Lisez! icon: Search engine
Slalom
EAN : 9782375542569
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 145 x 225 mm

Le Journal de Renia - Lecture journal intime ado Shoah - Dès 13 ans

TYPHAINE DUCELLIER (Traducteur)
Collection : Romans ados
Date de parution : 08/10/2020
Le témoignage exceptionnel, et inédit, d’une jeune juive polonaise victime de la Shoah.
Renia est une jeune juive polonaise de 14 ans lorsqu’elle commence son journal en 1939. Elle veut devenir poète et quelques vers viennent souvent se glisser au cœur de ses confidences. Mais la guerre s’installe, avec elle la répression et la traque. Les premières pages pleines de vie, d’amitié et... Renia est une jeune juive polonaise de 14 ans lorsqu’elle commence son journal en 1939. Elle veut devenir poète et quelques vers viennent souvent se glisser au cœur de ses confidences. Mais la guerre s’installe, avec elle la répression et la traque. Les premières pages pleines de vie, d’amitié et d’amour de son carnet se gonflent peu à peu de peur, d’angoisse et de tristesse.
Renia n’a jamais eu la liberté de mettre un point final à ses écrits, elle est assassinée par la Gestapo à 18 ans. Son journal est sauvé par son petit ami, puis préservé par sa famille durant 70 ans. Il est aujourd’hui traduit pour la première fois en français.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782375542569
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 145 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • duprez Posté le 31 Janvier 2021
    Voici le journal de ma " anne frnck polonaise " Renia se sent seul et nostalgique, elle ne vit plus avec sa mere au bord du fleuve du Dniestr, alors qu elle etait si heureuse , mais chez sa grand mere . Son journal est un ami, un confident à qui renia dit tout, avec naturel et sincerite elle lui raconte la vie quotidienne d une adolescente ; ses cours, ses préocupations journalieres, sa famille; ses amis mais surtout ses amours!! de ci de la, fleurissent des poemes de l écrivaine naissante.Mais la grande histoire s invite de plus en plus au fil du recit. Nous vivons aux cotés de renia, la declaration de guerre, l exil , l invasion de la pologne par les russes et les nazis, les rafles, le guetto... jusqu au drame. LE prologue et l épilogue redigés par sa soeur , maintenant agé de presque 9O ans sont bouleversants, un texte nécéssaire
  • leBoudoirdulivre Posté le 19 Janvier 2021
    Très touchée par ce livre qui a été un coup de cœur, beaucoup d’informations révélées sur la vie en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale (qu’on ne connaît pratiquement pas), sur l’intelligence et la faculté de Renia à voir la situation, à comprendre ce qui va se passer… Ariana Spiegel, sa sœur complète l’histoire de la famille Spiegel avec sa vie à elle en tant que survivante. Un témoignage à lire pour essayer de comprendre ce qui ne l’est pas… La version jeunesse comporte une postface, un dossier sur les sujets de la Seconde Guerre mondiale, des repères chronologiques et un cahier de photographies. Préface de la sœur de Renia. Brève histoire de la vie d’Ariana Spiegel, de sa vie d’enfant-actrice qui a poussé sa mère et elle a déménager à Varsovie tandis que Renia était élevée par ses grands-parents. C’est en janvier 1939 que Renia a commencé à tenir son journal intime tandis que la Pologne est divisée et leur famille séparée. Renia et Ariana, se retrouvent seule à la merci des Soviétiques tandis que leur mère se retrouve sous domination allemande. A travers un journal, c’est l’histoire d’une élève de 3ème, du quotidien d’une adolescente normale entre ses copines et ses premiers amours.... Très touchée par ce livre qui a été un coup de cœur, beaucoup d’informations révélées sur la vie en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale (qu’on ne connaît pratiquement pas), sur l’intelligence et la faculté de Renia à voir la situation, à comprendre ce qui va se passer… Ariana Spiegel, sa sœur complète l’histoire de la famille Spiegel avec sa vie à elle en tant que survivante. Un témoignage à lire pour essayer de comprendre ce qui ne l’est pas… La version jeunesse comporte une postface, un dossier sur les sujets de la Seconde Guerre mondiale, des repères chronologiques et un cahier de photographies. Préface de la sœur de Renia. Brève histoire de la vie d’Ariana Spiegel, de sa vie d’enfant-actrice qui a poussé sa mère et elle a déménager à Varsovie tandis que Renia était élevée par ses grands-parents. C’est en janvier 1939 que Renia a commencé à tenir son journal intime tandis que la Pologne est divisée et leur famille séparée. Renia et Ariana, se retrouvent seule à la merci des Soviétiques tandis que leur mère se retrouve sous domination allemande. A travers un journal, c’est l’histoire d’une élève de 3ème, du quotidien d’une adolescente normale entre ses copines et ses premiers amours. A ceci près que la Seconde Guerre mondiale se profile, mettant en danger la vie calme et paisible des Polonais. Renia est déchirée par la séparation de son foyer, se sentant orpheline, privée de sa mère. La vie de Renia est parsemé de poèmes, de tristesse et de ses rêves, celui d’aller en France. Plus qu’un journal, le témoignage puissant d’une jeune Polonaise au cœur de la Pologne en guerre. La séparation de la Pologne, le communisme, les rafles, les déportations, le marché noir, la Pologne sous domination allemande et russe, le port du brassard avec l’étoile de David, les faux papiers, les bombes, les destructions, les restrictions, les confiscations, l’éducation interdite… sont les sujets vécus par Renia et ceux de la Shoah. Dès le 27 juillet 1942, les habitants du ghetto qui n’avaient pas de permis de travail sont envoyés dans les camps de concentration. Malheureusement, l’étau se resserre. Renia et les parents de Zigmunt seront assassinés le 31 juillet 1942 par la Gestapo. Seul Zigmunt et un ami de Renia eurent ce tampon même si cela n’a pas empêché Zigmunt d’être déporté. Zigmunt, le petit-ami de Renia a essayé de la sauver de la déportation et a contribué à son journal. Après la fin du journal de Renia, il y a celui d’Elizabeth qui retrace ses souvenirs et comment elle a réussi à survivre, échappant ainsi à la mort. Son témoignage éclaire et est complémentaire avec le journal de sa sœur. Beaucoup de détails historiques apportent des informations intéressantes sur la Seconde Guerre mondiale en Pologne mais aussi sur ceux qu’elles ont du faire pour survivre avec des renseignements sur ceux qui ont survécu. Le journal de Renia d’environ 700 pages a survécu grâce à son petit-ami qui l’a remis à quelqu’un avant d’être déporté. Retrouvé aux Etats-Unis, il a passé 70 ans dans le coffre-fort d’une banque tandis que le journal d’Anne Frank était mis en lumière, celui de Renia était caché aux yeux du monde jusqu’à aujourd’hui. A priori, le texte est le même pour la version jeunesse et adulte, les seules différences étant les dossiers pédagogiques inclus dans l’édition jeunesse. Personnellement, j’ai été très surprise de découvrir une version aussi complète et riches en informations. Renia était une virtuose des mots et de l’écriture avec une grande lucidité pour son âge. Il est vrai que l’année 1941 m’a parue longue à lire, Renia décrivant son quotidien, celui d’une jeune fille amoureuse de 16 ans, avec ses amours, sa jalousie… Le journal de Renia est un témoignage puissant dans lequel on ne peut ressortir indemne et qui connaît enfin la mise en avant qu’il mérite.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VirginieCM Posté le 30 Décembre 2020
    Renia est une jeune fille polonaise et juive, qui commence à rédiger un journal intime dans lequel elle consigne ses journées , ses sentiments et ... surtout l’amour… L’invasion de la Pologne par les Nazis, leurs exactions, arrestations, les camps, ne sont que très peu abordés dans le journal de Renia, en tout cas par Renia elle-même ; c’est la sœur de Renia, qui est à l’origine de la découverte de ce journal, qui nous en donne le déroulement. J’avoue avoir souffert de mes « a priori » en lisant ce livre : oui, pour moi, qui dit journal intime à cette période me renvoie à Anne Franck… et de fait, je m’imaginais autre chose, pour le Journal de Renia. La progression est un peu décousue, néanmoins, le langage utilisé, le style sont très poétiques, c’est plein de douceur, et tellement en décalage avec l’époque que vit Renia. Donc un avis mitigé, notamment en terme de source historique. Merci aux éditions Slalom et Netgalley pour cette lecture.
  • Eva3092 Posté le 24 Décembre 2020
    J'ai fini ce livre hier soir et même si je savais comment ça allait ce finir , on le dit d'ailleurs ce que va être la fin mais je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un pincement au coeur . Durant plus de 450 pages on suit une jeune fille , on s'attache à elle et puis juste lire que ça ce finit comme ça même si on le savait c'est super touchant . Durant 490 pages on suit une jeune fille , Renia qui était polonaise et juive . Un jour elle décide de commencer à écrire un journal intime ou elle va y raconter ses journées , ses sentiments et ... . Il y a quand même une chose qui va occuper plus de la moitié de ce journal je pense c'est l'amour qu'elle ressent envers un jeune homme . J'ai trouvé ça super mignon mais je dois avouer que au fil des pages ont remarque une grande similitude , les choses se répètent mais sur toutes ces pages , tout ces moment il y a une chose qu'on peut directement voir , Renia ne veut qu'une chose : être aimé . Loin de sa maman elle se sent... J'ai fini ce livre hier soir et même si je savais comment ça allait ce finir , on le dit d'ailleurs ce que va être la fin mais je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir un pincement au coeur . Durant plus de 450 pages on suit une jeune fille , on s'attache à elle et puis juste lire que ça ce finit comme ça même si on le savait c'est super touchant . Durant 490 pages on suit une jeune fille , Renia qui était polonaise et juive . Un jour elle décide de commencer à écrire un journal intime ou elle va y raconter ses journées , ses sentiments et ... . Il y a quand même une chose qui va occuper plus de la moitié de ce journal je pense c'est l'amour qu'elle ressent envers un jeune homme . J'ai trouvé ça super mignon mais je dois avouer que au fil des pages ont remarque une grande similitude , les choses se répètent mais sur toutes ces pages , tout ces moment il y a une chose qu'on peut directement voir , Renia ne veut qu'une chose : être aimé . Loin de sa maman elle se sent seule et durant toutes ces pages on verra qu'elle souffre terriblement de ce manque . Renia est aussi une grande poète , je pense que dans ce livre doit bien y avoir une cinquantaine de poème et de vers , il y en a certains que j'ai aimé plus que d'autres mais ils étaient pour moi tous super beaux . Il y a quand même une chose que je tiens à souligner c'est que ce roman à été en aucun cas écrit pour être lu , c'est un livre qu'on doit lire d'un oeil diffèrent que celui qu'on prend d'habitude pour nos lectures . Alors même si j'ai trouvé que Renia abordait beaucoup ( même trop ) de son amour pour son petit copain mais on ne peux pas vraiment lui en vouloir car ce livre n'était pas destiné à être lu . Et puis c'est une si belle preuve d'amour ... Je dois avouer qu'en ouvrant ce livre je m'attendais à en savoir plus comment se passait la guerre et ... mais Renia aborde très peu ce sujet et c'est surtout à la fin qu'elle en parle un peu cependant après le journal de Renia nous avons quelques notes de sa soeur et c'est à ce moment qu'on en apprend plus sur cette sombre période . Au fil des pages on s'attache de plus en plus à cette jeune fille , fragile et qui est en grand manque de sa maman mais une chose est sur c'est que Renia comprend la chance qu'elle a d'être en vie et elle essaye un maximum de profiter de sa vie , de son adolescence . Ce qui rend ce livre encore plus touchant c'est que tout ça est vrai , tout ça à réellement eu lieu et c'est tellement horrible que je n'arrive pas à assimiler ça , toutes ces choses qu'on fait les nazis est réel mais c'est tellement inhumain que j'ai l'impression que c'est fictif , si seulement ... A la fin du journal de Renia nous avons l'histoire de sa soeur qui nous explique son enfance mais aussi comment elle a réussis à ne pas finir au même sort que sa soeur . Ariana ( la soeur de Renia ) nous donne beaucoup plus de détails sur les pratiques horrible des nazis et je pense que c'est à ce moment que j'ai été le plus outrée , lire ça de quelqu'un qui a vraiment assister à tout ça est encore vraiment poignant . La soeur de Renia nous en apprend aussi plus sur ce que sont devenus des personnages que nous suivons dans le journal de Renia malheureusement beaucoup sont décédés ... A la fin nous avons droit à quelques photos de Rania , sa soeur , sa maman mais aussi de sa meilleure amie . On voit que Renia était une jeune fille souriante qui chérissait sa vie . J'ai fermé ce livre avec un grand pincement au coeur , ce livre était vraiment touchant et il mérite d'être mis entre beaucoup plus de mains .
    Lire la suite
    En lire moins
  • pommerouge Posté le 5 Novembre 2020
    Je remercie les Éditions Slalom pour l’envoi de cette lecture. J’ai mis un peu plus de temps que d’habitude pour me décider à écrire cette chronique. Le livre était vraiment touchant, mais il y a un mais… Ici, nous allons dans ce livre, retrouver le journal intime de Renia, une Polonaise de 15 ans. On y retrouve sa vie, ses espoirs, ses rêves, ses envies, pendant l’horreur qu’est la guerre. Ce livre est intéressant, mais il y a quelque chose qui m’a un peu dérangé pour ma part. Comme beaucoup de livres du genre, comme le journal d’Anne Frank, je m’attendais à un journal intime avec plus de détails concernant la guerre. D’un côté, Renia cherche à s’évader de sa vie, de ses soucis, c’est compréhensible. Le problème, c’est que de ce fait, ce livre est pendant une grande partie de notre lecture, un simple journal intime, et même si cela est sympathique, ce n’est pas ce que je recherchais. Il y aura plus de valeur historique sur le vécu de la guerre, etc, plutôt vers la fin de l’histoire. Malgré tout, ce journal intime reste très touchant et émouvant ! En bref, si vous recherchez un journal intime qui vous apportera beaucoup d’informations sur... Je remercie les Éditions Slalom pour l’envoi de cette lecture. J’ai mis un peu plus de temps que d’habitude pour me décider à écrire cette chronique. Le livre était vraiment touchant, mais il y a un mais… Ici, nous allons dans ce livre, retrouver le journal intime de Renia, une Polonaise de 15 ans. On y retrouve sa vie, ses espoirs, ses rêves, ses envies, pendant l’horreur qu’est la guerre. Ce livre est intéressant, mais il y a quelque chose qui m’a un peu dérangé pour ma part. Comme beaucoup de livres du genre, comme le journal d’Anne Frank, je m’attendais à un journal intime avec plus de détails concernant la guerre. D’un côté, Renia cherche à s’évader de sa vie, de ses soucis, c’est compréhensible. Le problème, c’est que de ce fait, ce livre est pendant une grande partie de notre lecture, un simple journal intime, et même si cela est sympathique, ce n’est pas ce que je recherchais. Il y aura plus de valeur historique sur le vécu de la guerre, etc, plutôt vers la fin de l’histoire. Malgré tout, ce journal intime reste très touchant et émouvant ! En bref, si vous recherchez un journal intime qui vous apportera beaucoup d’informations sur le vécu de la guerre, ce ne sera pas forcément la lecture idéale, mais si vous voulez un peu d’émotions, d’une jeune adolescente qui va essayer simplement de survivre malgré cette guerre, vous serez servis !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés