Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221251614
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 130 x 200 mm
Nouveauté

Le Loup des Ardents - Grand Prix des Enquêteurs 2021

Collection : La Bête noire
Date de parution : 16/09/2021

Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font.

1561, Sologne. L’hiver s’abat sur Ardeloup. Nuit et jour la neige tombe, transformant implacablement le village en prison. Puis un mal mystérieux se répand parmi les habitants. Certains ont des hallucinations terrifiantes, d’autres hurlent qu’ils brûlent alors qu’ils sont glacés.
Cette maladie qui imprime sa marque noire sur le corps des...

1561, Sologne. L’hiver s’abat sur Ardeloup. Nuit et jour la neige tombe, transformant implacablement le village en prison. Puis un mal mystérieux se répand parmi les habitants. Certains ont des hallucinations terrifiantes, d’autres hurlent qu’ils brûlent alors qu’ils sont glacés.
Cette maladie qui imprime sa marque noire sur le corps des mourants est-elle l’œuvre d’un démon ou celle d’un assassin ?
Bientôt, la superstition embrase les esprits. Il faut un coupable avant qu’il ne reste plus personne pour enterrer les morts…

Un premier polar historique élu parmi 150 manuscrits anonymes
12 jurés qui représentent chacun un maillon essentiel de toute investigation judiciaire
Un prix littéraire pour le genre le plus populaire de France 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221251614
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 312
Format : 130 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Melissa9717 Posté le 5 Novembre 2021
    Dans un village isolé, une maladie inconnue terrifie la population. Un médecin s'impose pour soigner et identifier ce mystérieux mal. Est-ce que la médecine a vraiment le pouvoir de guérir cette maladie? Faut-il cèder à la superstition ou garder la raison?
  • Bookinette Posté le 3 Novembre 2021
    Une nouvelle fois le grand prix des enquêteurs a frappé, quelle excellente lecture ! Ce roman est tout d'abord une plongée passionnante dans un petit village de Sologne au 16e siècle, Ardeloup. Mode de vie, mode de pensée, l'immersion est totale et l'auteur agrémente son roman d'une foison de détails réalistes et fascinants. Quelques personnages clés du village, les notables surtout, prennent vie dans un récit circonstancié où le rôle de chacun est déterminé. Les querelles et les luttes de pouvoir sont présentes mais les villageois parviennent malgré tout à s'entendre pour leur quotidien. .L'hiver est là et le froid arrive, un froid saisissant, pénétrant, la neige s'accumule et rend impraticables toutes les routes autour du bourg. Aymar de Noilat, médecin de passage, se retrouve ainsi bloqué dans la commune. Il est hébergé dans la ferme de l'homme le plus influent. Lorsqu'un mal mystérieux frappe tour à tour les habitants, un mal horrible et effrayant qui s'attaque au corps comme à l'esprit (attention aux âmes sensibles, la médecine de l'époque est parfaitement décrite et quelques scènes sont difficiles...), il n'aura de cesse de soigner, accompagner, chercher un remède malgré les morts qui se succèdent, hommes, femmes, enfants sans distinction. Il devient de... Une nouvelle fois le grand prix des enquêteurs a frappé, quelle excellente lecture ! Ce roman est tout d'abord une plongée passionnante dans un petit village de Sologne au 16e siècle, Ardeloup. Mode de vie, mode de pensée, l'immersion est totale et l'auteur agrémente son roman d'une foison de détails réalistes et fascinants. Quelques personnages clés du village, les notables surtout, prennent vie dans un récit circonstancié où le rôle de chacun est déterminé. Les querelles et les luttes de pouvoir sont présentes mais les villageois parviennent malgré tout à s'entendre pour leur quotidien. .L'hiver est là et le froid arrive, un froid saisissant, pénétrant, la neige s'accumule et rend impraticables toutes les routes autour du bourg. Aymar de Noilat, médecin de passage, se retrouve ainsi bloqué dans la commune. Il est hébergé dans la ferme de l'homme le plus influent. Lorsqu'un mal mystérieux frappe tour à tour les habitants, un mal horrible et effrayant qui s'attaque au corps comme à l'esprit (attention aux âmes sensibles, la médecine de l'époque est parfaitement décrite et quelques scènes sont difficiles...), il n'aura de cesse de soigner, accompagner, chercher un remède malgré les morts qui se succèdent, hommes, femmes, enfants sans distinction. Il devient de ce fait le témoin privilégié des événements qui s'en suivent... c'est d'ailleurs des extraits de son journal qui figurent en incipit des chapitres. Très vite la peur s'installe dans ce huis-clos étouffant et les esprits s'échauffent, des rumeurs courent, un rodeur a été perçu, une personne porte malheur, chacun va de sa propre théorie et les superstitions s'opposent aux esprits rationnels. Les vieux secrets du village ressurgissent et exacerbent la situation... quelqu'un doit payer ! Le suspense est très intelligemment entretenu et la seconde partie du roman s'infléchit sans prévenir et bascule sur une autre perspective totalement inattendue, de nouvelles questions se succèdent, renouvelant l'intérêt jusqu'à la toute fin judicieuse où tout prend sens. Un polar astucieux et passionnant, plein de tensions, de surprises et ancré dans un contexte historique parfaitement restitué, une réussite ! Un grand merci à La Bête noire pour cette nouvelle belle découverte !
    Lire la suite
    En lire moins
  • flolabbe Posté le 25 Octobre 2021
    Pour un premier roman, Noémie Adenis a vraiment fait un sacré travail non seulement de recherches biologiques, historiques et a su construire un roman sacrément bien fichu et auquel je me suis vraiment attachée. Je suis une fan de romans policiers, de thrillers plutôt contemporains mais j'ai un intérêt inexplicable pour les grandes épidémies, les croyances telles que la sorcellerie et le moyen-âge et peu importe le genre (Le grand livre de Connie Willis auteure récompensée maintes fois en SF fait ainsi partie de mes préférés). Le loup des Ardents nous plonge en 1561 dans un petit hameau solognot touché par un mal étrange qui décime peu à peu ses habitants. Aymar de Noilat, médecin arrivé par hasard dans ce village, va tenter de soigner les villageois aidé de Loïse, toute jeune fille qui fait l'objet d'un rejet des villageois. On découvrira progressivement pour quelles raisons. Il ne s'agit pas d'un roman policier ni d'un thriller ni d'un roman historique, plutôt un roman noir, un roman qui révèle la noirceur qui se cache à l'intérieur de certains individus, un roman qui offre aussi la découverte de personnages bien attachants au final, comme celui d'Aymar, de Guy, de Loïse bien sûr. Je me suis... Pour un premier roman, Noémie Adenis a vraiment fait un sacré travail non seulement de recherches biologiques, historiques et a su construire un roman sacrément bien fichu et auquel je me suis vraiment attachée. Je suis une fan de romans policiers, de thrillers plutôt contemporains mais j'ai un intérêt inexplicable pour les grandes épidémies, les croyances telles que la sorcellerie et le moyen-âge et peu importe le genre (Le grand livre de Connie Willis auteure récompensée maintes fois en SF fait ainsi partie de mes préférés). Le loup des Ardents nous plonge en 1561 dans un petit hameau solognot touché par un mal étrange qui décime peu à peu ses habitants. Aymar de Noilat, médecin arrivé par hasard dans ce village, va tenter de soigner les villageois aidé de Loïse, toute jeune fille qui fait l'objet d'un rejet des villageois. On découvrira progressivement pour quelles raisons. Il ne s'agit pas d'un roman policier ni d'un thriller ni d'un roman historique, plutôt un roman noir, un roman qui révèle la noirceur qui se cache à l'intérieur de certains individus, un roman qui offre aussi la découverte de personnages bien attachants au final, comme celui d'Aymar, de Guy, de Loïse bien sûr. Je me suis délectée de cette immersion réussie dans cette période si fascinante du moyen-âge même si je suis convaincue que Noémie Adenis aurait pu aller encore plus loin dans les descriptions du quotidien de l'époque ou nous donner accès au ressenti, aux pensées de sa fascinante Loïse. Ceci dit, en 310pages, avec une construction narrative originale, ce roman est pour moi une vraie réussite que je vous invite fortement à découvrir. En conclusion, le loup des ardents n'a pas usurpé son Prix des Enquêteurs 2021. Et j'attends avec impatience de lire le prochain roman de Noémie Adenis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Deslivresalire Posté le 21 Octobre 2021
    Cet hiver là à Ardeloup, en 1561, le pain ne pesait pas lourd et les estomacs tiraillaient. "Sur les terres gorgées, les récoltes se succèdent, chacune plus mauvaise que la précédente". Chaque jour de neige supplémentaire emprisonne un peu plus les habitants du village, autour duquel les voies d'accès deviennent de plus en plus impraticables. C'est alors qu'apparait un fléau. Une maladie terrible qui s'attaque au corps ou au cerveau de ceux qui l'attrapent. Le docteur Aymar de Noilat, de passage dans ce village sur le chemin de Romorantin, lui aussi pris au piège de la neige, tente de comprendre et de soigner cette affliction. En vain pour le moment. Et puisqu'il doit rester quelques temps sans doute, plutôt que de rester l'invité de Guy le laboureur, il préfère s'installer dans cette maison abandonnée, "la maison d'une sorcière" disent les habitants du village. Alors que la maladie progresse, les villageois en recherchent la cause. Quitte à trouver un bouc émissaire... A mon avis : Eh bien, moi, j'ai bien aimé ce livre. Franchement, il évoque une période de l'histoire à laquelle on n'est pas habitué dans ce type de polar, qui par ailleurs est assez bien documenté, à la fois sur l'évolution de la médecine et... Cet hiver là à Ardeloup, en 1561, le pain ne pesait pas lourd et les estomacs tiraillaient. "Sur les terres gorgées, les récoltes se succèdent, chacune plus mauvaise que la précédente". Chaque jour de neige supplémentaire emprisonne un peu plus les habitants du village, autour duquel les voies d'accès deviennent de plus en plus impraticables. C'est alors qu'apparait un fléau. Une maladie terrible qui s'attaque au corps ou au cerveau de ceux qui l'attrapent. Le docteur Aymar de Noilat, de passage dans ce village sur le chemin de Romorantin, lui aussi pris au piège de la neige, tente de comprendre et de soigner cette affliction. En vain pour le moment. Et puisqu'il doit rester quelques temps sans doute, plutôt que de rester l'invité de Guy le laboureur, il préfère s'installer dans cette maison abandonnée, "la maison d'une sorcière" disent les habitants du village. Alors que la maladie progresse, les villageois en recherchent la cause. Quitte à trouver un bouc émissaire... A mon avis : Eh bien, moi, j'ai bien aimé ce livre. Franchement, il évoque une période de l'histoire à laquelle on n'est pas habitué dans ce type de polar, qui par ailleurs est assez bien documenté, à la fois sur l'évolution de la médecine et sur le mode de vie de l'époque. C'est donc assez réaliste, tranquille dans un premier temps, puis à mesure que se développe la maladie et l'intrigue, le rythme s'accélère et rend le roman vraiment prenant. On oscille entre science et superstition au long du récit, le médecin apportant sa connaissance des maladies et des traitements (qui sont encore balbutiants mais c'est également l'âge des découvertes d'Ambroise Paré sur la chirurgie, ou d'André Vésale sur l'anatomie, dont notre docteur s'inspire), et les villageois étant encore encrés dans un monde où les évènements qui ne s'expliquent pas relèvent forcément de la sorcellerie. Ces deux mondes se confrontent et les superstitions ont encore la vie dure, ce qui fait facilement écho aux situations actuelles et aux affrontements autour des vaccins et du Covid que l'on retrouvent ces temps-ci. Le roman est assez court, le nombre de personnage restreint, l'énigme assez simple mais bien présente, même si on peut en anticiper quelques pans, et l'écriture limpide. Il se lit donc très rapidement. Je regrette simplement une fin un peu rapide. L'auteur aurait pu jouer un peu plus avec l'intrigue et rendre son récit encore plus intense, pour quelques chapitres ajoutés. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire... et en l'état c'est déjà très bien. Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog : https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
    Lire la suite
    En lire moins
  • VirginieCM Posté le 16 Octobre 2021
    Ardeloup, un village à l’écart sur les routes de Romorantin et Vierzon. Nous sommes en 1561, et une étrange épidémie se déclare, frappant au hasard… Aymar, un médecin de passage, contraint de rester au village du fait des intempéries rendant les routes impraticables, en perd lui-même son latin… Il assiste, impuissant, aux décès qui se succèdent. Et lorsque la médecine ne peut plus trouver de solution, la superstition prend le relais : qui est coupable, si ce n’est la fille d’une sorcière jetée au bûcher quelques années auparavant ??? Que dire, si ce n’est que j’ai adoré me plonger dans la Sologne de 1561, un XVIème siècle, pétri de superstitions et pourtant ouvert à l’esprit scientifique de l’Humanisme et de la Renaissance… Ce mélange, Noémie Adenis l’a très bien rendu, au travers des personnages : les villageois d’Ardeloup d’une part, Aymar et Loïse de l’autre… Le style de l’auteur nous transporte aussi au milieu d’un hiver rude, au milieu des paysages de forêt dense, rendant l’atmosphère angoissante, transformant le village en huis-clos pesant…Quant à l’intrigue, elle est de grande qualité, pleine de rebondissements. Le suspens est tel que le lecteur oscille entre plusieurs coupables. En bref, un roman récompensé par un... Ardeloup, un village à l’écart sur les routes de Romorantin et Vierzon. Nous sommes en 1561, et une étrange épidémie se déclare, frappant au hasard… Aymar, un médecin de passage, contraint de rester au village du fait des intempéries rendant les routes impraticables, en perd lui-même son latin… Il assiste, impuissant, aux décès qui se succèdent. Et lorsque la médecine ne peut plus trouver de solution, la superstition prend le relais : qui est coupable, si ce n’est la fille d’une sorcière jetée au bûcher quelques années auparavant ??? Que dire, si ce n’est que j’ai adoré me plonger dans la Sologne de 1561, un XVIème siècle, pétri de superstitions et pourtant ouvert à l’esprit scientifique de l’Humanisme et de la Renaissance… Ce mélange, Noémie Adenis l’a très bien rendu, au travers des personnages : les villageois d’Ardeloup d’une part, Aymar et Loïse de l’autre… Le style de l’auteur nous transporte aussi au milieu d’un hiver rude, au milieu des paysages de forêt dense, rendant l’atmosphère angoissante, transformant le village en huis-clos pesant…Quant à l’intrigue, elle est de grande qualité, pleine de rebondissements. Le suspens est tel que le lecteur oscille entre plusieurs coupables. En bref, un roman récompensé par un Grand prix des enquêteurs, largement mérité !
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    12 thrillers à ne pas manquer

    Harlan Coben, M.J. Arlidge et bien d'autres, quel sera votre nouveau thriller de rentrée préféré ? 

    Êtes-vous prêts à frissonner ? Accrochez-vous bien et découvrez notre sélection Policiers & Thrillers de la rentrée... 

    Lire l'article