RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Printemps des enfants perdus

            Presses de la cité
            EAN : 9782258102385
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 228
            Format : 140 x 225 mm
            Le Printemps des enfants perdus

            Collection : Terres de France
            Date de parution : 17/10/2013

            Parfums et onguents sont au cœur de l’univers de Manon, Parisienne et parfumeuse, qui plonge son nez dans les affaires sulfureuses sous le règne de Louis XV, en plein XVIIIe siècle.

            Artistes, femmes du monde, élégants de la capitale, tous prisent la parfumerie de Manon Dupré, rue Saint-Honoré. En 1750, l’usage est de se parfumer quotidiennement de la tête aux pieds et jusqu’aux accessoires. Une coquetterie venue droit de Versailles. Pourtant, en ce mois de mai, ce ne sont pas les...

            Artistes, femmes du monde, élégants de la capitale, tous prisent la parfumerie de Manon Dupré, rue Saint-Honoré. En 1750, l’usage est de se parfumer quotidiennement de la tête aux pieds et jusqu’aux accessoires. Une coquetterie venue droit de Versailles. Pourtant, en ce mois de mai, ce ne sont pas les senteurs mais une rumeur qui court les rues de Paris, une rumeur folle de trafic d’enfants. Lorsque deux jeunes garçons de son entourage, à leur tour, disparaissent, Manon, la jeune et belle parfumeuse, s’inquiète. Trop affectée pour attendre leur hypothétique retour, trop maligne pour n’y voir qu’une simple coïncidence, trop intriguée aussi, elle se lance tous sens affûtés à leur recherche.
            Une quête et un compte à rebours qui la mèneront dans le milieu, impopulaire et corrompu, de la police de Louis XV…

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258102385
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 228
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            19.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • virginie-musarde Posté le 7 Janvier 2016
              Un roman historico-policier très agréable qui entraîne le lecteur dans le centre de Paris en 1750 et révèle un chapitre méconnu de l'histoire, celui de la disparition d'enfants et des rumeurs qui l'accompagnent. La narration est sensible et enlevée, c'est presque un roman d'aventures doublé d'une intrigue intéressante. L'ensemble évoque le milieu des parfumeurs et maîtres-gantiers, la vie du quartier Châtelet-St Honoré, les révoltes populaires, le rôle de la police et de ses "mouches". Une lecture sympathique, tout public, qui se lit d'une traite, fort bien documentée, mais qui aurait sans doute mérité des personnages moins manichéens et un développement plus complexe de l'énigme des disparitions.
            • guettou Posté le 10 Septembre 2015
              parfumeuse rue st honoré Manon Dupré se passionne pour les odeurs les onguents et l'aventure. Femmes du monde, artistes,et élégants de Paris prisent ses parfums et ses préparations. En ce mois de Mai 1750, une rumeur folle de trafic d'enfants cours les rues de la capitale :deux enfants de son entourage disparaissent. Manon s'inquiète,se lance à leur recherche et veux découvrir la vérité. Un compte à rebours commence qui va la mener dans le milieu impopulaire et corrompu de la police de Louis XV Destiné à un public adulte, ce roman captivant et troublant; peut etre conseillé aussi aux adolescents. Un bon moment de lecture si vous aimez cette époque.
            • Lalivrophile Posté le 26 Novembre 2013
              Béatrice Égémar s'est servie d'un fait divers afin d'écrire un roman policier historique. Je ne connaissais pas du tout cette histoire d'enlèvements d'enfants de 1750. La romancière explore certaines pistes, donne quelques réponses, et en annexe, indique au lecteur des ouvrages documentaires qui lui permettront d'en savoir plus su ce fait divers si le coeur lui en dit. Le décor est très bien planté. Je me suis laissée porter par l'histoire, et n'ai pas tenté de chercher des coupables. Le style est relevé sans être pompeux. L'auteur nous immerge très vite dans l'ambiance du Paris de l'époque. [...] Lire la suite sur:
            • Miguel33 Posté le 26 Novembre 2013
              À partir d'un fait divers qui a secoué Paris en mai 1750, Béatrice Égémar a su monter une histoire attachante et qui se lit facilement. L'auteur a déjà écrit de nombreux ouvrages pour la jeunesse, et il s'agit là de son premier roman destiné aux adultes. L'histoire nous décrit une famille bourgeoise: la mère, le fils, et la fille qui tiennent le commerce « Au Bouquet de Senteurs ». La plus jeune fille, Marie-Anne, surnommée Manon, parfumeuse, dix-neuf ans, n'a pas l'air d'être totalement au fait des événements qui secouent Paris. Le peuple gronde et commence à se révolter suite à des enlèvements d'enfants qui semblent se multiplier à travers la ville. Un moment sceptique, Manon va voir ces histoires d'un autre regard, lorsque l'apprenti, Gaspard, disparaît. [...] Lire la suite sur:
            • ingridfasquelle Posté le 12 Novembre 2013
              Béatrice Egémar est bien connue pour ses ouvrages jeunesse, dont plusieurs romans historiques destinés aux adolescents, comme Les noces vermeilles, qui met en scène une famille de Luynes pendant la Renaissance ou encore la trilogie Parfums d'histoire consacrée à une famille de parfumeuses grassoises. Son premier roman pour adultes, Le printemps des enfants perdus, vient de paraître aux éditions Presses de la Cité. Il y est à nouveau question d'un univers que l'auteure connaît bien, celui des onguents et des parfums. Plongé au cœur d'un Paris raffiné, parfumé et poudré jusqu'aux bout des ongles, le lecteur y suit le parcours de Manon, une jeune parfumeuse à l'esprit aventureux, qui tente d'élucider une rumeur folle de trafic d'enfants. Sa quête mystérieuse qui la mènera dans le milieu impopulaire et corrompu de la police de Louis XV. "Il y avait un prince ladre pour la guérison duquel il fallait des bains de sang humains...N'en ayant pas de plus pur que celui des enfants, on en prenait pour les saigner des quatre membres et pour les sacrifier." Edmond Jean François Barbier, Chronique de la Régence et du règne de Louis XV. Faut-il accorder crédit à la rumeur qui prétend qu'un prince ladre ferait enlever des enfants... Béatrice Egémar est bien connue pour ses ouvrages jeunesse, dont plusieurs romans historiques destinés aux adolescents, comme Les noces vermeilles, qui met en scène une famille de Luynes pendant la Renaissance ou encore la trilogie Parfums d'histoire consacrée à une famille de parfumeuses grassoises. Son premier roman pour adultes, Le printemps des enfants perdus, vient de paraître aux éditions Presses de la Cité. Il y est à nouveau question d'un univers que l'auteure connaît bien, celui des onguents et des parfums. Plongé au cœur d'un Paris raffiné, parfumé et poudré jusqu'aux bout des ongles, le lecteur y suit le parcours de Manon, une jeune parfumeuse à l'esprit aventureux, qui tente d'élucider une rumeur folle de trafic d'enfants. Sa quête mystérieuse qui la mènera dans le milieu impopulaire et corrompu de la police de Louis XV. "Il y avait un prince ladre pour la guérison duquel il fallait des bains de sang humains...N'en ayant pas de plus pur que celui des enfants, on en prenait pour les saigner des quatre membres et pour les sacrifier." Edmond Jean François Barbier, Chronique de la Régence et du règne de Louis XV. Faut-il accorder crédit à la rumeur qui prétend qu'un prince ladre ferait enlever des enfants dans le but de se baigner dans leur sang ? Ne s'agirait-il pas plutôt de recruter une main d'oeuvre bon marché à destination des colonies ? Quoiqu'il en soit, les rues de Paris ne sont plus sûres pour les petits parisiens ! Et ce n'est pas sur la police qu'il faut compter pour élucider le mystère de ces disparitions ! Lorsque deux garçons de l'entourage de Manon disparaissent, celle-ci n'écoute que son courage et décide de découvrir la vérité. Béatrice Egémar nous livre ici un premier roman adulte très réussi, auquel on s'attache dès les premières pages. Irréprochable tant d'un point de vue stylistique que de la véracité des faits historiques abordés, le roman de Béatrice Egémar met tout le monde d'accord ! Qu'il s'agisse du lecteur adolescent, en quête d'aventure et d'action, ou le lecteur adulte féru d'histoire, tous prendront plaisir à suivre les aventures pimpantes et parfaitement documentées de Manon ! On y apprend quantité de choses sur le monde et l'organisation des corporations, notamment celle des artisans gantiers-parfumeurs, mais aussi sur le Paris de l'époque dont l'ambiance est d'ailleurs magnifiquement restituée. "En quelques années, la rue Saint-Honoré était devenue l'endroit à la mode, et les commerces y florissaient. Fort bien située, tout près du Louvre, elle était l'une des voies les plus anciennes de Paris qu'elle traversait d'est en ouest ; elle prenait naissance à la hauteur de l'actuelle rue du Pont-Neuf, et se prolongeait au couchant par le faubourg Saint-Honoré, qui conduisait au village du Roule. Depuis vingt ans, le quartier attirait les gens de cour et de haute finance qui s'y étaient fait construire de beaux hôtels tel que le fameux hôtel d'Evreux, qui appartiendrait à la marquise de Pompadour avant de devenir le palais de l'Elysée. On y trouvait les boutiques et les échoppes les plus prestigieuses; les tailleurs, merciers, orfèvres, joailliers et gantiers-parfumeurs voisinaient avec les pâtissiers, confiseurs, rôtisseurs, épiciers ou marchands de vin." Tout en s'appuyant sur une solide documentation, Béatrice Egémar a su conserver une fraîcheur et une légèreté qui dénote avec toute la production actuelle. Son écriture est si fluide, si légère et son héroïne si courageuse et passionnée que l'on ne fait qu'une bouchée de ce roman qui prend pour point de départ une surprenante et sordide affaire d'enlèvements d'enfants ! C'est passionnant ! Destiné avant tout à un public adulte, le roman de Béatrice Egémar pourra également séduire un public plus large et être conseillé aux grands adolescents à partir de 15 ans. Capiteux et captivant, instructif et troublant, on aimerait lire davantage de romans historiques de cette trempe ! Je remercie les éditions Presses de la Cité pour cette magnifique découverte !
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité de la collection Terres de France
            Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.