Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221080061
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 180
Format : 135 x 215 mm
Le sabre de mon père
Date de parution : 12/05/1999
Éditeurs :
Robert Laffont

Le sabre de mon père

Date de parution : 12/05/1999

Marseille 1917. Le petit garçon habite une maison du quartier populaire de Saint-Mauront.

Sous la protection de la Bonne Mère, Baptistine, sa maman, et la tante Joséphine veillent sur lui avec un amour exigeant. De sa fenêtre, il est le spectateur des turbulences...

Sous la protection de la Bonne Mère, Baptistine, sa maman, et la tante Joséphine veillent sur lui avec un amour exigeant. De sa fenêtre, il est le spectateur des turbulences de la rue et jalouse les enfants qui jouent en liberté. Autour de cette forteresse d'innocence, Marseille n'est qu'une rumeur...

Sous la protection de la Bonne Mère, Baptistine, sa maman, et la tante Joséphine veillent sur lui avec un amour exigeant. De sa fenêtre, il est le spectateur des turbulences de la rue et jalouse les enfants qui jouent en liberté. Autour de cette forteresse d'innocence, Marseille n'est qu'une rumeur qui monte jusqu'à lui. Sous le soleil du Sud, c'est l'année des femmes en noir, l'année du doute, la guerre ne finira jamais. Le petit garçon, lui, demeure persuadé de la victoire. Son père a pour métier de sauver la France. Il regarde la photo du héros en uniforme de l'armée coloniale et son sabre, accroché au mur. Quand l'absence est trop lourde, le petit garçon décroche le sabre et le couche dans son lit. Il s'endort, sabre au côté. Dans ce récit d'enfance, Yvan Audouard n'hésite pas à laisser paraître derrière la drôlerie, la tendresse et l'émotion qui l'habitent.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221080061
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 180
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • michelekastner Posté le 4 Mai 2013
    Un garçon et sa mère attendent avec impatience que la guerre des tranchées se termine et que le père revienne. En attendant, l'enfant raconte son enfance à Marseille sous l'éducation d'une mère anxieuse et économe et ses moments de liberté et de tendresse auprès de sa tante.
  • BVIALLET Posté le 2 Mai 2012
    En 1917, Yvan, un petit garçon solitaire, vit dans un quartier populaire du vieux Marseille avec sa mère Baptistine et sa tante Joséphine qui l'élèvent comme un petit lord, dans la crainte de Dieu et la dévotion à la Bonne Mère. Comme il n'a pas le droit de jouer dans les rues avec les autres gamins, il se contente de les observer avec envie. Zèze, une petite voisine effrontée, retrousse ses jupes pour lui montrer son arrière-train, provoquant sa confusion. Son père, adjudant-chef chez les tirailleurs sénégalais se bat sur le front. Yvan est persuadé qu'il va sauver la France. Quand son absence est trop lourde à supporter, le petit garçon décroche le sabre de son père et le place dans son lit avant de s'endormir en sa compagnie... Un très joli livre de souvenirs d'enfance dans un monde disparu, celui des petites gens de la ville de Marseille, méridionaux immortalisés par le grand Pagnol, dont on retrouve la faconde, la générosité, la grandeur d'âme et le parler fort accompagné de grands gestes. Des personnages attachants et hauts en couleurs : Joséphine, la tante au grand coeur qui ne s'est jamais mariée, le curé, l'ivrogne, le simplet ou l'amoureux transi... C'est... En 1917, Yvan, un petit garçon solitaire, vit dans un quartier populaire du vieux Marseille avec sa mère Baptistine et sa tante Joséphine qui l'élèvent comme un petit lord, dans la crainte de Dieu et la dévotion à la Bonne Mère. Comme il n'a pas le droit de jouer dans les rues avec les autres gamins, il se contente de les observer avec envie. Zèze, une petite voisine effrontée, retrousse ses jupes pour lui montrer son arrière-train, provoquant sa confusion. Son père, adjudant-chef chez les tirailleurs sénégalais se bat sur le front. Yvan est persuadé qu'il va sauver la France. Quand son absence est trop lourde à supporter, le petit garçon décroche le sabre de son père et le place dans son lit avant de s'endormir en sa compagnie... Un très joli livre de souvenirs d'enfance dans un monde disparu, celui des petites gens de la ville de Marseille, méridionaux immortalisés par le grand Pagnol, dont on retrouve la faconde, la générosité, la grandeur d'âme et le parler fort accompagné de grands gestes. Des personnages attachants et hauts en couleurs : Joséphine, la tante au grand coeur qui ne s'est jamais mariée, le curé, l'ivrogne, le simplet ou l'amoureux transi... C'est souvent drôle, touchant et émouvant. Une très agréable plongée dans le monde enchanté d'une enfance naïve et ingénue écrite dans un style fluide et agréable qui n'a rien à envier aux grands maîtres provençaux comme Giono, Pagnol ou Bosco.
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.