Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348043468
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 96
Format : 170 x 240 mm

Le syndrome de l'imposteur

Parcours d'une interne en psychiatrie

Collection : Bandes dessinées
Date de parution : 02/05/2019
Avec ce premier roman graphique inspiré de son expérience personnelle, Claire Le Men nous permet d’entrer dans un univers difficile à documenter. Elle allie humour et finesse dans ce récit initiatique traversé de réflexions sur la folie, les normes juridiques ou encore l’objectivité supposée de la médecine.
Lucile Lapierre, jeune interne en médecine en proie à un sentiment maladif d’illégitimité, est affectée un peu par hasard à une unité pour malades difficiles d’un hôpital psychiatrique. Dans ce récit initiatique inspiré de son expérience personnelle, Claire Le Men dresse un portrait juste et drôle de l’institution psychiatrique et... Lucile Lapierre, jeune interne en médecine en proie à un sentiment maladif d’illégitimité, est affectée un peu par hasard à une unité pour malades difficiles d’un hôpital psychiatrique. Dans ce récit initiatique inspiré de son expérience personnelle, Claire Le Men dresse un portrait juste et drôle de l’institution psychiatrique et des personnages qui la peuplent.  Ce faisant, elle fait voler en éclat nos présupposés sur la folie.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348043468
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 96
Format : 170 x 240 mm

Ils en parlent

Le trait est simple, les décors sont minimalistes. Claire Le Men a souhaité un dessin efficace, au service d’une histoire plus à lire qu’à dévorer des yeux. En une petite centaine de pages, tout en finesse et pédagogie, elle éclaire un sujet méconnu, celui de la psychiatrie sous contrainte et de la formation de ses médecins. Elle s’appuie sur des références multiples, de Michel Foucault à l’expérience de Rosenhan, pour interroger le pouvoir « vertigineux » du prescripteur et donner à voir une autre image du malade psychiatrique au sein de la société – vulnérable plutôt que dangereux.
Léa Iribarnegaray / Le Monde

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • 94sophie947708 Posté le 15 Août 2021
    Une BD qui explique bien le syndrome de l'imposteur, cette impression que ce n'est pas nous, qui savons effectuer les actions, qui réussissons, ce manque de confiance en soi, qui fait que l'on ne se croit pas capable, ni à la hauteur, alors qu'on l'est. L'auteur, qui parle ici, de sa propre expérience, et explique également, le milieu psychiatrique, les malades et leur grande angoisse, qui les empêchent de vivre normalement, sans aide médicale. C'est intéressant, car sous forme de BD, avec de l'humour, du respect et de la douceur.
  • Chocolatiine Posté le 28 Décembre 2020
    Lucile Lapierre a survécu aux six ans de fac de médecine, a passé l'Examen Classant National et choisi sa spécialité : ce sera psychiatrie ! La jeune interne se retrouve affectée à l'UMD (unité pour malades difficiles) pour le premier semestre. Dans le monde déjà bien particulier des services psychiatriques, les UMD sont à part, avec leurs patients "difficiles". Lucile se retrouve donc confrontée aux contradictions de la psychiatrie, les questions de norme, de pouvoir, de savoir prétendu scientifique... Mais ce n'est pas tout ! Elle va devoir également composer avec son syndrome de l'imposteur : "Je ne crois pas être celle que je suis", c'est-à-dire Lucile Lapierre, interne en psychiatrie, presque médecin, qui est arrivée là grâce à un travail acharné et non par l'opération du Saint-Esprit, comme ça, par hasard. Je remercie vivement Claire Le Men pour cette bande dessinée !! Vous n'avez pas idée combien de fois je me suis reconnue dans les réflexions de Lucile ! Il semblerait que nombre d'internes en psychiatrie passent par ces phases de questionnement. Et tant mieux ! Que faisons-nous? Pourquoi le faisons-nous? Pour qui? Pour le patient? Ah oui, vraiment? Ou pour la société? Pour la protéger du prétendu danger que représentent nos... Lucile Lapierre a survécu aux six ans de fac de médecine, a passé l'Examen Classant National et choisi sa spécialité : ce sera psychiatrie ! La jeune interne se retrouve affectée à l'UMD (unité pour malades difficiles) pour le premier semestre. Dans le monde déjà bien particulier des services psychiatriques, les UMD sont à part, avec leurs patients "difficiles". Lucile se retrouve donc confrontée aux contradictions de la psychiatrie, les questions de norme, de pouvoir, de savoir prétendu scientifique... Mais ce n'est pas tout ! Elle va devoir également composer avec son syndrome de l'imposteur : "Je ne crois pas être celle que je suis", c'est-à-dire Lucile Lapierre, interne en psychiatrie, presque médecin, qui est arrivée là grâce à un travail acharné et non par l'opération du Saint-Esprit, comme ça, par hasard. Je remercie vivement Claire Le Men pour cette bande dessinée !! Vous n'avez pas idée combien de fois je me suis reconnue dans les réflexions de Lucile ! Il semblerait que nombre d'internes en psychiatrie passent par ces phases de questionnement. Et tant mieux ! Que faisons-nous? Pourquoi le faisons-nous? Pour qui? Pour le patient? Ah oui, vraiment? Ou pour la société? Pour la protéger du prétendu danger que représentent nos patients dans leur ensemble? Car, comme le rappelle très justement Claire Le Men, "les patients sont plus souvent victimes d'agressions qu'ils n'en sont les auteurs. Entre 7 et 17 fois plus que la population générale selon les études." Les patients dangereux des UMD sont loin d'être la majorité. Dur dur, donc, de se sentir légitime, particulièrement en psychiatrie, quand on passe un certain temps chaque jour à priver de liberté des malades au nom de leur santé. Vraiment, merci, merci, merci !
    Lire la suite
    En lire moins
  • AFL18 Posté le 11 Novembre 2019
    Très bonne lecture, à la fois drôle et instructive. On découvre le monde de la psychatrie à travers le regard d'une interne en premier semestre. Le récit est ponctué d'anecdotes et de références plus sérieuses, ce qui en fait un ouvrage complet et léger. Top!!
  • volubilae Posté le 1 Juin 2019
    BD qui explore très finement d'une part le processus de pensée d'étudiant en psychologie qui débute dans la pratique, ainsi que tout le panel possible de réflexions quant à la pratique appliquée et l'implication humaine de la psychiatrie médico légale, section Unité Malades Difficiles. Recul sur l'aspect concret de l'enfermement de la folie ‘dangereuse' pour rassurer la société. Une remise en question en balancier du plein droit donné à certains qui revêtent tel ou tel uniforme (avocat, médecin, juge, …) d'analyser et de juger un individu pour ses actes provoqués par la folie qui ont eu un impact négatif sur ce qui les entourait d'où le titre : ‘Le syndrome de l'imposteur'. Une vue aussi sur l'évolution au fils du temps aussi bien personnel de l'auteur qu'historique. Récit brillant qui se dévore d'une traite grâce à l'humour spontané, instructif et constant. J'ai énormément apprécié.
  • chadik Posté le 30 Mai 2019
    Un livre que j'ai reçu dans le cadre d'un masse critique de babelio, étant moi même victime du syndrome de l'imposteur j'ai été attirée par le titre. Je lis rarement des BD ou roman graphique, j'ai apprécié le style de celui ci, simple mais détaillé, les planches se lisent facilement, les touches de couleur et les petits détails viennent égailler notre lecture. Nous sommes plongés dans le quotidien d'une interne en psychiatrie, après de longues années d'études, l'autrice revient sur son parcours universitaire et ses début "dans le grand bain". Réaliste, drôle et surprenant, cette BD ne manque pas d’intérêt, cependant, le titre m'a induite en erreur, je m'attendais à un récit centré sur le syndrome de l'imposteur, dans le cadre d'un internat, et non un internet avec le syndrome de l’imposteur. Cette nuance est minime,cependant, des lecteurs pourraient être déçu. Une BD originale et intéressante, une autrice attachante, à ne pas rater !
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !