En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le joueur de baccara

            Belfond
            EAN : 9782714475671
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 140 x 225 mm
            Le joueur de baccara

            Date de parution : 09/11/2017
            "James Bond.... Et s'il avait vraiment existé ? Le Joueur de baccara, un roman entre réalité et fiction. Troublant de vérité." Éric Giacometti
            Cannes, janvier 1952. Scène de course-poursuite. Impact. Un homme à l’accent slave et au regard d’acier braque son arme sur la tempe d’un journaliste anglais qui le traque depuis des années et porte le nom de Ian Fleming.    
            Londres, dix ans plus tôt. Ian Fleming, jeune héritier sans vocation, est...
            Cannes, janvier 1952. Scène de course-poursuite. Impact. Un homme à l’accent slave et au regard d’acier braque son arme sur la tempe d’un journaliste anglais qui le traque depuis des années et porte le nom de Ian Fleming.    
            Londres, dix ans plus tôt. Ian Fleming, jeune héritier sans vocation, est embauché au service de renseignements de la Navy. Il tient là l’occasion de devenir un vrai héros et de briller aux yeux de la belle Ann O’Neill. Mais en fait de missions excitantes, Ian est assigné derrière un bureau à des tâches administratives. L’humiliation est d’autant plus cuisante qu’Ann semble être convoitée par un énigmatique ressortissant yougoslave… aussi beau et sûr de lui que Ian est gauche et hésitant, et se présentant comme un riche homme d’affaires.
            Est-il vraiment ce qu’il prétend être ? Quelle est la véritable raison de sa présence dans la capitale anglaise en plein Blitzkrieg ? L’imagination de Ian s’emballe et il se lance dans une enquête sans relâche sur cet homme mystérieux. Une enquête qui tourne à l’obsession et risque de compromettre la plus vaste opération d’espionnage britannique de la Seconde Guerre mondiale…  
            De Londres à New York en passant par Lisbonne, Belgrade, Dubrovnik, la Jamaïque et la France, Le Joueur de baccara est le roman vrai de la naissance de James Bond, ou la rencontre entre un futur écrivain, Ian Fleming, créateur du personnage de 007, et son modèle, Dusko Popov, considéré comme l’un des plus grands espions de tous les temps.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714475671
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            18.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • coquinnette1974 Posté le 4 Avril 2018
              Le joueur de baccara de Alexandra Echkenazi est un excellent roman, qui m'a été envoyé par net galley et les éditions Belfond. Le joueur de baccara est un livre mettant à l'honneur Ian Fleming, le créateur du personnage de James Bond. D'ailleurs, nous retrouvons énormément de clins d’œil au personnage de 007 dans ce roman. Il y a énormément de rebondissements, on ne s'ennuie jamais et c'est un vrai régal à lire. Je l'ai lu d'une traite, sans savoir ce qui m'attendait, et j'ai adoré l'aventure :) Pour une fois, je n'en dirais pas plus car ce roman fait partie de ceux qu'il faut lire, mais qu'il n'est pas forcément facile de décrire. J'ai eu un coup de cœur et je mets un gros cinq étoiles :)
            • LaBibliodeCaro Posté le 23 Janvier 2018
              En lisant le synopsis, j’ai été immédiatement séduite par cette histoire inspirée par la vie de Ian Fleming, auteur qui a donné vie à l’espion le plus célèbre au monde. À l’image des films de 007, le roman démarre sur les chapeaux de roues avec une course poursuite haletante mettant en scène Ian Fleming et le personnage mystérieux de Dusko Popov, un agent secret aussi dangereux que charismatique qui aurait largement inspiré le personnage de James Bond. Certes basé sur des faits et des personnages réels, Le joueur de Baccara n’en demeure pas moins une fiction où l’imaginaire vient se mêler à la réalité. Le récit fera le bonheur des lecteurs férus d’histoire et d’actions. L’auteure a manifestement fait son travail de due diligence en nous concoctant un roman fouillé sur le plan historique, mais également rythmé et captivant. J’ai enchaîné les chapitres à la vitesse de l’un des bolides de James Bond. J’ai trouvé que le portrait de Ian Fleming était très secondaire dans l’histoire, faisant la part belle à l’agent double Dusko Popov, une figure historique que j’ai eu grand plaisir à découvrir (en particulier au vu de l’explication de l’auteure en notes de fin). Je dois avouer que... En lisant le synopsis, j’ai été immédiatement séduite par cette histoire inspirée par la vie de Ian Fleming, auteur qui a donné vie à l’espion le plus célèbre au monde. À l’image des films de 007, le roman démarre sur les chapeaux de roues avec une course poursuite haletante mettant en scène Ian Fleming et le personnage mystérieux de Dusko Popov, un agent secret aussi dangereux que charismatique qui aurait largement inspiré le personnage de James Bond. Certes basé sur des faits et des personnages réels, Le joueur de Baccara n’en demeure pas moins une fiction où l’imaginaire vient se mêler à la réalité. Le récit fera le bonheur des lecteurs férus d’histoire et d’actions. L’auteure a manifestement fait son travail de due diligence en nous concoctant un roman fouillé sur le plan historique, mais également rythmé et captivant. J’ai enchaîné les chapitres à la vitesse de l’un des bolides de James Bond. J’ai trouvé que le portrait de Ian Fleming était très secondaire dans l’histoire, faisant la part belle à l’agent double Dusko Popov, une figure historique que j’ai eu grand plaisir à découvrir (en particulier au vu de l’explication de l’auteure en notes de fin). Je dois avouer que la personnalité de Ian Fleming m’a plutôt déçue. Il est présenté comme un véritable anti-héros, rongé par la jalousie et dépourvu de charisme. Popov lui vole carrément la vedette et ce n’est pas étonnant. Un peu à l’image de l’écrivain qui s’efface derrière son héros narratif, Fleming est vraiment transparent à côté d’un personnage aussi romanesque que Popov. En terminant ce livre, j’avais non seulement une nouvelle appréciation des événements majeurs ayant jalonné la Seconde Guerre mondiale sur le plan des actions menées par les services de renseignement, mais également la sensation d’avoir vu se dérouler un véritable scénario de film d’action comme les films hollywoodiens. À lire d’urgence si vous aimez les histoires menées tambour battant !
              Lire la suite
              En lire moins
            • LettresItBe Posté le 22 Janvier 2018
              Un générique mythique, des acteurs devenus emblématiques, impossible de passer à côté de « Bond, James Bond ». 6 acteurs différents, 26 films à l’heure où Lettres it be écrit cet article, des millions de téléspectateurs à travers le monde, tout cela tiré des livres fabuleux de Ian Fleming. L’auteur britannique né à Londres en 1908 devient, à son tour, un héros de plume. Et si Flaubert était « un peu » Madame Bovary, est-ce que Ian Fleming ne serait pas non plus « un peu » James Bond ? C’est tout l’objet du dernier livre d’Alexandra Echkenazi, Le joueur de baccara publié en novembre dernier chez Belfond. # La bande-annonce Cannes, janvier 1952. Scène de course-poursuite. Impact. Un homme à l’accent slave et au regard d’acier braque son arme sur la tempe d’un journaliste anglais qui le traque depuis des années et porte le nom de Ian Fleming. Londres, dix ans plus tôt. Ian Fleming, jeune héritier sans vocation, est embauché au service de renseignements de la Navy. Il tient là l’occasion de devenir un vrai héros et de briller aux yeux de la belle Ann O’Neill. Mais en fait de missions excitantes, Ian est assigné derrière un bureau à des... Un générique mythique, des acteurs devenus emblématiques, impossible de passer à côté de « Bond, James Bond ». 6 acteurs différents, 26 films à l’heure où Lettres it be écrit cet article, des millions de téléspectateurs à travers le monde, tout cela tiré des livres fabuleux de Ian Fleming. L’auteur britannique né à Londres en 1908 devient, à son tour, un héros de plume. Et si Flaubert était « un peu » Madame Bovary, est-ce que Ian Fleming ne serait pas non plus « un peu » James Bond ? C’est tout l’objet du dernier livre d’Alexandra Echkenazi, Le joueur de baccara publié en novembre dernier chez Belfond. # La bande-annonce Cannes, janvier 1952. Scène de course-poursuite. Impact. Un homme à l’accent slave et au regard d’acier braque son arme sur la tempe d’un journaliste anglais qui le traque depuis des années et porte le nom de Ian Fleming. Londres, dix ans plus tôt. Ian Fleming, jeune héritier sans vocation, est embauché au service de renseignements de la Navy. Il tient là l’occasion de devenir un vrai héros et de briller aux yeux de la belle Ann O’Neill. Mais en fait de missions excitantes, Ian est assigné derrière un bureau à des tâches administratives. L’humiliation est d’autant plus cuisante qu’Ann semble être convoitée par un énigmatique ressortissant yougoslave… aussi beau et sûr de lui que Ian est gauche et hésitant, et se présentant comme un riche homme d’affaires. Est-il vraiment ce qu’il prétend être ? Quelle est la véritable raison de sa présence dans la capitale anglaise en plein Blitzkrieg ? L’imagination de Ian s’emballe et il se lance dans une enquête sans relâche sur cet homme mystérieux. Une enquête qui tourne à l’obsession et risque de compromettre la plus vaste opération d’espionnage britannique de la Seconde Guerre mondiale… De Londres à New York en passant par Lisbonne, Belgrade, Dubrovnik, la Jamaïque et la France, Le Joueur de baccara est le roman vrai de la naissance de James Bond, ou la rencontre entre un futur écrivain, Ian Fleming, créateur du personnage de 007, et son modèle, Dusko Popov, considéré comme l’un des plus grands espions de tous les temps. # L’avis de Lettres it be L’auteure du Journal de Mary revient donc aux affaires avec une autre plongée en plein cœur d’un destin, cette fois dans celui de Ian Fleming, connu comme l’inventeur de James Bond. Mettons les choses tout de suite au clair : n’allez pas penser qu’il s’agisse ici d’un énième livre sur l’agent 007. Loin de là, Alexandra Echkenazi fait plutôt refléter la genèse du célébrissime personnage à travers les différents prismes de la propre vie de Fleming mais aussi de ses diverses inspirations. Le réel et la fiction partent dans une valse endiablée où l’auteure semble décidément très à l’aise et où le lecteur se laisse rapidement embarquer. Que ce soit le récit des manigances indispensables de l’espionnage pendant la Seconde guerre mondiale, ou encore les moments qui se rattachent à la vie de tous les jours d’un agent-double, l’ambiance est toujours bien posée et les passages ne s’allongent pas trop. Le livre se lit bien, très bien même, sans jamais perdre le lecteur entre les retours multiples vers les destinées croisées de Fleming himself ou de Dušan Popov. C’est mené de main de maître, on nous épargne les circonvolutions de la langue et de l’esprit, et ça ne jamais de mal. Saviez-vous que Ian Fleming tirait le nom de « James Bond » d’un ornithologue ? Saviez-vous que pour définir les contours de son personnage, Fleming s’était inspiré de sa propre expérience au service du MI6 mais aussi de la vie de Dušan Popov, un agent-double d’origine serbe ayant longtemps œuvré en Europe durant la Seconde Guerre mondiale ? Au-delà du romanesque, c’est toute une mine de découvertes diverses qui se laisse découvrir dans cet ouvrage. Alexandra Echkenazi y ajoute sa touche d’inventivité pour lier les fragments d’information, pour coller les bouts de faits et de vérité et finalement livrer un roman prenant qui se laisse agréablement lire. La suite de la chronique sur le blog de Lettres it be
              Lire la suite
              En lire moins
            • Autantenemportentleslivres Posté le 18 Janvier 2018
              Mon avis: J'ai eu la surprise de recevoir il y a deux mois le deuxième roman de Alexandra Echkenazi par les Editions Belfond. J'avais adoré le premier roman de cette auteure Le journal de Mary qui raconte l'histoire d'amour secrète de JFK et de Mary jeune artiste peintre féministe et pacifiste, assassinée peu de temps après lui. Je n'avais pourtant pas demandé Le joueur de Baccara à cause de son sujet qui ne m'intéressait pas du tout. N'étant pas une fan de romans d'action et encore moins de l'agent 007 j'étais persuadée qu'il n'était pas pour moi. Quelle erreur! Je remercie donc les Editions Belfond pour l'envoi de ce titre qui m'a poussé à le découvrir, car sans eux je serais certainement passée à côté de ce roman passionnant. Ma plus grosse erreur de jugement a été sans doute d'oublier que ce roman se déroule pendant la seconde guerre mondiale, une période de l'Histoire que j'aime beaucoup retrouver en littérature. En me focalisant sur l'aspect espionnage et encore plus sur le personnage de James Bond, j'avais omis l'idée que ce roman pourrait me plaire en raison de son immersion au cœur de ce qui a été l'un des conflit le plus marquant... Mon avis: J'ai eu la surprise de recevoir il y a deux mois le deuxième roman de Alexandra Echkenazi par les Editions Belfond. J'avais adoré le premier roman de cette auteure Le journal de Mary qui raconte l'histoire d'amour secrète de JFK et de Mary jeune artiste peintre féministe et pacifiste, assassinée peu de temps après lui. Je n'avais pourtant pas demandé Le joueur de Baccara à cause de son sujet qui ne m'intéressait pas du tout. N'étant pas une fan de romans d'action et encore moins de l'agent 007 j'étais persuadée qu'il n'était pas pour moi. Quelle erreur! Je remercie donc les Editions Belfond pour l'envoi de ce titre qui m'a poussé à le découvrir, car sans eux je serais certainement passée à côté de ce roman passionnant. Ma plus grosse erreur de jugement a été sans doute d'oublier que ce roman se déroule pendant la seconde guerre mondiale, une période de l'Histoire que j'aime beaucoup retrouver en littérature. En me focalisant sur l'aspect espionnage et encore plus sur le personnage de James Bond, j'avais omis l'idée que ce roman pourrait me plaire en raison de son immersion au cœur de ce qui a été l'un des conflit le plus marquant du XXème siècle. Je trouve d’ailleurs que la couverture ainsi que le résumé du livre sont trompeurs parce que l'on ne soupçonne pas du tout ce qu'il renferme. Les personnes comme moi qui ne sont pas de grands adeptes de l'agent 007 ou encore des romans d'action, mais qui au contraire aiment beaucoup lire sur la seconde guerre mondiale risquent de passer à côté ce qui est bien dommage. Encore une fois Alexandra Echkenazi nous plonge en plein cœur d'une époque, ici entre 1936 et 1952 en retraçant les grandes lignes de la seconde guerre mondiale, mais d'une manière différente de tous les romans que j'ai pu lire à ce sujet. Ici ce sont les hautes sphères de l'espionnage allemand mais aussi de ceux des alliés que l'auteure a choisi de développer. Le lecteur va suivre l'envers du décor, de la naissance du conflit entre les différents pays du monde, en passant par les interrogatoires très cruels menés par les allemands, les missions top secrètes, les assauts surprises comme le débarquement en Normandie ou encore l'attaque de Pearl Harbor... On y découvre les nombreuses mains derrière ce conflit, les fausses alliances pour obtenir des informations capitales pour bloquer l'ennemi, les correspondances cachées, les objets trafiqués pour tuer ou sauver sa peau, c'est tout simplement passionnant. C'est un peu malgré eux que Ian Flemming auteur raté et Dusko Popov yougoslave se retrouvent à prendre part au conflit, Ian comme espion anglais et Dusko comme espion allemand. Ce sont deux personnages à l'opposé l'un de l'autre bien qu'ils soient chargés de la même mission, car ils ont deux caractères bien différents. Ian est un homme peu sûr de lui, assez passif, assez craintif, qui rechigne à s'engager dans une relation, alors que Dusko est l'homme que tout le monde remarque lorsqu'il entre dans une pièce, séduisant, ayant l’intérêt constant des femmes, courageux et doté d'un très grand sang froid. Beaucoup l'admire et le jalouse comme cela va être le cas de Ian qui va peu à peu être obnubilé par cet homme qu'il n'a de cesse de croiser lors de ses missions. J'ai beaucoup aimé ces deux personnages avec peut-être une légère préférence pour Dusko car il n'est pas le personnage qu'il semble être. Je l'ai trouvé au fond très humain, sa relation avec son meilleur ami m'a d'ailleurs beaucoup touché. Je suis de toute façon toujours très admirative de ces hommes qui ont fait parti de la résistance et qui risquaient constamment leur vie pour obtenir des informations pour servir leur camp. J'ai peut-être été un peu déçue que les femmes prennent autant de place dans l'histoire. Si Ian admire Dusko pour ses talents d'espion c'est aussi sa jalousie qui le pousse à le surveiller, car Ann la maîtresse de Ian ne semble pas insensible au charme de Dusko. Leurs relations sentimentales m'ont moins intéressé, et j'ai trouvé que cette rivalité amoureuse n'était pas forcément nécessaire à l'intrigue historique qui se suffisait à elle-même. Finalement je ressors de cette lecture heureuse d'en avoir appris d'avantage sur la personne qui a inspiré la création de James Bond, et qui va ainsi me faire apprécier davantage ce personnage mythique. Encore une fois Alexandra Echkenazi mêle habilement faits réels et fiction avec brio. J'ai été ravie de lire un récit sur la seconde guerre mondiale d'un point de vue différent c'est-à-dire autre que la persécution des juifs par exemple, en approfondissant plus le côté conflit entre les pays. Une auteure que je conseille donc énormément si vous êtes féru de faits historiques marquants combinés ingénieusement à de la fiction. Pour conclure: Un roman passionnant qui traite avant tout de la seconde guerre mondiale en plongeant le lecteur en plein cœur de l’espionnage. Si vous n'êtes pas fan de James Bond ou de romans d'action n'ayez pas peur, c’est le côté historique qui prime. Les personnages sont captivants, les pages se tournent à une vitesse folle, l'aspect historique est très bien traité, j'ai adoré! Ma note: 17/20.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sallyrose Posté le 3 Janvier 2018
              Ian Fleming a été Colonel de la Navy durant la Seconde guerre mondiale. Il était en charge d’écrire les faux scénarii que les agents doubles transmettaient à l’ennemi. Sa plume était appréciée. À évoluer dans ce milieu, il est devenu l’écrivain que l’on connaît, le père de James Bond. Ce personnage serait inspiré de Dusko Popov, considéré comme l’un des plus grands espions de tous les temps. Ce roman est un vrai plaisir à lire. Les clins d’œil appuyés aux symboles de l’agent 007 sont un grand bonheur pour les fans (notamment la fameuse recette de la Vodka Martini, etc.). Le récit tient aussi la route : vrais ennemis, magnifiques femmes, sentiments amoureux exacerbés, désir promptement satisfait dans la plus grande élégance ; même Q est là. Faire la part de la fiction et des faits réels reviendra aux puristes et à ceux qui liront la post-face très intéressante de l’auteur. Je recommande bien évidemment ce roman original dans lequel les amoureux de James Bond retrouveront avec joie les balbutiements créatifs de ce personnage mythique.

            Ils en parlent

            "La romancière française Alexandra Echkenazi s'est amusée à concocter un vrai bon roman d'espionnage à l'ancienne. Du milieu des années 1930 aux années 1950, Le Joueur de baccara se promène ainsi de Londres à la Jamaïque, en passant par Lisbonne, Paris ou les Caraïbes. Trouvant un équilibre idéal entre l'action, l'exotisme, les manipulations et l'amour, ce roman impeccablement rythmé détourne tous les codes bondiens sans tomber dans le pastiche."
            L'EXPRESS
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !