RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Ruban rouge

            Pocket jeunesse
            EAN : 9782266278751
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 225 mm
            Le Ruban rouge

            Date de parution : 06/09/2018
            Nous quatre : Lily, Marta, Carla et moi. Dans une autre vie, nous aurions pu être amies. Mais nous sommes à Birchwood.
            Ella, quatorze ans, est couturière. Pour son premier jour de travail, elle plonge dans ce monde de rubans, d’étoffes et de soie qu’elle aime tant. Mais son atelier n’est pas ordinaire, et ses clients le sont encore moins. Ella est prisonnière du camp de Birchwood, où elle confectionne les vêtements des officiers. Dans ce terrible quotidien où tout n’est qu’affaire de survie, la couture lui redonnera-t-elle espoir ?
            EAN : 9782266278751
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 140 x 225 mm
            Pocket jeunesse
            16.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Shury Posté le 14 Janvier 2019
              Je n'ai qu'un seul mot pour le qualifier : époustouflant !! Récit qui commence lentement mais qui s'accélère au rythme des pages pour arriver à un point culminant, rapide qui tient en haleine avant de brutalement redescendre. Avant de repartir doucement et exploser sur la fin. J'ai adoré ce livre et je le recommande vivement.
            • redmary Posté le 3 Janvier 2019
              Un réel coup de coeur que ce superbe roman. Classifié jeune adulte, il pourrait très bien également être édité dans une collection adulte. J'ai été complètement prise par cette histoire bouleversante qui nous fait suivre la déportation et la vie du camp d'Auschwitz d'une toute jeune fille. Ce livre est beau, dur mais nécessaire pour ne pas oublier. La plume de l'auteur est juste, sans concession mais sans non plus tomber dans la surenchère. Le lecteur est pris au piège dès la première page et souffre avec Ella, tout en reprenant régulièrement des bouffées d'air par les nombreux exemples de résilience distillé dans le roman. Malgré la noirceur du sujet, l'auteur parvient à se montrer poète par moment et démontre une fois de plus comment le mécanisme de résilience de certaines personnes peut être fort, comment l'être humain peut donner le pire mais aussi le meilleur. Un livre cinq étoile!
            • ogmios Posté le 29 Décembre 2018
              Un roman prenant sur le destin d'une jeune fille de 14 ans, juive, devenue simple matricule dans le camp de Birkenau. Elle ment sur son âge pour échapper à la sélection et parvient à intégrer l'atelier de couture mis en place à l'initiative de la femme du chef d'Auschwitz. Autour d'elle, on découvre la jeune Lily, sa plus fidèle amie, dont le talent à raconter les histoires lui permet de s'évader par l'esprit de la terrible réalité du camp. Les deux jeunes femmes se soutiennent, s'entraident et maintiennent vivant l'espoir de vivre, survivre à l'expérience concentrationnaire. Il y a aussi la a redoutable Marta, chef de l'atelier, détenue comme elles, mais prête à tout pour survivre, et enfin il y a Carla, l'une des Gardes (dans le roman, les Gardes portent une majuscule), tout à tour amicale ou impitoyable, elle fait peser une menace constante sur les jeunes femmes. Avec ce roman, Lucy Adlington fait entrer les jeunes lecteurs dans le camp d'Auschwitz étrangement renommé Birchwood (forêt de bouleaux) au lieu de Birkenau. Par ses yeux et son expérience, c'est l'univers concentrationnaire qui se dévoile par le biais très particulier de cet atelier de confection. Les grandes étapes d'une journée... Un roman prenant sur le destin d'une jeune fille de 14 ans, juive, devenue simple matricule dans le camp de Birkenau. Elle ment sur son âge pour échapper à la sélection et parvient à intégrer l'atelier de couture mis en place à l'initiative de la femme du chef d'Auschwitz. Autour d'elle, on découvre la jeune Lily, sa plus fidèle amie, dont le talent à raconter les histoires lui permet de s'évader par l'esprit de la terrible réalité du camp. Les deux jeunes femmes se soutiennent, s'entraident et maintiennent vivant l'espoir de vivre, survivre à l'expérience concentrationnaire. Il y a aussi la a redoutable Marta, chef de l'atelier, détenue comme elles, mais prête à tout pour survivre, et enfin il y a Carla, l'une des Gardes (dans le roman, les Gardes portent une majuscule), tout à tour amicale ou impitoyable, elle fait peser une menace constante sur les jeunes femmes. Avec ce roman, Lucy Adlington fait entrer les jeunes lecteurs dans le camp d'Auschwitz étrangement renommé Birchwood (forêt de bouleaux) au lieu de Birkenau. Par ses yeux et son expérience, c'est l'univers concentrationnaire qui se dévoile par le biais très particulier de cet atelier de confection. Les grandes étapes d'une journée de détention sont bien décrites tout comme les violences quotidiennes qui font de chaque journée un defi pour survivre tout en restant "lisible" pour de jeunes lecteurs. Dans cet univers, les Gardes représentent la menace ultime, mais les premières violences viennent des détenues elles même et la jeune Ella se débat quotidiennement entre volonté de ne pas agresser pour survivre et envie de vivre à n'importe quel prix. Intéressant, la faculté d'Ella à attribuer à chaque nouvelle personne rencontrée ou simplement croisée, les caractéristiques d'un animal (Lilly l'écureuil). Roman d'apprentissage éprouvant, c'est aussi un bel hymne à l'amitié et à l'espoir. Une seule réserve et une vrai déception, la fin imaginée par l'auteur. Le roman est divisé en différentes parties dont le titre est une couleur et donne le ton du récit et pour moi, le rose n'est pas la fin que l'on pouvait attendre d'un roman se déroulant dans cet univers concentrationnaire impitoyable. Vraiment dommage, ce roman très intéressant par le point de vue adopté méritait une fin à la hauteur de ce récit captivant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sevanna Posté le 25 Décembre 2018
              L'histoire relate la vie de deux jeunes filles, Ella et Lily, au sein du camp d'Auschwitz, où elles vont intégrer l'atelier couture. Le récit se passe dans le contexte de la fin de la guerre (années 1944-1945), la dernière année avant que le camp soit évacué. Les deux héroïnes font preuve de courage et de combativité pour survivre dans l'enfer du camp. Et elles y parviennent grâce à la couture! Un roman plein d'émotions, et emprunt de beaucoup d'espoir. C'est surtout un roman pour ne pas oublier les horreurs et atrocités de cette guerre. Un roman jeunesse que je recommande à tous les adolescents. Par contre, je dois avouer que la fin du roman m'a assez déçue: trop peu crédible et trop édulcorée, par rapport au reste du récit.
            • VibrationLitteraire Posté le 31 Octobre 2018
              Une immersion glaçante dans un camp de concentration… Dans ce roman, nous suivons Ella, une jeune adolescente qui se retrouve déportée dans un camp de concentration appelé Birchwood durant la seconde guerre mondiale et va tout faire pour survivre… Elle va alors se retrouver couturière dans l’atelier du camp et donc être amenée à confectionner les robes des femmes des officiers. J’ai globalement plutôt bien aimé ce roman. Je dois dire que j’ai vraiment beaucoup apprécié l’histoire, notamment le début, et un peu moins la fin… Le ruban rouge nous donne une idée de la vie dans les camps tout en restant dans la subtilité. On devine au départ les atrocités commises dans le camp plus qu’autre chose. Ça va être bien plus expliqué par la suite, mais j’aurais peut-être apprécié que l’on dise clairement les choses, surtout pour un roman young adult. On parle de religion, d’étoile jaune sur la robe rayée sans clairement dire qu’Ella est juive et je trouve ça dommage pour les adolescents qui ne connaissent pas encore les codes employés à l’époque, surtout dans un roman qui dénonce cette période de l’histoire. J’étais cependant vraiment prise dans l’histoire et j’ai d’ailleurs tremblé à de nombreuses reprises pour le personnage... Une immersion glaçante dans un camp de concentration… Dans ce roman, nous suivons Ella, une jeune adolescente qui se retrouve déportée dans un camp de concentration appelé Birchwood durant la seconde guerre mondiale et va tout faire pour survivre… Elle va alors se retrouver couturière dans l’atelier du camp et donc être amenée à confectionner les robes des femmes des officiers. J’ai globalement plutôt bien aimé ce roman. Je dois dire que j’ai vraiment beaucoup apprécié l’histoire, notamment le début, et un peu moins la fin… Le ruban rouge nous donne une idée de la vie dans les camps tout en restant dans la subtilité. On devine au départ les atrocités commises dans le camp plus qu’autre chose. Ça va être bien plus expliqué par la suite, mais j’aurais peut-être apprécié que l’on dise clairement les choses, surtout pour un roman young adult. On parle de religion, d’étoile jaune sur la robe rayée sans clairement dire qu’Ella est juive et je trouve ça dommage pour les adolescents qui ne connaissent pas encore les codes employés à l’époque, surtout dans un roman qui dénonce cette période de l’histoire. J’étais cependant vraiment prise dans l’histoire et j’ai d’ailleurs tremblé à de nombreuses reprises pour le personnage principal. J’ai trouvé que le fait de prendre le point de vue d’une déportée devenue couturière était vraiment original. Je n’avais jamais lu de roman évoquant l’atelier de couture qui avait réellement existé à Auschwitz et j’ai donc vraiment apprécier découvrir cela. C’est présenté ici comme un meilleur moyen de survivre que le travail bien plus difficile de la terre par exemple. Cela n’enlève rien à l’horreur du quotidien d’Ella. J’ai globalement été totalement prise par l’ambiance des plus angoissantes et la tension continue contenue dans le récit. J’ai découvert l’horreur des camps du point de vue d’Ella et de ses amis et autres personnages secondaires… Ils sont tous attachants à l’heure manière, propulsée dans une structure que l’on n’aurait jamais osé soupçonner. Cependant, j’ai été franchement déçue par la fin que j’ai trouvée totalement improbable, très très peu crédible. J’ai eu l’impression que l’on nous donnait un complet happy ending à tout prix alors que le message d’espoir était déjà pas mal présent et que cela se terminait assez bien sans être parfait… Mais non, il a fallu que cela se termine parfaitement bien… Dommage ! Le ruban rouge nous présente une vision particulière de l’Holocauste grâce à une petite couturière de l’atelier de mode d’Auschwitz. J’ai vraiment été prise par l’ambiance au fil du récit et j’ai été touchée par l’ensemble des personnages. Cependant, la fin ne m’a malheureusement vraiment pas convaincue de par son manque de crédibilité.
              Lire la suite
              En lire moins
            Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
            À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.