Lisez! icon: Search engine
Nil
EAN : 9782841115198
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

Le Temps présidentiel

Mémoires - Tome 2

Date de parution : 10/06/2011

Dans le second volume de ses Mémoires, Jacques Chirac aborde avec une grande liberté de ton les deux mandats de sa présidence, la plus longue de la Ve République après celle de François Mitterrand.
Il dresse son bilan et explique ce qui a guidé ses grands choix, sans passer sous silence...

Dans le second volume de ses Mémoires, Jacques Chirac aborde avec une grande liberté de ton les deux mandats de sa présidence, la plus longue de la Ve République après celle de François Mitterrand.
Il dresse son bilan et explique ce qui a guidé ses grands choix, sans passer sous silence les aspects qui ont suscité des critiques et des commentaires ? la dissolution de 1997, le feuilleton des « affaires », l’échec du référendum sur la Constitution européenne ? , il rétablit aussi la vérité sur les réformes menées en faveur de la réduction de la « fracture sociale » et de la modernisation du pays.
Il consacre une large part de ce récit aux questions de politique étrangère et à son inlassable engagement pour le respect des cultures et la paix, tant en ex-Yougoslavie qu’en Irak. Restituant ses échanges avec les grands chefs d’État du moment, de Bill Clinton et George W. Bush à Tony Blair, de Boris Eltsine et Vladimir Poutine à Helmut Kohl et aux dirigeants chinois, il révèle les dessous, jusqu’ici tenus secrets, d’une action internationale souvent déterminante.
Jacques Chirac évoque également avec beaucoup de sincérité ses relations avec les principaux protagonistes de ses douze années de pouvoir : aussi bien Alain Juppé et Lionel Jospin, que Jean-Pierre Raffarin, Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin.
Il raconte, enfin, l’autre grande aventure de cette période : la création du musée des Arts Premiers, aventure qui reflète, au-delà de sa dimension esthétique, la part la plus authentique d’un président profondément humaniste, épris d’universel.
En conclusion, Jacques Chirac s’adresse à la jeunesse et aux créateurs, tous ceux qui seront les acteurs de la France de demain, et s’appuie sur son expérience hors du commun pour livrer dans un « testament politique » sa vision d’une « France qui ose ».

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841115198
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

À propos de Chaque pas doit-être un but :


« Un événement. Pour la première fois, l’ancien président de la République se livre. […] Il a accepté de lever le voile sur lui-même, sur les siens, sur les autres. […] Document pour l’histoire. »
Le Point

« L’une des forces de ce livre, et qui en fera sans doute son succès, c’est qu’il est à l’image de son auteur : dénué de toute vanité. Sans illusion sur lui-même ni sur les autres, Jacques Chirac se présente comme un bon Français qui aime le travail bien fait. Il a mis sa grandeur dans sa modestie. »
Franz-Olivier Giesbert, Le Point

« L’ancien président publie ses Mémoires en réglant ses comptes avec Valéry Giscard d’Estaing et Édouard Balladur. Émouvant, voire intime, sur sa fille et sa femme, il peaufine le portrait du grand-père de la nation épris de culture et d’humanisme. »
Cécile Cornudet, Les Échos

« L’ancien président dresse un tableau alerte de son parcours jusqu’en 1995 et explique ses choix en matière d’économie, de politique agricole ou d’Europe. »Béatrice Gurrey, Le Monde

« L’ancien président de la République se livre comme il ne l’a jamais fait auparavant. […] Un témoignage passionnant sur l’histoire de la Ve République par l’un de ses acteurs principaux. »
Philippe Goulliaud, Le Parisien

« Un précieux éclairage sur un parcours hors norme. […] Entre mises au point sur des sujets graves et des récits plus personnels, voire intimes, Jacques Chirac
se raconte. »
Anita Hausser, France-Soir

« Intense, surprenant, libre et drôle, tel est Jacques Chirac dans ses Mémoires […] Il livre à son tour sa part de vérité. »
Jean-Pierre Elkabach, Europe 1

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SergeTailler Posté le 15 Avril 2019
    Second volet des mémoires de Jacques Chirac dans lequel il revient sur ses deux mandats et met en lumière les réformes mises en place pour réformer le pays. Il consacre une majeure partie sur la guerre en Irak et evoque avec beaucoup de liberté la position de la France au conseil de sécurité; Il ne peut bien évidemment pas cloturer son deuxième et dernier volet sans insister sur son investissement sur les arts primitifs. A lire absolument pour découvrir le passionnant parcours de ce grand humaniste
  • Wyoming Posté le 8 Avril 2018
    La Présidence Chirac par lui-même. Des commentaires intéressants sur la guerre d'Irak qu'il a refusée, son amour des arts premiers et quelques règlements de comptes comme il se doit aujourd'hui dans ce genre de livres. N'est pas De Gaulle qui veut même si on se réclame de lui.
  • morin Posté le 11 Février 2012
    la lecture de ce livre nous permet de nous replonger dans 12 années de notre histoire, et à ce titre il est très intéressant. Il est de bon ton d'entendre dire que Jacques Chirac n'a rien fait pendant ses années , ce qui ne ressort pas du tout de cette lecture. lors de la sortie de ce livre les journalistes ne semblent s'être intéressés qu'aux passages concernant Sarkozy pour y trouver que des critiques négatives, même s'il n'est pas toujours très tendre il peut également faire des compliments : "Nicolas SARKOZY paraît le mieux préparer à occuper cette fonction......je ne mésestime pas ses qualités :sa force de travail, son énergie, son sens tactique, ses talents médiatiques, qui font de lui, me yeux, l'un des hommes politiques les plus doués de sa génération". A l'étranger certaines de ses actions ont eu des répercutions jusque pour nous touristes : en voyage au Yémen quelque temps après que JC ait fait presque le coup de poing à Jérusalem contre la police Israélienne, un jeune yéménite d'une dizaine d'année dans un petit village perdu du pays de la Reine de Sabba et ne parlant pas français nous a abordés en nous disant... la lecture de ce livre nous permet de nous replonger dans 12 années de notre histoire, et à ce titre il est très intéressant. Il est de bon ton d'entendre dire que Jacques Chirac n'a rien fait pendant ses années , ce qui ne ressort pas du tout de cette lecture. lors de la sortie de ce livre les journalistes ne semblent s'être intéressés qu'aux passages concernant Sarkozy pour y trouver que des critiques négatives, même s'il n'est pas toujours très tendre il peut également faire des compliments : "Nicolas SARKOZY paraît le mieux préparer à occuper cette fonction......je ne mésestime pas ses qualités :sa force de travail, son énergie, son sens tactique, ses talents médiatiques, qui font de lui, me yeux, l'un des hommes politiques les plus doués de sa génération". A l'étranger certaines de ses actions ont eu des répercutions jusque pour nous touristes : en voyage au Yémen quelque temps après que JC ait fait presque le coup de poing à Jérusalem contre la police Israélienne, un jeune yéménite d'une dizaine d'année dans un petit village perdu du pays de la Reine de Sabba et ne parlant pas français nous a abordés en nous disant "vous français CHIRAC, CHIRAC".
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimipinson Posté le 22 Juin 2011
    « Car il n’existe pas plus de hiérarchie entre les arts et la culture qu’il n’existe de hiérarchie entre les peuples. » 20 juin 2006, Inauguration du musée des arts premiers, quai Branly Ce second volet se veut plus politique, plus profond, et plus vachard aussi. Si Chirac ne tarit pas d’éloge pour ses plus fidèle collaborateurs, pour un certain nombre de personnalités qu’elles soient de son bord ou pas, il peut être sans concession pour d’autres et pas forcement des moindre, à tors ou à raison….car on ne connaît jamais les dessous d’une histoire ou de la grande Histoire. A certains moments il attribue aux une et aux autres des traits de caractères ou des actes qui étaient les siens ou ses faits en d’autres temps. Quand j’écris que ces mémoires ont un caractère plus politique et plus profond, c’est que d’une part Chirac ne parle plus de lui, mais surtout des grands sujets internationaux, environnementaux, des enjeux du futur qui ont occupés sa présidence. Il m’a paru beaucoup plus sincère et plus vrai lorsqu’il revient longuement sur ce qui l’a amené à refuser une intervention militaire ne Irak, sur son cheminement en matière d’environnement, sur sa réflexion à propos... « Car il n’existe pas plus de hiérarchie entre les arts et la culture qu’il n’existe de hiérarchie entre les peuples. » 20 juin 2006, Inauguration du musée des arts premiers, quai Branly Ce second volet se veut plus politique, plus profond, et plus vachard aussi. Si Chirac ne tarit pas d’éloge pour ses plus fidèle collaborateurs, pour un certain nombre de personnalités qu’elles soient de son bord ou pas, il peut être sans concession pour d’autres et pas forcement des moindre, à tors ou à raison….car on ne connaît jamais les dessous d’une histoire ou de la grande Histoire. A certains moments il attribue aux une et aux autres des traits de caractères ou des actes qui étaient les siens ou ses faits en d’autres temps. Quand j’écris que ces mémoires ont un caractère plus politique et plus profond, c’est que d’une part Chirac ne parle plus de lui, mais surtout des grands sujets internationaux, environnementaux, des enjeux du futur qui ont occupés sa présidence. Il m’a paru beaucoup plus sincère et plus vrai lorsqu’il revient longuement sur ce qui l’a amené à refuser une intervention militaire ne Irak, sur son cheminement en matière d’environnement, sur sa réflexion à propos des enjeux de société au niveau planétaire. Sur le plan intérieur, je suis nettement convaincue par ses propos, son analyse du 21 avril qui à mon sens n’a pas été compris (et pas uniquement par lui d’ailleurs) et par les réponses données. Ses échecs ne sont pas esquivés, mais….il ne regrette rien. Sans être dupe sur le fait qu’il ne peut pas tout dire, et qu’il n’a pas forcément intérêt à dire certaines choses, cet ouvrage a au moins le mérite de balayer de manière assez complète ces quinze dernières années , de connaître un peu mieux les principaux dirigeants internationaux. L’ancien chef de l’état, tel un vieux sage, drapé d’une étoffe d’humanisme, feinte ou sincère ? je ne me prononce pas, revient aux origines de l’Homme, pour mieux s’adresser à la jeunesse : « Alors Français : rêvez ! Osez ! Ultime message, testament, mise en garde, humour corrézien….à chacun de juger
    Lire la suite
    En lire moins
Aventurez-vous sur les rives du NiL
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !