Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782259218177
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm
Le huitième continent
Date de parution : 07/06/2012
Éditeurs :
Plon

Le huitième continent

Date de parution : 07/06/2012

Suite à un naufrage, Roxane et Christo échouent en plein Pacifique sur un véritable continent d’ordures plus vaste que le Texas !

Quelque part dans le Pacifique, une violente tempête s’abat sur le Cyrano, le voilier de la famille Becker. Au matin, les parents de Roxane et Christo ont disparu. Les deux...

Quelque part dans le Pacifique, une violente tempête s’abat sur le Cyrano, le voilier de la famille Becker. Au matin, les parents de Roxane et Christo ont disparu. Les deux adolescents et Stephen, le skipper, sont seuls à bord du bateau qui sombre.
Dérivant sur un radeau de survie, les rescapés...

Quelque part dans le Pacifique, une violente tempête s’abat sur le Cyrano, le voilier de la famille Becker. Au matin, les parents de Roxane et Christo ont disparu. Les deux adolescents et Stephen, le skipper, sont seuls à bord du bateau qui sombre.
Dérivant sur un radeau de survie, les rescapés sont pris dans un vortex qui les échoue sur... le huitième continent : gigantesque banquise d’ordures où règnent l’horreur et la désolation. Un repaire où les prédateurs les plus dangereux sont des hommes.
Egarés, traqués, Roxane, Christo et Stephen vont devoir survivre à la faim, la soif, la peur, la folie, dans l’espoir de s’arracher aux griffes du huitième continent...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259218177
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • djdri25 Posté le 31 Juillet 2021
    Le huitième continent est un roman noir, une dystopie qui n'en est pas vraiment une puisque le continent dont il est question dans le roman existe bel et bien, malheureusement, mais sous une autre dénomination (peut-être, le septième continent), un continent de déchets plastiques et autres poubelles du monde stagnants sur l'Océan Pacifique. Au milieu de ce désastre écologique, deux jeunes dérivent sur un radeau de fortune. Alors qu'ils se dirigeaient avec leurs parents vers un pays lointain, leur navire a fait naufrage, ils se retrouvent seuls tous les deux, au milieu de nulle part, on suppose que leurs parents sont morts. C'est désormais seuls au monde, qu'ils affrontent l'hostilité de ce lieu inhospitalier. C'est une lutte de chaque instant pour leur survie. L'espoir faisant suite au désespoir, à chaque tentative de dépassement des éléments défavorables nous entrainant avec eux dans cet enfer, en nous faisant passer par toutes sortes d'émotions. On suit avec une angoisse réelle, les tribulations des deux jeunes qui tentent par tous les moyens d'échapper à cette tragédie. L'auteur semble nous laisser espérer une issue favorable au milieu de cette mer de déchets. Toutefois, il laisse la fin ouverte pour enclencher une réflexion sur les désastres écologiques. Ce livre peut... Le huitième continent est un roman noir, une dystopie qui n'en est pas vraiment une puisque le continent dont il est question dans le roman existe bel et bien, malheureusement, mais sous une autre dénomination (peut-être, le septième continent), un continent de déchets plastiques et autres poubelles du monde stagnants sur l'Océan Pacifique. Au milieu de ce désastre écologique, deux jeunes dérivent sur un radeau de fortune. Alors qu'ils se dirigeaient avec leurs parents vers un pays lointain, leur navire a fait naufrage, ils se retrouvent seuls tous les deux, au milieu de nulle part, on suppose que leurs parents sont morts. C'est désormais seuls au monde, qu'ils affrontent l'hostilité de ce lieu inhospitalier. C'est une lutte de chaque instant pour leur survie. L'espoir faisant suite au désespoir, à chaque tentative de dépassement des éléments défavorables nous entrainant avec eux dans cet enfer, en nous faisant passer par toutes sortes d'émotions. On suit avec une angoisse réelle, les tribulations des deux jeunes qui tentent par tous les moyens d'échapper à cette tragédie. L'auteur semble nous laisser espérer une issue favorable au milieu de cette mer de déchets. Toutefois, il laisse la fin ouverte pour enclencher une réflexion sur les désastres écologiques. Ce livre peut plaire ou pas, en tout cas, il ne peut laisser indifférent, ce fut pour moi une lecture choc et inconfortable. Il est utile de le faire découvrir aux jeunes gens afin de les ouvrir aux désordres provoqués par les activités humaines dégradant l'environnement et les conditions de vie en certains endroits du monde.
    Lire la suite
    En lire moins
  • gilles2007 Posté le 13 Février 2020
    Bonjour, je m'appelle Gilles, je suis en première secondaire à Decroly. J'ai vraiment adoré ce livre, plein de suspense. C'est un livre d'action et d'aventure, très chouette à mon goût. C'est un livre très original et très prenant. Je me suis beaucoup attaché aux personnages car je pouvais me mettre dans leur peau.Ce livre est très facile à lire, car à chaque instant, il se passe quelque chose qui va changer le cours de l'histoire. Après avoir lu ce livre, je me rends compte que chaque petit geste du quotidien peut tuer beaucoup d'animaux. Voici un extrait qui illustre l'ambiance du milieu: "La journée s'étirait sous un ciel blanc et une chaleur suffocante. Une désagréable odeur flottait tout autour du radeau. Christo scrutait l'horizon de plastique aux jumelles depuis des heures. Il lui semblait avoir aperçu une coque au loin, parmi les blocs agglomérés. du moins le pensait-il, car il avait beau s'user les yeux, il ne voyait plus rien d'autre qu'un amoncellement de bidons.
  • MiloAnderson Posté le 12 Février 2020
    Ce livre est émouvant, il y a du suspense, de l'action mais il contient des passages trop longs où se trouvent souvent des mots peu familiers. Les personnages, très différents, évoluent de façon captivante et donnent envie de voir leur réactions face aux problèmes. Je trouve aussi très original de présenter une histoire sur la réalité en aventure fantastique. Après l'avoir lu, je me suis rendue compte de tous les dégâts que nous avons créés. Et une phrase m'est venue à l'esprit : “ ce n'est qu'un bout de plastique “ disent 7,5 milliards de personnes. Extrait du livre sur l'environnement : " Je vais t'expliquer. Comme tu le sais , le vortex du Pacifique Nord est un immense courant tournant. Les objets, quels qu'ils soient, dérivent en cercles de plus en plus petits, attirés vers le centre. Certains objets vont plus vite que d'autres, selon leur masse, leur forme, le vent ou encore l'encombrement sur leur trajet, mais ils vont toujours vers le centre dans une gigantesque spirale. il fit une pause . Christo ne comprenait toujours pas à quoi pouvait servir toutes ces informations. S'agissait-il d'un moyen de quitter cet enfer ? " A vous de le... Ce livre est émouvant, il y a du suspense, de l'action mais il contient des passages trop longs où se trouvent souvent des mots peu familiers. Les personnages, très différents, évoluent de façon captivante et donnent envie de voir leur réactions face aux problèmes. Je trouve aussi très original de présenter une histoire sur la réalité en aventure fantastique. Après l'avoir lu, je me suis rendue compte de tous les dégâts que nous avons créés. Et une phrase m'est venue à l'esprit : “ ce n'est qu'un bout de plastique “ disent 7,5 milliards de personnes. Extrait du livre sur l'environnement : " Je vais t'expliquer. Comme tu le sais , le vortex du Pacifique Nord est un immense courant tournant. Les objets, quels qu'ils soient, dérivent en cercles de plus en plus petits, attirés vers le centre. Certains objets vont plus vite que d'autres, selon leur masse, leur forme, le vent ou encore l'encombrement sur leur trajet, mais ils vont toujours vers le centre dans une gigantesque spirale. il fit une pause . Christo ne comprenait toujours pas à quoi pouvait servir toutes ces informations. S'agissait-il d'un moyen de quitter cet enfer ? " A vous de le découvrir ..... Milo 1ere secondaire Decroly ;)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lucienaema Posté le 11 Février 2020
    Salut, je m'appelle Lucie, je suis en 1ère secondaire a l'école Decroly. J'aime bien le genre du livre car il y a beaucoup d'aventure et de suspense. Les personnages sont très chouettes parce que j'ai réussi me mettre dans leur peau. J'aimais bien le caractère de Roxanne (elle était courageuse, gentille). C'est très original, parce que moi auparavant je n'avais jamais lu de livre en rapport avec les déchets. La facilité ou difficulté de lecture, cela dépend parfois il y a des mots difficiles mais en général c'est assez facile. Moi je conseillerais ce livre aux enfants qui ont plus ou moins 11 ans. Après l'avoir lu j'ai beaucoup réfléchi à ce que je pourrais améliorer dans ma vie quotidienne, pour réduire ou moins consommer de déchets. Extrait du livre: "L'aube se levait enfin. La nuit durant, Roxanne et Christo avaient scruté l'océan, effarés par ce qu'ils avaient aperçu dans le faisceau de leur lampe torche, des formes blanches, fantomatiques, qui n'étaient rien d'autre que des bidons flottant sur l'eau. Les premiers rayons de soleil révélèrent un effarant spectacle: le Cyrano dérivait parmi une multitude de déchets. Ils s'étendaient à perte de vue tout autour de l'épave. Bouteilles de soda, sacs plastiques, jerricans de toutes formes... Salut, je m'appelle Lucie, je suis en 1ère secondaire a l'école Decroly. J'aime bien le genre du livre car il y a beaucoup d'aventure et de suspense. Les personnages sont très chouettes parce que j'ai réussi me mettre dans leur peau. J'aimais bien le caractère de Roxanne (elle était courageuse, gentille). C'est très original, parce que moi auparavant je n'avais jamais lu de livre en rapport avec les déchets. La facilité ou difficulté de lecture, cela dépend parfois il y a des mots difficiles mais en général c'est assez facile. Moi je conseillerais ce livre aux enfants qui ont plus ou moins 11 ans. Après l'avoir lu j'ai beaucoup réfléchi à ce que je pourrais améliorer dans ma vie quotidienne, pour réduire ou moins consommer de déchets. Extrait du livre: "L'aube se levait enfin. La nuit durant, Roxanne et Christo avaient scruté l'océan, effarés par ce qu'ils avaient aperçu dans le faisceau de leur lampe torche, des formes blanches, fantomatiques, qui n'étaient rien d'autre que des bidons flottant sur l'eau. Les premiers rayons de soleil révélèrent un effarant spectacle: le Cyrano dérivait parmi une multitude de déchets. Ils s'étendaient à perte de vue tout autour de l'épave. Bouteilles de soda, sacs plastiques, jerricans de toutes formes et de toutes tailles, poubelles, branchage, débris en tout genre, voguaient sans but. C'était une vision de l'horreur, un infini absurde, déconcertant. Les bidons venaient cogner sur la coque, faisant résonner leur ventre vide. Christo filmait le panorama d'apocalypse en silence. Il distingua un animal marin à demi dévoré, entortillé dans les restes d'un filet de pêche.Tu crois que c'est dû à un naufrage ? demanda Christo Non c'est trop vaste, ça recouvre tout dit Roxanne"
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stevenplb Posté le 21 Octobre 2019
    J’ai bien aimé bon coup de cœur. Ce livre nous fait prendre conscience de plein de choses de la vie de nos jour.
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…