Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221114414
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 120
Format : 135 x 215 mm

Le soleil m'a oublié

Date de parution : 26/08/2010

Un roman d'amour, une romance d'aujourd'hui entre un jeune garçon et une jeune femme.

Ce que préfère Marcus, c'est la boxe ; parce qu'il est parfois violent, il a arrêté le lycée et il pense que dans le monde où il vit, il n'a que son poing levé pour s'exprimer et ses poings serrés pour se défendre. Il court chaque jour en survêtement noir...

Ce que préfère Marcus, c'est la boxe ; parce qu'il est parfois violent, il a arrêté le lycée et il pense que dans le monde où il vit, il n'a que son poing levé pour s'exprimer et ses poings serrés pour se défendre. Il court chaque jour en survêtement noir ou il est devant son ordi ou bien il roule à moto. Pour l'argent, il est veilleur de nuit dans un hôtel de passe : le Khamsin. L'hôtel appartient à Vico, comme le club de boxe où Marcus tape sur des sacs de frappe pour s'entraîner. Souvent il va au Zingobar pour retrouver ses potes. Après les bières, ils partent cambrioler des maisons vides dans le quartier bourgeois. Tout roule pour Marcus.
Un soir, à la boxe, pendant une pause, il aperçoit la femme de Vico. Roxane est belle, elle a l'air douce, son regard a croisé le sien pendant quelques secondes et il ne l'oubliera plus. Jusqu'au jour où Vico lui demande de passer chez lui pour réparer l'ordinateur de Roxane, jusqu'au jour où elle lui donne rendez-vous et où il connaît le ciel, jusqu'au jour où Vico apprend leur aventure et cherche à l'assommer avec un nerf de bœuf et que Marcus, pour se défendre, le frappe et le tue.
Un peu plus tard, Marcus, écrit à son avocat. Il refuse que Roxane témoigne à son procès, il refuse aussi de s'y rendre. Les conséquences de ses refus lui sont indifférentes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221114414
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 120
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • yv1 Posté le 31 Octobre 2010
    Très court roman d'amour. Très rapide : les phrases s'enchaînent au rythme d'un combat de boxe. Le langage est simple, direct, et le livre très dialogué. Marcus est le narrateur de cette histoire, tout ce qui est écrit passe par ses yeux ou par ses pensées. C'est un roman d'un jeune homme en pleine recherche de lui-même, d'un sens à donner à sa vie, lui qui a décroché de l'école et ne veut plus désormais entendre parler que de boxe... et de Roxanne. Evidemment, vous comprenez que cette histoire doit rester secrète, car si Vico, le mari, l'apprend, l'avenir des deux tourtereaux s'assombrit terriblement. Vico n'est pas un tendre, et Marcus a priori ne fait pas le poids.
  • melusine1701 Posté le 26 Septembre 2010
    pour Marcus il n'y a que la boxe qui compte. A dix-sept ans, il participe à des cambriolages, travaille comme veilleur de nuit dans un hôtel de passe et refourgue la marchandise entre deux combats. Et un jour elle apparaît: Roxane, la femme de son patron. Elle est belle, elle a une chaine d'or à la cheville, de l'or dans ses cheveux. Il ne l'oubliera plus. Lorsque Vico, le mari, lui demande de passer chez lui réparer l'ordinateur de Roxane, l'histoire se met en route. Ce livre se lit d'une traite, sans s'arrêter. Le ton de Marcus, narrateur, fluide, léger, divisé en chapitres courts et haletants, est étonnamment prenant. Leur histoire est brève, intense. Roxane, c'est sa part de rêve, elle qui n'a rien à voir avec les pouffes décolorées à la terrasse des cafés. Elle l'obsède au point que ce petit cyber-délinquant s'introduit dans son ordinateur, active sa webcam à distance et l'espionne. Pour nous comme pour lui, elle reste à peine réelle, lointaine, elle parle peu. Cela peu parfois décontenancer: pour le lecteur, Roxane est à peine un personnage. On ne sait rien d'elle, on comprend mal pourquoi elle répond à ses avances, elle n'a aucun relief. Il la... pour Marcus il n'y a que la boxe qui compte. A dix-sept ans, il participe à des cambriolages, travaille comme veilleur de nuit dans un hôtel de passe et refourgue la marchandise entre deux combats. Et un jour elle apparaît: Roxane, la femme de son patron. Elle est belle, elle a une chaine d'or à la cheville, de l'or dans ses cheveux. Il ne l'oubliera plus. Lorsque Vico, le mari, lui demande de passer chez lui réparer l'ordinateur de Roxane, l'histoire se met en route. Ce livre se lit d'une traite, sans s'arrêter. Le ton de Marcus, narrateur, fluide, léger, divisé en chapitres courts et haletants, est étonnamment prenant. Leur histoire est brève, intense. Roxane, c'est sa part de rêve, elle qui n'a rien à voir avec les pouffes décolorées à la terrasse des cafés. Elle l'obsède au point que ce petit cyber-délinquant s'introduit dans son ordinateur, active sa webcam à distance et l'espionne. Pour nous comme pour lui, elle reste à peine réelle, lointaine, elle parle peu. Cela peu parfois décontenancer: pour le lecteur, Roxane est à peine un personnage. On ne sait rien d'elle, on comprend mal pourquoi elle répond à ses avances, elle n'a aucun relief. Il la vit comme un rêve, comme un roman d'amour. Bref mais intense, ce roman laisse une drôle d'impression et beaucoup de questions. Presque trop court, il lui manque peut-être quelques mots, il laisse le lecteur trop libre après l'avoir trop impliqué entre confessions et voyeurismes. C'est mon seul reproche qui si l'on y réfléchit bien, n'en est pas vraiment un.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.