Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258063372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 154 x 240 mm

Le Prisonnier écossais

PHILIPPE SAFAVI (Traducteur)
Date de parution : 16/10/2014
Une nouvelle aventure captivante du célèbre lord John Grey.
 
Lake District, Angleterre, 1760. L’Écossais Jamie Fraser vivrait presque une existence paisible, depuis sa libération conditionnelle, si le souvenir de Claire, sa femme disparue, ne venait le hanter chaque nuit… et si un ancien camarade de rébellion, Quinn, ne s’était mis en tête de le rallier encore une fois à... Lake District, Angleterre, 1760. L’Écossais Jamie Fraser vivrait presque une existence paisible, depuis sa libération conditionnelle, si le souvenir de Claire, sa femme disparue, ne venait le hanter chaque nuit… et si un ancien camarade de rébellion, Quinn, ne s’était mis en tête de le rallier encore une fois à sa cause contre les Anglais. Mais Jamie s’est juré de ne plus jamais se mêler de politique. 

Londres, la même année. L’Anglais Lord John Grey, aristocrate, soldat et espion, se retrouve en possession de documents révélant une affaire de corruption au sein de l’armée britannique. Pire, une lettre, écrite en gaélique, laisse entrevoir une menace bien plus effrayante : une nouvelle insurrection. Grey n’a pas d’autre choix que de convoquer Jamie, malgré leurs différends passés, pour qu’il lui traduise la missive.

Bientôt, les deux hommes arpentent les périlleuses routes d’Irlande sur les pas d’un officier qui serait la clé d’un vaste complot…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258063372
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 492
Format : 154 x 240 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JijiReed Posté le 4 Mai 2020
    Londres, 1760, le capitaine Grey se voit confier une nouvelle mission : retrouver un major corrompu de l'armée britannique exilé en Irlande. Il aura pour cela besoin de l'aide d'un prisonnier écossais cher à son coeur : Jamie Fraser. C'est avec plaisir que nous retrouvons Lord John Grey dans une nouvelle aventure après "Une affaire privée" et "La confrérie de l'épée". Ce roman est selon moi le plus abouti en terme d'intrigue. C'est aussi celui qui est le plus imbriqué avec la saga principale. Il me semble d'ailleurs difficile d'en bien comprendre tous les enjeux sans connaître "Outlander". Une large place y est laissée à Jamie Fraser. C'est un peu mon regret, le charismatique laird vole un peu la vedette à Lord John... Mais ne boudons pas notre plaisir : l'intrigue est plaisante, un amoureux de John se déclare enfin et on comprend mieux les motivations de notre héros pour ses choix ultérieurs...
  • nanashi Posté le 24 Novembre 2019
    En lisant ce roman ci, je pensais retrouver la même ambiance que dans le récit principale. Or, Jamie sans Claire mais avec John, ça n'est vraiment pas pareil. Un peu deroutée donc, et déçue, par le ton du livre. Certes, il y a un côté intriguant à découvrir la famille Grey et leur métier, à suivre le periple imposé à Jamie; mais sur le moment il m'a manqué quelque chose. Peut-être que pour apprecier Le prisonnier ecossais, une seconde lecture s'impose..
  • LesLecturesdHatchi Posté le 8 Avril 2019
    Comme je l’expliquais sur Instagram il y a quelques temps, j’ai abandonnée ma lecture du cinquième tome de Outlander. Etant une grande frustrée lorsque ce genre de chose m’arrive, j’ai décidé de ne pas réellement quitter l’univers de Diana Gabaldon et de me plonger dans autre chose. Notamment dans le tomes compagnon de la saga. Et je me suis enfin lancée dans la lecture d’un de ces tomes compagnon : Le prisonnier écossais. Dans ce tome, on suit les aventures de Lord John Grey et de Jamie Fraser. L’action se passe au milieu du troisième tome de la saga. Ensemble, ils vont, malgré eux, devoir se serrer les coudes pour pouvoir faire face à tout un tas d’aventures qui vont les mener bien plus loin qu’ils ne l’auraient cru. Retrouver John Grey et son côté british un peu coincée m’a fait sourire dès le début. On le découvre sous un nouveau jour dans ce tome-ci je trouve. On découvre un John Grey plus nerveux. Et ce qui m’a également fait apprécier ce roman c’est le fait qu’on en découvre un tout petit peu plus sur sa famille, son passé et ses états d’âme. Lorsqu’il apprend qu’il va devoir travailler aux côtés de... Comme je l’expliquais sur Instagram il y a quelques temps, j’ai abandonnée ma lecture du cinquième tome de Outlander. Etant une grande frustrée lorsque ce genre de chose m’arrive, j’ai décidé de ne pas réellement quitter l’univers de Diana Gabaldon et de me plonger dans autre chose. Notamment dans le tomes compagnon de la saga. Et je me suis enfin lancée dans la lecture d’un de ces tomes compagnon : Le prisonnier écossais. Dans ce tome, on suit les aventures de Lord John Grey et de Jamie Fraser. L’action se passe au milieu du troisième tome de la saga. Ensemble, ils vont, malgré eux, devoir se serrer les coudes pour pouvoir faire face à tout un tas d’aventures qui vont les mener bien plus loin qu’ils ne l’auraient cru. Retrouver John Grey et son côté british un peu coincée m’a fait sourire dès le début. On le découvre sous un nouveau jour dans ce tome-ci je trouve. On découvre un John Grey plus nerveux. Et ce qui m’a également fait apprécier ce roman c’est le fait qu’on en découvre un tout petit peu plus sur sa famille, son passé et ses états d’âme. Lorsqu’il apprend qu’il va devoir travailler aux côtés de Jamie, c’est hilarant je trouve. Il ne sait pas réellement comment réagir face à cette annonce et tout le long de l’histoire, on sent un John Grey tendu et un peu frustré d’avoir Jamie à ses côtés. En même temps, quand votre crush du moment doit travailler avec vous sur une mission secrète, ça peut se comprendre. Au fil du temps, les deux hommes s’entendent de mieux en mieux, au point devenir plus proches qu’ils ne l’auraient pensé. « La fureur des cieux n’est rien comparée à l’amour mué en haine, et les enfers ne recèlent pire furie que la femme bafouée… » Et forcément, dans ce tome, Jamie n’ayant pas retrouvé Claire (rappelez vous que l’action se passe au milieu du troisième tome de Outlander et que Claire n’est pas de retour dans le passé), il vit constamment dans la frustration et la tristesse. Il a dû s’habituer à une vie de prisonnier, à une vie d’homme dont la tête est encore mise à prix et à la vie d’un homme sans la femme de sa vie. Bref, Jamie n’est pas tout le temps de bon humeur et on peut dire un pue au revoir au Jamie tout guilleret. D’ailleurs, même si Jamie fait parti intégrante de l’histoire dans ce tome, j’ai préféré les moments centrés sur John Grey. Parce que c’est un personnage qui mérite l’attention du monde entier (oui j’ai un énorme crush sur Lord John Grey!!!!) Le prisonnier écossais est un tome compagnon qui m’a redonné le goût pour la saga Outlander. Si j’avais perdu un peu la motivation pour continuer les aventures de Claire et Jamie, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce tome puisqu’on en découvre un peu plus sur tout un tas d’éléments cité dans le troisième et même quatrième tome. Et puis retrouver John Grey et Jamie, quoi de mieux ? Si vous êtes fan de la saga et que, comme moi, vous êtes bloqué depuis plusieurs mois dans la lecture d’un des tomes de Outlander, n’hésitez pas à lire ce tome-ci. Outre le fait d’y apprendre des choses, on redécouvre Jamie et on découvre un John Grey différent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Amindara Posté le 27 Février 2019
    Après avoir refermé le dernier tome existant de la série Outlander, c’est tout naturellement que je me suis plongée dans les « Hors séries » qui l’accompagnent. Histoire de prolonger encore un peu mon immersion dans cet univers que j’aime tant et de retrouver ces personnages que j’affectionne particulièrement. Le Prisonnier écossais reprend des événements qui se déroulent au milieu du tome 3. Rappelez-vous, Jaimie est prisonnier des anglais et se retrouve en semi-liberté (si on peut appeler ça comme ça) sur le domaine d’Helwater où il travaille comme palefrenier au service de lord Dunsany. Sa vie se déroule sans heurts, partagée entre ses tâches quotidiennes, le manque de Claire et son fils William (dont il n’est, officiellement pas le père). Durant le tome « d’Outlander, nous passons très brièvement sur cet épisode de la vie de Jaimie, parce qu’après tout, ce qui nous intéresse, c’est quand il retrouve Claire. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé du tout. C’est ce que le prisonnier écossais cherche à nous raconter. Ce roman « hors série » s’attarde plus particulièrement sur une enquête, menée par John Grey, à laquelle Jaimie n’a d’autre choix que de contribuer. C’est assez... Après avoir refermé le dernier tome existant de la série Outlander, c’est tout naturellement que je me suis plongée dans les « Hors séries » qui l’accompagnent. Histoire de prolonger encore un peu mon immersion dans cet univers que j’aime tant et de retrouver ces personnages que j’affectionne particulièrement. Le Prisonnier écossais reprend des événements qui se déroulent au milieu du tome 3. Rappelez-vous, Jaimie est prisonnier des anglais et se retrouve en semi-liberté (si on peut appeler ça comme ça) sur le domaine d’Helwater où il travaille comme palefrenier au service de lord Dunsany. Sa vie se déroule sans heurts, partagée entre ses tâches quotidiennes, le manque de Claire et son fils William (dont il n’est, officiellement pas le père). Durant le tome « d’Outlander, nous passons très brièvement sur cet épisode de la vie de Jaimie, parce qu’après tout, ce qui nous intéresse, c’est quand il retrouve Claire. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé du tout. C’est ce que le prisonnier écossais cherche à nous raconter. Ce roman « hors série » s’attarde plus particulièrement sur une enquête, menée par John Grey, à laquelle Jaimie n’a d’autre choix que de contribuer. C’est assez perturbant, de découvrir cette histoire. Elle est tellement différente de ce dont nous avons l’habitude dans Outlander. Habituellement, nous suivons Claire et Jaimie qui se fraient un chemin au travers de la Grande Histoire. Ici, la Grande Histoire n’est que très peu présente, ou alors de loin, en toile de fond. On aurait presque du mal à croire que ce roman-ci puisse être lié à la série, si ce n’est grâce aux personnages connus et à ce complot jacobite que Jaimie et Gey doivent déjouer. Ce roman se rapproche quelque peu du roman policier, sans pour autant que nous ayons besoin de réfléchir sur les éléments de l’enquête. En fait, Jaimie et Grey connaissent déjà l’identité de la personne qu’ils doivent arrêter et tout le roman tourne justement autour de leur mission d’arrestation. Ici et là, viennent se greffer quelques éléments qui pourraient nous faire croire que le récit va devenir plus fantastique : la chasse fantastique (pendant un moment j’ai pensé que nous allions vraiment en parler, y assister, alors qu’en fait il s’agit plutôt d’un nom de code, ce qui m’a un petit peu déçue), la coupe du roi des druides (là encore, rien de bien folichon, cet objet que j’imaginais magique se révèle lui aussi assez décevant). Alors certes, le récit est ponctué de quelques moments d’actions, on prend plaisir aussi à voir Jaimie sortir de la Grande Bretagne et voguer vers l’Irlande (parce que oui, toute une partie du récit se passe en Irlande). Mais l’intérêt principal de ce roman reste Jaimie en lui-même et l’intrigue, elle, ne m’a pas captivée plus que ça. Peut-être que j’en attendais trop ? Peut-être qu’ayant adoré la série Outlander, je m’attendais à retrouver exactement le même esprit, le même « principe » ? Je ne dis pas que ce récit est sans intérêt, mais personnellement, j’ai trouvé qu’il ne m’apportait pas grand-chose et que la série Outlander s’en passe très bien. Il me reste encore un autre hors série, composé de nouvelles cette fois, à lire. J’espère qu’il se révèlera plus intéressant que celui-ci.
    Lire la suite
    En lire moins
  • manon08440 Posté le 9 Avril 2018
    Je suis clairement passé à côté de l'histoire... je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans l'histoire, je l'ai trouvé peu crédible et surfaite. J'ai quand même aimé retrouvé Jamie et Lord John mais sans plus. Je préfère, et de très loin, la série Outlander, je vais donc la reprendre au tome 4, là où je l'ai laissée.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.