Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258100343
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Le Grand Ménage du tueur à gages

Jean-Christophe SALAUN (Traducteur)
Date de parution : 02/10/2014
Balles perdues, cavalcade et accents imprononçables : le voyage d’un tueur à gages en Islande, un pays où l’été est comme un réfrigérateur laissé ouvert, lumineux mais vraiment pas chaud !
 
Avec soixante-six victimes et aucune balle perdue à son actif, Tomislav Boksic, alias Toxic pour ses camarades de la mafia croate, est le meilleur tueur à gages de New York. Malheureusement, quand il s’avère que sa dernière cible appartenait au FBI, il doit fuir les Etats-Unis. Après avoir usurpé l’identité... Avec soixante-six victimes et aucune balle perdue à son actif, Tomislav Boksic, alias Toxic pour ses camarades de la mafia croate, est le meilleur tueur à gages de New York. Malheureusement, quand il s’avère que sa dernière cible appartenait au FBI, il doit fuir les Etats-Unis. Après avoir usurpé l’identité de Father Friendly, un célèbre télévangéliste qu’il a mortellement assommé dans les toilettes de l’aéroport, Toxic embarque malgré lui pour l’Islande.

Là-bas, Father Friendly est accueilli comme le Messie… pour prêcher la bonne parole à la télévision ! Bien vite, Toxic s’habitue à ce pays si étrange et à ses habitants aux noms imprononçables. Mais le chemin vers la rédemption sera long, car tout le monde n’est pas prêt à passer l’éponge sur ses antécédents sanglants…
 
Un roman à l’humour décapant et à la verve provocatrice, sur les forces du bien, du mal, et de la destinée humaine.
 
« Un livre sensationnel […] qui vous mène de surprise en surprise et vous fait de nouveau apprécier la lecture. Je ne le recommanderai jamais assez. » Douglas Coupland, auteur de Génération X
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258100343
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

"L'Islandais signe un polar désopilant et provocateur."
"Chez Hallgrimur Helgason, comme chez Saint Paul ou chez Hunter S; Thompson, la grâce et le péché sont les deux bouts d'une même chaîne. Et la débauche abonde partout où sévit le puritanisme. C'est à se tordre de rire."
Sébastien Lapaque / Le Figaro Littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • galyalain Posté le 2 Mars 2020
    Globalement, j'ai bien aimé l'humour, et le côté délirant. Mais il est un peu difficile de tenir la distance dans ce registre-là...
  • Gwenotheque Posté le 11 Mars 2017
    Tomislav Boksic, alias Toxic, est un tueur à gages réputés de la mafia croate installée aux Etats-Unis. Malheureusement pour lui, son numéro 66 s'avère être un homme du FBI, ce qui le contraint à l'exil. A l'aéroport, alors qu'il s'apprête à s'envoler vers sa patrie natale, il se croît repéré et "vole" l'identité d'un pasteur "Father Friendly" en route pour l'Islande. Sur place, il se voit accueilli par des croyants.. qui s'avèreront prêts à beaucoup pour offrir la rédemption... Narré du point de vue de Toxic, le style est volontairement trash, ce qui en fait un roman de gare plutôt truculent.
  • pdbloti17730 Posté le 17 Septembre 2016
    Beau portait d'un homme cassé par la guerre L'humour déjanté du début s'éteint , le désespoir luit, puis apparaît la renaissance. Description croquignolesque d'une Islande inattendue Livre profond, humain, à découvrir
  • Alexmotamots Posté le 10 Juillet 2016
    J’ai assisté à une soirée islandaise dans ma librairie préférée le mois dernier. Etaient invités une poétesse et un auteur de ce pays. Au moment des dédicaces, j’ai longuement hésité entre ce roman et La femme à 1 000 degrés (le nombre de pages a décidé de mon choix). Je savais, en commençant ce roman, que l’auteur aime jouer avec les mots (les jeux de mots traduits sont d’ailleurs sympathiques). L’histoire en elle-même a peu d’importance (elle patine d’ailleurs un peu en milieu de roman). Ce qui est intéressant, c’est la vision de l’Islande qu’offre l’écrivain à travers son personnage principal. (Par certains aspects, il m’a rappelé le feuilleton Lilyhammer). Pas de meurtres, contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire. Juste les islandais avec leurs prénoms à coucher dehors avec un billet de logement, vus par le petit bout de la lorgnette. L’image que je retiendrai : Celle du Croate Toxic toujours poursuivi par la guerre en Serbie.
  • fannyvincent Posté le 28 Octobre 2015
    Un tueur à gages d'origine croate doit fuir les Etats-Unis suite à une mission foirée. Il usurpe à l'aéroport l'identité d'un prêtre qu'il vient de tuer...et se retrouve en Islande, où les événements vont prendre une drôle de tournure. Cette histoire est bien amorale, carrément cynique, écrite avec un humour plutôt ravageur et bourrée de jeux de mots bien sentis. Et que de références à l'eurovision (qualifiée je cite d'"orgie annuelle de femmes splendides et d'homos") ! Le bémol toutefois, c'est une histoire qui se met quand même rapidement à ronronner, avec à mon sens, des développements plus ou moins bien maîtrisés, et pas forcément utiles pour certains d'entre eux. Au final, cela reste malgré tout un roman pas désagréable, plutôt inclassable, et...qui flingue un peu à tout va !
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.