En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'Échappée belle du bibliobus

        Presses de la cité
        EAN : 9782258117983
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 140 x 225 mm
        L'Échappée belle du bibliobus

        Date de parution : 02/06/2016
        Des personnages cabossés, un moyen de transport insolite, un long et périlleux voyage.
        À douze ans, Bobby passe ses nuits à répertorier cheveux, vêtements et autres traces de la vie de sa mère en attendant son retour… qui ne viendra pas. Cette dernière est morte brutalement, et le jeune garçon n’est pas prêt à l’accepter. Battu par son père, Bobby se croit seul... À douze ans, Bobby passe ses nuits à répertorier cheveux, vêtements et autres traces de la vie de sa mère en attendant son retour… qui ne viendra pas. Cette dernière est morte brutalement, et le jeune garçon n’est pas prêt à l’accepter. Battu par son père, Bobby se croit seul au monde jusqu’au jour où il rencontre Val et sa fille handicapée, Rosa. Tous trois nouent des liens très forts et passent un été magique parmi les livres du bibliobus où Val est femme de ménage.
        Mais, bientôt, une rumeur sur la nature de la relation entre la mère célibataire et l’adolescent se propage dans la ville. Contraints de s’enfuir à bord de la bibliothèque ambulante, ces êtres égratignés par la vie vont s’embarquer dans une aventure pleine de rebondissements, digne des « classiques » qu’ils ont pris l’habitude de dévorer…

        « Puissant, excentrique… L’écriture de Whitehouse est énergique et rythmée, ponctuée d’instants de tendresse irrésistibles. » The Times
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258117983
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 368
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Livreovert Posté le 27 Juillet 2017
          Bobby est un jeune garçon de douze ans, confronté à la violence quotidienne de son père et à l'absence de sa mère. Décédée brutalement, elle laisse derrière elle un enfant qui n'est pas prêt à accepter sa mort et continue de collectionner tout ce qui l'entoure dans le but d'essayer de la faire revenir. C'est seul face à cette vie difficile, que Bobby va faire la rencontre de Rosa, une jeune fille handicapée et de sa mère Val, qui s'occupe du ménage dans un bibliobus. C'est ainsi que débute cette échappée belle, pour quitter ce quotidien insoutenable, au milieu des livres... C'est dans un roman aux aspects psychologiques très présents, que David Whitehouse nous emmène. La vie quotidienne de Bobby est très souvent mentionnée depuis le début du roman, laissant comprendre l'importance et la difficulté des épreuves vécues par le garçon ; entre un père alcoolique, une mère absente et une belle-mère indigne. Des éléments peut-être trop souvent mentionnés, au point de m'avoir provoqué un certain agacement face à la redondance de ces informations. Les descriptions sur la vie des personnages prennent beaucoup de place, laissant venir les péripéties du bibliobus dans la seconde partie du roman, ce qui rend la lecture... Bobby est un jeune garçon de douze ans, confronté à la violence quotidienne de son père et à l'absence de sa mère. Décédée brutalement, elle laisse derrière elle un enfant qui n'est pas prêt à accepter sa mort et continue de collectionner tout ce qui l'entoure dans le but d'essayer de la faire revenir. C'est seul face à cette vie difficile, que Bobby va faire la rencontre de Rosa, une jeune fille handicapée et de sa mère Val, qui s'occupe du ménage dans un bibliobus. C'est ainsi que débute cette échappée belle, pour quitter ce quotidien insoutenable, au milieu des livres... C'est dans un roman aux aspects psychologiques très présents, que David Whitehouse nous emmène. La vie quotidienne de Bobby est très souvent mentionnée depuis le début du roman, laissant comprendre l'importance et la difficulté des épreuves vécues par le garçon ; entre un père alcoolique, une mère absente et une belle-mère indigne. Des éléments peut-être trop souvent mentionnés, au point de m'avoir provoqué un certain agacement face à la redondance de ces informations. Les descriptions sur la vie des personnages prennent beaucoup de place, laissant venir les péripéties du bibliobus dans la seconde partie du roman, ce qui rend la lecture parfois difficile, à cause de certaines longueurs. Cependant, on découvre très vite des personnages très sensibles, touchants et surtout attachants. Malheureusement, l'histoire de certains de ces personnages est beaucoup moins approfondie que pour d'autres, ressassant le peu d'informations que l'on connait d'eux, qui restent très superflus. J'ai été un peu déçue de ne pas être embarquée dès les premières pages dans ce road-trip en bibliobus, mais j'ai néanmoins apprécié le voyage avec ces personnages. Une bonne lecture, parfois un peu irréaliste, mais qui donne envie de croire aux rêves de ceux qui veulent s'évader de ce quotidien trop difficile.
          Lire la suite
          En lire moins
        • saphoo Posté le 10 Avril 2017
          Il était une fois... ce livre est presqu'un conte, il en a la construction en somme. D'un côté les méchants, la victime qui est sauvée par la belle princesse puis il rencontre un "ogre gentil" une belle bande de personnages cabossés prenant la fuite d'un monde qui leur échappe, traquée par la police. Bobby, Val, Rosa, Joe,Bert, Captain vers la fin, et bien sûr le bibliobus nous peint l'histoire d'un gamin battu par son père depuis la disparition de sa mère, Val en manque d'amour, Rosa sa fille avec un petit handicap, Joe lui aussi, un blessé de l'enfance qu'on accuse à tort, Bert, le chien, Captain l'ara etc... Sans oublier le gamin qui veut se transformer en Cyborg pour protéger son ami Bobby. Les livres seront comme une bouée pour les enfants, par lesquels tour à tour, ils cernent mieux le monde qui les entoure, mais aussi dans lesquels ils peuvent s'échapper. Référence aux grands classiques jeunesses évidemment, mais j'ai trouvé ce miroir intéressant. L'histoire est menée sur un tempo moyen ce qui nous permet de bien appréhender à la fois l'histoire et ce qu'elle nous souffle en filigrane. La fin est narrée au début puis nous... Il était une fois... ce livre est presqu'un conte, il en a la construction en somme. D'un côté les méchants, la victime qui est sauvée par la belle princesse puis il rencontre un "ogre gentil" une belle bande de personnages cabossés prenant la fuite d'un monde qui leur échappe, traquée par la police. Bobby, Val, Rosa, Joe,Bert, Captain vers la fin, et bien sûr le bibliobus nous peint l'histoire d'un gamin battu par son père depuis la disparition de sa mère, Val en manque d'amour, Rosa sa fille avec un petit handicap, Joe lui aussi, un blessé de l'enfance qu'on accuse à tort, Bert, le chien, Captain l'ara etc... Sans oublier le gamin qui veut se transformer en Cyborg pour protéger son ami Bobby. Les livres seront comme une bouée pour les enfants, par lesquels tour à tour, ils cernent mieux le monde qui les entoure, mais aussi dans lesquels ils peuvent s'échapper. Référence aux grands classiques jeunesses évidemment, mais j'ai trouvé ce miroir intéressant. L'histoire est menée sur un tempo moyen ce qui nous permet de bien appréhender à la fois l'histoire et ce qu'elle nous souffle en filigrane. La fin est narrée au début puis nous arrivons à la fin comme au début. L'auteur nous laisse toutefois sur un doute ou un espoir dans la fin tragique du bibliobus et Joe, il reprend la fin d'un conte nous faisant croire que... tout fini bien... ????? Une lecture agréable sans grande surprise certes, mais originale par les personnages, leur périple, et les réflexions qui sont soulevées.
          Lire la suite
          En lire moins
        • mariemy Posté le 30 Mars 2017
          Quel plaisir ce roman, c'est rythmé, agréable, on pourrait s'attendre à quelque chose de dramatique, mais il reste léger, quoique le sujet fort. Un enfant mal aimé, battu par son père depuis la mort de sa mère, il s'échappe par son imaginaire. Son meilleur ami lui trop aimé par sa mère mais mal aimé sans doute qui veut devenir un cyborg. Une jeune femme mère d'une enfant handicapée et pleine de vie femme de ménage dans un bibliobus qui partage sa passion à la fois du ménage et de la lecture, d'un homme des bois, d'un jeune policier, un vieil homme riche et d'une cavale dans un bibliobus où ils s'aiment et sèment des livres qui sont des indices. Un excellent qui ne se boude pas par ces temps difficiles et du manque d'espoir.
        • bebi Posté le 29 Septembre 2016
          Bobby a perdu sa mère, il y a quelques années. Depuis, il est livré à lui-même, sauf quand son père se rappelle de son existence, et que sa main le démange. Renfermé sur lui-même, collectionnant le moindre souvenir de sa mère, et ayant développé des réflexes de protection de son cru, il a des terreurs qui le poursuivent, et auxquelles il ne peut échapper. Tout ça, c’est jusqu’à ce qu’il croise un jour, par hasard, le chemin de Rosa et de sa mère, Val. Toutes les deux, elles vivent en microcosme, l’une pour l’autre. Rosa a un handicap mental, et pour Val, mère célibataire, il n’est pas évident de joindre les deux bouts. Pourtant, quand elle croise Bobby, qui s’adresse à sa fille tout à fait normalement, elle ne peut s’empêcher de remarquer que le petit garçon présente des signes de détresse évidents. Sur un coup de tête, les voilà embarqué à bord d’un abribus, poursuivi par la police du pays entier, et bien décidés à vivre leur aventure à fond… Voilà un roman totalement particulier. Prenez trois individus atypiques, un bouleversement émotionnel, un moyen de transport, et vous avez le décor de départ. Il est difficile de savoir où tout cela va nous mener.... Bobby a perdu sa mère, il y a quelques années. Depuis, il est livré à lui-même, sauf quand son père se rappelle de son existence, et que sa main le démange. Renfermé sur lui-même, collectionnant le moindre souvenir de sa mère, et ayant développé des réflexes de protection de son cru, il a des terreurs qui le poursuivent, et auxquelles il ne peut échapper. Tout ça, c’est jusqu’à ce qu’il croise un jour, par hasard, le chemin de Rosa et de sa mère, Val. Toutes les deux, elles vivent en microcosme, l’une pour l’autre. Rosa a un handicap mental, et pour Val, mère célibataire, il n’est pas évident de joindre les deux bouts. Pourtant, quand elle croise Bobby, qui s’adresse à sa fille tout à fait normalement, elle ne peut s’empêcher de remarquer que le petit garçon présente des signes de détresse évidents. Sur un coup de tête, les voilà embarqué à bord d’un abribus, poursuivi par la police du pays entier, et bien décidés à vivre leur aventure à fond… Voilà un roman totalement particulier. Prenez trois individus atypiques, un bouleversement émotionnel, un moyen de transport, et vous avez le décor de départ. Il est difficile de savoir où tout cela va nous mener. Si ce n’est le premier chapitre qui nous transporte à la fin de l’histoire. De quoi déstabiliser un peu le lecture hihi. J’ai accroché à l’histoire assez rapidement. Bobby est attachant, dans sa bulle, et qu’on a vraiment envie de protéger. Il est unique en son genre, préférant, et de loin, se déplacer dans le noir qu’à la vue de tous, compter ses pas partout où il va au cas où il lui faudrait s’échapper. Il a un ami indéfectible, prêt à absolument tout pour le protéger autant qu’il le peut. Même si sa propre vie est en danger. Et dans cette amitié, la peur de Bobby est lancinante, bouleversante. En somme, ce roman parle d’un groupe de véritables écorchés vifs, chacun pour des raisons particulières. Et l’auteur sait mettre les mots qu’il faut pour qu’il ne soit pas nécessaire de demander d’explications supplémentaires. Il est sait exprimer par un mimique d’une personnage, une phrase sibylline, ou un regard perdu, toute la peine ou toute la joie du monde. Je n’ai pas eu de coup de cœur, mais pas parce que le roman était mal écrit, au contraire. Ce serait plutôt parce c’était tellement bien écrit, que Bobby me brise le cœur, que leur aventure n’aurait pas dû s’arrêter, parce que j’aurais aimé que les choses se passent autrement… En tout cas, il vaut la peine d’être lu, vraiment.
          Lire la suite
          En lire moins
        • carnetdelecture Posté le 20 Août 2016
          Je me suis rapidement attachée à Bobby, ce petit bout d'homme que la vie n'épargne pas. Livré à lui-même depuis le décès de sa mère, il est le souffre-douleur de sa classe et n'a qu'un seul ami. Rêveur et ingénieux, il vit dans un monde imaginaire, peuplé de cyborgs et d'autres créatures fantastiques. La rencontre avec Valérie et Rosa va lui permettre de découvrir le monde merveilleux des livres et des histoires qu'ils renferment. Loin des coups de son père alcoolique et des remarques cinglantes de sa belle-mère, Bobby va se trouver une nouvelle famille aimante. Par contre, j'ai eu plus de mal avec le personnage de Valérie. D'une part en raison de son comportement peu responsable mais aussi parce qu'elle noue une relation étrange avec Bobby, qui m'a dérangée. En dehors de cet aspect, David Whitehouse a une écriture tellement fluide qu'il nous emporte sans difficulté dans cette expédition à bord d'un semi-remorque rempli de bouquins. L'échappée belle du bibliobus est une lecture agréable et divertissante, idéale pour l'été. Les livres y occupent une grande place et nourrissent l'imagination de Bobby, que cette grande aventure fera gagner en maturité.

        Ils en parlent

        ​«L’échappée belle du bibliobus de David Whitehouse Presses de la Cité. Bobby, 12 ans n’arrive pas à faire le deuil de sa maman. Il espère qu’elle reviendra bientôt et conserve de nombreux objets, ou morceaux d’objets, pour elle. Il est le souffre douleur de trois élèves, n’a qu’un ami, Sunny et ne s’entend pas avec son père. Sa rencontre avec Rosa, une jeune handicapée et sa mère Valérie va changer sa vie. Elles lui ouvrent les portes de l’imagination grâce au bibliobus que Val est censée nettoyer toute les semaines. D’ailleurs, Bobby passe toutes ses vacances avec elles, restant des heures entières à lire et redoutant la rentrée.
        Sa vengeance contre ses agresseurs virant à la catastrophe, des rumeurs sur ses relations avec Valérie et une énième dispute avec son père qui le couvre de coups, conduisent Bobby à se réfugier chez ses amies.De son côté, Val apprend que le bibliobus ne circulera plus et qu’elle va se retrouver au chômage. Ils décident donc de partir sur les routes, avec Bert, le fidèle chien de Rosa. Et leurs aventures commencent ! De rencontres imprévues en lieux originaux, une famille commence à voir le jour, complice et aimante.
        Roman “feel good” où la littérature est montrée comme un moyen de s’évader, de réfléchir, de se réconforter… De nombreuses situations loufoques parsèment ce livre et l’on s’attache aux personnages pour de nombreuses raisons !»
        Librairie A livr’ouvert - Paris - 75
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.