Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809842272
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 700
Format : 12,5 x 20 mm
Le pays du nuage blanc (opé 30 ans)
Jean-Marie Argeles (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 09/09/2021
Éditeurs :
L'Archipel

Le pays du nuage blanc (opé 30 ans)

Jean-Marie Argeles (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 09/09/2021
Pour leurs 30 ans, les éditions de l’Archipel rééditent le best-seller Le Pays du nuage blanc, premier roman de la reine du roman d’évasion Sarah Lark, dont les sagas se sont déjà vendues, en France, à plus de 800 000 exemplaires. 
Le best-seller de l’auteure aux 800 000 exemplaires vendus en France
 
« Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation...
Le best-seller de l’auteure aux 800 000 exemplaires vendus en France
 
« Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation irréprochable. »
Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l’aventure. Sur le bateau qui la...
Le best-seller de l’auteure aux 800 000 exemplaires vendus en France
 
« Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d’une réputation irréprochable. »
Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l’aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle sympathise avec Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l’héritier d’un magnat de la laine. Ni l’une ni l’autre ne connaissent leur futur époux.
Une nouvelle vie, pleine d’imprévus, commence pour les deux jeunes femmes, qu’une amitié indéfectible lie désormais…
Cette saga portée par un puissant souffle romanesque révèle le talent d’une auteure, dans la grande tradition de Colleen McCullough et de Tamara McKinley. Le roman désormais culte qui a fait découvrir Sarah Lark aux lectrices francophones.
 
« Fabuleux et envoûtant. » Le Dauphiné libéré
« Trépidant ! » Le Pèlerin
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809842272
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 700
Format : 12,5 x 20 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • isah62 Posté le 21 Mars 2022
    Ceci est le 1er tome d'une saga de 3. Dans celui-ci on est en 1852 et on va découvrir la Nouvelle Zélande, les Maoris et leurs coutumes, mais surtout les débuts de la colonisation de cette île. De très belles descriptions de ces terres nouvelles, et de l'organisation dans une ferme d'élevage de moutons en pleine expansion. Bien sûr, à aucun moment on n'oublie dans quelles conditions sont arrivées ces 2 femmes, Gwyn et Hélène, et au fil des chapitres, on va vivre avec elles un quotidien pas toujours facile qu'elles soient aisées financièrement ou non. Bien sûr, quand elles avaient quitté leur Angleterre natale, elles avaient chacune imaginé tout autre chose. Mais la vie doit suivre son cours, et ce sont 2 jeunes femmes débordant de courage, d'obstination et de générosité que nous allons suivre. Bien sûr, et surtout, il ne faut pas les regarder avec nos yeux de femmes du 21ème, presque 2 siècles nous séparent de Gwyn et Hélène, et c'est une toute autre époque avec d'autres moeurs, dans un pays où tout est à construire. Mais j'avoue que certaines situations m'ont laissées sans voix. Si le roman démarre doucement sur la présentation de ces personnages et leurs situations, on change ensuite de rythme... Ceci est le 1er tome d'une saga de 3. Dans celui-ci on est en 1852 et on va découvrir la Nouvelle Zélande, les Maoris et leurs coutumes, mais surtout les débuts de la colonisation de cette île. De très belles descriptions de ces terres nouvelles, et de l'organisation dans une ferme d'élevage de moutons en pleine expansion. Bien sûr, à aucun moment on n'oublie dans quelles conditions sont arrivées ces 2 femmes, Gwyn et Hélène, et au fil des chapitres, on va vivre avec elles un quotidien pas toujours facile qu'elles soient aisées financièrement ou non. Bien sûr, quand elles avaient quitté leur Angleterre natale, elles avaient chacune imaginé tout autre chose. Mais la vie doit suivre son cours, et ce sont 2 jeunes femmes débordant de courage, d'obstination et de générosité que nous allons suivre. Bien sûr, et surtout, il ne faut pas les regarder avec nos yeux de femmes du 21ème, presque 2 siècles nous séparent de Gwyn et Hélène, et c'est une toute autre époque avec d'autres moeurs, dans un pays où tout est à construire. Mais j'avoue que certaines situations m'ont laissées sans voix. Si le roman démarre doucement sur la présentation de ces personnages et leurs situations, on change ensuite de rythme pour découvrir l'évolution de ces familles. On partage quelques secrets, quelques craintes, des joies, mais aussi de la ténacité, de la détresse, du courage. On va souffrir, pleurer, angoisser et se réjouir. L'auteure nous transmet magnifiquement les ressentis de chacun et les codes de bonne conduite de l'époque. Un roman où sont mises en avant ces femmes, Gwyn et Hélène, mais aussi Marama la sage et Daphnée la téméraire. Quant à la partie masculine, elle est parfois rabaissée à mesquin, alcoolique, violent. Une autre façon de mettre en avant le rôle des femmes. Un très beau voyage dans des décors sublimes. Une belle écriture, précise, sans superflue, pour une ambiance correctement rendue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pollylit Posté le 18 Mars 2022
    Londres, 1852. Hélène est préceptrice dans une bonne famille, elle rêve de rencontrer un homme bon pour construire un foyer. Lorsque par l'entremise de son église elle a vent d'hommes cherchant à se marier en Nouvelle-Zelande l'idée de traverser le globe pour commencer une nouvelle vie la séduit de suite ! Chaperonnant de jeunes orphelines destinées à devenir domestiques sur l'île pendant la traversée Hélène rencontre Gwyn. Jeune aristocrate que son futur beau-père amène pour son fils Lucas. Une fois arrivées à destination nos 2 amies, charmées par la beauté du pays du nuage blanc vont néanmoins rapidement déchanter en découvrant leurs futurs époux... J'ai adoré ce premier tome !! Le personnage de Gwyn est incroyable de force et d'abnégation dans cette fin de 19e siècle qui laissait si peu de paroles aux femmes. Tous les personnages féminins sont ici mis en avant et en valeur et ça fait du bien ! Les paysages font rêver et donnent envie de monter en selle pour une balade dans les hautes terres ! la découverte de la vie de ces colons, dans les fermes puis dans les villes en expansion est vraiment très intéressante! Dommage que l'on est pas davantage de détails sur... Londres, 1852. Hélène est préceptrice dans une bonne famille, elle rêve de rencontrer un homme bon pour construire un foyer. Lorsque par l'entremise de son église elle a vent d'hommes cherchant à se marier en Nouvelle-Zelande l'idée de traverser le globe pour commencer une nouvelle vie la séduit de suite ! Chaperonnant de jeunes orphelines destinées à devenir domestiques sur l'île pendant la traversée Hélène rencontre Gwyn. Jeune aristocrate que son futur beau-père amène pour son fils Lucas. Une fois arrivées à destination nos 2 amies, charmées par la beauté du pays du nuage blanc vont néanmoins rapidement déchanter en découvrant leurs futurs époux... J'ai adoré ce premier tome !! Le personnage de Gwyn est incroyable de force et d'abnégation dans cette fin de 19e siècle qui laissait si peu de paroles aux femmes. Tous les personnages féminins sont ici mis en avant et en valeur et ça fait du bien ! Les paysages font rêver et donnent envie de monter en selle pour une balade dans les hautes terres ! la découverte de la vie de ces colons, dans les fermes puis dans les villes en expansion est vraiment très intéressante! Dommage que l'on est pas davantage de détails sur la vie parallèle des Maoris, leur culture, leurs croyances etc... J'ai déjà hâte de retrouver ces personnages dans qqs mois pour le tome 2, en Lc avec les copines!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tuclasakoi Posté le 7 Décembre 2021
    "Le pays du nuage blanc" possède un style léger et facile à lire. Il y a assez bien d’actions et peu de descriptions. Il met également en exergue de très belles valeurs. Ce livre a été présenté au club de lecture de la bibliothèque de Tubize le vendredi 3 décembre 2021 par Ann
  • Jangelis Posté le 1 Octobre 2021
    L'Archipel lance une belle édition collector dans le cadre des 30 ans Le meilleur de l'Archipel et j'ai eu la chance de le recevoir grâce à la masse critique de Babelio (Bien que ce soit le début d'une trilogie, je n'ai demandé que celui-ci tant j'espérais le lire). Comme je m'y attendais, je l'ai dévoré sans le lâcher. Une histoire passionnante, même si la trame est assez convenue et les coïncidences nombreuses. Mais des personnages qu'on voudrait ne plus quitter, et une belle découverte de la vie en Nouvelle-Zélande, des relations avec le Royaume-Uni, et de plein d'autres données historiques que j'ignorais totalement avant de découvrir ces romans. Deux femmes qui n'ont rien en commun, sauf sans doute leur force de caractère, qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Hélène est préceptrice à Londres. Pas grand chose à espérer de la vie. Quand elle apprend par hasard qu'en Nouvelle-Zélande des "messieurs de réputation irréprochable" cherchent des épouses. Les paroisses servent d'entremetteuses de façon éhontée, mais Hélène se laisse prendre à la belle prose qu'elle reçoit. Et surtout, on ne lui laisse guère le temps de la réflexion, car il faut convoyer des orphelines, de toutes jeunes filles qu'on arrache à ce qu'elles ont... L'Archipel lance une belle édition collector dans le cadre des 30 ans Le meilleur de l'Archipel et j'ai eu la chance de le recevoir grâce à la masse critique de Babelio (Bien que ce soit le début d'une trilogie, je n'ai demandé que celui-ci tant j'espérais le lire). Comme je m'y attendais, je l'ai dévoré sans le lâcher. Une histoire passionnante, même si la trame est assez convenue et les coïncidences nombreuses. Mais des personnages qu'on voudrait ne plus quitter, et une belle découverte de la vie en Nouvelle-Zélande, des relations avec le Royaume-Uni, et de plein d'autres données historiques que j'ignorais totalement avant de découvrir ces romans. Deux femmes qui n'ont rien en commun, sauf sans doute leur force de caractère, qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Hélène est préceptrice à Londres. Pas grand chose à espérer de la vie. Quand elle apprend par hasard qu'en Nouvelle-Zélande des "messieurs de réputation irréprochable" cherchent des épouses. Les paroisses servent d'entremetteuses de façon éhontée, mais Hélène se laisse prendre à la belle prose qu'elle reçoit. Et surtout, on ne lui laisse guère le temps de la réflexion, car il faut convoyer des orphelines, de toutes jeunes filles qu'on arrache à ce qu'elles ont connu pour les envoyer servir de bonnes, quasiment d'esclaves, dans un pays qui se développe à peine. Gwyneira est Galloise, d'une famille noble. Un avenir tout tracé, entre broderie, œuvres de charité, mariage d'intérêt décidé par les parents. Elle rêve de quitter les salons, de rester à l'extérieur, de s'occuper des chevaux et du domaine. Impensable pour une fille ! Quand on lui offre, de façon assez malhonnête pourtant, un mariage avec un inconnu loin de l'étiquette et des contraintes britanniques, elle se dit que ce ne sera pas pire et part pour la Nouvelle-Zélande avec son futur beau-père. Qui bien entendu, lui a caché des éléments importants du contrat. Les deux jeunes femmes, qui ont fait connaissance pendant la longue traversée, débarquent dans un pays encore très peu développé, et s'aperçoivent vite qu'elles ont été flouées. Mais surtout, elles voudraient protéger les orphelines, qui se sont attachées elles. Hélas, elles ont été "vendues" d'avance, difficile de les aider, dans l'immédiat. Ici encore, les paroisses jouent un rôle vraiment lamentable, pour des gamines pas encore sorties de l'enfance. Nous les suivrons toutes pendant un quart de siècle, de 1852 à 1877, entre joies, peines et nombreux rebondissements. Bergers, tondeurs de moutons, chercheurs d'or, gros propriétaires terriens et petits éleveurs au bord de la famine, sans oublier le peuple premier, les Maoris, qui se laissent dépouiller de leurs terres avec plus ou moins de bonne volonté, selon les générations. Tout un monde inconnu s'offre à nous. Comme toujours, Sarah Lark met en scène des femmes fortes et déterminées, débrouillardes malgré les situations. Et pas seulement les héroïnes principales. Il y a par exemple ici Daphnée, l'aînée des orphelines, qui fera son chemin de façon inattendue, et saura aider ses sœurs de détresse. Et Marama, à laquelle on ne prête pas assez attention il me semble. Contrairement à d'autres romans il y a aussi quelques personnages masculins qui relèvent le niveau !! Au-delà de toutes les péripéties attendues ou inattendues, un texte qui se lit avec beaucoup de plaisir. Je dévore sans m'arrêter, et ensuite, je regrette d'avoir lu si vite et que ce soit terminé !! Il s'agit en fait d'une trilogie, mais on peut parfaitement lire ce tome seul, il se termine sur une vraie fin, je n'aurais même pas pensé qu'il y ait une suite si je le savais pas avant lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • StephanieP Posté le 22 Septembre 2021
    Merci beaucoup aux éditions l'Archipel et à Babelio pour cet envoi Masse Critique. J'ai découvert grâce à ce beau volume édité spécialement pour les 30 ans de l'Archipel cette saga de Sarah Lark. Tout commence par une petite annonce, qui recherche des jeunes filles anglaises comme candidates au mariage avec des hommes de bonne famille en Nouvelle Zélande, terre de toutes les promesses. Hélène, préceptrice, décide, non sans crainte, de tenter l'aventure. Sur le bateau qui l'emmène à Christchurch, elle rencontre une jeune noble galloise, Gwyneira. L'amitié qui se lie entre les deux jeunes filles les accompagnera toute leur vie. La plume de Sarah Lark est limpide, et elle décrit avec justesse la beauté et la rudesse des paysages néo-zélandais, le caractère doux et conciliant des maoris, la férocité des hommes de pouvoir qui considèrent les femmes à peine mieux qu'un cheval. Une belle découverte que cette histoire, que j'ai dévorée en trois jours, malgré les 700 pages...
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés