Lisez! icon: Search engine
Syros
EAN : 9782748526769
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 150 x 220 mm
Nouveauté

Le jour où mon père a disparu - Benoît Séverac - Polar

Collection : Hors collection
Date de parution : 16/01/2020
Un homme s'évade de prison. Et soudain un ado voit sa vie bouleversée.
Aussi loin que remonte la mémoire d’Étienne, ses parents et lui ont toujours été considérés comme des parias au village. Étienne n’a jamais pu participer aux matchs de foot, aux fêtes, avoir une bande de copains… Le plus difficile pour lui, c’est de ne pas connaître les raisons de cette... Aussi loin que remonte la mémoire d’Étienne, ses parents et lui ont toujours été considérés comme des parias au village. Étienne n’a jamais pu participer aux matchs de foot, aux fêtes, avoir une bande de copains… Le plus difficile pour lui, c’est de ne pas connaître les raisons de cette mise à l’écart. Bien sûr, il sait que ses parents ont milité au sein du Front de libération occitan, mais ils ont toujours défendu la tolérance et l’ouverture d’esprit. Le jour où un ancien membre du mouvement s’évade de prison, le père d’Étienne disparaît. Étienne n’a alors plus d’autre choix que de partir en quête de la vérité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748526769
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 150 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesPapotisdeSophie Posté le 10 Mars 2020
    Etienne s'inquiète, son père ne rentre pas et les explications de sa mère ne le rassurent pas. Que se passe-t-il ? Sa disparition est-elle liée avec l'homme juste évadé de prison ? Quels liens existent entre ces hommes ? Quel secret ronge le village et qui fait qu'on ne leur parle pas ? Qu'a donc fait son père ? Un plongeon dans le passé et les coulisses d'un mouvement militant : le front de libération occitan. Etienne va de surprise en surprise. Comment réagir quand on découvre des vérités pas très jolies sur sa famille ? Un roman sur l'engagement, la jalousie, l'amour.
  • Azeline Posté le 6 Mars 2020
    Roman pour ados : les jeunes lecteurs ne devraient pas manquer de s'identifier au personnage principal , Etienne , quinze ans , à la recherche de son père disparu , qui subit aux quotidien les conséquences des actes passés de ce dernier et en proie à une confusion de sentiments après la découverte de secrets familiaux. Le suspense est présent dans une grande partie du récit (disparition, vengeance) qui a réussi à me surprendre en allant plus loin dans les révélations auxquelles je m'attendais. A travers son personnage , Benoît Séverac aborde le thème de l'identité , celle forgée à partir de son éducation et de ses propres convictions , celle de sa filiation et l'identité culturelle : omniprésente ici , elle a des incidences sur la vie de chacun. En situant l'histoire en Occitanie , région à forte identité culturelle et historique , l'auteur évoque les mouvements autonomistes , leurs combats contre le pouvoir , les divisions internes. Toujours instructif.
  • ramettes Posté le 26 Février 2020
    A chaque roman de Benoît Séverac on retrouve des idées fortes de gens qui ont des idées « politiques » assez tranchées et dont le héros/héroïne n’a pas la portée mais subit un peu les conséquences. La faute de l’un retombe sur l’autre. La fratrie a aussi un rôle important, on réalise que deux êtres élevés dans la même famille ne vont pas forcément suivre les mêmes idées. Notre narrateur Etienne 15 ans va découvrir des facettes de ses parents qu’il ne connaissait pas. Jusqu’au bout les mauvaises surprises vont lui tomber dessus alors qu’il n’a rien fait. Le lecteur va entrer en empathie avec ce personnage qui va aller de Charybde en Scylla. Il ne va pas rester les bras croisés, il va provoquer le destin et pousser les adultes dans leurs derniers retranchements. Il est arrivé à un moment de sa vie où il va tout faire pour avoir des réponses, il ne veut plus subir quitte à se mettre en danger. Il ne peut plus se contenter de ce qu’on a bien voulu lui dire depuis qu’il a sept ans. Ne plus être dans la position de victime, de bouc émissaire à cause d’histoires d’adultes. Dans ce roman on... A chaque roman de Benoît Séverac on retrouve des idées fortes de gens qui ont des idées « politiques » assez tranchées et dont le héros/héroïne n’a pas la portée mais subit un peu les conséquences. La faute de l’un retombe sur l’autre. La fratrie a aussi un rôle important, on réalise que deux êtres élevés dans la même famille ne vont pas forcément suivre les mêmes idées. Notre narrateur Etienne 15 ans va découvrir des facettes de ses parents qu’il ne connaissait pas. Jusqu’au bout les mauvaises surprises vont lui tomber dessus alors qu’il n’a rien fait. Le lecteur va entrer en empathie avec ce personnage qui va aller de Charybde en Scylla. Il ne va pas rester les bras croisés, il va provoquer le destin et pousser les adultes dans leurs derniers retranchements. Il est arrivé à un moment de sa vie où il va tout faire pour avoir des réponses, il ne veut plus subir quitte à se mettre en danger. Il ne peut plus se contenter de ce qu’on a bien voulu lui dire depuis qu’il a sept ans. Ne plus être dans la position de victime, de bouc émissaire à cause d’histoires d’adultes. Dans ce roman on réalise aussi que l’amitié est plus forte que les relations de sang. Etienne a plus de liens avec Yannis qu’avec ses cousins du même âge. Yannis lui c’est Etienne qu’il connaît et non pas le fils de son père, alors que les cousins ne voient en Etienne que le fils du traitre. Grâce aux liens avec Yannis, on va découvrir d’autres sujets touchant l’adolescence. Ce qui donne au récit des moments plus légers, plus jeunesse… Lorsque je lis des romans où l’auteur nous parle de lieux réels je me dis que pour les lecteurs qui connaissent ces lieux cela doit donner un plus. Cette fois-ci c’est moi qui suis dans cette position puisque les événements se passent à une demi-heure (voire moins) de chez moi. Du coup on a l’impression que le scooter d’Etienne c’est celui que l’on a vu sur la route. Les réactions en chaîne de actes passés vont avoir des conséquences inattendues des années après et à plus de 400 km de distance. C’est un roman qui nous tient en haleine, il y a de fortes tensions narratives, on a un côté « roman à suspens » avec des montées dramatiques assez fortes pour qu’on craigne le pire. Il y a de l’électricité dans l’air qui est palpable comme avant un orage, Benoît Séverac nous fait vivre ça de l’intérieur avec son narrateur à la première personne. La violence est sous-jacente, elle est à fleur de peau on attend le drame… qui va finir par arriver… Ce qui m’a plu c’est qu’on va avoir un avant-après. J’ai beaucoup aimé la thématique du secret de famille et surtout de le fait qu’il soit mis à jour pour que tout le monde puisse avancer et ne reste plus figé dans des querelles intestines.
    Lire la suite
    En lire moins
  • redriddinghood89 Posté le 19 Février 2020
    Etienne et ses parents sont les parias du village de Saint Couac dans l'Aude. En effet son père, ancien militant du front de libération de l'Occitanie, aurait trahit ses pairs en les dénonçant aux gendarmes car ils allaient voler des armes pour causer un attentat. Après la fuite d'un des anciens membre de l'organisation à la prison de Mont-de-Marsan, il disparaît. Etienne part à sa recherche et découvre alors des secrets de famille une véritable crise d'identité apparaît chez lui. Heureusement ses vacances au Pays Basque avec son meilleur Yanis vont lui changer les idées. Mais voilà qu'importe d'où il vient, sa région le rattrape. Encore une fois Benoît Severac utilise comme décors le Sud Ouest de la France et parle ici des extrémistes régionalistes. Documenté, le lecteur en apprendra d'avantage sur l'histoire occitane. L'action est toujours au rendez vous et plaira sans aucun doute aux adolescents.
  • Jangelis Posté le 17 Janvier 2020
    uand secrets politiques et secrets de famille s'emmêlent. Un roman assez étonnant, que je n'ai pas pu lâcher, je l'ai lu dans la journée. Début un peu surprenant : la plupart des romans jeunesse commencent de façon très "dynamique", de l'action, du suspens, de façon à ce que le lecteur accroche immédiatement. Ici, l’auteur pose le contexte politique. Je pense que ça réserve ce roman aux bons lecteurs et pas aux plus jeunes, même s'il est facile à lire et terriblement prenant. Etienne vit dans un petit village de l'Aude, comme ses parents et ses grands-parents avant lui. Fortement enracinés dans le terroir, et pourtant totalement parias. Depuis des années, on l'évite au collège, on évite ses parents, il n'a eu qu'un seul ami, un garçon qui venait d'ailleurs, et qui est reparti. Et même dans sa famille, il n'a plus le droit de voir ses grands-parents ni ses cousins, tous se détournent. Sans qu'il ne sache bien la raison, ses parents refusant toujours les explications. Et puis, alors qu'après le brevet il s'apprête à passer un été tranquille, un détenu s'évade de prison. Et sa vie prend un tournant totalement inattendu. Comme dans Little sister, même si ici on n'a qu'un narrateur, on passe soudainement d'une ambiance... uand secrets politiques et secrets de famille s'emmêlent. Un roman assez étonnant, que je n'ai pas pu lâcher, je l'ai lu dans la journée. Début un peu surprenant : la plupart des romans jeunesse commencent de façon très "dynamique", de l'action, du suspens, de façon à ce que le lecteur accroche immédiatement. Ici, l’auteur pose le contexte politique. Je pense que ça réserve ce roman aux bons lecteurs et pas aux plus jeunes, même s'il est facile à lire et terriblement prenant. Etienne vit dans un petit village de l'Aude, comme ses parents et ses grands-parents avant lui. Fortement enracinés dans le terroir, et pourtant totalement parias. Depuis des années, on l'évite au collège, on évite ses parents, il n'a eu qu'un seul ami, un garçon qui venait d'ailleurs, et qui est reparti. Et même dans sa famille, il n'a plus le droit de voir ses grands-parents ni ses cousins, tous se détournent. Sans qu'il ne sache bien la raison, ses parents refusant toujours les explications. Et puis, alors qu'après le brevet il s'apprête à passer un été tranquille, un détenu s'évade de prison. Et sa vie prend un tournant totalement inattendu. Comme dans Little sister, même si ici on n'a qu'un narrateur, on passe soudainement d'une ambiance à l'autre. La plus grande partie du roman chez Etienne. Puis, il part en vacances et se changer les idées chez son ami. Le pays basque, le surf, les fêtes de Bayonne. On se demande presque ce qu'on fait là ; quand soudain les histoires se rejoignent, hélas. Triste pour Etienne, mais qui grandira grâce à ça. Il va être question de régionalisme et de nationalisme. D'actions culturelles et d'actions violentes. D’appartenir à ses racines, et d'appartenir au monde entier. Et comme toujours chez l’auteur, il y a à la fois des personnages forts et attachants, du suspens, des ruptures de rythme qui surprennent. De la réflexion sur des sujets importants. Une amitié entre ado puissante et utile. Une famille qui résiste, et qui réchauffe le coeur finalement malgré les aléas de la vie. Et une écriture extrêmement addictive. J'ai beaucoup aimé et je l'ai dévoré, mais il me semble que le sujet va beaucoup moins attirer les ados que ses autres romans (comme Little sister, ou Silence). Sans doute plus tourné vers un public young adult voire adulte. Même s'il se lit très facilement et qu'il peut vraiment être lu à tout âge
    Lire la suite
    En lire moins
SYROS, LA NEWSLETTER ALTERNATIVE !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !