Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707159526
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 180
Format : 150 x 209 mm

Le mésolithique en France

Archéologie des derniers chasseurs-cueilleurs

,

Date de parution : 18/03/2010

Ce huitième volume de la grande collection "Archéologies de la France" s'intéresse une période relativement "brève" mais passionnante (-9000 à -5000 avant notre ère), caractérisée par la présence des tout derniers chasseurs-cueilleurs, qui préparent l'arrivée des premiers agriculteurs sédentaires du néolithique.

Il y a douze mille ans, au Xe millénaire, à l'issue de la dernière glaciation, des conditions climatiques plus tempérées se mettent progressivement en place en Europe, obligeant les groupes humains à toute une série d'adaptations qui leur permettent de continuer à assurer leur subsistance par une nouvelle économie de...

Il y a douze mille ans, au Xe millénaire, à l'issue de la dernière glaciation, des conditions climatiques plus tempérées se mettent progressivement en place en Europe, obligeant les groupes humains à toute une série d'adaptations qui leur permettent de continuer à assurer leur subsistance par une nouvelle économie de chasse et de cueillette. Alors que la steppe cède le pas à des forêts tempérées de plus en plus profondes, hommes et femmes du Mésolithique développent des stratégies d'acquisition de nourriture, alternant nomadisme et expéditions spécialisées, pour profiter de toutes les ressources animales ou végétales. Leurs habitats du bord de mer révèlent une surprenante abondance alimentaire, qui suggère la sédentarisation de certaines populations et leur essor démographique. Tout un outillage en pierre, longtemps qualifié d' « expédient » mais fort bien adapté, se met en place, notamment pour exploiter les nouvelles ressources végétales. Premières nécropoles, conflits ou encore cannibalisme sont les points les plus saillants de rapports sociaux nouveaux. Lorsqu'au VIe millénaire, les sociétés d'agriculteurs et d'éleveurs se développeront en France, elles le feront en synergie avec ces populations mésolithiques, moins dynamiques du point de vue démographique, mais très bien adaptées à tous les écosystèmes. En se fondant sur les découvertes les plus récentes de l'archéologie en France, cet ouvrage propose une lecture renouvelée de ces mondes formidablement complexes et encore trop souvent négligés.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707159526
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 180
Format : 150 x 209 mm
La Découverte

Ils en parlent

Cette très belle collection « Archéologie de la France » des éditions la Découverte a déjà suscité l’intérêt des rédacteurs de la Cliothèque. Les ouvrages consacrés au paléolithique, à l’âge du fer en France et à l’âge du bronze, n’ont pas laissé indifférents nos rédacteurs. C’est encore le cas avec ce mésolithique, qui présente la période intermédiaire entre le paléolithique et le néolithique. [...] Comme tous les ouvrages de la collection, cette étude sur le mésolithique est remarquablement illustrée avec des photos et des schémas très bien réalisés et sans aucun compromis pour les légendes. Les deux auteurs de cet ouvrage parviennent d’ailleurs à faire rêver les lecteurs en les conduisant à travers bois, ou sur les grèves de plages sauvages sur les traces de ce redoutable prédateur qu’est l’homme à toutes les époques. Pas sûr que ces mésolithiciens aient été les plus redoutables.
Bruno Modica / Les clionautes

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • finitysend Posté le 20 Mars 2014
    Cet ouvrage présente toutes les qualités inhérentes à cette collection , un prix correct avec des illustrations superbes , variées ( photographies et dessins ) généralement de grandes qualités . Et le texte rédigé par des spécialistes compétents sur des sujets abordés en profondeur . Cette monographie porte sur le territoire français et sur le mésolithique . Le mésolithique est une période passionnante qui commence il y a environ douze milles ans . Les grands soubresauts climatiques du quaternaire sont terminées et si des oscillations perdurent , elles ne seront plus de nature à remettre en cause l’habitabilité de la plus grande partie du continent européen . Les populations européennes quittent les zones refuges qu’elles occupaient pendant les maximums glaciaires et elles se lancent à la conquête de l’Europe . D’ouest en est , un peu du nord au sud aussi , depuis les espaces péninsulaires sud européens , et , enfin d’est en ouest , mais moins que originellement et ce , jusque le néolithique . Cette expansion a pour effet de , créer de la diversité et de diversifier encore et encore , de nouveaux peuplements nomades , repartis sur de vastes étendues à... Cet ouvrage présente toutes les qualités inhérentes à cette collection , un prix correct avec des illustrations superbes , variées ( photographies et dessins ) généralement de grandes qualités . Et le texte rédigé par des spécialistes compétents sur des sujets abordés en profondeur . Cette monographie porte sur le territoire français et sur le mésolithique . Le mésolithique est une période passionnante qui commence il y a environ douze milles ans . Les grands soubresauts climatiques du quaternaire sont terminées et si des oscillations perdurent , elles ne seront plus de nature à remettre en cause l’habitabilité de la plus grande partie du continent européen . Les populations européennes quittent les zones refuges qu’elles occupaient pendant les maximums glaciaires et elles se lancent à la conquête de l’Europe . D’ouest en est , un peu du nord au sud aussi , depuis les espaces péninsulaires sud européens , et , enfin d’est en ouest , mais moins que originellement et ce , jusque le néolithique . Cette expansion a pour effet de , créer de la diversité et de diversifier encore et encore , de nouveaux peuplements nomades , repartis sur de vastes étendues à la faible densité ( un habitant pour dix km carrés en gros ) , et en pleine diversification culturelle donc . L’ouvrage est très moyennement réussis en fait . La limitation de l’examen , au territoire français pour toute la période , ôte énormément d‘intérêt au texte car cette segmentation n’a ici aucun sens et en plus elle cache même la foret , si j’ose dire . C’est un ouvrage d’archéologie principalement qui est de qualité lorsqu’il s’agit d’éplucher les sites et de tirer des conclusions locales , mais les mises en perspectives de portée générale sont défaillantes à s’articuler efficacement dans une globalité signifiante , alors que du point de vue local et du point de vue territorial français spécifiquement , le texte dégage très peu de sens étendu géographiquement , hormis le strictement local .. L’auteur consacre un volume textuel surdimensionné à l‘histoire des sciences , qui vise à établir le caractère clairement et longtemps défavorisé du mésolithique dans la connaissance des temps préhistoriques . C’est vrai et c’est chaque jour plus faux ... en fait c’est un autre sujet , et ces développements arrivent ici comme un cheveux dans la soupe . Cela a peu d’intérêt , cela apporte au contraire de la confusion sur l’examen du fond , surtout que si c’est vrai pour la France , il se trouve que c’est faux pour ce qui est d’une perspective plus continentale où l’époque a anciennement plus la cote qu’en France . Enfin , dans la mesure où le mésolithique , comme les périodes précédentes , est grandement plus intelligible à une échelle plus continentale , l’auteur s’égare donc , dans les coins et recoins du territoire français et le sujet est tronqué de ce fait ( hormis le tout début de la période ) ... Si on en reste au point de vue local cet ouvrage à mon humble avis échoue à mettre suffisamment en avant les véritables spécificités et toute la diversité des peuplements européens par rapport aux époques antérieures , De même qu’il échoue également à mettre en lumière les constantes culturelles du type religion et iconographie ... Il sera plus réussi vers la fin , lorsqu’il ouvrira sur les débuts de la transition néolithique , là , il sera plus brillant , en mettant en lumière les échanges fructueux des peuplements différents et ceux non moins fructueux des modes de vie différents en présence . Cependant les difficultés inhérentes à l’exploration de la période mésolithique sont très bien posées et elles enrichissent considérablement les perspectives du lecteur qui mesure mieux les spécificités de la nature du savoir concernant cette période préhistorique aux témoignages particulièrement fragiles , diversifiés et paradoxalement intelligibles sur de larges étendues géographiques ... Les aspects relatifs à la paléogéographie sont remarquables de clarté , et ici le texte devient très brillant et il affiche alors de remarquables qualités évocatrices et figuratives . Cette immense foret continentale de noisetiers qui part à la reconquête forestière et végétale du continent européen avec sa faune spécifique et , qui s’agence pour perdurer aux époques historiques ultérieures . Et parvenir jusqu’à nous ? car pour ceux qui connaissent les forêts du Bassin Parisien entre autres forets nordiques , les descriptions réveilleront quelques souvenirs .... Cet univers est fabuleux et l’auteur réussi parfaitement à faire découvrir cette géographie humaine et physique du continent européen à l’époque concernée , de façon cohérente avec les dimensions paléo faunes et paléo flore du mésolithique européen . Un point de vue mitigé donc sur cette monographie , dont j’ai apprécié de larges segments néanmoins .
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !