Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258072664
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 155 x 240 mm

Le jardin des Secrets

Hélène Collon (traduit par)
Date de parution : 15/10/2009

Un labyrinthe qui cache un secret. Une conteuse victorienne dont l'œuvre a disparu. Trois générations de femmes unies par une même histoire…

En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le...

En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine…
Dans Le Jardin des secrets, Kate Morton montre qu'elle sait comme personne entremêler les fils du passé et du présent pour tisser un extraordinaire roman qui célèbre avec finesse et poésie le pouvoir de l'imaginaire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258072664
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 155 x 240 mm
Presses de la cité
En savoir plus

Ils en parlent

A propos des Brumes de Riverton :

« En quelques lignes, Kate Morton jette […] les bases d’une troublante histoire dont la narration et le déroulement échappent étonnamment à ce que classiquement on pourrait en attendre. Et c’est l’absolue surprise de ce premier roman. »

Xavier Houssin, Le Monde 

 

 A propos du Jardin des secrets :

« Une merveille dans laquelle on plonge avec délice. »

Sunday Telegraph

« Un roman somptueux, magnifiquement écrit. »

Daily Express 

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • RedPanda Posté le 9 Novembre 2021
    Lorsque @laurasreadings a proposé une lecture commune autour de ce roman de Kate Morton, j'ai été tout de suite emballée et j'ai sauté sur les inscriptions. Il faut dire que cette autrice m'intrigue énormément depuis que @margaudliseuse en a parlé et ce roman me paraissait parfait pour la saison automnale : destins croisés, secrets de famille, et manoir anglais... Tout pour me plaire ! 🍁 Et pour me plaire, ce roman m'a plu ! À tel point que je n'ai pas réussi à respecter le découpage prévu et que je l'ai dévoré en l'espace de quelques jours (oui, ce gros pavé de presque 700 pages n'a pas duré la semaine, merci aux heures de train et aux nuits à l'hôtel sans avoir rien d'autre à faire). 🍁 Dans ce roman, Kate Morton nous conte trois histoires entrelacées, et utilise même le procédé pour une mise en abyme appréciable avec le personnage de La Conteuse, qui recèle de nombreux secrets que l'on découvre petit à petit. J'ai été envoûtée par l'atmosphère intrigante et même parfois assez sombre de ce roman, et j'étais impatiente de voir les voiles se lever aux yeux des personnages. Même si, de mon côté, j'avais rapidement deviné ce qui faisaient la... Lorsque @laurasreadings a proposé une lecture commune autour de ce roman de Kate Morton, j'ai été tout de suite emballée et j'ai sauté sur les inscriptions. Il faut dire que cette autrice m'intrigue énormément depuis que @margaudliseuse en a parlé et ce roman me paraissait parfait pour la saison automnale : destins croisés, secrets de famille, et manoir anglais... Tout pour me plaire ! 🍁 Et pour me plaire, ce roman m'a plu ! À tel point que je n'ai pas réussi à respecter le découpage prévu et que je l'ai dévoré en l'espace de quelques jours (oui, ce gros pavé de presque 700 pages n'a pas duré la semaine, merci aux heures de train et aux nuits à l'hôtel sans avoir rien d'autre à faire). 🍁 Dans ce roman, Kate Morton nous conte trois histoires entrelacées, et utilise même le procédé pour une mise en abyme appréciable avec le personnage de La Conteuse, qui recèle de nombreux secrets que l'on découvre petit à petit. J'ai été envoûtée par l'atmosphère intrigante et même parfois assez sombre de ce roman, et j'étais impatiente de voir les voiles se lever aux yeux des personnages. Même si, de mon côté, j'avais rapidement deviné ce qui faisaient la base des grandes révélations, cela n'a pas gâché mon plaisir de voir mes intuitions se concrétiser. 🍁 Ce livre est un beau récit autour de la dimension de l'héritage, et de la parenté. C'est une quête multiple d'identités pour les trois personnages féminins : Nell, par qui tout commence, petite fille de trois ans abandonnée sur un bateau en partance pour l'Australie et qui apprend le secret sur sa "naissance" lors de son vingtième anniversaire - secret qui la dévaste entièrement ; Cassandra, sa petite-fille, à qui l'on révèle ce pan caché de son histoire familiale à l'âge de 40 ans et qui décide de reprendre la quête menée par sa grand-mère ; et enfin, Eliza, la Conteuse, la seule figure dont Nell se souvient, et qui nous fait découvrir le destin glauque et sombre des femmes dans l'Angleterre victorienne, dont elle cherche coûte à coûte à s'extraire en vivant sans contrainte et en trouvant le refuge dans des récits un brin angoissants et sombres qui sont aussi une allégorie de sa vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • YsaM Posté le 1 Novembre 2021
    Une fillette de quatre ans fait la traversée seule à bord d’un bateau en direction de l’Australie. Personne ne l’attend à Brisbane où le navire appareille. Elle erre, seule sur les quais, Hugh la recueille et la ramène chez lui en attendant de faire une enquête afin de retrouver sa famille. Sa femme Lil, qui n’arrive pas à avoir d’enfants, s’attache tout de suite à la petite qui a oublié son prénom et qu’elle baptise Nell. Avec l’arrivée de cette fillette le bonheur revient dans la maison. Il n’est plus possible de faire marche arrière, ils vont garder l’enfant et déménager afin que personne ne pose de questions. Nell a 21 ans, Hugh décide de lui dire la vérité, il lui dévoile tout, son adoption et son arrivée en Australie avec pour seul bagage une petite valise blanche et un conte pour enfants d’une certaine Eliza Makepeace. Le choc est rude, Nell a du mal à réaliser et accepter. Elle quitte la maison et décide de partir à la recherche de ses racines. L’auteure nous embarque en Grande Bretagne, dans les Cornouailles, au chateau de Blackhurst, avec la famille Mountrachet. C’est la partie de l’histoire que je préfère, un château, un labyrinthe... Une fillette de quatre ans fait la traversée seule à bord d’un bateau en direction de l’Australie. Personne ne l’attend à Brisbane où le navire appareille. Elle erre, seule sur les quais, Hugh la recueille et la ramène chez lui en attendant de faire une enquête afin de retrouver sa famille. Sa femme Lil, qui n’arrive pas à avoir d’enfants, s’attache tout de suite à la petite qui a oublié son prénom et qu’elle baptise Nell. Avec l’arrivée de cette fillette le bonheur revient dans la maison. Il n’est plus possible de faire marche arrière, ils vont garder l’enfant et déménager afin que personne ne pose de questions. Nell a 21 ans, Hugh décide de lui dire la vérité, il lui dévoile tout, son adoption et son arrivée en Australie avec pour seul bagage une petite valise blanche et un conte pour enfants d’une certaine Eliza Makepeace. Le choc est rude, Nell a du mal à réaliser et accepter. Elle quitte la maison et décide de partir à la recherche de ses racines. L’auteure nous embarque en Grande Bretagne, dans les Cornouailles, au chateau de Blackhurst, avec la famille Mountrachet. C’est la partie de l’histoire que je préfère, un château, un labyrinthe qui mène à un cottage, un jardin d’Eden, et en bas, sous les falaises, il y a la mer et des grottes pour se cacher. C’est un peu féérique, comme un conte de fée, comme ceux que raconte si bien Eliza Makepeace, mais ce n’est qu’un nom d’emprunt. Parce qu’Eliza est une Mountrachet par sa mère, n’en déplaise à Adeline sa tante qui vient de l’adopter à la mort de sa mère. Adopter est un bien grand mot, nous dirons qu’elle n’a pas vraiment eu le choix. Eliza est la fille de Georgina, la soeur adorée de Linus, le maître des lieux. Il vénérait Georgina, il récupère sa fille, elle lui ressemble énormément. Il n’a pas fait un mariage d’amour avec Adeline, le couple est totalement désuni, ensemble ils ont une fille, Rose, dont la santé est plus que fragile. L’arrivée d’Eliza au château va tout bouleverser. Rose qui jusqu’à présent vivait plus ou moins recluse, va, au contact d’Eliza s’épanouir. Une merveilleuse amitié naît entre les deux cousines, au grand dam d’Adeline qui ne supporte pas la proximité des deux filles. La vie suit son cours, les filles grandissent mais sont totalement différentes. Eliza est libre comme l’air, sauvage et proche de la nature, elle n’a pas de projet particulier, elle cultive le jardin que son oncle lui a donné et écrit des contes pour enfants. Rose rêve de se marier et de fonder une famille. Quand elle épouse Nathaniel Walker, un peintre New-Yorkais, les deux filles s’éloignent, même si Rose vit toujours dans une aile du château spécialement aménagée pour son couple. Eliza demande l’autorisation d’aller vivre dans le cottage au bout du labyrinthe, là où elle se sent bien, là où elle cultive son magnifique jardin…… Mais quel est donc le point commun de Nell avec cette famille Mountrachet ? L’auteure nous déroule l’histoire, lentement mais sûrement, de 1900 à 2005. Quand Nell meurt et n’a pas totalement découvert le secret de sa naissance, c’est Cassandra sa petite fille qui prend la relève. On alterne les époques, au début c’est un peu déroutant, on est en 1913, puis on passe en 1976, on se retrouve en 2005, on fait un bond dans le passé pour se retrouver en 1900, il faut parfois s’accrocher mais quand on a bien réussi à situer les époques et les personnages qui en font partie, ce n’est que du bonheur. L’histoire est addictive, pleine de mystères, de secrets et de mensonges, le tout dans un décor de rêve et de féérie. On s’attache à Eliza, on l’aime tout de suite, elle est pétillante, rusée et n’en fait qu’à sa tête. Elle a beaucoup de caractère, comme Georgina autrefois. Elle porte un amour fraternel à sa cousine Rose, elle lui est entièrement dévouée mais la perfide Adeline n’est jamais loin, la mère de Rose fait tout pour éloigner les deux jeunes femmes. Adeline est un poison qu’on déteste tout de suite et on est pas au bout de nos surprises. Je voyage en Cornouailles, le village de tregenna, le domaine de Blackhurst, le vent, le brouillard, les embruns, la pluie, et ce cottage au bout du labyrinthe avec ses secrets, parce que c’est bien là que se trouve la clé du mystère, le cottage cache quelque chose mais quoi ? pourquoi est-il entouré par un mur ? un mur construit bien plus tard, après qu’Eliza ait emménagé au cottage….. qu’est ce que la famille Mountrachet voulait cacher ? De mystères en mystères, les secrets se révèlent, petit à petit, doucement, en prenant parfois de longs détours pour faire durer le suspense, et Kate Morton s’y prend particulièrement bien, il y a de nombreux rebondissements, quand on croit avoir la clé, la porte ne s’ouvre pas et l’on ne découvre véritablement qu’à la fin, qui est la mère de Nell, dont le vrai prénom est Ivory. Le roman est très addictif, c’est un magnifique voyage que nous offre l’auteure, on s’évade, on voudrait pouvoir arrêter le temps et changer le cours de l’histoire, on assiste impuissant aux malheurs des uns, on se délecte du bonheur des autres et on ne perd jamais de vue nos héroïnes, Eliza, Nell, Cassandra, des femmes fortes qui prennent leur destin en mains, espérons que tout finira bien ! J’avais déjà lu cette auteure dont j’avais bien aimé la plume. Ce roman découvert dans le cadre d’une lecture commune est un petit bijou que je recommande vivement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArlieRose Posté le 30 Juin 2021
    Une belle histoire romantique, un peu trop longue à mon goût et parfois difficile de passer d'une période à l'autre trop souvent. Le suspense aide à tourner les pages, même si l'histoire m'a paru un prévisible, j'avais l'impression de la connaître au fur et à mesure que je lisais. J'ai eu plaisir à me promener en Cornouailles.
  • Bluelune Posté le 23 Avril 2021
    Le premier quart m'a paru lassant, les allers-retours dans le temps gênaient considérablement ma lecture. . Mais le livre m'attirait néanmoins et je souhaitais connaître l'histoire de cette petite fille mais une pause de plusieurs semaines m'a été nécessaire à un quart du livre. Une fois arrivée en Cornouailles, l'histoire devient passionnante et je ne l'ai plus lâchée. Plusieurs personnages jouent des rôles importants mais le château et le cottage avec son jardin mystérieux font partie de l'intrigue. Nous voilà transportés dans l'histoire. Finalement, passées premières pages, notre esprit s'adapte à ses bonds dans le temps. Même si une partie des secrets se devine, les détails, le caractère et le ressenti des personnages se révèlent jusqu'à la fin.
  • mel4H Posté le 20 Mars 2021
    Nell recherche ses origines et veut enfin comprendre son histoire. L'auteur nous fait donc voyager à travers le temps et le monde pour percer le mystère de la naissance de Nell. Au premier abord le livre de plus de 700 pages peut faire peur, mais il faut oser l'ouvrir car l'intrigue nous happe et la curiosité remporte vite la bataille contre le nombre de chapitres... Kate Morton dynamise son récit en nous transportant entre trois périodes de la vie de l'héroïne. Un coup nous sommes en 1900 en Angleterre, puis en 1975 en Australie et parfois encore en 2005 avec un autre personnage. Cette alternance de périodes, outre dynamiser le récit permet de nous tenir en haleine . Notre souhait étant de connaitre au plus vite la suite des évènements et enfin comprendre ce qui a bien pu se passer... Il s'agit d'un beau récit mêlant intrigue, Amour et Histoires pour en arriver à la conclusion qu'il vaut mieux toujours dire la vérité. Car si elle est bien expliquée et sincère tout peut se comprendre. Pour les adeptes de secret de famille, de quête d'identité, je peux juste vous dire: N'hésitez pas!!
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.