Lisez! icon: Search engine
Gründ
EAN : 9782324005053
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 165 x 205 mm

Le Grand Meaulnes

,

Collection : Lectures de toujours
Date de parution : 04/04/2013

Une très belle édition à l’occasion des 100 ans de sa publication !

Augustin Meaulnes arrive, par « un froid dimanche de novembre », comme pensionnaire au Cours supérieur de Sainte-Agathe. Il partage sa mansarde avec François, le fils de l'instituteur. Son âge et sa personnalité le font vite surnommer « le grand Meaulnes ». Lors d'une escapade nocturne, Augustin arrive par hasard...

Augustin Meaulnes arrive, par « un froid dimanche de novembre », comme pensionnaire au Cours supérieur de Sainte-Agathe. Il partage sa mansarde avec François, le fils de l'instituteur. Son âge et sa personnalité le font vite surnommer « le grand Meaulnes ». Lors d'une escapade nocturne, Augustin arrive par hasard dans un domaine mystérieux où se déroule une fête étrange et poétique, pleine d'enfants. Meaulnes apprend que cette fête est donnée à l'occasion des noces de Frantz de Galais. Il rencontre une jeune fille dont il tombe aussitôt amoureux mais il ne saura d’elle que son nom, « Yvonne de Galais ». Meaulnes, au fil des années qui suivront, n'aura qu'une idée en tête : retrouver « le domaine mystérieux » et la jeune fille qu'il aime. Ses recherches resteront infructueuses. C'est par hasard que son ami François Seurel retrouve la piste de la jeune fille ; il apporte « la grande nouvelle » à son ami Meaulnes, revenu dans son pays. Augustin retrouve enfin Yvonne et l'épouse quelques mois plus tard. Mais pour respecter un serment fait à Frantz, il la quitte dès le lendemain. La jeune femme reste seule aux Sablonnières, recevant les fréquentes visites de François, devenu son voisin. Elle donne le jour à une petite fille, mais meurt deux jours plus tard. François, devenu légataire universel et tuteur de la petite fille jusqu'au retour de son ami, s'installe au domaine et y retrouve un « cahier de devoirs mensuels » découvrant le secret de Meaulnes…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782324005053
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 165 x 205 mm
Gründ

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • marie8362 Posté le 11 Mars 2020
    Un roman qui nous plonge dans le merveilleux de l'enfance, et qui nous donne à voir les beaux paysages du Berry...
  • Eric76 Posté le 16 Février 2020
    « Mais un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis, comment pourrait-il s'accommoder ensuite de la vie de tout le monde ? » Le « Grand Meaulnes » ! C'est un roman sur la jeunesse finie et le bonheur manqué, sur les grandes défaites et la fin des illusions. C'est Augustin, avec son regard exalté, et sa recherche tâtonnante, vaine de l'absolu qui ne s'embarrasse guère des petitesses et des mesquineries de la grisaille du quotidien. C'est l'éternel adolescent qui, le nez dans les étoiles, enjambe les aventures. C'est l'absolu et indéfectible fidélité de Julien et le respect de la parole donnée. C'est la grande débâcle de Frantz, et le douloureux sacrifice d'Yvonne… C'est la fête au domaine perdu vécu comme un rêve, comme une entrée furtive dans le paradis. J'ai lu une première fois ce livre à quinze ans, les yeux fiévreux et le coeur froissé. Au risque de briser une idole, d'abîmer un moment précieux, intime de mon existence, j'ai choisi, inquiet, de le relire après tant et tant d'années, après toutes mes longues traversées par temps clairs ou par temps orageux. Mes amis ! J'ai connu les mêmes gonflements de coeur. La magie est... « Mais un homme qui a fait une fois un bond dans le Paradis, comment pourrait-il s'accommoder ensuite de la vie de tout le monde ? » Le « Grand Meaulnes » ! C'est un roman sur la jeunesse finie et le bonheur manqué, sur les grandes défaites et la fin des illusions. C'est Augustin, avec son regard exalté, et sa recherche tâtonnante, vaine de l'absolu qui ne s'embarrasse guère des petitesses et des mesquineries de la grisaille du quotidien. C'est l'éternel adolescent qui, le nez dans les étoiles, enjambe les aventures. C'est l'absolu et indéfectible fidélité de Julien et le respect de la parole donnée. C'est la grande débâcle de Frantz, et le douloureux sacrifice d'Yvonne… C'est la fête au domaine perdu vécu comme un rêve, comme une entrée furtive dans le paradis. J'ai lu une première fois ce livre à quinze ans, les yeux fiévreux et le coeur froissé. Au risque de briser une idole, d'abîmer un moment précieux, intime de mon existence, j'ai choisi, inquiet, de le relire après tant et tant d'années, après toutes mes longues traversées par temps clairs ou par temps orageux. Mes amis ! J'ai connu les mêmes gonflements de coeur. La magie est toujours là ! Lumineuse et Intacte. Oui ! le chemin qui mène au domaine sans nom est toujours à découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fabbo Posté le 11 Février 2020
    Le Grand Meaulnes est un roman multiple : trois héros (Augustin, Frantz et François), deux genres (merveilleux et réalisme), une quête aventureuse et amoureuse. C’est un livre entre adolescence et âge adulte, partagé entre la nostalgie de l’absolu et l’acceptation de la mort. Une fois passé l’étonnement de l’irruption du merveilleux dans un récit réaliste, on se demande si l’auteur ne court pas après un rêve. Les protagonistes semblent être différentes facettes ou périodes de sa vie. Cette fête est-elle réelle ? Yvonne existe-t-elle ? Qui est Frantz ? Les réponses n’arrivent que par bribes, par touches et le puzzle n’est jamais tout à fait complet. Un grand livre, qui vous transporte dans un autre monde, brouille vos repères et votre notion du temps linéaire.
  • Pat0212 Posté le 21 Janvier 2020
    J’ai découvert ce livre comme beaucoup de lecteurs à l’adolescence, vers treize ou quatorze ans. Il m’a enchantée, je l’ai relu plusieurs fois les années suivantes puis je suis passée à autre chose. Je n’ai pas oublié la magie qui s’en dégage et je l’ai choisi comme pioche pour une amie du forum tout récemment. Un débat s’en est suivi, certaine le trouvant très ennuyeux et d’autre magnifique. J’ai donc décidé de relire ce roman qui a marqué mon adolescence, pour voir quel regard j’y porte une quarantaine d’années plus tard. Le narrateur, François Seurel, quinze ans, raconte son amitié avec Augustin Meaulnes, dix-sept ans. François est fils d’instituteur et vit dans l’école avec ses parents. Meaulnes les rejoint comme pensionnaire pour préparer le brevet d’instituteur. Ils se lient d’une grande amitié. Meaulnes décide d’aller chercher les grands-parents de François à la gare avec une voiture, mais il se perd en chemin et arrive à une fête de fiançailles extraordinaire dans un mystérieux château. Il tombe amoureux de la jeune châtelaine, Yvonne de Galais. La fête tourne court car la fiancée a refusé de suivre Frantz qui rentre seul et désespéré. Meaulnes retourne à l’école, mais il n’est plus le... J’ai découvert ce livre comme beaucoup de lecteurs à l’adolescence, vers treize ou quatorze ans. Il m’a enchantée, je l’ai relu plusieurs fois les années suivantes puis je suis passée à autre chose. Je n’ai pas oublié la magie qui s’en dégage et je l’ai choisi comme pioche pour une amie du forum tout récemment. Un débat s’en est suivi, certaine le trouvant très ennuyeux et d’autre magnifique. J’ai donc décidé de relire ce roman qui a marqué mon adolescence, pour voir quel regard j’y porte une quarantaine d’années plus tard. Le narrateur, François Seurel, quinze ans, raconte son amitié avec Augustin Meaulnes, dix-sept ans. François est fils d’instituteur et vit dans l’école avec ses parents. Meaulnes les rejoint comme pensionnaire pour préparer le brevet d’instituteur. Ils se lient d’une grande amitié. Meaulnes décide d’aller chercher les grands-parents de François à la gare avec une voiture, mais il se perd en chemin et arrive à une fête de fiançailles extraordinaire dans un mystérieux château. Il tombe amoureux de la jeune châtelaine, Yvonne de Galais. La fête tourne court car la fiancée a refusé de suivre Frantz qui rentre seul et désespéré. Meaulnes retourne à l’école, mais il n’est plus le même, son seul intérêt est de retrouver le Domaine sans nom et la belle jeune fille. Frantz, devenu bohémien, toujours à la recherche de sa fiancée lui aussi, retrouve Meaulnes et François et leur fait promettre de venir à son secours quand il les appellera. Les deux garçons font cette promesse typiquement adolescente. Meaulnes ne vit désormais que pour réaliser son rêve avec l’aide de François. J’ai eu le même plaisir qu’autrefois à redécouvrir ce roman, dont je me souvenais finalement assez bien. Il nous plonge dans un monde disparu, tout autant que le domaine perdu. La nature et sa beauté tiennent un grande place dans le livre qui nous parle de la nostalgie du premier amour et aussi de l’amitié absolue telle qu’on peut la connaître à l’adolescence. Je me souviens qu’à ce moment la promesse faite à Frantz m’avait beaucoup touchée tout comme la fidélité de Meaulnes. Avec des yeux d’adulte, on ne saurait avoir le même point de vue, Meaulnes ne se comporte pas en adulte, mais en enfant qui préfère le rêve à la réalité. Ce qui fait sans doute le charme éternel de ce livre, c’est que ce domaine perdu à tout jamais est une part de notre jeunesse et de notre innocence, elles aussi disparues pour toujours. Et ça fait du bien de se replonger dans un monde où on s’écrivait des lettres, où on ne retrouvait pas un château distant de quelques dizaines de kilomètres, où l’on courtisait les femmes et où la nature était intacte, bref un continent perdu à l’aune de notre société, même si ce monde a péri lors de la première guerre mondiale. Un grand moment de bonheur que cette lecture .
    Lire la suite
    En lire moins
  • FloRos Posté le 18 Janvier 2020
    Le premier livre qui m'a fait apprécier la littérature classique. Je crois avoir aimé l'héroïne bien lontemps
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER GRÜND JEUNESSE
Ne manquez aucune information sur notre catalogue jeunesse !