En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le sang du monstre

        Sonatine
        EAN : 9782355845161
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 140 x 220 mm
        Le sang du monstre

        PIERRE SZCZECINER (Traducteur)
        Date de parution : 22/09/2016
        "J’ai raconté l’histoire, encore. Et encore. Je leur ai tout raconté. Enfin. Presque tout."

         

        Après avoir dénoncé sa mère, une tueuse en série, Annie, quinze ans, a été placée dans une famille d’accueil aisée, les Thomas-Blythe. Elle vit aujourd’hui sous le nom de Milly Barnes et a envie, plus que tout, de passer inaperçue. Elle a néanmoins beaucoup de difficultés à communiquer avec les...

        Après avoir dénoncé sa mère, une tueuse en série, Annie, quinze ans, a été placée dans une famille d’accueil aisée, les Thomas-Blythe. Elle vit aujourd’hui sous le nom de Milly Barnes et a envie, plus que tout, de passer inaperçue. Elle a néanmoins beaucoup de difficultés à communiquer avec les ados de son âge et préfère les enfants plus jeunes, plus particulièrement une petite fille vulnérable du voisinage. Sous son nouveau toit, elle est la proie des brimades de Phoebe, la fille des Thomas-Blythe, qui ignore tout de sa véritable identité. À l’ouverture du procès de la mère de Milly, qui fait déjà la une de tous les médias, la tension monte d’un cran pour la jeune fille dont le comportement va bientôt se faire de plus en plus inquiétant.

         

        Le Sang du monstre est un thriller obsédant : la voix de Milly se fait hypnotique, dérangeante, addictive. Elle est, dans tous les cas, suffisamment singulière pour tenir le lecteur en haleine constamment, et soulever des interrogations aussi terribles que passionnantes. Un enfant peut-il surmonter des événements traumatiques ? Qu’est-ce qui construit vraiment notre identité ? Et à quel moment notre personnalité peut-elle basculer du bien vers le mal ? Un premier roman et un coup de maître qu’on ne peut décemment pas refermer avant le point final.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355845161
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • charmant-petit-monstre Posté le 27 Avril 2018
          Voilà une bonne surprise niveau thriller psychologique ! Le gros intérêt de ce roman est bien évidemment Milly qu’on apprend à connaître au fur et à mesure. Sans surprise, la pauvre ado est complètement bousillée, on le serait à moins faut avouer, après avoir vécu tant d’années auprès d’une psychopathe. Elle éprouve énormément de difficultés à interagir avec des humains « normaux » et reste hantée par les souvenirs qui l’assaillent sans arrêt. Est-elle coupable de n’avoir rien dit, rien fait pendant toutes ces années quand sa mère tuait des enfants chez elles ? (au cas où c’était pas encore très claire, l’histoire est pas hyper jojo). Cependant, le calvaire de Milly est loin d’être terminé. Oui parce que EN PLUS de tout ça, comme si elle en avait pas assez bavé la gamine hein, elle est devenue la cible des moqueries et des tours cruels que lui joue la fille de sa famille d’accueil, Phoebe, une sale petite peste blonde et populaire qui ne connaît rien pourtant de sa véritable identité mais qui lui voue une jalousie et une haine sans nom. En plus, Milly semble avoir par moments des pensées et des comportements plutôt bizarres. La voix de sa... Voilà une bonne surprise niveau thriller psychologique ! Le gros intérêt de ce roman est bien évidemment Milly qu’on apprend à connaître au fur et à mesure. Sans surprise, la pauvre ado est complètement bousillée, on le serait à moins faut avouer, après avoir vécu tant d’années auprès d’une psychopathe. Elle éprouve énormément de difficultés à interagir avec des humains « normaux » et reste hantée par les souvenirs qui l’assaillent sans arrêt. Est-elle coupable de n’avoir rien dit, rien fait pendant toutes ces années quand sa mère tuait des enfants chez elles ? (au cas où c’était pas encore très claire, l’histoire est pas hyper jojo). Cependant, le calvaire de Milly est loin d’être terminé. Oui parce que EN PLUS de tout ça, comme si elle en avait pas assez bavé la gamine hein, elle est devenue la cible des moqueries et des tours cruels que lui joue la fille de sa famille d’accueil, Phoebe, une sale petite peste blonde et populaire qui ne connaît rien pourtant de sa véritable identité mais qui lui voue une jalousie et une haine sans nom. En plus, Milly semble avoir par moments des pensées et des comportements plutôt bizarres. La voix de sa mère ne la quitte pas, commentant le moindre de ses faits et ses gestes et prouvant par la même occasion l’emprise phénoménale que cette dominatrice a sur sa fille alors même qu’elle est incarcérée. Le titre Le Sang du monstre prend alors tout son sens. Peut-on réussir à changer sa nature et se dégager de l’éducation, aussi mauvaise et néfaste soit-elle, que l’on a reçu ? Rien n’est plus difficile pour Milly qui ressent encore une sorte d’amour filial bien prégnant envers son innommable génitrice. Ali Land signe là le genre de thriller impossible à abandonner, angoissant et pourtant fascinant. C’est qu’elle nous lâche pas d’un pouce, l’auteure, elle nous tient ferrer dans ses filets et nous fait espérer le moment où ça va péter dans le foin, du genre comac. Ce qui ne manque pas d’arriver… La tension va crescendo jusqu’à ce que tendu comme un string, on reste là bouche bée, en apnée totale, à avaler les pages le plus vite possible (j’en ai complètement oublié de boire mon thé, vous voyez le genre).
          Lire la suite
          En lire moins
        • DODOLOU Posté le 16 Novembre 2017
          J' ai démarré ce livre hier soir,j' en suis a la moitié. captivée par l'histoire de milly je peux déjà avancer que ce roman est une petite merveille.
        • Nadouch Posté le 15 Novembre 2017
          Attention, mieux vaut avoir le cœur bien accroché pour venir boire ce sang du monstre ! Car ce roman se dévore littéralement, il est très prenant, pourtant le suspense n'est pas insoutenable puisque l'on sait dès le début qui est coupable de quoi : la mère de la narratrice, tueuse en série d'enfants, dont le procès est pour bientôt, et dénoncée par... sa fille, justement ! Milly est placée en famille d'accueil et devient vite le souffre-douleur de l'autre ado de la famille, Phoebe... Entre ces harcèlements et le procès, pas facile pour Milly... Glauque, mais très vrai (l'auteur est spécialisée dans la psychologie des ados), ce roman est hypnotique et glaçant. Un excellent moment de lecture !
        • nameless Posté le 18 Octobre 2017
          D'emblée le lecteur connait les raisons pour lesquelles Annie, jeune fille de 15 ans, est devenue Milly avant d'être placée dans une famille d'accueil, les Newmont dont Mike, le papa est psychologue, Saskia, la maman est un peu perchée, et Phoebe, la fille du même âge que Milly, est une peste gâtée qui règne en maître sur sa bande de lycéennes volontiers harceleuses. Annie/Milly a bénéficié d'un programme de protection des témoins parce qu'elle a dénoncé et permis l'arrestation de sa mère, tueuse en série. Dans l'attente du procès imminent, les services sociaux, psychiatres et Mike, tentent tant bien que mal, d'exorciser tout le mal auquel Annie/Milly a été confrontée durant son enfance, comme victime ou spectatrice, et de la préparer à l'épreuve de son témoignage face aux juges et aux jurés et surtout à sa mère. Ce n'est donc pas la recherche et la découverte d'un coupable qui provoque une tension et crée le suspense, puisque Ali Sand, très astucieusement, distribue toutes les cartes du jeu avant d'entamer la partie et joue cartes sur table. Mais alors, d'où provient l'emprise exercée sur le lecteur par le sang du monstre ? De l'auteure, il est dit par l'éditeur qu'elle a été infirmière... D'emblée le lecteur connait les raisons pour lesquelles Annie, jeune fille de 15 ans, est devenue Milly avant d'être placée dans une famille d'accueil, les Newmont dont Mike, le papa est psychologue, Saskia, la maman est un peu perchée, et Phoebe, la fille du même âge que Milly, est une peste gâtée qui règne en maître sur sa bande de lycéennes volontiers harceleuses. Annie/Milly a bénéficié d'un programme de protection des témoins parce qu'elle a dénoncé et permis l'arrestation de sa mère, tueuse en série. Dans l'attente du procès imminent, les services sociaux, psychiatres et Mike, tentent tant bien que mal, d'exorciser tout le mal auquel Annie/Milly a été confrontée durant son enfance, comme victime ou spectatrice, et de la préparer à l'épreuve de son témoignage face aux juges et aux jurés et surtout à sa mère. Ce n'est donc pas la recherche et la découverte d'un coupable qui provoque une tension et crée le suspense, puisque Ali Sand, très astucieusement, distribue toutes les cartes du jeu avant d'entamer la partie et joue cartes sur table. Mais alors, d'où provient l'emprise exercée sur le lecteur par le sang du monstre ? De l'auteure, il est dit par l'éditeur qu'elle a été infirmière en pédopsychiatrie, et tout le roman est irrigué par son expérience professionnelle, pas de manière ostentatoire et pédante, mais subrepticement, dans les infimes détails des comportements, pensées ou propos des personnages, qui sonnent justes et vrais, et deviennent donc très inquiétants. Sans effet spectaculaire ou sanguinolent, Ali Sand contrôle parfaitement l'effarement qu'elle communique au lecteur, elle le distille à petites doses, au fil des pages, en créant lentement des liens asphyxiants entre Milly et Phoebe par exemple, entre Mike et Saskia, autre exemple, entre Annie et sa mère, à qui elle parle... Dès le départ, on devine l'inéluctabilité du dérapage, du drame, mais lequel ? Un premier roman brillant et intelligent en raison de l'originalité de l'intrigue, de son style, mais surtout de son atmosphère et de l'analyse subtile des personnages. C'est moi qui serais coupable si je vous en disais davantage.
          Lire la suite
          En lire moins
        • artemisia02 Posté le 11 Juillet 2017
          J'ai bien aimé l'idée du livre par la voix de la fille, Annie devenue Milly, de la tueuse en série , qui raconte sa vie de tous les jours dans sa famille d'accueil, ses sentiments vis à vis de sa mère qu'elle a dénoncée, son appréhension du procès qui arrive. Les relations compliquées avec la fille de la famille d'accueil qui s'emploie à faire de sa vie au lycée un enfer, mais qui ne se doute pas des origines de l'adolescente recueillie. Le père, Mike, est à la fois le tuteur et le psychologue de Milly dans l'attente du procès. Pourtant , je suis déçue par le déroulement du procès et la fin du livre, il me manque une vrai confrontation entre la mère et la fille, trop de choses dans cette famille originelle et sur les événements qui s'y sont produits ne sont pas assez approfondis. Je reste un peu sur ma fin. Mais vu qu'il s'agit d'un premier roman , je trouve que cela reste un thriller intéressant à lire.

        Ils en parlent

        Ali Land sait jouer avec le feu et surtout avec nos nerfs en toute subtilité. C'est monstrueux, mais on aime ça !
        Version Femina
        Avec cette jeune fille mi-ange, mi-démon, l'Anglaise Ali Land dissèque subtilement les mystères de l'adolescence, entre douceur et cruauté. Captivant.
        Paris Match
        Un roman à couper le souffle ! La tension et le suspens sont maintenus tout au long de l'histoire. Une lecture fluide et prenante qui nous empêche de refermer le livre sans l'avoir terminé.
        Cultura Bègles
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com