En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Vicomte aux pieds nus

        Presses de la cité
        EAN : 9782258142336
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Le Vicomte aux pieds nus

        Date de parution : 02/03/2017
        Le très fantasque vicomte Gonzague de Penarbily part, ses bobines sous le bras, de sa Bretagne natale vers le Nouveau Monde avec une technique alors balbutiante : le cinématographe. Rencontres fameuses (Méliès, Lumière…), aventures drolatiques, et choc des mondes pour l’exilé à particule en terre d’Amérique !
        Une reconstitution pleine de drôlerie de l’épopée des pionniers du septième art.

         
        Soit, en son manoir hypothéqué, une comtesse bigoudène, Hortense de Penarbily, jolie veuve désargentée mais grandement pourvue de fantaisie.
        Soit son fils, le vicomte Gonzague, flambeur et coureur de jupons. En délicatesse avec la justice,  il doit s’enfuir aux Etats-Unis. Miraculeux hasard : à bord du paquebot, il assiste à une...
        Soit, en son manoir hypothéqué, une comtesse bigoudène, Hortense de Penarbily, jolie veuve désargentée mais grandement pourvue de fantaisie.
        Soit son fils, le vicomte Gonzague, flambeur et coureur de jupons. En délicatesse avec la justice,  il doit s’enfuir aux Etats-Unis. Miraculeux hasard : à bord du paquebot, il assiste à une projection des  premiers films Lumière. L’invention promet des recettes mirifiques, le fils persuade sa mère de venir chercher fortune en Amérique.
        Pour commencer, ils tournent la manivelle au Canada, projettent des films Lumière, des Méliès. Et s’enchaînent les aventures extraordinaires, drolatiques et trépidantes d’inattendus pionniers du septième art en quête de dollars.
        Et d’amour ! Le vicomte restera fidèle à lui-même, le gaillard, d’un bout à l’autre de cette comédie jubilatoire.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258142336
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • VivianeB Posté le 23 Décembre 2017
          Pépite ! J'ai découvert par ce livre l'auteur et je me suis passionnée de la première à la dernière ligne pour cette épopée sur le cinéma et les aventures d'une mère et de son fils. Un livre remarquable pour sa qualité littéraire et historique qui nous relate une aventure inspirée de personnages réels. Je recommande vivement cette lecture qui a été pour ma part, enthousiasmante, drôle, érudite, et parfois émouvante.
        • yv1 Posté le 29 Juin 2017
          Pour son dernier roman, Hervé Jaouen s'inspire de la vie de la comtesse Marie de Kerstrat et de son fils, le vicomte Henry de Grandsaignes d'Hauterives, pionniers dans la diffusion du cinéma au passage du 19e et 20e siècles. Puis, avec son talent et sa faconde habituels, le romancier breton construit une histoire folle, des aventures extraordinaires, des personnages entiers, passionnés aux caractères de Bretons bien trempés. Comment résister à un roman qui débute par cette longue phrase : "Cependant que la comtesse Hortense de Penarbily servait le thé à lady Woodford, monsieur le vicomte Gonzague lutinait la délicieuse miss Lisbeth à l'intérieur de la cabine de bain que le cheval du domaine, mené par l'homme de peine, avait roulée sur la grève, à l'étale de basse mer, dans l'alignement de la terrasse où les deux dames étaient assises, protégées du soleil par des capelines en paille avachies qui donnaient au rite du five o'clock le côté relax d'un pique-nique champêtre improvisé entre personnes de bonne compagnie." (p.11) ? La suite ? Eh, bien c'est une succession de belles phrases, de langage parfois très châtié parfois très fleuri, un mélange qui ravit et fonctionne admirablement bien. Ce gros roman de 460 pages... Pour son dernier roman, Hervé Jaouen s'inspire de la vie de la comtesse Marie de Kerstrat et de son fils, le vicomte Henry de Grandsaignes d'Hauterives, pionniers dans la diffusion du cinéma au passage du 19e et 20e siècles. Puis, avec son talent et sa faconde habituels, le romancier breton construit une histoire folle, des aventures extraordinaires, des personnages entiers, passionnés aux caractères de Bretons bien trempés. Comment résister à un roman qui débute par cette longue phrase : "Cependant que la comtesse Hortense de Penarbily servait le thé à lady Woodford, monsieur le vicomte Gonzague lutinait la délicieuse miss Lisbeth à l'intérieur de la cabine de bain que le cheval du domaine, mené par l'homme de peine, avait roulée sur la grève, à l'étale de basse mer, dans l'alignement de la terrasse où les deux dames étaient assises, protégées du soleil par des capelines en paille avachies qui donnaient au rite du five o'clock le côté relax d'un pique-nique champêtre improvisé entre personnes de bonne compagnie." (p.11) ? La suite ? Eh, bien c'est une succession de belles phrases, de langage parfois très châtié parfois très fleuri, un mélange qui ravit et fonctionne admirablement bien. Ce gros roman de 460 pages ne souffre que très peu de longueurs, il est passionnant et tellement enlevé que la lecture en est aisée et rapide. La Bretagne y est magnifique, cette fois-ci les abords de Quimper, le Canada est bien joli également, les États-Unis moins accueillants, Thomas Edison voyant d'un mauvais œil arriver ces Français et sabrer son invention beaucoup moins avancée que celle des frères Lumière et voulant s'en attribuer néanmoins la paternité et les royalties qui en découlent. Hervé Jaouen bâtit un roman historique qui relate bien ces années d'avant guerre et l'euphorie de certains pour ce qu'ils considéraient comme une invention majeure contre tous ceux qui n'y croyaient pas ou pire y voyaient le diable, comme l'Église par exemple. Et puis, ce qui fait le sel des romans de l'auteur, ce sont ses personnages, toujours très bien décrits tant physiquement que psychiquement. Gonzague et Hortense sont deux pièces de choix, des présences et des caractères forts, des volontés à déplacer des montagnes, des audaces et des paris risqués. Néanmoins, ils ne cachent pas totalement les seconds rôles, Bérénice la sœur de Gonzague, Suzanne sa compagne, rencontrée outre Atlantique, ni les diverses personnes qu'ils rencontreront au cours de leurs aventures, parfois aidantes, parfois envieuses et malhonnêtes, parfois carrément hostiles. Voilà, tout est présent dans ce roman pour que le lecteur passe un excellent moment, l'un de ceux ou il apprend plein de choses sur les débuts du cinéma et comment grâce à des pionniers comme Hortense et Gonzague, il s'est développé, comment également les autorités étasuniennes ont voulu règlementer à leur profit ce nouvel art ; le lecteur passera également d'excellents moment en Bretagne et au Canada et souhaitera la réussite du duo mère-fils. Lecteur, j'y ai trouvé tout cela. Lu et approuvé !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " Le romancier s'offre un brillant exercice de style avec pour héros une comtesse désargentée dont le fils, le vicomte flambeur Gonzague de Penarbily, est le pionnier des films coquins. Cocktail de sexe, dollars et cinéma qui nous emmène aux Etats-Unis et au Canada, pour un joli travelling aux couleurs chaudes. "
        Ouest France
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com