de ce très long roman de milliers de pages . Toutes les trames narratives convergent dans ce dernier tome vers une parousie finale spectaculaire et grandiose . jusque les dernières pages . La vie des personnages nombreux aura été intense , et bien dessinée , alors que l’ultime fin , présente tous les aspects d’une parousie grandiose . Une fin satisfaisante ? je ne sais pas . Mais c’est une fin au moins et c’est un vrai point final avec nécessairement des ouvertures agréables à lire . A la fin donc , tout cet univers tourmenté passe un cap ultime et cette étape est cohérente avec les données amenées au fil des pages qui ont posé... Je trouve enfin le temps de commenter après l’avoir parcouru ( superficiellement ) à nouveau , le splendide roman interminable (et non pas le cycle , mais bien un « longuissime « roman fleuve , très impétueux aux eaux très mêlées ) : l’aube de la nuit . Le dieu nu , ( deux tomes en poche ) conclu l’aube de la nuit . Evidement il n’est pas question pour moi de spoiler . Alors j’insisterai sur l‘immense cohérence de ce très long roman de milliers de pages . Toutes les trames narratives convergent dans ce dernier tome vers une parousie finale spectaculaire et grandiose . jusque les dernières pages . La vie des personnages nombreux aura été intense , et bien dessinée , alors que l’ultime fin , présente tous les aspects d’une parousie grandiose . Une fin satisfaisante ? je ne sais pas . Mais c’est une fin au moins et c’est un vrai point final avec nécessairement des ouvertures agréables à lire . A la fin donc , tout cet univers tourmenté passe un cap ultime et cette étape est cohérente avec les données amenées au fil des pages qui ont posé cet univers grandiose à la croisée des genres ( fantaisie , science-fiction , horreur , policier ) . Les éléments les plus grandioses sont invoqués par la partie du récit qui concerne la terre . La brutalité de la possession y fait désormais rage alors que l’auteur continue ailleurs d’évoquer le thème du contact et celui des artefacts anciens légués par des civilisations extraterrestres disparues . Le texte foisonne toujours de vie et de rapports humains , de politique ( au sens large ) . Très rythmé comme trame narrative , c’est une cavalcade effrénée qui amène le lecteur , jusque une apothéose spectaculaire qui clôture une cavalcade effrénée . Pendant tout ce dernier tome , l’auteur déploie une imagination débordante et explore un univers foisonnant aussi fantasque que solide et édifiant . Un superbe récit transgenre et un monument de SF stricto sensu malgré ce caractère transgenres absolument net . Un texte qui réfléchit sur l’humain et sur les dynamiques sociales qui déterminent les vies chaotiques des individus qui pensent dominer leur vie et leur cadre de vie , jusque le moment où tout vole en éclat , alors que tout ce qui les dépasse et qui se trouve à la limite de leur compréhension , les percute violemment en résolvant de manières souvent définitives et imprévues , les pauvres équations incomplètes qui animaient leur consciences tendues et malmenées auparavant , ainsi que leur vies insignifiantes d’un point de vu systémique . Par ailleurs lancées sur le fleuve du temps et de l’histoire avec pas grand monde à la barre et avec des illusions fragiles ou au mieux approximatives sur les enjeux e les remous qui planent et menacent .
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.