Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266297868
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Le jour où tout a basculé

Benjamin KUNTZER (Traducteur)
Date de parution : 05/03/2020
Il faut savoir se confronter au passé pour mieux vivre son avenir…
Le 11 septembre 2001, au moment où les avions frappaient les Tours Jumelles, Abbi fêtait son premier anniversaire à la crèche du World Trade Center. La photo qui la montre en train d’être secourue fait la une de tous les journaux. Dès lors, elle devient « Baby Hope » :... Le 11 septembre 2001, au moment où les avions frappaient les Tours Jumelles, Abbi fêtait son premier anniversaire à la crèche du World Trade Center. La photo qui la montre en train d’être secourue fait la une de tous les journaux. Dès lors, elle devient « Baby Hope » : un véritable symbole d’espoir. Noah, lui, a perdu son père le 11 Septembre. Depuis, il cherche désespérément à savoir comment il a vécu ses derniers instants, convaincu que la réponse se trouve sur le célèbre cliché. Quinze ans plus tard, lorsque Noah s’aperçoit que Baby Hope travaille dans le même camp de vacances que lui, il y voit un signe du destin. Saura-t-il la persuader de se lancer à la découverte des secrets de ce jour où tout a basculé ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297868
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Laurielit31 Posté le 22 Août 2020
    Dans ce livre nous suivons Abby et Noah, deux adolescents unis par un même événement : les attentats du 11 septembre 2001 à New York. Abby souffre d’une notoriété acquise malgré elle : présente sur le lieu du drame alors qu’elle n’avait que un an, son sauvetage a été immortalisé par une photo devenue un symbole d’espoir. Noah, quant à lui, a perdu son père et se questionne énormément sur les causes réelles de sa disparition. Je pense que ce livre a souffert de mes précédentes lectures. Après deux coups de cœur, il n’a malheureusement pas été à la hauteur de mes espérances. L’écriture est fluide, ce qui a permis une lecture agréable mais il me manquait quelque chose. Je n’ai pas accroché aux personnages et l’histoire n’était pas assez aboutie pour moi, ce qui m’a empêché d’entrer totalement dedans. J’ai eu tout du long l’impression de rester en surface. C’est vraiment dommage car le sujet du 11 septembre me tient particulièrement à cœur et j’attendais beaucoup de ce roman. Un peu trop peut être... J’ai quand même passé un bon moment avec cette lecture, qui aurait pu être meilleur encore si l’histoire et les personnages avaient été un peu plus aboutis.
  • CeliaMartinez Posté le 19 Juillet 2020
    Le jour où tout à basculé de Julie Buxbaum est un roman relatant de l'attentat tristement célèbre des tours jumelles, le 11 septembre 2001. On y découvre l'histoire de Abbi – devenue Baby Hope à cause d'une photo prise ce jour là alors qu'elle n'avait qu'un an – et de Noah – qui lui à perdu son père ce jour là. Quinze ans plus tard, Abbi et Noah travail dans le même quand d'été, et alors que la jeune fille se cherche qu'à fuir l'identité qu'il lui est donné par les médias, Noah, lui, pousse bien cette dernière à la rattraper, au nom de son passé. C'est un bon roman quoi que trop prévisible. On n’essaie même pas de deviner la fin puisqu'une nous est servit sur un plateau dès le début du roman (et pas grâce au prologue). J'ai mis deux semaines à lire ce livre (pour moi c'est vraiment beaucoup compte tenue de mon rythme habituel de lecture), on peut donc en déduire rapidement que le livre n'était pas (du tout) addictif. Le plus gros point positif du roman est sans aucun doute la perplexité de ses personnages (quoi que trop appuyé par moment). Les caractères sont bien transcrits et différenciables, pas... Le jour où tout à basculé de Julie Buxbaum est un roman relatant de l'attentat tristement célèbre des tours jumelles, le 11 septembre 2001. On y découvre l'histoire de Abbi – devenue Baby Hope à cause d'une photo prise ce jour là alors qu'elle n'avait qu'un an – et de Noah – qui lui à perdu son père ce jour là. Quinze ans plus tard, Abbi et Noah travail dans le même quand d'été, et alors que la jeune fille se cherche qu'à fuir l'identité qu'il lui est donné par les médias, Noah, lui, pousse bien cette dernière à la rattraper, au nom de son passé. C'est un bon roman quoi que trop prévisible. On n’essaie même pas de deviner la fin puisqu'une nous est servit sur un plateau dès le début du roman (et pas grâce au prologue). J'ai mis deux semaines à lire ce livre (pour moi c'est vraiment beaucoup compte tenue de mon rythme habituel de lecture), on peut donc en déduire rapidement que le livre n'était pas (du tout) addictif. Le plus gros point positif du roman est sans aucun doute la perplexité de ses personnages (quoi que trop appuyé par moment). Les caractères sont bien transcrits et différenciables, pas besoin d'attendre la fin de la phrase pour savoir qui parle. C'est agréable de lire un livre avec ce genre de personnages : hésitant mais plein de bonne volonté, maladroit mais terriblement drôle, ... Le livre met quand même un certain moment à se lancer avant de devenir intéressant. La fin, quant à elle, est tout à fait charmante et a réussit à faire remonter le livre dans mon estime. En conclusion, ce livre permet d'en apprendre davantage sur la face cachée des attentats : la reconstruction. Nous voyageons à travers de jolis personnages complètement bizarres et surtout qui ont du mal à s'assumer. À lire si vous vous considérez timide (il vous aidera sûrement de ce côté là) ou que vous désirez en apprendre plus sur ce fameux attentat. Sans quoi, préférez passer votre chemin : ce livre ne vous intéressera pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • supernova7 Posté le 18 Juillet 2020
    Dans le cadre de l'opération Masse critique Jeunesse, j'avais sélectionné ce roman que je ne connaissais pas mais le sujet du 11-septembre et surtout de l'après m'a interpellée. J'ai donc eu la joie de le découvrir grâce à Babelio, merci à eux et aux éditions PKJ ! Dans ce roman, l'autrice, Julie Buxbaum, imagine une photo fictive iconique du 11 septembre 2001 sur laquelle une employée de la crèche du World Trade Center fuit la chute de la première tour en portant un bébé dans les bras. Ce bébé, c'est Abbi Hope Goldstein, rebaptisée "Baby Hope" suite à cette photo parue dans le journal, qui incarne l'espoir de tout un peuple suite au lendemain de la catastrophe. Seize ans plus tard, Abbi porte toujours le poids de cette célébrité acquise bien malgré-elle. Elle souffre d'être reconnue et de s'entendre appeler "Baby Hope" ou "Hope", tout court, à longueur de temps, surtout quand des journalistes décident d'écrire leur marronnier "Que sont-ils devenus ?". Elle décide donc, pendant les vacances, de prendre un job de monitrice d'un club de vacances en espérant ne pas être associer à Hope. Pas de chance pour elle : elle y croise Noah, toujours accompagné de son... Dans le cadre de l'opération Masse critique Jeunesse, j'avais sélectionné ce roman que je ne connaissais pas mais le sujet du 11-septembre et surtout de l'après m'a interpellée. J'ai donc eu la joie de le découvrir grâce à Babelio, merci à eux et aux éditions PKJ ! Dans ce roman, l'autrice, Julie Buxbaum, imagine une photo fictive iconique du 11 septembre 2001 sur laquelle une employée de la crèche du World Trade Center fuit la chute de la première tour en portant un bébé dans les bras. Ce bébé, c'est Abbi Hope Goldstein, rebaptisée "Baby Hope" suite à cette photo parue dans le journal, qui incarne l'espoir de tout un peuple suite au lendemain de la catastrophe. Seize ans plus tard, Abbi porte toujours le poids de cette célébrité acquise bien malgré-elle. Elle souffre d'être reconnue et de s'entendre appeler "Baby Hope" ou "Hope", tout court, à longueur de temps, surtout quand des journalistes décident d'écrire leur marronnier "Que sont-ils devenus ?". Elle décide donc, pendant les vacances, de prendre un job de monitrice d'un club de vacances en espérant ne pas être associer à Hope. Pas de chance pour elle : elle y croise Noah, toujours accompagné de son pote gay Jack, qui la reconnaît tout de suite et veut l'"utiliser" pour tenter d'identifier "le jeune homme à la casquette" sur la fameuse photo qu'il pense être son père déclaré comme décédé dans les attentats.  On se retrouve donc ici une quinzaine d'années après les attentats du 11 septembre 2001 qui ont bouleversé de nombreuses vies, en ont détruit beaucoup, en ont fait basculé d'autres. Contrairement aux jeunes ciblés par ce roman, j'ai vécu cette catastrophe à la télé, comme beaucoup. J'avais 11 ans et ces images défilant en boucle sur toutes les chaînes m'ont marquée à jamais. Depuis, j'ai lu quelques romans sur ces événements mais ici, l'histoire se concentre sur le post-11 septembre, sur la manière dont il a frappé les survivants ou les enfants de ceux-ci. À travers l'histoire de ces adolescents, l'autrice nous propose ainsi un roman sur l'amitié, le deuil, la famille, des thèmes universels qui parleront à tous, ados comme adultes. le tout est même teinté d'une petite romance légère propre à ce genre qui ne m'a pas dérangée. Avec des chapitres courts, le roman alterne entre les points de vue de Abby et de Noah qui nous racontent à la première personne leurs récits entremêlés. Cela donne un rythme à la narration en nous faisant tourner frénétiquement les pages. La relation entre les deux héros évoluent sans cesse tout au long du roman. le lecteur peut facilement s'attacher aux personnages, s'identifiant facilement à l'un ou l'autre alors que le personnage secondaire de Jack est également intéressant, amenant un autre point de vue. Destiné a priori aux adolescents, ce roman m'a tout de même plu en abordant un sujet grave par un prisme original et d'un ton assez léger en laissant la voix aux jeunes victimes hier devenues presque adultes aujourd'hui. Il est à mettre dans les mains de tous les ados. C'est un très bon roman young adult sans que cela soit un coup de coeur d'autant que ce n'est pas du tout mon genre de prédilection. Il se lit très vite, cela reste un roman orienté pour la jeunesse et je ne suis pas sûre d'en avoir encore beaucoup de souvenirs dans quelques temps mais si vous aimez le genre, foncez !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fanniie Posté le 15 Juillet 2020
    Le jour où tout a basculé est un récit ayant pour sujet principal l'attentat des deux tours jumelles du World Trade Center. Un jour dramatique qu'est le 11 septembre 2001. Un jour qui restera graver dans les mémoires à jamais pour tout le monde. C'est un bon moyen de se souvenir, de se rappeler que ce jour-là s'est réellement produit et pour ceux qui n'étaient pas né à ce moment-là d'avoir un autre aperçu du drame qu'à travers les livres scolaires. Même si ce roman n'est que fiction. Je me suis intéressée à ce livre principalement pour le sujet abordé et la curiosité de voir comment l'auteure aller interpréter cette histoire. Et je dois dire que je suis assez satisfaite de ce qu'en a fait l'auteure. Bien que je m'attendais à ce que ce soit beaucoup plus poignant que ce que ça ne l'est. Lorsqu'on évoque cette tragédie on ne peut que ressentir de la tristesse. Mais l'auteure n'a pas voulu trop faire dans le mélodrame et ça passe plutôt bien. Ceci dit l'histoire n'est pas entièrement dépourvu de sensibilité, il y a quand même quelques séquences d'émotions, ce qui rend l'histoire encore plus forte et plus réaliste. On... Le jour où tout a basculé est un récit ayant pour sujet principal l'attentat des deux tours jumelles du World Trade Center. Un jour dramatique qu'est le 11 septembre 2001. Un jour qui restera graver dans les mémoires à jamais pour tout le monde. C'est un bon moyen de se souvenir, de se rappeler que ce jour-là s'est réellement produit et pour ceux qui n'étaient pas né à ce moment-là d'avoir un autre aperçu du drame qu'à travers les livres scolaires. Même si ce roman n'est que fiction. Je me suis intéressée à ce livre principalement pour le sujet abordé et la curiosité de voir comment l'auteure aller interpréter cette histoire. Et je dois dire que je suis assez satisfaite de ce qu'en a fait l'auteure. Bien que je m'attendais à ce que ce soit beaucoup plus poignant que ce que ça ne l'est. Lorsqu'on évoque cette tragédie on ne peut que ressentir de la tristesse. Mais l'auteure n'a pas voulu trop faire dans le mélodrame et ça passe plutôt bien. Ceci dit l'histoire n'est pas entièrement dépourvu de sensibilité, il y a quand même quelques séquences d'émotions, ce qui rend l'histoire encore plus forte et plus réaliste. On ne peut qu'imaginer que derrière ces personnages, il y a probablement de vraies personnes qui ont vécu réellement ces choses. Et on ne peut absolument pas rester insensible. L'auteure manie les mots avec justesse ce qui rend la lecture agréable et fluide. D'ailleurs, j'aime le fait que les chapitres soient courts cela permet d'avancer facilement et rapidement dans l'histoire. Ces chapitres alternent les points de vue des deux personnages principaux. Abbi et Noah ont tous deux une approche, un vécu différent suite aux événements du 11 septembre. Au début du roman je trouvais les passages concernant Noah futile, inintéressante puis commence sa quête aux infos concernant une photographie et d'un homme à la casquette. Menant à la rencontre de plusieurs personnages ayant survécu ou ayant été confronter d'une manière ou d'une autre à ce malheureux événement. Ils vont tour à tour raconter leur histoire, nous faire part de ce qu'était leur vie Avant et ce qu'elle est devenu Après. Ces passages-là sont vraiment intéressants et instructifs. Concernant le secret d'Abbi, celui-ci nous montre que ce fameux événement continu d'avoir des conséquences, même quinze ans plus tard. En bref, même si ce n'est pas un coup de coeur, Le jour où tout a basculé reste une très bonne lecture avec un sujet fort. On ne peut que souligner l'audace de l'auteure d'avoir mis en avant l'attentat du World Trade Center autant de temps après les faits. C'est comme si l'auteure voulait nous faire passer un message : vous avez le droit de continuer à vivre mais vous n'avez pas le droit d'oublier. Un très bon roman auquel il ne faut pas passer à côté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • leslecturesdechloe Posté le 28 Juin 2020
    « Le jour où tout a basculé » est une petite pépite de littérature Young Adult que je n’ai pas beaucoup vu passer sur les réseaux sociaux. Ce livre aborde avec humilité, humour et une certaine forme d’audace, les attentas du 11 septembre 2001. Dans ce roman, nous faisons la rencontre d’Abby, une adolescente de 16 ans, aussi connu sous le nom de Baby-Hope. Car Abby fait partie des survivantes des attentas du World Trade Center. Alors âgée de tout juste un ans le jour fatidique, Abby est sauvé du World Trade Center. Prise en photo entourée d’inconnus alors qu’ils prenaient la fuite, Abby est vite devenue un symbole d’espoir après les attentas. Surnomée Baby-Hope, elle ne passe pas inaperçue… Alors qu’elle voudrait oublier le temps d’un été ce qu’elle représente et n’être que Abby, la jeune femme va faire la rencontre de Noah, qui a lui aussi vu sa vie basculer le jour des attentas. Avec des personnages touchants et vrais, une plume fluide et une histoire bien renseignée, Julie Buxbaum frappe fort. Ce livre, aux valeurs touchantes, traite d’un sujet sensible avec brio. L’autrice parvient à nous retranscrire avec force la détresse conduite par les événements bouleversants du 11 septembre... « Le jour où tout a basculé » est une petite pépite de littérature Young Adult que je n’ai pas beaucoup vu passer sur les réseaux sociaux. Ce livre aborde avec humilité, humour et une certaine forme d’audace, les attentas du 11 septembre 2001. Dans ce roman, nous faisons la rencontre d’Abby, une adolescente de 16 ans, aussi connu sous le nom de Baby-Hope. Car Abby fait partie des survivantes des attentas du World Trade Center. Alors âgée de tout juste un ans le jour fatidique, Abby est sauvé du World Trade Center. Prise en photo entourée d’inconnus alors qu’ils prenaient la fuite, Abby est vite devenue un symbole d’espoir après les attentas. Surnomée Baby-Hope, elle ne passe pas inaperçue… Alors qu’elle voudrait oublier le temps d’un été ce qu’elle représente et n’être que Abby, la jeune femme va faire la rencontre de Noah, qui a lui aussi vu sa vie basculer le jour des attentas. Avec des personnages touchants et vrais, une plume fluide et une histoire bien renseignée, Julie Buxbaum frappe fort. Ce livre, aux valeurs touchantes, traite d’un sujet sensible avec brio. L’autrice parvient à nous retranscrire avec force la détresse conduite par les événements bouleversants du 11 septembre 2001, et ce, sans s’approprier ces événements. Pourquoi n’ai-je pas entendu parler de ce roman plus souvent ? Bien plus qu’un roman Young Adult, ce livre offre la parole à ceux qui ont survécu aux attentas du WTC et qui voient encore leurs vies êtres ébranlées. Le livre traite des réelles conséquences des attentas : le deuil, la maladie, le sentiments d’impuissance, le désarroi… Les adolescents que nous suivions font partis de la génération qui ne se souviens pas du drame, car ils étaient encore trop jeunes. Mais c’est une génération qui est elle aussi victime. C’est à travers des personnages marqués par les attentas, qui évoluent au milieu de gens qui oublient ce que représente le 11 septembre 2001, que l’autrice cherchent à nous faire comprendre qu’un mémorial ne suffit pas. Il est du devoir de chacun de se souvenir de ceux qui ont fait le sacrifice ultime, mais aussi de leurs familles. Sans être moralisateur ce livre sait questionner son lecteur. Aussi même si ce livre est une fiction, l’histoire s’appui sur les faits réels. Je pense notamment à la photo sur laquelle se trouve Abby. Bien qu’elle n’existe pas, elle est clairement inspirée de celles prises le 11 septembre 2001, et m’a beaucoup rappelé celle très célèbre, représentant des enfants courants nus sur l’asphalte brulant pendant la guerre du Vietnam… Avec une petite romance en plus, Julie Buxbaum parvient à alléger le sujet très difficile qu’aborde son livre, sans pour autant réduire l’horreur qu’il représente aujourd’hui encore. Meme si Abby est la narratrice principale, nous suivons aussi Noah sur quelques chapitres. Leurs sentiments sont très différents concernant les attentas, mais tout deux vont rapidement partir ensemble en quète de vérité. Les adolescents vont se soutenir pour faire face aux difficultés de la vie et à la vérité qui est parfois plus complexe que l’on peut le croire. Maintenant, revenons sur un point qui m’a déconcerté au premier abord : l’humour et le sarcasme de la plume de Julie Buxbaum. Avec pour sujet un thème si complexe, je ne m’attendais pas à sourire de si nombreuses fois pendant cette lecture ! En faisant écho à l’actualité et en se penchant sur la difficulté qu’un tel traumatisme représente, Julie Buxbaum sait vraiment nous plonger dans sont roman. Je décerne une mention spéciale à Jack, un personnage secondaire juste parfait, qui permet à l’auteur d’aborder naturellement l’homosexualité, et surtout, qui est un personnage juste trop cool ! Bref, un livre que je vous recommande de découvrir !
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.