Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259221917
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 600
Format : 140 x 225 mm

Le Maître des illusions

Collection : Feux croisés
Date de parution : 09/01/2014

Réédition du grand succès de Donna Tartt, vendu à près de 250.000 exemplaires depuis sa parution. 

Livre culte vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde, le premier chef-d’oeuvre d’une jeune inconnue devenue une référence incontournable de la littérature américaine.

Introduit dans le cercle privilégié d’une université du Vermont, un jeune boursier californien intègre peu à peu un petit groupe d’étudiants de la grande bourgeoisie. Il...

Livre culte vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde, le premier chef-d’oeuvre d’une jeune inconnue devenue une référence incontournable de la littérature américaine.

Introduit dans le cercle privilégié d’une université du Vermont, un jeune boursier californien intègre peu à peu un petit groupe d’étudiants de la grande bourgeoisie. Il découvre un monde insoupçonné de luxe, d’arrogance intellectuelle et de sophistication, en même temps que l’alcool, la drogue et d’étranges pratiques dionysiaques. Très vite, il pressent qu’on lui cache quelque chose de terrible et d’inavouable, un meurtre sauvage et gratuit qui l’entraîne, lui et ses camarades, dans un abîme de chantage, de trahison et de cruauté.

D’une lecture irrésistiblement prenante, cette chronique de l’illusion et de la complicité, de l’abandon aux rites antiques, de l’innocence corrompue par l’égoïsme et l’orgueil moral est aussi une histoire de culpabilité et de responsabilité.

« Comme roman policier, c’est un des meilleurs que j’ai jamais lus. Comme premier roman, il m’a coupé le souffle, tant il est maîtrisé. »
Ruth Rendell

« Le chef-d’oeuvre absolu des romans policiers psychologiques ! »
Maxime Chattam

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259221917
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 600
Format : 140 x 225 mm
Plon

Ils en parlent

Le Maître des illusions ? Un coup de maître.

Elle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Betelgeuse77 Posté le 3 Mai 2020
    Voilà un livre superbement écrit, suprêmement intelligent, à l'ambiance gothique, horrifique et décadente, très raffinée, très XIXe... Et pourtant l'histoire se passe au XXe siècle, aux Etats-Unis. Mais le diable, après tout, n'a pas d'âge... hier Dionysos, aujourd'hui Satan. Tant de beauté et de perfidie : une magnifique rose noire. Les béotiens fuiront, comme ils le font devant tout chef-d'oeuvre.
  • Perlaa Posté le 30 Avril 2020
    Comment ai-je pu négliger la lecture de ce roman dormant silencieusement dans ma bibliothèque depuis plusieurs années ? Vive le confinement qui nous oblige à nous tourner vers nos fonds personnels largement inexploités. Confinés mais emportés sur le vaste campus de Hampden dans le champêtre Vermont. Richard Papen, le narrateur, a fui la Californie et un milieu familial et social toxique. Indécis, passablement mou, il décide de postuler pour un cursus de langue et littérature grecques à l'autre bout du pays. Il parvient non sans mal à intégrer le très select club des cinq. Cinq étudiants WASP cornaqués par un professeur élitiste et mystérieux. Boursier et désargenté Richard ressent son déclassement. L'amour de la discipline et l'hystérie dionysiaque envoyée par les dieux grecs et l'enseignant soude le groupe .« La mort est mère de la beauté » « La beauté c'est la terreur ». Le gourou règne sur ses étudiants intelligents et baignant dans l'irrationnel. L'histoire qui suit est juste la mise en œuvre de ces concepts : beuveries, nuits blanches, discussions, curiosité, vie hédoniste et... meurtres. En dehors des deux meurtres occupant peu de pages on passe beaucoup de temps en... Comment ai-je pu négliger la lecture de ce roman dormant silencieusement dans ma bibliothèque depuis plusieurs années ? Vive le confinement qui nous oblige à nous tourner vers nos fonds personnels largement inexploités. Confinés mais emportés sur le vaste campus de Hampden dans le champêtre Vermont. Richard Papen, le narrateur, a fui la Californie et un milieu familial et social toxique. Indécis, passablement mou, il décide de postuler pour un cursus de langue et littérature grecques à l'autre bout du pays. Il parvient non sans mal à intégrer le très select club des cinq. Cinq étudiants WASP cornaqués par un professeur élitiste et mystérieux. Boursier et désargenté Richard ressent son déclassement. L'amour de la discipline et l'hystérie dionysiaque envoyée par les dieux grecs et l'enseignant soude le groupe .« La mort est mère de la beauté » « La beauté c'est la terreur ». Le gourou règne sur ses étudiants intelligents et baignant dans l'irrationnel. L'histoire qui suit est juste la mise en œuvre de ces concepts : beuveries, nuits blanches, discussions, curiosité, vie hédoniste et... meurtres. En dehors des deux meurtres occupant peu de pages on passe beaucoup de temps en allées et venues alcoolisées chez les uns et les autres et en gueules de bois. La trame du roman est simple mais on est accro. Richard, le maillon faible, observe. Grâce à sa discrétion et pas mal de finesse, il finit par être accepté. Pourtant il demeure longtemps extérieur, intrigué par l'étrangeté de chacun, ce quelque chose d’indéfinissable qui lui échappe. Son regard horrifié et sa capacité de médiateur et d'analyse donnent aux pages de ce roman toute sa consistance.. Cocktail réussi de ce roman de campus à la frontière du thriller, du roman d'apprentissage et du roman psychologique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dpmev Posté le 20 Avril 2020
    Roman d'atmosphère avant tout,Le maître des illusions est un roman atypique,et je ne m'attendais pas vraiment à cela en commençant ma lecture. Pas de suspens : dès le début,on sait qu'un personnage va mourir,et qui sera le malheureux élu. Avec Richard,le narrateur,on se replonge donc dans ce qui a mené à ce meurtre et à la descente aux enfers qui va suivre pour chacun des personnages -alcoolisme,drogue,tentatives de suicide,relations rompues ... aucun n'en sortira indemne. L'histoire met du temps à s'installer,mais ce rythme lent est nécessaire pour se plonger totalement dans l'ambiance étouffante et mystérieuse du roman,apprendre à connaître ces étranges personnages,et voir l'évolution de leur psychologie et de leurs rapports. En revanche,il y a quelques longueurs qui n'étaient à mes yeux pas inévitables,notamment par le côté répétitif de certains événements : les soirées alcoolisées,les sorties entre les amis,les descriptions des personnages ... je ne dirais pas que je me suis parfois ennuyée,mais j'ai été plus ou moins enthousiaste selon les passages. C'est un livre intéressant avant tout pour son ambiance,mais aussi pour ses personnages à la psychologie développée. Le narrateur,le plus banal du groupe,m'a fait penser à ceux de L'étranger et de L'attrape-coeurs : amoral,il laisse les événements se... Roman d'atmosphère avant tout,Le maître des illusions est un roman atypique,et je ne m'attendais pas vraiment à cela en commençant ma lecture. Pas de suspens : dès le début,on sait qu'un personnage va mourir,et qui sera le malheureux élu. Avec Richard,le narrateur,on se replonge donc dans ce qui a mené à ce meurtre et à la descente aux enfers qui va suivre pour chacun des personnages -alcoolisme,drogue,tentatives de suicide,relations rompues ... aucun n'en sortira indemne. L'histoire met du temps à s'installer,mais ce rythme lent est nécessaire pour se plonger totalement dans l'ambiance étouffante et mystérieuse du roman,apprendre à connaître ces étranges personnages,et voir l'évolution de leur psychologie et de leurs rapports. En revanche,il y a quelques longueurs qui n'étaient à mes yeux pas inévitables,notamment par le côté répétitif de certains événements : les soirées alcoolisées,les sorties entre les amis,les descriptions des personnages ... je ne dirais pas que je me suis parfois ennuyée,mais j'ai été plus ou moins enthousiaste selon les passages. C'est un livre intéressant avant tout pour son ambiance,mais aussi pour ses personnages à la psychologie développée. Le narrateur,le plus banal du groupe,m'a fait penser à ceux de L'étranger et de L'attrape-coeurs : amoral,il laisse les événements se passer sans réagir,vit dans le monde sans vraiment y être,et l'idée de tuer quelqu'un ne lui semble pas si grave si cela peut lui permettre de conserver un groupe dans lequel il commence à s'intégrer. C'est pourtant lui que j'ai préféré,bien qu'il soit fade,les autres étant eux immoraux -hormis peut-être Francis qui me semble être le plus agréable des cinq autres- voire pervers. Un roman donc singulier et sombre,trop long mais intéressant à lire et dont je ne regrette pas la lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath74gri Posté le 15 Avril 2020
    J'avais beaucoup aimé "le chardonneret" de Donna Tartt, et j'ai acheté d'occasion "le maître des illusions" du même auteur que j'ai enfin sorti. J'ai été déçu, c'est long...... monotone..... ça a du mal à démarrer, les personnages caricaturés sont peu intéressants. Le fond de l'histoire est original et aurait pu me passionner mais trop de longueurs font que je me suis même endormi dessus....... Il faut reconnaitre que l'auteure a un réel talent d'écriture mais avec moi ça ne l'a pas fait avec cette histoire.
  • collectifpolar Posté le 14 Avril 2020
    Les confessions, des années plus tard, d'un jeune étudiant d'une petite université du Vermont ayant enfin accédé à cette vie intellectuelle privilégiée tant convoitée. Introduit dans le cercle de cinq étudiants sûrs d'eux-mêmes et du monde, choisis par un professeur charismatique de lettres classiques, Richard Papen s'initie aux mystères de la culture grecque ancienne. Perso, j'avais adoré ce livre. Lu à sa sortie au début des année 90, ce roman m'a marquée à tout jamais et il a sans doute contribué à faire de moi une indécrottable polardeuse. J’ai adoré le style de l'auteur, son souffle épique, cette façon qu'elle a de nous déstabiliser. Et puis l'ambiance qu'elle installe, l'angoisse qu'elle distille. Roman de campus, monté comme une tragédie où les héros se croient au-dessus de tous, ce pavé se lit d'une traite. Ça a été pour moi un formidable coup de cœur il suffit que je ne laisse emporter par la trame psychologique et tragique de l’histoire et de ses personnages et le tour était joué. Et dire que c'est un premier roman ! Cela paraît tellement incroyable tellement c’est maîtrisé aussi bien dans la forme que sur le fond. Chapeau on n’en redemande.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…