Lisez! icon: Search engine
Poulpe Fictions
EAN : 9782377420551
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 211 mm

Le Monde pestaculaire (et terrib') de ma soeur Minnie (et de son vilain lapin)

,

Date de parution : 04/10/2018
Un lapin peut en cacher un autre…
Lors d’une nuit d’orage, Fidge est transportée par magie dans un monde tout à la fois coloré et inquiétant : celui de l’album préféré de sa petite sœur, Minnie.
 
Elle a trois compagnons : deux d’entre eux sont bizarres (Ella, une éléphante violette joviale et déterminée et Dr. Carotte, un jouet en plastique...
Lors d’une nuit d’orage, Fidge est transportée par magie dans un monde tout à la fois coloré et inquiétant : celui de l’album préféré de sa petite sœur, Minnie.
 
Elle a trois compagnons : deux d’entre eux sont bizarres (Ella, une éléphante violette joviale et déterminée et Dr. Carotte, un jouet en plastique sur roues, doté en ce monde d’un diplôme de médecine) et le troisième est son ennuyeux cousin hypocondriaque.
 
Pour rentrer chez elle, elle devra résoudre une série d’énigmes impossibles, puis défaire un cruel dictateur en peluche et sauver 3 000 Doubidous (oui, vous avez bien lu cette phrase).
 
Et le pire, c’est que toute cette histoire est de sa faute…
 
« Dans le monde pestaculaire (et terrib’) de ma sœur Minnie (et de son vilain lapin) », c’est de l’aventure, du danger, de l’amitié, et la crainte de ne jamais rentrer chez soi. Mais, c’est toujours drôle : envers et contre tout très drôle !
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377420551
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 211 mm
Poulpe Fictions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Charliebbtl Posté le 31 Juillet 2019
    Une sorte de "Magicien d’Oz" version psychédélique Je ne sais pas pourquoi mais ce roman m’a rapidement fait penser au roman de Lyman Frank Baum. En effet, on y retrouve certains éléments communs : - le passage d’un monde réel à un monde totalement fantasmagorique, ici le monde des Doubidous via un phénomène climatique : ici le tonnerre et un éclair de lumière / un cyclone pour Dorothy. A noter que Fidge et Dorothy se trouvent toutes les deux dans une cave au moment où se déroule ce passage d’un monde à l’autre ; - la présence dans ce nouveau monde d’un personnage tyrannique en apparence mais qui, en fait, ne demande qu’à être aimé, ici le « vilain lapin » Lapirouze. De même, ce dernier est entouré d’une armée de Doubidous bleus à l’image des gardes de la cité d’Emeraude. On retrouve ainsi cette même critique des régimes dictatoriaux perçus dans le roman de Baum ; - ce lapin, comme le personnage du Magicien d’Oz, détient seul la clé qui permettra à Fidge de revenir dans son monde ; - Fidge, tout au long de ses recherches dans ce nouveau monde, s’entoure de personnages qui vont tour à tour l’aider dans la résolution de... Une sorte de "Magicien d’Oz" version psychédélique Je ne sais pas pourquoi mais ce roman m’a rapidement fait penser au roman de Lyman Frank Baum. En effet, on y retrouve certains éléments communs : - le passage d’un monde réel à un monde totalement fantasmagorique, ici le monde des Doubidous via un phénomène climatique : ici le tonnerre et un éclair de lumière / un cyclone pour Dorothy. A noter que Fidge et Dorothy se trouvent toutes les deux dans une cave au moment où se déroule ce passage d’un monde à l’autre ; - la présence dans ce nouveau monde d’un personnage tyrannique en apparence mais qui, en fait, ne demande qu’à être aimé, ici le « vilain lapin » Lapirouze. De même, ce dernier est entouré d’une armée de Doubidous bleus à l’image des gardes de la cité d’Emeraude. On retrouve ainsi cette même critique des régimes dictatoriaux perçus dans le roman de Baum ; - ce lapin, comme le personnage du Magicien d’Oz, détient seul la clé qui permettra à Fidge de revenir dans son monde ; - Fidge, tout au long de ses recherches dans ce nouveau monde, s’entoure de personnages qui vont tour à tour l’aider dans la résolution de l’énigme de départ : Dre Carotte et Ella l’éléphante en peluche de sa sœur et pas mal de Doubidous, sorte de Smarties sur pattes) ; - le fait que Fidge a la solution à « son problème » dès le début de son aventure ; - enfin, le côté leader de Fidge, expression d’un féminisme déjà constaté dans le personnage de Dorothy et qui avait tellement dérangé les plus puritains dans les années 50 sous prétexte qu’une femme ne pouvait être forte. Rien de surprenant, cependant, dans ce parallélisme dans la mesure où ce roman est une sorte de roman initiatique où l’héroïne se retrouve plongée dans un univers presque psychédélique pour fuir inconsciemment le monde réel où le bonheur semble avoir un peu disparu à ses yeux. Fidge connaît effectivement deux drames intimes : la perte du père mais aussi l’accident de Minnie. On peut alors voir dans ce voyage au pays des Doubidous le moyen pour Fidge d’essayer de trouver une solution à cette souffrance qu’elle a sans doute trop intériorisée, tout comme sa sœur (elle le découvrira au cours de son aventure). La mélancolie du personnage est d’ailleurs très joliment figurée à travers la disparition progressive des couleurs dans le monde des Doubidous, disparition que Fidge devra à tout prix arrêter afin de retrouver goût à la vie. Là encore résulte l’intérêt des ouvrages parus aux Editions Poulpe Fictions : cette capacité à pouvoir offrir une lecture à plusieurs niveaux de leurs histoires. Il est clair qu’un élève de cycle 3 ne verrait pas le rapprochement avec le roman de Lyman Frank Baum mais l’interprétation concernant la disparition des couleurs ne devrait pas échapper à ce public. D’autres angles d’étude sont également très faciles d’accès pour des élèves de cet âge. Ainsi, le personnage de Graham, particulièrement pleutre et égoïste, permet de mener en classe un travail sur la peur et l’intérêt d’affronter ses angoisses personnelles afin de les surmonter et de ne plus en être victime. De même, la relation entre Fidge et son cousin qui évolue, tout au long du roman, conduit à réfléchir à la question de l’altérité et de la tolérance. Fidge réalise à quel point juger au premier coup d’œil est trompeur et l’on sait combien cette question, dans la société qui est la nôtre, est primordiale. Cette aventure montre à quel point affronter les obstacles en s’unissant et en s’appuyant sur les atouts de chacun est bien plus profitable que de rester seul face à l’échec. La référence aux jeux Olympiques (transformés ici en « Sucres Olympiques ») dans la dernière partie de l’ouvrage est d’ailleurs un excellent support de travail pour mener cette réflexion. Au final, un excellent roman des Editions Poulpe Fictions que je recommande aux petits et aux grands, tant il est riche en sujets de réflexion divers et variés. On notera également la qualité des illustrations totalement déjantées de Manon Bucciarelli.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NousEtLesMinibouts Posté le 16 Mars 2019
    Il s'agit de l’histoire d'une jeune fille Fidge (abréviation d'Iphigénie) et sa soeur Minnie (abréviation de Minerve). Fidge doit régulièrement lire à sa sœur l’histoire de son livre préféré Le Monde des Doubidous. Les Doubidous ont tous une couleur différente et ils parlent en rimes. Fidge déteste ce livre ! Minnie a aussi un jouet préféré, un lapin, qu'elle ne quitte jamais. Un jour, Minnie est blessée dans un accident. Sa mère doit rester avec elle à l'hôpital, et donc Fidge doit aller chez son cousin Graham, qu’elle n’apprécie pas beaucoup. Les aventures commencent, un soir d’un orage, lorsque Fidge est transportée par magie dans le monde tout à la fois coloré et inquiétant des Doubidous. Nous avons particulièrement aimé la façon dont le livre est écrit ainsi que les illustrations. Dans le Monde pestaculaire et terrib’ de ma sœur Minnie et de son vilain lapin, c’est de l’aventure et du danger mais, c’est toujours très drôle. Cette histoire loufoque et drôle, est un roman plein d’action qui parle aussi des différences et de l’acceptation des autres. On y parle aussi beaucoup des peurs et des moyens de les surmonter. Il montre également à plusieurs reprises que le travail collectif paye. On peut enfin y voir une... Il s'agit de l’histoire d'une jeune fille Fidge (abréviation d'Iphigénie) et sa soeur Minnie (abréviation de Minerve). Fidge doit régulièrement lire à sa sœur l’histoire de son livre préféré Le Monde des Doubidous. Les Doubidous ont tous une couleur différente et ils parlent en rimes. Fidge déteste ce livre ! Minnie a aussi un jouet préféré, un lapin, qu'elle ne quitte jamais. Un jour, Minnie est blessée dans un accident. Sa mère doit rester avec elle à l'hôpital, et donc Fidge doit aller chez son cousin Graham, qu’elle n’apprécie pas beaucoup. Les aventures commencent, un soir d’un orage, lorsque Fidge est transportée par magie dans le monde tout à la fois coloré et inquiétant des Doubidous. Nous avons particulièrement aimé la façon dont le livre est écrit ainsi que les illustrations. Dans le Monde pestaculaire et terrib’ de ma sœur Minnie et de son vilain lapin, c’est de l’aventure et du danger mais, c’est toujours très drôle. Cette histoire loufoque et drôle, est un roman plein d’action qui parle aussi des différences et de l’acceptation des autres. On y parle aussi beaucoup des peurs et des moyens de les surmonter. Il montre également à plusieurs reprises que le travail collectif paye. On peut enfin y voir une réflexion sur la démocratie. Au premier abord le monde des Doubidous est une sorte de paradis enfantin, mais on ne tarde pas à comprendre qu’il est en fait une dictature. C’est l’occasion d‘aborder ce sujet avec les enfants. Il y a d’ailleurs une fiche lecture très bien faite, à destination des enseignants sur le site de Poulpe-fictions. Je l’ai trouvée très intéressante à utiliser, en partie, avec ma grande minibout.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesPapotisdeSophie Posté le 15 Mars 2019
    Un soir d'orage, Fidge est transportée par magie dans l'univers de l'album préféré de sa petite sœur. Comment retrouver son monde ? Comment supporter ses compagnons de voyage assez spéciaux comme une éléphante violette ou Dr Carotte, un jouet à roulettes. Elle va devoir se montrer astucieuse, patiente, courageuse ; il va lui falloir délivrer le monde des Doubidous d'un dictateur ! Un roman jeunesse assez hilarant, petit clin d'œil à Alice et l'univers de Lewis Carroll, pour un royaume tout aussi étrange et des péripéties vairées et fantastiques. On sourit et on a presque peur devant le méchant (la reine de cœur est quand même plus méchante).
  • Sami33 Posté le 11 Janvier 2019
    Je ne sais pas vous mais la couverture et le titre à rallonge m'ont donné envie de plonger dans la lecture de ce livre et ce que je peux vous dire, c'est que j'ai beaucoup aimé ma lecture et je ne regrette pas de m'être lancé dans le monde pestaculaire de la la petite Minnie. Ce roman jeunesse est à la hauteur de son titre et de sa couverture pestaculaire ! Les personnages sont vraiment géniaux et bien pensés ! Comme toutes les grandes sœurs, Fridge ne supporte plus sa petite sœur Minnie ce qui est tout à fait normal (je vis la même chose depuis que ma grande est au collège !). Elle a quatre ans, très capricieuse et fait vivre un enfer à Fridge ! Le point faible de Minnie c'est Lapirouze, son doudou et son livre préféré "Le Monde des Doubidous", un livre qu'elle veut qu'on lui lise tout le temps, à chaque moment, à chaque instant... Bref, une vraie casse-pied que Fridge aimerait mettre sur pause de temps à autres. Elle n'en peut plus de ces Doubidous sauf que voilà, par un tour de passe-passe, elle se retrouve coincée dans le monde des Doubidous avec Graham, son... Je ne sais pas vous mais la couverture et le titre à rallonge m'ont donné envie de plonger dans la lecture de ce livre et ce que je peux vous dire, c'est que j'ai beaucoup aimé ma lecture et je ne regrette pas de m'être lancé dans le monde pestaculaire de la la petite Minnie. Ce roman jeunesse est à la hauteur de son titre et de sa couverture pestaculaire ! Les personnages sont vraiment géniaux et bien pensés ! Comme toutes les grandes sœurs, Fridge ne supporte plus sa petite sœur Minnie ce qui est tout à fait normal (je vis la même chose depuis que ma grande est au collège !). Elle a quatre ans, très capricieuse et fait vivre un enfer à Fridge ! Le point faible de Minnie c'est Lapirouze, son doudou et son livre préféré "Le Monde des Doubidous", un livre qu'elle veut qu'on lui lise tout le temps, à chaque moment, à chaque instant... Bref, une vraie casse-pied que Fridge aimerait mettre sur pause de temps à autres. Elle n'en peut plus de ces Doubidous sauf que voilà, par un tour de passe-passe, elle se retrouve coincée dans le monde des Doubidous avec Graham, son cousin phobique et de deux jouets complètement dézingués... Je peux vous dire qu'il s'en passe des choses dans le monde des Doubidous... En effet, un dictateur s'est emparé du pouvoir et Fridge va devoir combattre ce méchant pour pouvoir revenir dans notre monde... Quel roman drôle et intelligent à la fois ! L'auteur a une imagination riche, belle, drôle qu'elle a mis au service de la jeunesse et je dois dire que l'exercice est réussie avec brio ! Dans son livre, l'auteur donne de belles notions de loyauté, de bravoure, de combativité. Les personnages sont attachants, les enfants prendront beaucoup de plaisir à les suivre ; ils ont tous leur personnalité, leur petit caractère qui fera certainement mouche auprès de chaque enfant. Les aînés se reconnaîtront assurément dans la peau de Fridge et les cadets assurément dans la peau de Minnie la terrible 😉. Je ne pouvais pas ne pas vous parler de la coach de vie de Minnie, Ella, une éléphante, qui est un personnage qui apporte la bonne dose de positive attitude et fait ressortir le meilleur de chacun de ses compagnons. Il y a un autre personnage qui apporte sa pierre à l'édifice dans le récit mais je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même. Tout ça pour vous dire que ce livre est drôle, sérieux à la fois, qui transmet de belles valeurs aux enfants à travers des personnages attachants et intéressants. Un livre que je vous recommande vivement à la lecture, à la lecture du soir avec les enfants ou seul pour les plus grands. Photos et vidéos sur le blog
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elcantou Posté le 11 Décembre 2018
    Je remercie, les éditions Poulpe Fictions et Babelio pour cet ouvrage reçu dans le cadre de masse critique. Un ouvrage de chez Poulpe Fictions qui comme les autres sont vraiment très bien#8201;! Déjà il a une couverture relativement marrante, du bleu, du rose et du doré vraiment une couverture flashy qui fait qu’on s’y attarde un peu plus. Fidge la sœur de Minnie est énervée de voir que sa petite sœur ne pense qu’a ses Doubibous, une histoire qu’il faut qu’elle lui lise le soir, un cadeau acheté alors que Fidge n’aura pas le temps de s’acheter ce dont elle a besoin pour les vacances. C’est comme cela que commence l’histoire, folle de rage Fidge envoi valser le doudou lapin de sa sœur qui va se faire renverser en le récupérant. Du coup, vacances annulées, mais le pire Fidge va devoir aller séjourner chez son cousin Graham qui est hypocondriaque. Et ce premier soir chez son cousin, la transporte comme par magie au pays des Doubidous avec Ella un jouet de sa sœur, Graham et Dr Carott, l’objet transitionnel de Graham. Elle va devoir résoudre des mystères avant que les Doubidous disparaissent sous la dictature d’un méchant lapin. Une livre drôle et très bien illustré personnellement j’ai... Je remercie, les éditions Poulpe Fictions et Babelio pour cet ouvrage reçu dans le cadre de masse critique. Un ouvrage de chez Poulpe Fictions qui comme les autres sont vraiment très bien#8201;! Déjà il a une couverture relativement marrante, du bleu, du rose et du doré vraiment une couverture flashy qui fait qu’on s’y attarde un peu plus. Fidge la sœur de Minnie est énervée de voir que sa petite sœur ne pense qu’a ses Doubibous, une histoire qu’il faut qu’elle lui lise le soir, un cadeau acheté alors que Fidge n’aura pas le temps de s’acheter ce dont elle a besoin pour les vacances. C’est comme cela que commence l’histoire, folle de rage Fidge envoi valser le doudou lapin de sa sœur qui va se faire renverser en le récupérant. Du coup, vacances annulées, mais le pire Fidge va devoir aller séjourner chez son cousin Graham qui est hypocondriaque. Et ce premier soir chez son cousin, la transporte comme par magie au pays des Doubidous avec Ella un jouet de sa sœur, Graham et Dr Carott, l’objet transitionnel de Graham. Elle va devoir résoudre des mystères avant que les Doubidous disparaissent sous la dictature d’un méchant lapin. Une livre drôle et très bien illustré personnellement j’ai aimer pouvoir suivre le chemin de Fidge sur la carte. Ce livre est fait pour les 7 à 9 ans, qui vont de suite comprendre que chaque Doubidous à sa propre personnalité et qu’il va falloir que Fidge se rappelle des conseils de sa sœur pour sauver ce monde#8201;! Je recommande ce livre pour tous les enfants filles ou garçons, car là c’est vraiment un livre qui permet de réfléchir et de comprendre que les différences peuvent être aussi des atouts#8201;!
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DU POULPE !
Ne manquez aucune info sur nos parutions délirantes et les événements autour de notre catalogue !